Commentaires en ligne 


6 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un ex-coup de coeur ... avec de beaux restes
Bon, je ne suis pas le seul à avoir succombé au charme vénéneux de ce livre légendaire. Il faut en effet reconnaître que l'univers dans lequel se déploie cette aventure est extra-ordinaire, même dans un genre qui en a vu d'autres.

Imaginez une planète sur laquelle nos vaillants colons terriens débarquent...
Publié le 2 mai 2012 par Kallisthène

versus
3.0 étoiles sur 5 Bad story, mediocre characters but great magical system
First, the good: The story is well written with an extremely intrigueing magical system embedded within a sci-fi (yes, you read correctly) environment. In fact, the writing skills of CS Friedman managed to get me to pick up book two in the series as well, because the not so good part is the plot of book one.
The whole reason for going on a "quest" (duh!) as...
Publié il y a 3 mois par Ralph Hummel


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un ex-coup de coeur ... avec de beaux restes, 2 mai 2012
Par 
Kallisthène (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black Sun Rising: The Coldfire Trilogy, Book One (Poche)
Bon, je ne suis pas le seul à avoir succombé au charme vénéneux de ce livre légendaire. Il faut en effet reconnaître que l'univers dans lequel se déploie cette aventure est extra-ordinaire, même dans un genre qui en a vu d'autres.

Imaginez une planète sur laquelle nos vaillants colons terriens débarquent parce qu'au bout des ressources de leur vaisseau. Imaginez maintenant l'inimaginable, du jamais vu, imaginez que l'inanimé ne le soit pas !
Sur Erna, la volonté, mais aussi les peurs ou les envies, avouées ou non, influencent le monde physique.
Imaginez par exemple que vous traversiez un lac gelé mais que vous avez peur de passer au travers, hé bien la glace pourrait fort bien accéder à votre peur. Génial non ?

Mais que dites-vous du type de créatures engendrées par la peur universelle de la nuit la plus noire, effrayant non ?

Douze siècles après l'arrivée des humains, la société est restée technologiquement stagnante, toutes les formes concentrées d'énergie sont en effet dangereuses lorsqu'il suffit de craindre l'explosion d'une cartouche ou d'un moteur pour qu'il explose !

Certes, certains hommes ont acquis un contrôle sur le "fae" (courants telluriques, de lumière, d'obscurité ou de marée responsables in fine de l'animation du Monde). De nombreux sorciers existent, et de rares adeptes exercent même une maîtrise très achevée sur ces courants.

Mais le fae est trop imprévisible, à fortes doses il crame littéralement le fou qui ose s'en servir. Bref il est loin d'être aussi fiable que votre voiture ou votre mobile !

Seul le rêve de l'Eglise de l'Unification Humaine d'imposer son joug à Erna a un jour donné de l'espoir à toute l'humanité. Hélas ces chevaliers se sont brisés contre la Forêt du Chasseur, prédateur enfoui au centre d'une Forêt impénétrable, se nourrissant, d'après les légendes, des jeunes femmes les plus belles qui osent braver l'obscurité ... pour la dernière fois.

Voila pour le background, rapidement brossé. Hélas les personnages et l'intrigue sont moins convaincants. Nous suivrons en effet Damien Vryce, une nouveauté dans l'Eglise : le prêtre-guerrier-sorcier triclassé, la classe !

En effet l'Eglise a longtemps désavoué l'usage du fae, peut-être de peur de perdre ses ouailles qui s'y risquerait. Il faut dire que l'Eglise n'offre aucun avantage sur les milliers d'autres cultes qui pullulent sur Erna : son Dieu n'intervient jamais alors que n'importe quel autre culte a fini par incarner son propre Dieu/Démon. L'Eglise prétend offrir le salut pour tous, tandis que tous ces cultes répondent aux besoins immédiats de chacun.

La lutte est inégale, du moins à partir du moment où les succès initiaux de l'Eglise se sont heurtés au Chasseur ... tan tan tan tan !

Mais je disgresse, Damien se rend donc en la cité de Jaggonath, afin de recruter de nouveaux sorciers pour son nouvel ordre combattant. Il y rencontre la merveilleuse Adepte Ciani dont il tombe rapidement amoureux, ce garçon est plutôt du genre bulldozer. Cependant peu de temps après Ciani est attaquée par de inconnus qui lui volent tout simplement son Talent.

Dans cet étrange monde, les émotions, ainsi que les mémoires mêmes représentent de la nourriture pour certaines entités incarnées. Sauf que c'est la première fois qu'un Talent est ainsi absorbé et il semblerait que les Rakh soient responsables de cet acte.

Encore une fois il me faut faire une disgression : les Rakh sont une race de bipèdes natifs de cette planète que l'Humanité, dans son besoin inconscient d'un ennemi qui lui ressemble, a rendu intelligent ... énorme non ?
L'Homme a bien sûr ensuite tenté de rayer de la carte cette espèce concurrente. Cette tentative de génocide a conduit les Rakh à se réfugier dans la partie la plus inhospitalière du continent d'où ils vouent une haine farouche à l'Homme.

Damien, Senzei, l'ami intime de Ciani et Ciani elle-même décident donc de se rendre dans les Terres Rakh pour y tuer l'aggresseur de cette dernière afin qu'elle récupère ce qu'elle chérit plus que tout au monde : ce Talent qui fait qu'elle perçoit en permanence le fae qui imprègne le monde, comme une expérience mystique et artistique permanente.

Sauf que personne ne revient jamais des Terres Rakh, il est donc difficile de comprendre même qu'une telle expédition limitée à trois personne puisse être envisageable. L'aide d'un nouvel Adepte, rencontré sur la route, se révélera au final totalement indispensable, sauf que seul l'extrême orgueil de celui-ci est invoqué pour expliquer sa présence dans une aventure mortellement périlleuse ... lui qui ne supporte pas le jour, le fameux Gérald Tarrant, une figure historique de Erna.
Encore une fois, difficile à comprendre et donc une faille dans la construction d'un paradoxal huis-clos (les personnages sont en extérieurs !).

Et pourtant, il est, de ma courte expérience, extrêmement rare de tomber sous le charme d'un personnage indiscutablement mauvais (comment est-ce possible se dit le lecteur avec son point de vue omniscient), c'est pourtant ce qui arrive ici.

Il faut dire que lorsque ce personnage jouit de pouvoirs indispensables à la survie du groupe, lorsqu'il les met au service de ce groupe, lorsque son honneur indéniable vous convainc de ses promesses et lorsqu'il peut vous servir à abattre une menace encore plus dangereuse ... il y a de quoi perdre sa boussole morale.
Et c'est bien le traitement que subissent nos pauvres personnages, y compris et surtout le Prêtre, malgré ses fréquentes menaces de mort.

Et vous, résisterez-vous à son charme, hum ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une vision originale du mal, 26 novembre 2000
Par 
Nguyen Anh Minh (Levallois-Perret, France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black Sun Rising: The Coldfire Trilogy, Book One (Poche)
Enfin un livre où les vilains sont plus que des brutes épaisses ou des mégalos qui veulent conquérir le monde! Cette histoire nous offre des méchants possédant une certaine épaisseur psychologique, des héros imparfaits, des enfers pavés de bonnes intentions, le tout écrit dans un style qui nous fait vraiment entrer dans ce monde angoissant, où la moindre pensée peut vous tuer,mais plein d'espoir. Enrichissant!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Bad story, mediocre characters but great magical system, 1 avril 2014
Par 
Ralph Hummel (France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black Sun Rising (Broché)
First, the good: The story is well written with an extremely intrigueing magical system embedded within a sci-fi (yes, you read correctly) environment. In fact, the writing skills of CS Friedman managed to get me to pick up book two in the series as well, because the not so good part is the plot of book one.
The whole reason for going on a "quest" (duh!) as they set off on a wild goose chase across a whole continent appears to me too far fetched. Way too far! I am terribly sorry, but the necessary story-depth to be truly immersive is just not there for me. In fact, I had to start reading the book three (!!) times over before I could get myself to get over that particular point and the fact that character relations are repetitiously chewed over in a rather annoying way. The better than average world-creation and prose as well as the wonderfully rich magical system and environment setting made up for that shortfall in part.
Overall the book is a decent enough read, entertainig if one can abstract the weak plot, but not exceptional. I am however intrigued to find out, if that will change in the second book of the series, particularly what is going to become of the only character I care for, the Hunter!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un classique à lire absolument, 6 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black Sun Rising: The Coldfire Trilogy, Book One (Format Kindle)
Le monde de black sun rising est fascinant et c'est un vrai plaisir de la découvrir. Le personnage de Gerald Tarrant est aussi très intéressant; c'est un méchant mais il posséde une vrai profondeur et j'ai beaucoup apprécier d voir comment il réagissait aux autres personnages après avoir été isolé aussi lontemps, comment il se réhumanise petit à petit.

Cependant, après un prologue prometteur, j'ai peiné à lire la première moitié du roman, principalement à cause du personnage de Ciani auquel je n'ai pas accroché. De plus, je n'ai pas vraiment été convaincu par les raisons pour lequelles Gerald Tarrant se joint au groupe. La deuxième moitié, elle, était très intéressante et j'ai hate de lire la suite (qui, sans Ciani, devrait être mieux).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dévorez cette trilogie avec délectation !, 7 janvier 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black Sun Rising: The Coldfire Trilogy #1 (Broché)
Magnifique trilogie, dont le niveau ne faiblit jamais et qui devrait satisfaire les plus exigeants des lecteurs.
Dans un monde médiéval, un moine-guerrier pétri de bonnes intentions et un être démoniaque se nourrissant de la terreur de ses victimes doivent malgré eux faire alliance afin de combattre le mal ultime. Un road-movie fantasy doublé d'un peu de science-fiction et de beaucoup d'humour.
Les personnages sont complexes et attachants (surtout les pas trop sympas!), l'histoire subtile et à rebondissements, sans pour autant partir dans tous les sens.
Les postulats de base (principalement le fait que la réalité sur la planète soit le fruit des productions mentales des êtres pensants) sont crédibles et bien exploités. L'auteur réussit à créer un monde intéressant, logique, qui se suffit à lui même.
La question de la définition du bien et du mal, de leurs limites respectives, de leur interpénétration selon le contexte, le point de vue et les actions de chacun est passionante et traitée avec humour et finesse.
Un ouvrage unique dans le domaine de la SF/fantasy, à préférer en anglais toutefois, si l'on désire savourer pleinement la beauté fluide du texte et en conserver la magie...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 C. S. Friedman est une auteure d'une grande complexité, 5 octobre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black Sun Rising: The Coldfire Trilogy, Book One (Poche)
La première journée que j'ai lu cette petite merveille, je n'ai plus dormir paisiblement, l'histoire du livre me hantait. C'est l'histoire d'un Prêtre appelé Damien cherchant à faire revenir la mémoire à une demoiselle. Elle s'est fait "bouffé" le cerveau par la fae, cette dernière étant une force naturelle émanant de cette planète(Erna) peuplé par des humains X années longtemps jadis. Cette force permet de rentrer dans les pensées des gens et les utilisés contre eux-même. Son allier, The Neocount of Merentha est un sorcier immortel ayant fait un pacte avec des forces du mal (Devorours). Il est le seul à contrôler une force appeler COLDFIRE. Pour survivre, il doit se nourrir de la peur des gens. Son épée étant magique et ayant un petit faible pour "manger" des âmes, elle le suit partout.
Sa façon d'écrire est magnifique. Elle a un don pour tenir le lecteur en haleine... Cette trilogie est à lire pour tout fan de fantaisie. Personnellement, j'ai adoré cette série avec ces deux héros. Elle est rempli de toute sorte de revirement dont je ne peux parler car cela détruitait tout l'amusement du lecteur.
Si vous voulez trouver un magnifique chef-d'oeuvre en fantaisie, il faut absolument que vous lisiez cette série...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit