undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

  • Jail
  • Commentaires client

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles3
3,7 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:21,35 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ca va encore discuter, ça je le sens. Le sujet c'est le dernier album du groupe Suisse Sideburn et son degré d'originalité dans la catégorie hard rock classicos. Sideburn, vous ne connaissez pas ? Et je ne connaissais pas non plus, mais en cherchant un peu, on découvre que le groupe a pourtant déjà sorti neuf albums dont trois quand il œuvrait sous le nom de Genocide (jusqu'en 1997). Ils ont quand même réussi à caser un morceau dans le jeu vidéo Rock Band 3, et dans un épisode de la série 24h Chrono. Pas folle la guêpe ! Une fois de plus, et comme avec A Farewell To Arms, le dernier album des Norvégiens de TNT, je suis passé complètement à coté de ce groupe, je le reconnais, mais bon, je vais essayer de rattraper le coup. Pour les autres largués de la classe, Sideburn est composé de Roland Pierrehumbert (chant), Boris et Fred Gudit (guitares), Michel Demierre (basse) et Lionel Blanc (batterie). Ils chantent en Anglais et leur style est donc du hard rock ultra classique, c'est à dire très typé AC/DC. Décidemment, la Suisse semble être un petit bout de l'Australie, musicalement parlant, car il y a tout juste un an nous chroniquions le jouissif, Hoodoo, dernier album de Krokus, autre groupe légendaire Suisse fortement inspiré par le hard rock Australien. Tout comme Krokus, Sideburn fait du hard rock, du bon vieux hard rock avec une voix à la Bon Scott (avec une touche d'Angry Anderson et de Rob Halford), des gros riffs et des bons solos de guitare. La basse et la batterie soutiennent la baraque laconiquement, et roulez jeunesse, ça pulse, ça tape du pied, ça headbangue, les riffs acérés sont de sortie. Alors vous allez dire, comme d'habitude, c'est pas très original. Certes, mais on ne se refait pas ma bonne dame, quand on aime les riffs d'AC/DC, comment résister à ceux de Good Boy par exemple, ou encore ceux de The Red Knight et Kiss of Death. Quand on aime ZZ TOP, comment ne pas apprécier un morceau comme Long Beard And Boogie, quand, en plus, c'est bien fait et sous forme d'hommage au trio Texan. Les hommages, ils connaissent puisqu'on retrouve aussi un étonnant morceau Creedence Vibe, qui clôture l'album, qui, vous l'aurez compris, est une sorte de clin d'œil à Creedence Clearwater Revival. Une intro de slide et d'harmonica géniale et super vintage (tiens, il y a des bayoux en Suisse ?), un très bon morceau lancinant, mid-tempo, plus calme que le reste du CD, avec un bon solo de guitare et un bon harmonica, ça me rappelerait presque du bon vieux Canned Heat (pour les anciens hippies qui nous lisent). Les autres brûlots que je retiens encore sont Devil And Angel (très Airbourne, lui-même très AC/DC), One Night Stand pour son excellent solo slidé, Rock'N'Roller pour son peps ou encore Chase The Rainbow aux sonorités Sudistes.

Fan de hard rock, si le vous aimez les produits intelligemment dérivés du hard rock d'AC/DC des années 1980, avec une production énorme des années 2010 (le producteur Beau Hill n'y est certainement pas pour rien), si des groupes comme Krokus, Airbourne, Koritni vous touchent encore (y'a pas de honte, nous sommes nombreux dans ce cas), et bien je vous conseille d'y jeter une oreille attentive, il risque fort de vous filer la banane (encore et encore).

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2015
Après la claque reçue à l'écoute de leur album paru en 2013 "Electrify", voici donc "Jail" qui fût aussi mixé et (cette fois) produit par le fameux producteur des 90's Beau Hill... et malgré le fait qu'il y aie un autre line-up (guitares et basse), çà reste une galette d'une étonnante qualité.

Varié dans les tempos et type de morceaux (donc beaucoup moins prévisible et carrément beaucoup plus accrocheur que des 77' ou Bonafide), toujours avec des refrains qui donnent envie de chanter à tue-tête, cet album est encore une vraie réussite.

Fans d'AC/DC, Airbourne, Krokus, Koritni, jetez-donc une oreille à ces suisses .... romands, vous ne le regretterez pas !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2012
Dans un style très direct, quasi basique, ce groupe suisse ne parvient pas à l'essentiel : envoyer des riffs saignants et maintenir puissance et énergie. Entre la voix du chanteur un peu trop coincé dans des aigus limités et des guitares pas assez agressives, la sauce prend à peine. Les refrains n'ont pas non plus d'attrait particulier... N'est pas AC/DC qui veut, et dans le cas de Sideburn, meme Krokus, Gotthard ou Airbourne sont encore loins.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

18,00 €
20,05 €
30,59 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)