undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 juillet 2006
Alors que "Tainted Love" sorti en juillet 1981 cartonne dans le monde, Marc Almond et Dave Ball s'envolent à New York pour enregistrer ce premier opus sous la houlette du producteur Mike Thorne. Apeuré voire effrayé par le méga tube que Soft Cell vient d'enfanter et la médiatisation qui s'ensuit, Almond avouera plus tard qu'il a tout fait pour détruire ça et dégoûter le grand public à grand renforts de paroles malsaines et portées sur le sexe comme en témoignent ici "Seedy Films" et "Sex Dwarf". "Frustration" est aussi un "bel" exemple de ce mal-être ("I have a job, my favourite job/I have a car, an ordinary car" suivi plus tard dans la chanson "I want die, die, die"...). Malgré cette ambiance sombre, cet album reste très bon 25 ans après sa sortie (fin 81) avec de nombreuses trouvailles musicales signées Dave Ball, des mélodies souvent entêtantes (outre "Tainted Love", figurent aussi "Say Hello Wave Goodbye", "Bedsitter" et autres "Youth") et un Almond déjà impressionnant au chant comme le prouvent ses prouesses vocales sur "Frustration", "Youth" et "Sex Dwarf". Un seul regret sur cette réédition CD: le choix des bonus avec la présence de mini-versions de "What !", "So" et "Insecure me" dont on retrouve les versions...maxis sur "Non Stop Ecstatic Dancing" (mini-album de Soft Cell sorti en 82) alors que les versions maxi (excellentes) de "Bedsitter" et "Say Hello Wave Goodbye" auraient été les bienvenues. A noter que malgré tous les efforts d'Almond pour dérouter le public, ce disque se hissera jusqu'à la 5e place des charts britanniques. Un résultat qui n'est que justice au vu de l'influence énorme du duo sur toute la scène techno-pop des années 80.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juin 2006
C'est avec ce 1er album, sorti à l'aube des années 80, que Soft Cell rencontrera un succès planétaire. Un succès dû en grande partie à la présence de la célebrissime "Tainted Love", qui d'ailleurs n'est en fait pas une composition du groupe, mais une reprise de Gloria Jones.

D'autres titres récolteront leur part du gâteau en Angleterre principalement, à l'image de l'excellent "Say hello, wave goodbye", ou encore "Torch".

Pour synthétiser plus globalement ce "Non-Stop Erotic Cabaret", on ne peut passer à côté de cet atmosphère qui, érotique à l'extrême, en devient presque malsain. On se croirait dans une de ces boites obscures comme il en fleurissait dans les années 80. Illustration la plus parfaite avec "Sex Dwarf" ou "Seedy Film", qui représentent en fait assez bien les excès de l'époque, aussi bien au niveau du son, plus que rudimentaire, qu'au niveau des moeurs.

Toujours est-il que ce disque contient bon nombre d'excellentes chansons et reste sans aucun doute ce que le binôme Almond/Ball a fait de mieux.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2012
TRES BIEN REFORMULE .J ADORE CE CD. TOUT LE MONDE N AIME PAS .POUR MOI CE MELANGE DE MUSIQUE REMIXEE AVEC LES TITRES PRINCIPAUX GENIAL
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)