undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

41
4,3 sur 5 étoiles
Causes Perdues Et Musiques Tropicales
Format: CDModifier
Prix:10,10 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

36 sur 39 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 15 novembre 2010
« Causes perdues et musiques tropicales » c'est bien sa marque de fabrique et on ne s'en lasse pas.
L'album démarre par "Angola", un « blues aussi noir que le sable », standard angolais qu'il chante avec Bongo Kuenda et c'est très réussi.

Il se poursuit dans son univers musical que nous connaissons bien déjà, sous le signe de la salsa et de rythmes latinos et portugais. Et puis il y a "Identité nationale" qui se remarque aussi par son texte, véritable prise de conscience et mise garde que Bernard Lavilliers nous adresse : « on est tombé bien bas, bien plus bas qu'on ne croit ! » ...

J'ai ressenti un climat d'ensemble un peu crépusculaire, plus sombre que dans ses deux précédents albums. Mais ne dit-on pas que les chants désespérés sont les chants les plus beaux ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
24 sur 26 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 novembre 2010
Dans le marasme de la chanson française (j'ai bien dit chanson) où l'on encense la moindre réplique gainsbourgienne, on écoute le dernier Lavilliers, non pas par nostalgie d'un passé riche, mais parce que ce que produit le bonhomme reste essentiel. La voix est une voie magistrale, les mots sont des mots d'homme (humain).
Et c'est peut-être en cela qu'il ressemble à Léo Ferré, il perdure au delà de l'âge.
Ne pas écouter Lavilliers est un manque. A vingt ans, on écoutait le ferré de 60 ans ; Il faudrait avoir vingt ans et écouter Lavilliers, ce serait une façon de se dire que la jeunesse n'est pas si vaine, que les clés du monde ne sont pas dans les coffres-forts, mais dans la boite à gant.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 novembre 2010
Quelques lignes pour dire qu'après un album un peu moins ... "dense" (Samedi soir à Beyrouth arrivait il est vrai derrière l'excellent Carnets de bord ...) Bernard Lavilliers nous livre un bijou, à écouter, à réécouter, à réécouter encore . Faites fi des facettes du personnage pour apprécier le travail d'un artiste rare . Tout est réuni et les inconditionnels s'y reconnaîtront . Place de choix obligatoire dans la cédéthèque .
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
20 sur 25 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 novembre 2010
Je connais la musique de Lavilliers depuis l'époque du Stéphanois et de 15ème round et c'est toujours avec beaucoup de plaisir que je découvre ses nouveaux disques. Si Samedi Soir à Beyrouth m'avait un peu déçu, principalement à cause du choix, un peu trop répétitif à mon goût, du tempo reggae, ce nouvel album s'inscrit d'ores et déjà comme un très grand cru. Nanard continue son voyage musical en vrai baroudeur qu'il est, et le disque ne manque pas de rythmes latinos et brésiliens avec de superbes arrangements musicaux. Mais, il semble quelque part que Lavilliers nous présente aussi un état des lieux, d'une France et d'un monde qui au lieu de s'ouvrir, de s'epanouir dans la multiplicité des races, des goûts et des couleurs, se recroquevillent sur eux-même et deviennent frileux et réactionnaires. Il y a un vraie amertume dans les textes et un message comme un signal d'alarme pour nous dire ce que Nanard a d'ailleurs toujours dit dans ses chansons: "Bats-toi". A ce titre, "Identité Nationale" est d'une actualité brûlante et le bruit des bottes de "L'Exilé" nous montre que devons toujours rester en "Etat d'Urgence". Et puis la poésie est également de mise comme dans la très belle "Possession". Enfin, "Le Cafard" est particulièrement touchante et me rappelle l'époque du Discophage, bar brésilien à Paris que Lavilliers a bien connu, grand lieu de rencontres musicales, un endroit magique comme il n'en existe malheureusement plus aujourd'hui. Un très bel album.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
16 sur 20 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 novembre 2010
Bonjour,
Aujourd'hui je me suis précipiter au magasin pour acheté le nouvel album de Bernard Lavillier (nanard) car je savais qu'il sortais,je l'ai écouter toute la matinée et je peut vous dire que comme d'hab' je ne suis pas déçu,les paroles sont beaucoup plus austère mais la musique donne toujours envie de danser.J'attends avec impatience son nouveau spectacle.Bravo et merci Monsieur Bernard Lavilliers.Causes Perdues Et Musiques Tropicales
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 8 février 2015
1) Causes perdues et musiques tropicales : il y avait encore quelques très bons morceaux parmi d'autres "passe-partout" ...
2) Baron samedi : c'est l'ennui ...
Aventure, rêve, exotisme, textes et musiques "pêchus" sont de plus en plus rares. On glisse vers une variété raffinée, ... qui peut faire une musique d'ambiance agréable, mais sans plus.
Un + : B. Lavilliers a ressorti des tiroirs : la prose du Transsibérien de Blaise Cendrars ... tellement oubliée : c'est bien lu, avec des musiques de fond agréables ...
Bref : ces 2 albums, écoutés plusieurs fois chez autrui, je ne les ai même pas achetés ; peut-être un mauvais passage ... Mais je redoute plutôt une vraie et ( pour mon goût ) désolante mutation.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 avril 2011
Je ne regrette vraiment pas mon achat ! Seuls 3 titres ne me conviennent pas (une histoire de goût) Pour le reste, c'est vraiment de la bonne musique, qui donne envie de danser un soir d'été au soleil couchant !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 novembre 2011
Excellent album de Bernard Lavilliers, mais étant une inconditionnelle , suis-je objective à 100% ?? Chaque mélodie me séduit et sa voix chaude me fait voyager au-delà de mes frontières.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 décembre 2011
Bon cd, bonnes musiques. Si vous aimez LAVILLIER, écoutez certains groupes de Foro brésilien, Chiclete con banana par exemple. Surprise !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 juin 2012
le grand fauve d amazone s est calmé j ecoute lavilliers depuis 30 ans il y a de moins en moins de morceaux rock sur ses derniers albums.la guitare electrique est souvent remplacée par un accordeon penible a la longue,les percussions et les arrangements qui faisaient la diversitée de l artiste sont tres light ici memes les paroles qui sauvait parfois certains albums un peut moyens tournent en rond ici.2 etoiles par respect a ce grand artiste son plus mauvais album pour moi mou du genou comme la plupart des derniers j ai parfois l impression d ecouter du henri salvador sur ses albums de plus en plus souvent dans sa derniere decennie de creation un peut attristant reste la scéne encore par intermitence pour avoir quelques rugissement.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Acoustique
Acoustique de Bernard Lavilliers (CD - 2014)

Baron Samedi
Baron Samedi de Bernard Lavilliers (CD - 2013)

Best Of
Best Of de Bernard Lavilliers (CD - 2013)