Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une bien moche pochette qui cache un petit bijoux, 1 février 2011
Par 
Didier Lalli - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : World As We Love It,the (CD)
Ne jamais se fier à une pochette moche ! La semaine dernière, je reçois par courrier un CD non sollicité. Je me dis que c'est encore un label qui fait du forcing pour faire chroniquer un de ses artistes et pose le CD dans un coin. Plus tard, je lis la note explicative. Un groupe Russe ? Une pointure dans son pays ? Plus de quinze albums à son actif ? Des tonnes d'invités chanteurs et guitaristes pour un CD, The World As We Love It, sorte de compilation de leurs meilleurs morceaux, réenregistrés à Los Angeles avec un casting de rêve. Y'a quand même de quoi attirer l'aeil, non ? Je retrouve le CD et commence à écouter les dix-huit morceaux qui le constituent, et là, c'est carrément l'éclate ! Un CD frais, varié, super sympa, des compos très typées Guns N' Roses ou LA Guns de la belle époque (années 80 c'est clair), avec un panel de chanteurs absolument dingue. Lisez plutôt : Billy Gibbons, Alice Cooper, John Lawton (Uriah Heep), Paul Stanley, Graham Bonnet, Glenn Hughes, Eric Martin, Udo Dirkschneider, Joe Lynn Turner, Jeff Scott Soto, Dan McCafferty (Nazareth) et Jorn Lande. C'est déjà dingue comme guest list, mais attendez de voir qui vient assurer des parties de guitare : Nuno Bettencourt, Keri Kelli, Steve Stevens, Steve Salas, Steve Vai, Joe Bonamassa, Mat Filippini et Steve Lukather, ça fait quand même un sacré concentré de talent non ?

On ne s'ennuie pas une seconde, les compositions sont excellentes, et le fait que les voix soient alternées, rappelle le dernier album de Slash. Même ambiance. Les chanteurs invités ne viennent pas juste pour pousser trois notes dans les choeurs, certaines chansons sont vraiment incroyables. Par exemple, je suis tombé sur le popotin en écoutant les trois morceaux chantés par Glenn Hughes. Quelle voix, quelle amplitude, que d'émotion ! Plus proche de la chanteuse noire de soul music que du bassiste hard rockeur qu'il est en réalité. Why Don't You par exemple, incroyable, ou encore Tonight, sur laquelle, le père Joe Bonamassa solote, style bluesy, presque country. J'ai aussi adoré la prestation d'Alice Cooper, la chanson, Troubled Love semble sortie tout droit de son propre répertoire, le solo de son guitariste à la ville, Keri Kelli est aussi magnifique. Incroyable aussi la prestation de Paul Stanley, sur un Cut The Wire, super typé Guns N' Roses, tout y est bon, excepté peu- être ce final de guitare un peu strident. Je connaissais moins bien et donc je fus très agréablement surpris par le chant de John Lawson sur un Stranger's Song très sudiste, qui sonne comme un excellent Lynyrd Skynnyrd avec un très bon refrain. C'est pas les nombreux soli qui risquent de plomber le morceau puisque c'est le grand Steve Stevens qui manie la six cordes, et c'est un pur bonheur, un des meilleurs morceaux à mon goût. I Believe est aussi une excellente ballade acidulée, merveilleusement chantée par Jeff Scott Soto, qui est aussi une des meilleures pièces de ce long album. Les autres morceaux sont tous de très bon calibre. Le morceau Nature's Child, chanté par Udo, est bien rythmé, Udo est fidèle à sa douce voix rocailleuse. Le morceau God Made Us Free, chanté par Graham Bonnet, est super cool, sonnant pas mal Rolling Stones, notamment sur le refrain. Franchement, rien à jeter, peut être un chouia trop de ballades (L'Open Letter To God chantée par Eric Martin est un peu mièvre, très sympho). J'accroche pas énormement non plus au chant du chanteur de Nazareth Dan McCafferty, qui chante deux morceaux, I Love You et My Simple Song (deux ballades langoureuses), même si sur la seconde j'aime bien la guitare slide.

Du coté des guitares, la prestation de Nuno sur It'll Be Ok, chanté par Billy Gibbons (ZZ TOP), est vraiment super sympa, le clip est dispo sur YouTube. Le morceau qui ouvre l'album, Nighrider, où Billy Gibbons chante et où on reconnaît aussi son célèbre toucher de guitare est finalement très significatif de tout le reste de l'album, pêchu et attachant. La gratte de Steve Stevens sur Stranger's Song est toute aussi grandiose. Une mention spéciale aussi à Steve Vai pour sa prestation sur My Reflections After Seeing The "Shindler's List" Movie, chanté par Konstantin "Koha" Shustarev, le chanteur/fondateur de Pushking, avec des passages en Hebreu. Joe Bonamassa assure un max derrière son pote de Black Country Communion, Glenn Hughes, ils se sont bien trouvés ces deux là ! Steve Lukather clôture en beauté les festivités sur une Kukarracha super sympa, chantée par Turner, Martin, Hughes, Stanley et Bonnet (belle brochette, qui a l'air de bien se marrer !) avec plein de choeurs ("kukukukukuku yeah, kukukurracha", essayez, ça file la banane).

Un petit mot quand même à propos de Pushking. Le groupe existe depuis 1994, originaire de St Petersburg, il est composé aujourd'hui du fondateur et compositeur Konstantin "Koha" Shustarev (chant), Nikolai Yegerev (guitare), Dmitry Losev (guitare), Valeriy Sadakov (basse), Vicktor Drobysh (claviers) et Andrey Kruglov (batterie). Les paroles des chansons sont apparemment de deux poètes Russes, Oleg Savilov et Valery Kommisarov (euh, même Kukarracha ?).

L'esprit du hard rock de Los Angeles plane sur ce CD et on ne peut que penser à Guns N' Roses en écoutant et réécoutant cette galette. Le projet des Russes, fort ambitieux, se rélève être un petit bijoux à ne rater sous aucun prétexte. Le succès risque néanmoins d'être à double tranchant pour les Russes, car on risque de s'habituer à ce type de super casting sans vraiment connaître le Pushking "brut". Bref, même si on peut regretter le nombre important de morceaux calmes, ballades coolos, cet album est pour moi, déjà un petit collector.

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xab976ce4)

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit