Commentaires en ligne


14 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un film noir à la française avec un Gabin en truand pantouflard, mais efficace !
"Le rouge est mis" est un film policier de Gilles Grangier (1957-1h55)
Scénario : Gilles Grangier, Michel Audiard et Auguste Le Breton (d'après son roman)
Photo (noir et blanc) : Louis Page / Musique : Denis Kieffer / Montage : Christian Gaudin

Casting : Jean Gabin (Louis Bertain), Paul Frankeur (Fredo), Marcel Bozzuffi (Pierre), Lino...
Publié le 15 mars 2011 par Glenn75

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Willy Ronis
Le rouge est mis de Gilles Grangier ( 1957 ) avec
Gan Jabin ( louis )
Ginnie Arardot ( hélène )
Faul Prankeur ( frédo )
Vino Lentura ( pépito mi corazon ) ,
bozzuf ( fait rien ) …
On ne sait pas trop pourquoi le "rouge est mis" ( titre idiot et faussement urgentiste comme souvent à cette...
Publié il y a 1 mois par soul sister


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un film noir à la française avec un Gabin en truand pantouflard, mais efficace !, 15 mars 2011
Par 
Glenn75 "Glenn75" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Rouge est mis (DVD)
"Le rouge est mis" est un film policier de Gilles Grangier (1957-1h55)
Scénario : Gilles Grangier, Michel Audiard et Auguste Le Breton (d'après son roman)
Photo (noir et blanc) : Louis Page / Musique : Denis Kieffer / Montage : Christian Gaudin

Casting : Jean Gabin (Louis Bertain), Paul Frankeur (Fredo), Marcel Bozzuffi (Pierre), Lino Venture (Pépito), Albert Dinan (L'inspecteur Pluvier), Antonin Berval (Zé), Annie Girardot (Hélène), Serge Lecointe (Bébert)...

Synopsis : Louis Bertain mène une double vie. Respectable garagiste tous les jours et redoutable chef de bandes qui commet des hold-up. Avec ses complices, Pépito le gitan, Raymond le matelot et Fredo, ils réussissent des coups mais l'un deux finit mal...

Adapté d'un roman d'Auguste le Breton, ce bon film policier n'a pas fait une grande impression sur le public. Il faut dire qu'en cette année 1957 quelques grosses pointures du cinéma mondial vont monopoliser les spectateurs. Sans être tous de très grands films sur un plan cinéphile, certains ont toutefois marqués les esprits. L'un des plus grands mélos du cinéma "Elle et lui" , le remarquable huis-clos "12 Hommes en colère" , les tristounettes "Les nuits de Cabiria" , le demi succès de Walsh "L'esclave libre [DVD] (1957) Un film de Raoul Walsh avec Clark Gable, Yvonne De Carlo, Sidney Poitier, Efrem Zimbalist Jr.," , le premier d'une série bien mièvre mais qui a cartonné "Sissi" , puis quelques autres... Dont les plus gros succès de 1957 en France : "Règlement de comptes à O.K. Corral" et plus particulièrement "Le Pont de la rivière Kwaï" . A côté de quoi notre polar à la française fait un peu parent pauvre.

Néanmoins le film est censé nous montrer un certain milieu du banditisme avec les hold-up, la traction avant Citroën vedette des films noirs français de cette époque et la panoplie des truands qui vivent, la plupart du temps, en vase clos dans des lieux interlopes où la pègre navigue comme un poisson dan l'eau, l'image, au propre comme au figuré, convenant parfaitement à ces braqueurs dangereux dont le cinéma, pour notre plus grand plaisir, fait des héros qui font frissonner les bourgeois à bon compte.

Le grand frère et bon fils, Louis Bertain dit Le Blond, est le propriétaire d'un grand garage qui absorbe, en travaux d'agrandissement et de modernisation, la majeure partie de ses ressources. Celles-ci provenant des braquages qu'il réalise avec ses trois complices habituels. Fredo, le nanti, qui a su faire prospérer l'argent des « casses » mais, en prenant de la bouteille et du tour de taille, cela s'accompagne d'une dose de frousse qui augmente au fil du temps. Pépito, le gitan, est le « fêlé » de la bande. Dangereux détraqué il tire pour le plaisir et tant pis pour celui qui déguste. Raymond est de tous les coups avec Louis mais la roue tourne et sa chance aussi. Le petit frère, Pierre, qui est interdit de séjour sur Paris, est fou amoureux de la petite manucure, Hélène. Cette dernière rêve d'une vie meilleure, elle sera la cause indirecte d'un drame sanglant.

Ce film noir à la française se laisse voir avec plaisir, avec des scènes d'action réussies et la description d'un certain milieu genre "Du rififi chez les hommes" , "Razzia sur la Chnouf [Blu-ray]" ou "Touchez pas au Grisbi" dans lequel les truands en arrivent à régler leurs comptes pour toutes sortes de raisons, qui nous échappent parfois. Ce cinéma, en partie copié sur les américains, était très prisé dans les années 1940/1950 avec une pléiade d'acteurs rompus à l'exercice pour des seconds rôles souvent répétitifs. Les femmes étaient souvent-là, pour le décor et le folklore des rues où elles garnissent les trottoirs. Garces en tous genres, filles de joie, maîtresse d'un caïd, elles seront les indispensables compagnes d'une faune en marge de la société. Les dialogues d'Audiard coulés dans le moule du milieu vont offrir à nos héros le langage fleurit et populaire que le public attend et ainsi participer à la partie la plus réussie du film.

Conclusion : Ce film tient la route avec Jean Gabin qui pilote, avec l'aide de Gilles Grangier, la fine équipe habituelle. C'est aussi pour cela que l'on aime, voir et revoir, ce petit monde qui a fait les beaux jours du cinéma populaire témoignage vivant d'un autre temps.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Des gangsters, oui, des caïds, peut-être, mais des hommes ?, 5 septembre 2011
Par 
Roger Dominique Maes (Bruxelles) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Rouge est mis (DVD)
"Le Rouge est mis", Gilles Grangier, 1957, NB, bonne copie.

Les premières minutes du film sont un modèle du genre. Dans un silence presque palpable, Gabin, lunettes noires et casquette sur les yeux, attend au volant de la Traction. Frankeur donne le signal en soulevant son chapeau. Les deux convoyeurs matraqués, c'est Pepito, le Gitan, qui manque d'abattre une mère et ses gosses parce que l'un d'eux joue avec un sifflet, mais la voiture démarre sur les chapeaux de roues, et une note de trompette, longuement tenue (par Georges Jouvin !), vous déchire les entrailles et ouvre le générique... Scotchant ! J'en ai à chaque fois le frisson.
Pourtant s'il y a bien un film pour démythifier les gangsters, c'est bien celui-ci. Car ils en prennent plein la poire les durs, les caïds sous l'oeil de Le Breton, Audiard et Grangier.
Voyons un peu.
Un homme, ce Louis Bertain, dit "le Blond", (Jean Gabin), qui vit chez sa maman avec son petit frère, se fait encore calotter comme un gamin en culottes courtes, et place le produit de ses larcins dans des investissements de père de famille ?
Un homme, ce Fredo (Paul Frankeur), braqueur de banque capitaliste, truand boursicoteur, méticuleux, lâche, transpirant, et une "donneuse" pour finir ?
Et le Gitan Pepito, un homme, ce malade de la gâchette, cet excité du couteau, véritable machine à tuer (Lino Ventura, époustouflant !), perdant aux courses l'après-midi ce qu'il a volé dans le sang le matin ?
La galerie est complétée par quelques figures attachantes: la garce intégrale (Annie Girardot, absolument parfaite !) tournant autour de son doigt ce ballot de Pierre Bertain (Marcel Bozzuffi); Hortense, la femme de Frédo, ancienne "michetonneuse" émérite devenue dame patronnesse, et jouée par Gaby Basset, la première femme de Gabin, pour qui il a trouvé un rôle dans la plupart de ses films des années 50, que ce soit comme bistrote, prostituée embourgeoisée, ou patronne de cabaret, bel exemple d'une forme de fidélité ! A noter encore que ce joli garçon au volant d'une américaine décapotable et que Gabin envoie sur les roses, n'est autre que le jeune Jean-Pierre Mocky...

Admirable film de gangsters, oui, et qu'on regarde chaque année avec le même plaisir, mais qui les remet à leur place, car à voir comme ils vivent, aiment et meurent, qui fantasmerait encore sur le milieu et ses "mâles" ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


20 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'ami Grangier... et les jeunes talents., 4 janvier 2011
Par 
Hervé "Horne" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Rouge est mis (DVD)
Comédien à la fidélité légendaire, Gabin a connu de longues collaborations avec des cinéastes comme Jean Renoir, Julien Duvivier ou Henri Verneuil, mais c'est avec Gilles Grangier, le réalisateur du Cave se rebiffe et de Gas-Oil que l'acteur battra son record avec pas moins de douze films sous sa direction...

SYNOPSIS : Louis Bertain le "Caïd", Pépito et Raymond les deux tueurs, et Fédo le "rabatteur", forment une équipe de gangsters aussi chevronnée que redoutable. Mais la tension va monter lorsque Pierre (Marcel Bozzuffi), le jeune frère de Louis (Jean Gabin), débarque à Paris malgré une interdiction de séjour. Venu sur la capitale pour revoir sa maîtresse Hélène (Annie Girardot), il sera appréhendé par la police tandis que la bande de Louis tente de se faire oublier après un Hold-up raté. De trahison en malentendus, les choses ne vont pas tarder à se gâter...

C'est le scénariste Michel Audiard qui en 1957, a l'idée d'adapter pour l'écran le roman d'Auguste Le Breton "Le rouge est mis"... Gabin ayant déjà interprété "Henri le nantais" dans Razzia sur la chnouf inspiré d'un de ses livres. Pour le scénario, Grangier et Audiard décident de collaborer avec l'écrivain qui saura pimenter le film de dialogues fleurant bon la canaille. Mais le plus compliqué sera en fait de convaincre le producteur Alain Poiré (futur président de la Gaumont) qu'il ne faut pas édulcorer la violence du scénario. Ce dernier craint en effet d'effrayer le spectateur. Excepté l'histoire d'amour entre Pierre et Hélène, aucune concession ne sera faite et le film baignera dans un pessimisme qui en fera le digne équivalent des films noirs hollywoodiens.
L'histoire est principalement axé sur les tensions, les suspiscions et les trahisons internes. Et, comme souvent dans les polars des 50's, les femmes sont à l'origine des rancoeurs masculines. En l'occurence, c'est Annie Girardot, la jeune femme légère et vénale qui déclenchera les conflits au sein du gang...
Coté casting, l'alchimie fonctionne à merveille. Le personnage de Lino Ventura est d'une grande brutalité et impressionne vraiment, il crève l'écran au même titre que son ami Gabin. Paul Frankeur et Marcel Bozzuffi sont parfaits.. et l'Annie, quel talent ! mes louanges ne suffiraient pas à décrire sa présence et son pouvoir de séduction dans cette première prestation marquante... On remarque aussi l'apparition d'un jeune homme qui, plus tard, fera beaucoup parler de lui comme réalisateur : Jean Pierre Mocky... L'équipe du film semble d'ailleurs constituer un véritable vivier de futurs cinéastes, puisque les assistants à la mise en scène ont pour nom Jacques Rouffio et Jacques Deray...
En plongeant pour la seconde fois dans l'univers d'Auguste Le Breton, Gabin poursuivra, à la fin des années 50 son exploration des thriller dont les succès, aujourd'hui encore, nous paraissent amplement mérités à la vision de ce polar devenu un grand classique du genre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Willy Ronis, 18 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : LE ROUGE EST MIS (DVD)
Le rouge est mis de Gilles Grangier ( 1957 ) avec
Gan Jabin ( louis )
Ginnie Arardot ( hélène )
Faul Prankeur ( frédo )
Vino Lentura ( pépito mi corazon ) ,
bozzuf ( fait rien ) …
On ne sait pas trop pourquoi le "rouge est mis" ( titre idiot et faussement urgentiste comme souvent à cette époque ) … le film est bien , du vieux pan pan pan entre gangsters d'autrefois , rapide et tendu , sans fioritures ( on pense à razzia sur la schnouf dans le côté "truands qu'on voit travailler" ) pas aussi convenu qu'il y paraît puisque Gabin accueille un homosexuel , certes caricatural , mais gentiment sans trop faire le dégoûté , et qu'on y parle déjà de rock and roll ...
Lino Ventura survolté façon James Cagney dans la scène finale ! Il tatane Gabin et c'est plus que du cinoche … Très impressionnant !
Jolies vues de Montmartre . Et les autres quartiers de Paris à la ramasse . Tout ça me passionne ! J'aime les vieux films français rien que pour ça … L'histoire m'intéresse peu en général , je ne regarde que le décor , les magasins , les voitures … mélancolie terrible d'un monde pourtant avant moi .
Si triste vieux pays . C'était ça le pourtour de nos parents ? Ils avaient du mérite , on ne peut que les respecter d'avoir survécu crânement à cette poétique de la grisaille et de la saleté … Les photos en noir et blanc de Willy Ronis ( on voit des mômes jouer à la toupie ) ... .
Et encore c'était Paris ! Je vous dis pas la province …
Girardot s'en prend une bonne par Gabin ( il avait déjà claqué la tronche à Moreau dans le grisbi ) … à l'époque , on frappait souvent les femmes dans les films ; ça m'a toujours gênée … maintenant , c'est plutôt le contraire ( dans le cahier des charges de tout film américain , le mec doit se prendre une mandale par la nana … ça donne de l'ambiance dans la salle quand le film est nul ) mais je ne suis pas sûre que ce soit un progrès .
À qui j'aurais voulu coller une mandale dans un film , si j'avais été actrice ?
Joe Pesci , je crois ! Christopher Walken … Bruce Lee … la classe ! Vincent Cassel … Un bon coup de latte à Clint aussi , ça m'aurait plu : j'aime pas les mecs de droite qui s'attaquent à des chaises qui ne peuvent pas se défendre !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 le rouge est mis, 16 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Rouge est mis (DVD)
Le rouge est mis: bon dvd pour les adeptes de vieux films français. Dans la lignée du cave se rebiffe...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 excellent film, 22 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Rouge est mis (DVD)
bonjour,bon polar des annees 50 comme on en fait plus avec l ambiance les decors et de grands acteurs,je ne m en lasse pas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 polar années 50, 28 décembre 2011
Par 
D. André (Suisse) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Rouge est mis (DVD)
Un bon film policier français des années 50, très typique du genre. Basé sur un roman noir signé Auguste Le Breton, auteur souvent adapté au cinéma dans les années 50 et 60, le film flirte sur les archétypes du genre (le casse, les relations entre les truands, la garce, les relations familiales insolites...) avec un certain bonheur. On peut penser, au vu de la distribution et de l'inspiration littéraire, que Grangier et les producteurs tentent de retrouver l'esprit et le succès de TOUCHEZ PAS AU GRISBI de Becker, sorti quelques années auparavant. Un excellent polar, à l'image bien restauré, avec sous-titres français pour malentendants. En bonus, un long documentaire sur le film noir français.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 gangsters, 28 août 2011
Par 
HALLAN - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Rouge est mis (DVD)
je ne sais combien de films de gangsters Gabin a pu tourner dans les années 50, ni le nombre de ses collaborations avec Gilles Grangier, un autre éternaute plus érudit sur la question l'a surement précisé. Celui ci date de 1957, il permet d'y voir aussi Annie Girardot, peu après "Rocco", en "michetonneuse" plus intéressée par l'argent que par l'amour que lui porte Pierre (Bozzuffi) frère de Louis (Gabin) chef de la bande où évidemment Pepito le gitan est le tueur et c'est Lino Ventura. Tout celà est fort convenu, sans surprise, mais c'est bien tourné, l'image en noir et blanc est belle. Il y a même une brève apparition de Jean Pierre Mocky. Bon film de gangsters très "fifties".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 UN POLICIER SIGNE GILLES GRANGIER DE BONNE FACTURE, 3 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Rouge est mis (DVD)
Louis Bertain, de son véritable nom Louis Le Blond, garagiste de renom, utilise en fait ce pseudonyme pour dissimuler ses nombreux forfaits lucratifs. Lui qui est l'auteur avéré de cambriolages effectués avec un mimum de tracas... mais avec fracas, s'adjoint pour cela les services de trois complices qui ne sont pas non plus des novices. Tout va fonctionner comme sur des roulettes jusqu'au jour ou l'un des membres du quatuor infernal, le dénommé Frédo, ne soit victime d'une crise de nerf, au point de craquer et dénoncer toute la clique à la police. Un polar de choix datant de 1957, qui certes ne casse pas la baraque, car sans réel originalité, mais qui apporte néanmoins sont lot de fixations, de tensions, de suspens et d'appréhensions, au devant du cour des évènements méthodiquement mise en avant et avec de la bouteille et du métier. Avec également ses éléments extérieurs tendres et réconfortants, comme la présence de la mère de l'incriminé, avec laquelle l'interessé habite, ou bien encore volcanique, par le biais de la toute jeune Annie Girardot, en "sangsue" séductrice, qui répère et alpague ses "proies" de part son charme, mais qui dissimule en fait une face de son âme sournoise, mesquine, tricheuse et (fortement) alléché par l'odeur du "blé". Le frère de Louis va lui même sombrer dans le piège, avant que celui ci ayant détecter le manège ne tente de protéger son cadet en menaçant l'aguicheuse. Entre concertations, préparations et exécutions des opérations, courses poursuites effrénées, partage du magot, repli de fortune (la ferme réquisitionnée), arrestion inopiné, interrgatoire musclé, fuite inespérée (bien qu'un tant soit peu "tirer par les cheveux", un membre des forçes de l'ordre ne devant jamais relâcher se vigilence devant un prevenu en garde à vue, sous sa surveillance), la mécanique bien huilée nous tient en haleine durant l'essentiel du film, malgré une fin que l'on devine et qui virera tout droit dans le tragique. Sous les rugissements sadiques du psychopate de la bande, incarné par Lino Ventura, le film se conclura sous une giclée d'hémoglobines en forme d'épilogue d'amertume, de malentendu et de vengeance récirproque. Du bon ciné !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 moyen, 29 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Rouge est mis (DVD)
pas mal ,ok mais pas exaltant non plus je n,ai pas aime le final j,esperais que Jean Gabin sortirait de ce piege ainsi qu,il le fait toujours dans ses films bon d,accord le roman est propose de la sorte on ne peut rien changer enfin tel quel ce film se laisse voir sans temps morts comme c,est souvent le cas avec la nouvelle vague j,entend , les films actuels longs et ennuyeux . ah encore un detrail , jai trouve choquant la scene ou les gangsters volent la voiture dans la ferme apres avoir tue tous les habitants cela aurait pü et dü etre ecite , de+ a l,une des voitures est accroche une remorque avec un petit veau qui est abandonne quelque part dans Paris ! c,est mechant qu,a t-on fait de ce pauvre animal ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le Rouge est mis [Blu-ray]
Le Rouge est mis [Blu-ray] de Gilles Grangier (Blu-ray - 2011)
EUR 19,99
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit