undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles58
3,9 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:8,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 décembre 2012
Au début j'étais un peu réticent pour regarder ce film mais comme ça a été dit très souvent on reste scotché devant la télé le souffle coupé tellement on est pris dans l'action. A noter que l'action est souvent filmée dans des positions impossibles, les travellings sont incroyables et tout ça parce que Scott a utilisé deux hélicoptères avec des pilotes complètement malades qui volent dans tous les sens et à n'importe quelle altitude, je n'aurais vraiment pas aimé être à la caméra dans ces hélicos... Dans les bonus on les voit se croiser et on serre les fesses, c'est plus impressionnant que la patrouille de France ! Ils volent en canard devant un train qui roule à 160km/h, à côté du train à 2m de la route... Autre matériel incroyable pour filmer sous des angles inhabituels, une Porche Cayenne avec un bras caméra d'une dizaine de mètres piloté de main de maitre à pleine vitesse à la poursuite du train. Un train énorme téléguidé comme on en rêverait... à noter qu'au niveau des trains ils ont fait fort, il y a très très peu d'images de synthèse, Scott voulant au maximum filmer "en vrai". Des bonus plus qu'intéressants donc et un film que je vous conseille.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Unstoppable, sorti en 2010, se base sur un scénario des plus simples : deux cheminots, l'un au bord de la retraite (Denzel Washington) et l'autre, jeune, arrogant et venant d'arriver dans la compagnie ferroviaire (Chris Pine), vont tenter l'impossible pour stopper le train 777, qui contient une grande quantité de produits toxiques et est laissé en marche - et sans conducteur !

Un script par conséquent on ne peut plus basique pour Tony Scott, dont c'est ici le dernier long-métrage avant son tragique suicide. Ainsi, à trop rouler en terrain connu -le film d'action-, le réalisateur s'embourbe malgré lui dans quelques ornières malencontreuses.

La première d'entre elles est cette habitude plus ou moins inspirée et prise depuis Man on Fire, de filmer avec une image en permanence découpée en plans très courts et aux couleurs retravaillées. Ici, plutôt que de présenter l'introduction de manière traditionnelle (donc relativement stable), Tony Scott fait le choix hasardeux et peu adéquat de filmer dès les premières minutes de façon épileptique. L'univers de Domino justifiait un tel parti pris. Mais en aucun cas, il ne l'est ici : aucun enjeux importants n'ayant encore été révélés et l'histoire n'ayant pas encore vraiment démarrée, l'impression prématurée de se retrouver dans un clip sans buts réels et fatiguant pour les yeux est bien présente (ainsi que la certitude que le temps de l'immobilisme des Prédateurs, son premier film, est bel et bien révolu !).

Le deuxième travers du film est le sentiment, parfois bien présent, que la prise de risques n'est pas qu'absente uniquement pour le réalisateur. Concernant la musique, Harry Gregson-Williams (The Town, Rock...) en est à sa neuvième collaboration avec Scott. C'est dire si les deux hommes se connaissent. Malheureusement, cela ne va pas, dans le cas présent, dans le sens d'une grande innovation : Gregson-Williams fait du Gregson-Williams. Il livre donc un score efficace, mais sans aucune innovation. La remarque s'applique également à Denzel Washington : lui en est à sa cinquième collaboration avec Tony Scott. S'étant seulement coupé les cheveux, il ne cherche aucunement à s'immerger dans son rôle, mais joue du Denzel Washington, livrant donc le minimum syndical. Heureusement dés lors que l'acteur est naturellement sympathique !
La surprise vient alors de Rosario Dawson, mais surtout de Chris Pine. L'une, qui vient de sortir du familial Percy Jackson, est parfaite, jouant tout en tension et en nerfs une chef de gare, tandis que l'autre, vedette un an auparavant du Star Trek d'Abrams, parvient à briser avec talent son image de jeune premier -et de Kirk. Looser, volontiers rentre-dedans et sans langue de bois, il interprète à merveille son rôle, et mène véritablement l'ensemble à bout de bras.

Mais malgré ces bémols, taxer Unstoppable de sans intérêts serait oublier que Scott est passé maître dans le domaine du film d'action (citons Le Dernier Samaritain, Le Flic de Beverly Hills 2, Top Gun...). Il fait donc ici ce qu'il sait faire de mieux : livrer un divertissement sans temps morts et extrêmement efficace. Ce qu'Unstoppable est incontestablement, film mené sur les chapeaux de roues et ne laissant que peu de répit au spectateur. Car passé son introduction clipesque, le long-métrage peut-être assimilé au train 777, prenant de plus en plus de vitesse et devenant de plus en plus prenant au fil des minutes. Bien qu'aucune situation ne soit inédite, l'adrénaline et la tension s'invitent donc progressivement dans le film, pour ensuite ne plus le quitter jusqu'à un final démentiel. Enfin, Tony Scott parvient, en plus de son sens des péripéties haletantes, à retranscrire avec crédibilité le quotidien des cheminots : le film sent la graisse et le cambouis, et gagne par conséquence en crédibilité ce qu'il perd en images hachées.

Au final, Unstoppable est donc un dernier projet non exempt de défauts, mais qui parvient à les surpasser pour devenir un redoutable film d'action.
Ainsi, sans être du niveau du film référence en la matière, Runaway Train, il vaut assurément le détour !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tony Scott réalisateur grand public hollywoodien, spécialiste des films d'action sans thèse véritable, ayant pour vocation la détente neuronale, remplit son contrat en 2010 comme il l'avait fait avec talent en 2003 dans le très bon Man On Fire avec déjà Denzel Washington.

Synopsis : " Un ingénieur chef de train et un conducteur vivent une véritable course contre la montre. Les deux hommes tentent de stopper un train qui transporte des produits toxiques avant que celui-ci ne déraille et répande une flaque toxique qui décimera la ville complète."

Basé sur une histoire vraie, ce bon film d'action et de suspense travaille le registre "film catastrophe" avec les bonnes ficelles du genre. Comment de "simples" citoyens deviennent des héros aux yeux de la communauté, de leurs enfants, de l'épouse alors en relation distendue, expose en effet un thème archi-travaillé outre-Atlantique.

Les scènes d'action remarquablement bien tournées divertissent le spectateur. Pourquoi snober son plaisir ?
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Unstoppable sera donc le dernier film réalisé par Tony Scott avant qu’il ne se donnât la mort en 2012, refusant de se laisser dépérir d’un cancer incurable. Cette histoire adaptée d’un fait divers réelle se regarde aussi facilement qu’elle s’oublie après, et ne sera donc pas un film-testament à la hauteur des meilleurs bolckbusters que Scott aura pu nous offrir (Top Gun,Le dernier samaritain ou Ennemi d'état). En peu de mots, il est question d’un train plein de produits chimiques dont le conducteur perd le contrôle, et qui se dirige à pleine vitesse vers une grande ville où il pourrait se crasher et faire de nombreuses victimes. La compagnie de chemins de fer va faire son possible pour l’arrêter, mais sans succès. Le dernier espoir d’arrêter le monstrueux convoi fou sera un cheminot vétéran accompagné d’un novice.

Scott, une fois de plus, fait appel à son acteur fétiche, Denzel Washington, après USS Alabama,Man on fire,Déjà vu et L'attaque du métro 123, où il était déjà question de danger sur rails. Ici, pas de grand méchant ni de terroriste à arrêter, mais dans la grande tradition des films catastrophes des années 70, les hommes doivent unir leurs efforts pour contrer une menace incontrôlable et hors du champ de la raison. En soi, le film se regarde facilement, Scott joue encore de ses effets clippesques même s’il en fait moins que ces dernières années. Cela dit, ça n’est pas le film d’action du siècle. S’il passe un soir à la télé, très bien, mais ça ne mérite pas un achat.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2013
Ce film m'en a furieusement rappelé un autre où 2 évadés, échappés d'un pénitentier, montent à bord d'un train fou, poursuivis par leur irascible gardien, tout cela dans le grand Nord ! Pour ceux qui ne le connaissent pas, il s'agit de "Runaway Train" avec Jon Voight et Eric Roberts. Je ne pense pas être la seule à avoir fait le rapprochement ! Le canevas est le même, on a juste redistribué les rôles et modifié le script. Comme souvent, la copie ne vaut pas l'originale ! Ce film est loin d'avoir la force du premier où Jon Voight était dévoré par son obsession de liberté.
Le film en lui-même n'est pas mauvais (j'allais écrire "pas terrible") : il ne marquera pas les annales, mais il se laisse regarder comme un bon divertissement. Les acteurs sont solides, mais les "seconds rôles" leur volent la vedette ! En particulier, celui qui roule à tombeau ouvert pour ouvrir les aiguillages et rattraper au vol Chris Pine ! Un conseil : regardez ce film et ensuite, regardez "Runaway Train", vous me direz ce que vous en pensez. OK !!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mars 2011
Tony Scott est un dur des durs. Un increvable. A l'image de ses films. Et malgré la position peu avantageuse que représente celle d'être dans l'ombre d'un frère peut-être trop talentueux, il est parvenu à se faire reconnaitre tel un véritable maître dans son genre de prédilection, le cinéma d'action. Celui qui pète, qui explose, qui flingue, celui qui, en fait, en donne au spectateur pour son argent. Aussi, combien même le sujet de base serait pauvre, le père Scott est de ceux capables de faire des prouesses avec peu. C'est le cas ici avec Unstoppable, divertissement bourrin et fun dans la plus pure tradition 90's, qui parvient à dépasser son postulat de départ gentiment rocambolesque pour finalement offrir un film carrément palpitant voire même jouissif. Ou comment un train lancé à toutes blindes, monstre d'acier sans pilote et avec à son bord des produits hautement explosifs, devient durant quelques heures l'ennemi public numéro 1 dans quelques Etats américains. Car passant par plusieurs mégalopoles, l'engin risque d'effacer tous signes de vie sur son passage. Et si tous s'affairent à trouver une solution à cette catastrophe ferroviaire que l'on annonce comme le plus grand désastre que les Etats-Unis aient connu, c'est sans compter sur l'initiative héroïque et suicidaire de deux citoyens lambdas, employés de la compagnie et qui ressentent soudain l'appel du devoir.
Une duo parfaitement crédible, bâti à l'ancienne et basé sur les différences (âges, expériences, visions, motivations...) qui n'est pas sans rappeler la fraicheur et l'énergie des meilleurs duos de l'âge d'or du divertissement. Menée par un Denzel Washington au top en vieux briscard et parfaitement à son aise dans l'univers de Tony Scott (cinquième collaboration des deux hommes après Uss Alabama, Man on Fire, Déjà vu et L'attaque de métro 123), l'équipe est complétée par un Chris Pine comme d'habitude parfait. Apportant une touche juvénile au film, il parvient aisément à s'évincer d'un statut ingrat, celui de faire valoir visiblement écrit comme tel dans le scénario, pour finir par tout simplement voler la vedette : si ses quelques cascades le mettent en avant, c'est bien évidement la justesse de son jeu qui lui offre l'opportunité de s'affirmer en égal face à la star Washington. Fonctionnant à merveille, l'importance du binôme prend toute son importance lors d'un dernier quart démentiel que seuls les flashs info viennent ralentir. Un parti pris qui ébranlent quelque peu l'action et son potentiel dramatique et ce même si on comprendra aisément la volonté du réalisateur. Ponctuant l'ensemble de l'aventure par le point de vue extérieur des médias, Scott jette un regard critique et grinçant au possible sur la dimension consumériste de l'exploit et de l'information. Ainsi, absolument démentiels et risqués lors de leurs accomplissements, les actes de bravoures de ces deux messieurs tout-le-monde sonnent véritablement faux et plats passés sous l'objectif des journalistes...
Un coup dans la trogne de la fange journalistique qui s'inscrit finalement dans la plus pure tradition de ce type de cinéma et auquel Scott aura offert quelques unes de ses lettres de noblesses. Top Gun, Le flic de Beverly Hills 2, Le dernier Samaritain, True romance ... Scott semble se rappeler de la grammaire de ses pièces maitresses tout en conservant à l'esprit les reproches faits à ses derniers travaux (Domino et Déjà vu en tête) : retrouvant la fougue d'antan, il fait cohabiter sa récente passion pour une mise en scène lourde et stylisée avec l'efficacité et la générosité passés. En résulte un produit hollywoodien tout ce qu'il y a de plus respectable, passionnant, abracadabrant et qui pourrait se permettre de faire la nique à tous les Michael Bay et consorts : non seulement Unstoppable n'arrive pas dix ans trop tard mais en plus, malgré ses défauts, il rappelle ce que doit être un film d'action de ce calibre.
0Commentaire|22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En Pennsylvanie, une série de malchance et une terrible erreur humaine vont amené un train, comportant plus d'une 20aine de wagons, transportant pour certains des produits hautement inflammables et toxiques, à se retrouver lancé sur une voie principale sans chauffeur à son bord.
Toutes les tentatives pour l'arrêter ont échoué et le train se dirige tout droit sur des villes et risquent d'y créer une des pires catastrophes de l'histoire de la Pennsylvanie.
Franck Barnes (Denzel Washington) qui est un conducteur de train depuis plus de 27 ans se retrouve en tandem avec une jeune recrue Will Colson (Chris Pine) pour acheminer un train.
Ils se retrouveront sur l'itinéraire du « train fou » que rien ne semble pouvoir arrêter.
Ils représenteront la dernière chance pour tenter d'arrêter ce train avant la catastrophe...

Ce film qui est tiré d'une histoire vraie, est une petite merveille.
Une fois lancé difficile de s'en décrocher tant l'intrigue et le suspense y sont bien développés.
Je n'ai cessé de retenir mon souffle tout au long du film me demandant comment cette histoire allait bien pouvoir finir.
Et je dois dire que voir un film tiré d'une histoire vraie où des personnes comme tout le monde, que rien ne prédestinait à ça, trouvent le courage de risquer leur vie pour sauver celles des autres m'émeut et me ravit à chaque fois sur la nature humaine.
Quand aux acteurs ils sont excellents et très convaincants dans leur rôle, en particulier Denzel Washington, qui fait parti de mes acteurs favoris.
Bref Tony Scott (True Romance, spy game, Man on Fire, Ennemi d'état...) signe là un excellent film comme je les aime.
0Commentaire|22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 2 février 2015
Unstoppable, c'est une intrigue simple, surprenante et très efficace, basée sur une histoire vraie, qui a donné lieu à un film d'actions de 100 mn, où nous nous trouvons rapidement embarqué dans une aventure haletante, au rythme effréné d'une course poursuite originale, puisqu'il s'agit de rattraper un train fou qui roule à vive allure sans mécanicien, déclenchant un enchaînement de péripéties qui, de bout en bout de cette affaire, ne laissent aucun répit au spectateur pour détacher ses yeux de l'écran. Personnellement, j'ai été captivé.
Le sujet : Suite à une incroyable erreur humaine, un train (nom de code "777") est à la dérive (sans conducteur). En plus des 20000 litres de carburants contenus dans les réservoirs de la motrice, le "Triple 7" transporte à plus de 120 km/h plusieurs citernes chimiques d'un produit extrêmement inflammable. Il roule à contre-sens sur la voie principale, où circulent d'autres trains (un train scolaire et celui de nos héros). Ces convois doivent être mis en sécurité in extrémiste sur des voies de garage. Le train fou traverse à très grande vitesse les zones rurales puis urbaines de la Pennsylvanie, avec en ligne de mire la ville de Stanton (752 000 habitants !), où il doit nécessairement franchir un virage très serré sur le viaduc ferroviaire surplombant la zone industrielle d'hydrocarbure de la ville (courbe de classe 2 dont la vitesse est limitée à 25 km/h). Dans ces conditions, le déraillement paraît quasiment inéluctable, ce qui provoquerait la pire catastrophe de l'histoire de l'Etat.
Au terme de plusieurs tentatives infructueuses et au combien spectaculaires pour stopper la machine infernale, le thème du film se concentre sur l'intervention de deux cheminots qui, au péril de leur vie et au mépris des ordres de leur hiérarchie qui leur ordonne de ne rien faire, vont tout mettre en œuvre pour éviter cette catastrophe. Ce duo de choc composé d'un mécanicien chevronné, à 3 semaines d'une retraite forcée : Denzel Washington alias Frank Barnes, et d'un jeune fraîchement sorti de l'école de formation : Chris Pine alias Will Colson (2 magnifiques acteurs qui jouent remarquablement bien leur rôle dans des conditions qui semblent difficiles), vont s'apprivoiser l'un et l'autre, pour mettre en commun leur expérience et leur capacité pour inverser le cours des événements.
Cette histoire est racontée à un train d'enfer (c'est le cas de le dire), avec des prises de vue ahurissantes, rapides, saccadées, dans tous les sens, en haut, en bas, depuis le ciel avec un incroyable ballet d'hélicoptères avec des pilotes à mon avis suicidaires (!), au plus proches du terrain, des voies, du matériel, des personnages, de l'action. On se croirait presque par moment dans un film documentaire, sachant que de nombreuses prises de vue sont présentées en images TV prises par les hélicoptères des chaines de télévision.
Les cascades et les effets spéciaux sont époustouflantes. Il me semble que les sensations sont amplifiée par le fait que l'action se déroule en présence d'énormes locomotives américaines très impressionnantes, rendant encore plus spectaculaires les déraillements, les accidents, les explosions, etc...
A l'intérieur de cette aventure trépidante et de ses phases de suspenses, quelques instants furtifs pour souffler un peu avec des moments d'échanges entre les deux héros qui font progressivement connaissance, parlent de leur vie et de leurs problèmes personnels, trouvant auprès de l'autre de l'écoute et des conseils. Une amitié nait de cette épreuve.
Il y a de beaux sentiments et quel "incroyable" spectacle. Je conseille aux amateurs de films catastrophes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2013
Si j'étais le boss de la SNCF je me dépêcherai de trouver l'adresse des deux gars du film pour les embaucher.Un tel dévouement c'est presque du patriotisme. Bien que le scénario renifle le déjà vu ou le c'est téléphoné..L'action ne manque pas et finalement on arrive a la fin du film sans sans rendre compte et sans s'être assoupi....
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2015
Le film est présenté dans ce package en Blu-ray sur disque double couche. Il bénéficie également du support DVD + Copie Digitale sur disque double couche.

UNSTOPPABLE dans sa présentation HD 1080p est la version que vous devez incomparablement préférer si vous avez choisi cette édition.

Du côté des bonus, le DVD comporte 3 éléments backstage pour plus de 50 minutes.

Le Blu-ray reprend les mêmes + un élément supplémentaire, et avec le commentaire audio du réalisateur TONY SCOTT durant tout le film.
De quoi passer un bon moment pour décortiquer le film durant plus de 2h40.

Mon point de vue:
Cette édition SELECTION BLU VIP tient ses promesses pour le home-video-phile que nous sommes...
review image review image review image
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,99 €
8,57 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)