Commentaires en ligne


228 évaluations
5 étoiles:
 (159)
4 étoiles:
 (33)
3 étoiles:
 (13)
2 étoiles:
 (7)
1 étoiles:
 (16)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Semper fi in antiquity
Having been brought up in the classics, naturally anything that has to do with ancient Greece or Rome will catch my attention. Whether it holds it for very long or not is another matter; fortunately, Gladiator, for all of its shortcomings, did.
This is a work of fiction, and must be approached as such. I have seen numerous reviews that criticise the film for its lack...
Publié le 3 janvier 2006 par FrKurt Messick

versus
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Péplum musclé !
Si le scénario demeure conventionnel (le moteur de l'histoire est la vengeance), Ridley Scott le sert avec brio par des trouvailles intéressantes : l'introduction en germanie sous la neige, l'entrainement de Maximus en Afrique etc...De plus le réalisateur manie sa caméra avec adresse, ce qui, associé à un montage bien...
Publié le 4 septembre 2003 par hhenri


‹ Précédent | 1 223 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Semper fi in antiquity, 3 janvier 2006
Par 
FrKurt Messick "FrKurt Messick" (Bloomington, IN USA) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gladiator - Édition Collector 2 DVD [Import belge] (DVD)
Having been brought up in the classics, naturally anything that has to do with ancient Greece or Rome will catch my attention. Whether it holds it for very long or not is another matter; fortunately, Gladiator, for all of its shortcomings, did.
This is a work of fiction, and must be approached as such. I have seen numerous reviews that criticise the film for its lack of authenticity and historicity -- this is perhaps an unfair criticism. It is as unfair as if to say Star Wars is unhistorical, or the events portrayed on Spin City didn't really happen historically -- of course they didn't. This is what fiction is all about. Of course, there will be some grounding in reality (do we really want to divorce fiction completely from reality so that every city becomes Metropolis and every proper name must be changed?). Once I realised that this movie was intended to be a work of fiction, and not a dramatically-charged documentary, I relaxed and had an enjoyable time.
There was an emperor Marcus Aurelius, who was rather effective in a Machiavellian way early in his reign, and later turned to a more philosophical bent; his collected thoughts have been published in many forms, including as part of the great Harvard set of great thinkers. His son Commodus did in fact succeed him, though not after suffocating him on the German frontier, and was an emperor of a fair inferior stamp; he played to the mob, not necessarily more than previous emperors had (and, in fact, Marcus Aurelius had not suspended the games in Rome--no wise ruler would risk such a thing), but rather more than the elite classes of Rome would prefer.
Commodus in fact had (as did many emperors before and after) love affairs with relatives, friends, and strangers. He was ruthless (this much the movie kept true), but not quite as clever at intrigue as even the movie (in which he finally gets his come-uppance) suggests.
The character of Maximus is a complete fiction. An honourable man for whom Semper Fi would be the appropriate appellation; he is charged by his beloved emperor Marcus Aurelius essentially to save the empire and restore the Republic (how odd that he receives assistance from a character played by Derek Jacobi, who played the Republican-minded Claudius in I, Claudius); alas, the end of the film leads one to believe that with the death of Commodus, the Republic will be restored.
The Republic was never restored. The Empire fell, and anarchy took its place. The Dark Ages in the West ensued, and the Eastern Empire became the Byzantine Empire, leading a decadent and slowly-crumbling existence for another thousand years.
But, heroic tales owe nothing to political realities (as most who discern the truth behind modern political campaigning will inform you!) -- this is a tale of honour and the triumph against great odds of virtue.
Russell Crowe does an admirable job as Maximus, the Spaniard general turned slave by betrayal, who finally wins his dignity back in the arena in Rome. Joaquin Phoenix does an interesting job as Commodus, both weak and manipulative while being determined and ruthless. Derek Jacobi turns in his usual good acting job, though perhaps he is the wasted element in this film.
The cinematography is choppy, particularly in the battle sequences; this is, I am sure, meant to convey the disarray and distraction of battle. I am not sure it succeeds. The dream sequences and 'floating' periods are rather strange, with camera trickery more akin to a music video than an epic film. There are some very well done pieces, though, including the use of colouration to show vibrancy or gloom on the well-done modeling of Rome and the Colloseum.
The battle sequences that open the film are well done and realistic with regard to tactics and conditions of the Roman fight against the Germanic tribes. Unlike movies like Spartacus, which highlight some of the marching tactics, or Cleopatra, which shows use of the turtle formation, but do so in relative isolation from surrounding conditions, in Gladiator we get both a sense of the discipline and tactics of the Roman army as well as the difficult conditions under which they were fighting. As one Marine commentator told me, the Romans were often outnumbered by the ferocious Germans, but the discipline and battle tactics of the Romans usually won out because there was unit cohesion and command structure that looked at the larger battle as a whole; whereas the Germans at this period were independent, individual warriors who each, while brave and fierce, saw himself as a leader, and thus did not work together. The Celts often had the same problem.
Of course, on the other hand, there were bits of reality that were omitted from the film -- gladiators did indeed become superstars in Rome, more popular than the rulers (of course, that situation happens in modern times, too, where athletes and film stars are often far more popular than political leaders). Gladiators went so far as to endorse products and do much that modern celebrities do, but this was considered 'over the top', and left out of the screenplay.
Some judicious editing might make this a great film; as it is, it is a very good film, one that sets a new standard in what was considered a dead (or at least comatose) film genre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Péplum musclé !, 4 septembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gladiator - Edition Spéciale VOST [VHS] (Cassette vidéo)
Si le scénario demeure conventionnel (le moteur de l'histoire est la vengeance), Ridley Scott le sert avec brio par des trouvailles intéressantes : l'introduction en germanie sous la neige, l'entrainement de Maximus en Afrique etc...De plus le réalisateur manie sa caméra avec adresse, ce qui, associé à un montage bien rythmé, ne gache rien à notre plaisir. Les scènes de bataille et de combat sont très bien tournées...attention aux âmes sensibles, c'est quelque fois violent !
Il fallait un acteur aux épaules larges pour porter ce fim d'action : Le choix de Russell Crowe, en très grande forme, dans le rôle de Maximus s'impose...rien à redire sur sa performance d'acteur.
Si vous cherchez à retrouver l'ambiance kitch des péplums d'antan, vous serez peut-être déçus, car on retrouve dans "Gladiator" une façon de tourner et de traiter l'image très actuelle. Mais ne boudons pas notre plaisir, c'est un très bon film, bien maitrîsé qui tient le spectateur en haleine jusqu'au bout !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


41 internautes sur 46 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre, pour un blu-ray pas si exempt de défaut, 12 mai 2010
Par 
Olivier Despax (Valence d'Agen, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gladiator [Édition Spéciale boîtier SteelBook] (Blu-ray)
Je passerais sous silence la critique de ce chef d'oeuvre mainte fois reprise par beaucoup, et je me focaliserais sur cette toute derniere édition blu-ray. D'ailleurs a ce sujet, voici les 2 petits détails qui vous permettrons d'être sur, de disposer de la toute derniere édition 2010:
1. Le code barre doit se terminer par les chiffres: 827 695 0.32
2. Sur la jaquette de dos, doit être mentionnée sur fond bleu en lettre blanche: NOUVEAU! Application POCKET BLU pour iphone.... etc.

Ici, bien sur, la version longue est bien présente et offre forcement un spectacle plus complet du film tel que nous le connaissons. je voudrais juste préciser, qu'à la 9'44 minute, lors de l'assaut contre les germains, des figurants (et ils sont nombreux) rient et ne se battent pas! Ils sont au milieu de l'image et représentent des barbares. ils ont la lance levé et font acte de présence! regardez bien ce passage et vous découvrirez avec stuppeur comment plusieurs de ces figurants ne sont absolument pas dans la bataille (leur rire montre qu'ils ne jouent absolument pas leur role), bataille qui pourtant semble être sauvage! Moi ca m'a déçu de voir cela!
Parlons du Blu-ray: J'ai lu et relu nombre de critiques, et personnellement je ne mettrais que 4 étoiles. Ceci s'explique par le fait que l'image n'a pas une qualité constante! Parfois très granuleuse, parfois moins nette, parfois moins détaillée, elle alterne aussi (et heureusement) avec le très bon et le parfait. Cette incohérence de linéarité qualitative ne mérite absolument pas 5 étoiles! Moi je critique ici le blu-ray, pas le film (qui lui mérite 5 étoiles)!
Le son, quand à lui, là par contre, c'est une vraie tuerie! Efficace, percutant, généreux en basses fréquences au bon moment, il est le complément idéal de ces images qui sont superbes, (Images toutefois pas forcement à faire voir aux plus jeunes d'entres vous à l'ame sensible).

Bref, un film sublime pour un blu-ray qui l'est franchement moins mais qui mérite tout de meme 4 étoiles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très bonne qualité du DVD pour un très bon film., 17 septembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gladiator - Edition Collector 2 DVD (DVD)
Certes, le rôle de Russel Crowe ne requiert par une expressivité folle, cependant son personnage de bon général bourru, intègre et loyal, devenu gladiateur puis sauveur de Rome ne laisse pas insensible (surtout la gent féminine, si j'en juge au nombre de jeunes filles pétrifiées de bonheur devant les yeux bleus de Russel/Maximus)... Pourquoi ? Parce que le scénario, quoiqu'un peu léger et faiblard (incohérences tant historiques qu'internes à l'intrigue elle-même) est efficacement servi par la mise en scène grandiose de Ridley Scott. Ce dernier a su utiliser au mieux les images de synthèse pour créer une Rome décadente impressionnante (enfin, ça passe quand même mieux sur grand écran) ; les cascades, notamment dans les scènes de combat, sont époustouflantes sans être complaisamment violentes ; et la musique, composée par Hans Zimmer, est tout simplement géniale. J'aurais aimé une mise en route un peu moins longue (après la scène d'ouverture, très bonne, la mise en place de l'intrigue politico-familiale est un peu délayée) mais dans l'ensemble, "Gladiator" tient ses promesses de divertissement. Les costumes auraient également pu être un peu moins fantaisistes (Connie Nielsen semble tout droit sortie d'un manga avec ses voiles vaporeux et ses body jewels collés sur le visage !) mais bon... Le DVD met en valeur toutes les qualités techniques du film : son puissant, belle qualité d'image et le bonus est un régal. Bref, du bel ouvrage pour un film attrayant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 EMOTIONNELLEMENT TROUBLANT, 27 janvier 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gladiator - Edition Collector 2 DVD (DVD)
Ce film est un pur chef d'oeuvre. Le scénario offre aussi bien de l'action que de la psychologie, les personnages sont effroyablement humains et crédibles, et l'histoire, finalement universelle et atemporelle, vous prend aux tripes. La réalisation est plus que soignée, la première séquence de bataille est un bijou qui nous place au même niveau que les combattants. Les comédiens, quant à eux, Russel Crowe en tête, sont époustouflants. Bref, A NE MANQUER SOUS AUCUN PRETEXTE !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un film à se procurer, à voir et à revoir !!!, 17 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gladiator [Import USA Zone 1] (DVD)
Doté d'imposants moyens, Ridley Scott (1979 : « Alien » ; 1982 : « Blade Runner » ; 1991 : « Thelma et Louise » ; "La Chute du faucon noir : 2001) propose un film à grand spectacle renouant avec le genre du péplum qui connut son heure de gloire dans les années cinquante et dont il a contribué à relancer la mode (« Vercingétorix » réalisé depuis ; « Alexandre » et « La Bataille des Thermopyles » en préparation).
Pour autant, si « Gladiator » respecte le contexte historique et brasse les passions humaines dont il se nourrit, il n'est pas un simple film d'action comme on s'attachera à le montrer.
Grand spectacle qui nous conduit des forêts sombres de la Germanie aux âpres paysages africains, le film a pour première ambition de ressusciter la Rome impériale à travers ses contradictions : à la fois dans sa magnificence, mais aussi dans ses moeurs décadentes et dissolues, voire incestueuses (Commode et sa sœur Lucilla). Une Rome où le peuple se nourrit de jeux de cirque avilissants abandonnant sa liberté pour la confier à des êtres vils. Une Rome à la fois policée et corrompue où la transmission légale du pouvoir (l'empereur Marc-Aurèle a choisi le général Maximus pour lui succéder) est remplacée par les intrigues sanglantes de palais (Commode tue son père pour récupérer un pouvoir qu'il estime être son dû).
Cette jalousie ambitieuse (et les exactions commises alors), qui explique l'usurpation du pouvoir, sécrète à son tour le légitime désir de vengeance, selon un ordre immuable qui donne au film sa structure et sa respiration.
Une respiration, un souffle épique qui parcourt le film et lui confère une dimension originale : « Gladiator » n'est pas un simple film d'action. Il y a, en effet, à côté de scènes ô combien spectaculaires (bataille initiale contre les Germains, combats de gladiateurs, etc.), comme un effet de temps suspendu, de moment de méditation que la réalisation s'attache à exprimer par des mouvements de caméra vers la nature ou le ciel magnifiés par une partition musicale aux effets soutenus ; ou encore à l'aide de fréquents gros plans sur le regard lointain, détaché d'un Maximus (magnifiquement interprété par un Russell Crowe inspiré). Comme si la mort de l'empereur - véritable modèle pour lui -, l'assassinat de sa femme et de son fils et sa déchéance avaient approfondi une déchirure qu'il porte désormais comme un deuil ; comme s'il était lui-même hanté par la mort.
Si « Gladiator » nous touche, c'est précisément par une réalisation qui alterne scènes de tension spectaculaire et purs moments de contemplation et qui donne à voir un héros déterminé et courageux mais aussi profondément humain. En associant ainsi action et contemplation, force et fragilité, Ridley Scott approfondit le propos de son film et l'enrichit d'un arrière-plan énigmatique qui était déjà l'originalité de son premier film « Les Duellistes » récemment édité en DVD (et critiqué sur DVDPC). Il nous prouve ainsi qu'un auteur véritable est celui qui crée un univers personnel dont il retranscrit les arcanes d'un film à l'autre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quand le général déchu redore votre home cinema..., 20 décembre 2003
Par 
Cedric Puisney (Bruxelles) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gladiator - Édition Collector 2 DVD (DVD)
"My name is Gladiator"... caresse l'oreille. La foule acclamante donne des frissons. Avant cela, un combat avec des tigres où l'on a l'impression que les tigres cherchent vraiment à vous mordre tellement le son 3D est efficacement représenté. Pas de doute: c'est bien du home cinema de qualité! Qu'à cela ne tienne, le son 5.1 est une référence, l'image est quasiment exempte de défauts. Probablement le plus beau DVD que j'ai jamais vu. Quant à l'histoire, on la connaît... Un général qui devait devenir empereur et finira gladiateur. Rappelons juste la réalisation de main du maître Ridley Scott, mis en son par le magistral Hans Zimmer. Fait rare par ailleurs: le héros ne meurt jamais dans un film hollywoodien qui se respecte... Finalement, tout concorde: image, son, scénario originaux. La perfection DVD est proche. Un standard à avoir sans se poser de questions!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef-d'oeuvre, 1 mars 2010
Par 
Stephane Wantiez (Mons, Belgique) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gladiator [Version longue - Edition Collector] (DVD)
Ridley Scott nous emmène dans une Rome au crépuscule du règne de l'Empereur Marc-Aurèle, interprété par le regretté Richard Harris, qui se cherche un successeur qui permettra à la République de Rome d'être restaurée dans toute sa splendeur, au lieu d'avoir un Empire dirigé par un fils indigne de lui... Mais ce successeur, le Général Maximus (Russel Crowe, magnifique), devra subir les foudres et la fourberie de ce dernier lorsque le vieil Empereur sera mort, et sera déchu au point de devenir gladiateur et de défier le pouvoir du nouvel empereur au coeur de l'arène.

Un immense chef-d'oeuvre du cinéma, avec un Russel Crowe grandiose, qui gagnera un Oscar pour ce rôle. La musique est sublime, les scènes de batailles sont époustouflantes (aussi bien en Germanie que dans l'arène), et les émotions que vous aurez en regardant cette oeuvre seront grandes...

Cette version spéciale prolonge le film, et offre un long making-off, qui montre comment une idée banale d'un producteur (refaire un péplum) s'est transformée en chef-d'oeuvre grâce au talent de ceux qui ont conçu et joué dans ce film. Un must-have absolu.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un genre dépoussiéré grâce à ce superbe film., 21 février 2003
Par 
Katy (Pas-de-Calais France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gladiator - Edition Collector 2 DVD (DVD)
On se souvient tous de grands péplums comme Spartacus, Ben Hur ou bien encore La Chute de l'Empire Romain. Il faut dorénavant compter avec Gladiator. Le réalisateur Ridley Scott a su éviter les écueils du genre (toges, sandalettes et orgies) pour nous livrer un pur chef-d'oeuvre. La vérité historique est remaniée, certes, et les puristes trouveront toujours à redire. Mais il s'agit d'un film et non d'une reconstitution historique. Les effets spéciaux servent une très bonne intrigue. On se retrouve réellement plongé dans la Rome de 180 après J.C. Et les acteurs sont tous excellents, Richard Harris et Russell Crowe en tête. Mention spéciale à la longue scène d'ouverture du film mettant en scène une bataille entre barbares germains et légions romaines. Gladiator est vraiment LE film à ne pas manquer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Enfin la qualité est là!, 3 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gladiator [Édition Spéciale boîtier SteelBook] (Blu-ray)
Les doléances (et plaintes) ont été entendues par l'éditeur qui a donc corrigé le tir avec cette version parue en 2010. Là on en prends plein les yeux et plein les oreilles :-)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 223 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Gladiator [Édition Spéciale]
Gladiator [Édition Spéciale] de Ridley Scott (Blu-ray - 2010)
EUR 14,99
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit