undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles26
4,4 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:17,89 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Lorsqu'il accepte le projet de RAZZIA SUR LA CHNOUF en 1954, Gabin ne se doute pas qu'il est sur le point de sceller son destin cinématographique... car après avoir tourné "Touchez pas au grisbi", il met un deuxième pied dans le genre du polar dont il va devenir l'acteur emblématique. Pourtant, le style que Gabin a mis au point à la fin des années 30, ne reposait pas du tout sur un tel univers. Lorsqu'il jouait les parias ou les voyous dans "La bandera" ou "Pépé le Moko", la dimension policière se limitait à une toile de fond, un prétexte pour dépeindre une histoire où se déployait surtout le romanesque des sentiments...
Dans chacun de ses films, Gabin faisait partie, quelles que soient les circonstances, d'un milieu "ordinaire"... Mais à compter de 1954, l'acteur entre dans ce monde si fascinant pour le public, celui des truands et des représentants de la loi. La métamorphose est radicale, surtout dans le personnage d'Henri le Nantais, héros ambigu de "Razzia sur la chnouf".

C'est le scénariste Maurice Griffe, qui se voit chargé d'adapter avec Henri Decoin et Auguste Le Breton, le roman écrit par ce dernier.
L'image du film est confiée au chef opérateur Pierre Montazel, dont le noir et blanc fortement contrasté avait beaucoup contribué à la réussite du film de J. Becker. Quant au casting, il puise largement dans le vivier du "Grisbi"... Outre Gabin, on retrouve ici Paul Frankeur dans le rôle du commissaire, Michel Jourdan dans celui de Marcel, Magali Noël qui surprend par son mélange de sensualité et d'émotion dans le rôle de Lisette, une caissière au cœur tendre...et bien sûr Lino Ventura, engagé à la demande de son "parrain de cinéma" pour son rôle de tueur froid et sadique.
Au final, "Razzia sur la chnouf" s'avère bien plus qu'une simple copie de "Touchez pas au grisbi". Certes, les deux films ont en commun de montrer de manière quasi-documentaire, le monde de la pègre et de reposer sur des dialogues flirtant parfois avec le code secret, tant les expressions en sont imagées... mais Auguste Le Breton n'est pas tout à fait Albert Simonin, et Decoin n'est pas du tout Becker ! Nettement moins psychologique que son confrère, Decoin se concentre davantage sur l'action. Atout majeur qui va permettre au cinéaste de livrer lui aussi un excellent polar !
Pour la petite histoire, il faut également noter la brève apparition d'Auguste Le Breton dans son propre rôle, l'écrivain étant connu à l'époque pour aimer se donner des airs de gangster.
A la sortie du film (1955), certains journalistes s'offusqueront de la façon dont Decoin décrit clairement le comportement de ses personnages de drogués, ce qui constitue à l'époque une grande première dans le cinéma français. Ce petit parfum de scandale profitera au lancement du film qui connaîtra un succès plus qu'honorable.
Confirmation que le roi Gabin a définitivement retrouvé son prestige
1212 commentaires|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2010
Ce film est le premier film réaliste sur l'univers de la drogue. Il est dur et cruel, mais sans violence inutile. Le scénario est très bien ficelé, et est tellement réaliste qu'on a presque l'impression de regarder un documentaire. La réalisation est sobre, rappelant celle de "Touchez pas au grisbi", et d'ailleurs une scène en particulier est quasi copiée sur ce dernier film, comme un hommage (celle où Gabin et Ventura mangent un casse-croute rapide à table, assis côte-à-côte). La photographie est aussi excellente. Jean Gabin, habitué à jouer les mauvais garçons, trouve un rôle que peu de géants du cinéma auraient alors accepté: celui d'un traitre. C'est d'ailleurs le premier film français avec un policier infiltré chez les criminels, ce qui avait défrayé la chronique à l'époque. C'est un tournant dans la carrière de Gabin qui passe du côté de gentils, et y restera dans quasiment tous ses rôles futurs. Ventura est très crédible en tueur professionnel, et Gabin et Ventura ensemble font de ce film un vrai film d'hommes, physique. Les autres acteurs les servent magnifiquement. C'est un véritable classique du film noir français des années 50.

A noter dans les bonus un film d'une cinquantaine de minutes sur l'histoire du film, le metteur en scène, Gabin, et des anecdotes trucculents par Magali Noël sur le tournage avec Gabin, et de l'assistant-réalisateur Michel Deville sur comment tournait Henri Decoin (le réalisateur). C'est un documentaire extrêment intéressant.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La copie, immaculée, est dans une forme assez remarquable, sans pour autant être exceptionnelle. Si elle possède une stabilité à toute épreuve, un joli contraste et une compression plutôt invisible, il y a eu un dégrainage laissant parfois l'image assez lisse. Couplé à des plans pas toujours parfaits, l'image devient alors assez hétérogène, avec des plans lisses et pas spécialement impressionnants, et d'autres très beaux et très précis (notamment les gros plans).

Côté son, la piste est somme toute assez quelconque. On notera une absence de souffle audible à un volume d'écoute raisonnable (volume qu'il faudra pousser un peu à cause du niveau de mixage de la piste). Par contre, comme souvent pour les productions françaises de l'époque, les dialogues sont souvent sourds, et avec l'élocution souvent peu articulée des acteurs, tout n'est pas forcément facilement compréhensible.

Image : 8/10
Son : 7.5/10
Film : 7.5/10
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 août 2009
En attendant la parution indispensable de la VERITE SUR BEBE DONGE, achetez ce film superbe qui démontre qu'un film fonctionne sur les personnages, l'histoire, les acteurs et la photo. Toutes choses dénoncées par la nouvelle vague qui, après deux films brillants se révéla comme une vaste fumisterie.
Le cinéma français de qualité (la Chartreuse de Parme...)était un échec ennuyeux. Il faut appeler ici ce film un classique, sans prétention, mais avec l'ambition de toute réussite artistique.
Grâce aux efforts de son fils, HENRI DECOIN est maintenant reconnu pour son importance historique, comme DUVIVIER.
Sans efets, le film nous présente la tragédie de la drogue, avec ses victimes pathétiques (sans discours moral mais sans exaltation intellectuelle).
JEAN GABIN, en policier infiltré dans le trafic de drogue, est exceptionnel. Toute l'interprétation est remarquable: MARCEL DALIO (évidemment) en trafiquant, LINO VENTURA en tueur; même PAUL FANKEUR ne cabotine pas en commissaire de police.
Sans violence moderne la dureté du film est sa grande force.
Drame ou tragédie, même si l'on se méfie des grands mots, nous sommes devant une oeuvre puissante.
66 commentaires|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2014
Ce film est un sacré saut dans le temps alors qu'il n'est vieux que d'un demi-siècle. Emblématique des films des années 1950 et du cinéma "de papa" qu'a prétendument voulu dénoncer la Nouvelle Vague, force est de constater que ce cinéma s'est bonifié avec le temps (la preuve étant, quel est le film le plus rediffusé entre Les 400 Coups et Razzia sur la Chnouf ?).

Pourtant tout fait vieillot dans ce film : le (sur)jeu des acteurs (Gabin en tête), les fusillades (on est loin d'une chorégraphie de John Woo :) et surtout le thème principal autour du trafic de drogue, animé par des caïds en costume trois pièces qui sont à mille lieues de nos dealers contemporains en survêtement et roulant en BMW Blanche...

Et pourtant, malgré tous ces défauts apparents, le film est impeccable : les acteurs sont parfaits dans leurs rôles et leurs attitudes, les codes de ce grand banditisme aujourd'hui disparu très bien retranscrits et on se prend à rentrer dans ce film plus facilement que dans les documentaires à la Enquête d'Actions qui font le bonheur des plages horaires de grande écoute de la TNT.

Ce film prenait certains risques pour l'époque : jeter une lumière crue sur la réalité du trafic de drogue dans la bonne société des années 1950, ou encore la scène de cabaret antillais affichant un érotisme parfaitement dans le ton mais osé pour un film diffusé en 1955. Pas mal pour du cinéma soi-disant "à la papa" !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2015
Exellent film policier plutôt noir .. Un voyage sans complaisance dans le monde de la came , Caîds , dealers ,camés , tout y est ..Superbe prestation de tous ces acteurs ,Gabin ,Ventura et j'en passe...Film culte des années 60 saisissant de vérité et d'émotion . Quand au dvd ,pas de problême , bonne copie noire et blanc et format plein écran . Bref film à voir et à revoir..
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2011
Malheureusement peu de film de Gabin réédité en bluray mais celui ci est un des meilleur tant sur l'interprétation des deux monstres que sont gabin et ventura, que sur le plan scénaristique très original pour l'époque, la qualité vidéo du BR est assez surprenante pour un film de plus de 50 ans.
A voir et revoir mais toujours avec nostalgie et bonheur.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 septembre 2015
Film policier au rythme soutenu; on ne s'ennuie pas.
Le monde de la drogue, de la nuit...ici, décrit.
2 Monstres sacrés, 2 pointures du cinéma français réunis.
Le dénouement est inattendu. Le suspense dure jusqu'à la dernière minute.
Un classique à avoir dans sa vidéothèque.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Arte a eu la bonne idée de repasser ce film inusable (ouf, on a échappé à la colorisation) qui décrit avec précision l'univers de la drogue des années 1950 et les méthodes policières efficaces pour la combattre.
Le jeu est excellent, inutile de le préciser de la part d'acteurs aussi brillants.
Le rythme est soutenu, le jeu de Gabin est sobre (ce qui n'a pas toujours été le cas).
Le film est intéressant aujourd'hui pour son caractère historique vu le développement considérable du marché de la drogue (le PCB, produit criminel brut) de la planète atteint aujourd'hui 1500 milliards de dollars, soit la moitié du PIB de la France.
La drogue est un cancer qui est ici traité sans aucune tolérance: ce film sortirait aujourd'hui on verrait aussitôt Libération, Télérama et autres feuilles de la bien-pensance crier au fascisme et l'ordre moral.
Donc, pour l'art comme pour la cause, un film à voir et à revoir!
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2015
Magnifique jeu de Gabin jouant au faux malfrat et croisant bons nombre de comédiens ! Monde de flics, de "mauvais" et de personnes tombant sous l'emprise de la drogue. DVD à posséder dans sa collection !
CS
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus