undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 11 octobre 2013
L'essentiel de ce disque, ce sont certainement les Wesendoncklieder. Il en existe des versions chantées par des "très grandes", Crespin, Norman, Forrester, Flagstad (elle les a enregistrés plusieurs fois) et Varnay. Ici c'est Martha Mödl qui les interprète. Très grande voix du Nouveau Bayreuth d'après guerre de 1951 à 1959. Chanteuse au timbre extraordinaire, qui s'engageait totalement dans ses personnages wagnériens. Elle est célèbre auprès des mélomanes pour ses Brünnehilde (Ring 1953 et 1955), ses Kundry (Parsifal 1951 1953 1956) et pour son Isolde de 1952 avec Karajan. Ici, elle met sa grande voix et tout son talent d'interprète au service de ces lieder que Wagner a composé avant ses maîtres chanteurs. Ecoutez le lied « im Treibhaus ». Caractérisation exceptionnelle, engagement complet, et en même temps retenue totale de cette voix puissante qui rend passionnante l'écoute de ces lieder.
(Cet enregistrement date de 1955, la chanteuse est au sommet de sa carrière. Son mono, mais très bon). En plus, je trouve que ce disque est une bonne « porte d'entrée » dans l'univers musical de ce compositeur pour les « futurs wagnériens qui hésitent encore », dans la mesure où ces 5 lieder (surtout avec cette interprète) sont un peu comme la reproduction en miniature de cet univers. A découvrir ou à écouter sans modération.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)