undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:17,91 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 5 janvier 2011
Après avoir écouté le dernier Kamelot, écoutez-vous donc ce "Ancestral Romance". Car si l'on a souvent comparé Dark Moor à Kamelot, il n'est pas difficile de constater aujourd'hui que Dark Moor vient de sortir une oeuvre bien supérieure à la dernière livraison des américains. Les élèves ont bel et bien dépassé le maître. Mais attention, Dark Moor ne se contente pas d'être un vulgaire clone.
Là où Kamelot commence sérieusement à s'essouffler, Dark Moor se renouvelle sans cesse et propose des compos inspirées. A l'image de ce premier titre, "Gadir", avec son ambiance... western !
Après ce départ qui donne le ton, "Love from the stone" est un morceau mid-tempo de grande qualité sur lequel le chant d'Alfred Romero est appuyé par une chanteuse, Berenice Musa.
Depuis ses débuts, le groupe est très influencé par les compositeurs classiques, ce qui donne une teinte particulière aux morceaux (on a souvent comparé Dark Moor à Rhapsody pour cette raison). Comme sur chaque album, le groupe revisite une oeuvre classique. Ici, c'est l'instrumental "Ritual fire dance".
Le chant, lui, se rapproche parfois de l'opéra ("Alaric de Marnac"). Ce titre est d'ailleurs l'un des plus symphonique de l'album.
Des accents médiévaux pointent leur nez ici ou là ("Mio Cid", "Gadir"). Les orchestrations (et pas de l'orchestration bontempi, le groupe a enregistré avec de vrais musiciens), tout en étant présentes sur tous les titres, ne sont pas envahissantes. Quant à Alfred Romero, il n'a vraiment rien à envier aux ténors du genre, Khan en tête.
Les titres plus calmes ne sont pas oubliés ("Tilt at windmills", "a music in my soul").
Mais le groupe ne se contente pas de nous reproduire une recette qu'il maîtrise parfaitement. Un titre comme "Just rock" (déjà, rien que le titre, on sent un vent de renouveau...) est plutôt inhabituel pour Dark Moor. Ca sent l'hymne à la "We will rock you".
Autre élément nouveau : un morceau entièrement chanté en espagnol ("Cancion del pirata"). Peut-être pour répondre à une forte demande des fans du groupe. Sympa pour le petit côté exotique...
Cerise sur le gâteau : le son est énorme, on distingue parfaitement bien tous les instruments (notamment la basse, à l'honneur sur "Alaric de Marnac").

Après les très réussis Tarot et autumnal, Dark Moor confirme avec ce "Ancestral Romance" qu'ils font bel et bien partie de la première division. Gageons que si le groupe disposait d'une promo à la hauteur, il serait aussi connu, si ce n'est plus, que des groupes comme Kamelot ou Rhapsody (of fire).
En continuant comme cela, les espagnols vont vite devenir la référence ultime en terme de Heavy symphonique.
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)