Commentaires en ligne


13 évaluations
5 étoiles:
 (9)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


24 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la guerre des mondes
Le dernier grand album d'un groupe qui allait par la suite rapidement décliner (malgré des "Works Vol. 1 & 2" encore honorables), pour disparaître complètement à l'aube des années 80, si peu compréhensives avec les "dinosaures" (surtout progressifs) de la décénnie précédente... Mais dans la...
Publié le 14 avril 2008 par prince saphir

versus
20 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Remastérisation fade, dernière piste=gadget inintéressant
Cet album est unique tant dans son concept que pour l'interprétation magnifique de chacun des membres du groupe. Malheureusement, rien qu'à la 1ère écoute du disque (que je venais tout bonnement de recevoir après commande), quelle ne fût pas ma RAGE en constatant que l'album a été PITEUSEMENT remastérisé (et...
Publié le 16 août 2004 par and_parra


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

24 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la guerre des mondes, 14 avril 2008
Par 
prince saphir - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brain Salad Surgery (CD)
Le dernier grand album d'un groupe qui allait par la suite rapidement décliner (malgré des "Works Vol. 1 & 2" encore honorables), pour disparaître complètement à l'aube des années 80, si peu compréhensives avec les "dinosaures" (surtout progressifs) de la décénnie précédente... Mais dans la première moitié des années 70, ce genre avait le vent en poupe (d'ailleurs, même les groupes qui n'étaient pas classés "progressif" faisaient quand même souvent du progressif), et E.L.P. allait connaître la gloire avec quatre albums originaux fusionnant rock, classique, musique contemporaine et recherche sonore inédite (Keith Emerson fut ainsi l'un des premiers à utiliser le moog synthétiseur et Carl Palmer le premier à adopter un système équivalent pour sa batterie).
"Brain Salad Surgery" (1973) reprends sensiblement, dans sa track-list, le même schéma que "Tarkus" et "Trilogy", sortis respectivement en 1971 et 1972 : reprise de morceau classique (au sens large), pastiche "western", ballade acoustique et surtout grande fresque ambitieuse et élaborée, où tout le talent des trois musiciens éclate et principalement celui de K. Emerson, maître des claviers à la fois cérébral et impétueux, dont je n'ai jamais entendu la moindre fausse note même en live (je pense à l'extraordinaire "Welcome Back My Friends..." notamment), ce qui tient de l'exploit dans un style de musique aussi complexe et virtuose.
Le disque démarre avec le cantique solennel anglais "Jerusalem", l'orgue soutenant la voix claire et forte de Greg Lake. Puis "Toccata" est une relecture très personnelle d'une oeuvre de musique contemporaine (premier concerto pour piano du compositeur argentin Alberto Ginastera, quatrième mouvement), dans laquelle s'illustre non seulement K. Emerson avec des sonorités électroniques recherchées et tout à fait originales mais aussi Carl Palmer dans un travail au niveau des percussions particulièrement inventif et intelligent. Vient ensuite la ballade acoustique de Greg Lake "Still....You Turn Me On" (à laquelle je lui préfère son équivalente sur "Trilogy", nettement plus réussie à mon sens), puis la parodie de musique de saloon "Benny The Bouncer"; ce morceau burlesque et amusant comporte une fausse fin, puis quelques notes de piano bastringue concluent et ce qui vient juste après constitue un changement radical d'atmosphère : l'orgue seul entonne, glacial, une courte introduction dramatique et on est parti pour la très longue suite énigmatiquement intitulée "Karn Evil 9", sans conteste le titre le plus époustouflant et dément (et le plus long aussi) de toute la discographie d'Emerson Lake & Palmer.
Il s'agit d'une histoire de guerre entre humains et ordinateurs, divisée en trois tableaux ("impressions"), deux longs, complexes et dans l'ensemble assez véhéments, partiellement chantés et dominés par l'orgue et les synthétiseurs (mais aussi ponctués de beaux solos de guitare électrique), encadrant un (relativement) court instrumental au piano juste accompagné par la basse et la batterie, dans un style véloce et plutôt jazzy, genre que le groupe a par ailleurs très peu abordé.
"Karn Evil 9" alterne, dans ses première et troisième impressions, magistrales parties chantées (G. Lake est ou était l'une des plus belles voix de toute la rock music) et passages instrumentaux proprement ahurissants, parfois violents (on retrouve en cela beaucoup du climat de "Tarkus" ou de la seconde partie de "Trilogy", le morceau), mais aussi expérimentaux (sons jamais entendus, voix d'"hommes-machine"), dans une inspiration, une folie et une noirceur que je ne retrouve que dans certains opus de King Crimson ou de Van Der Graaf Generator (pour rester dans un genre musical apparenté). Je rapproche aussi cet album du "Relayer" de Yes : une incroyable créativité et une perfection y compris sonore qui en a exaspéré beaucoup, ces derniers confondant ambition et prétention... Personnellement, je "regarde" la musique, et cet album reste pour moi un grand moment de musique, rien d'autre à ajouter...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


20 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Remastérisation fade, dernière piste=gadget inintéressant, 16 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brain Salad Surgery (CD)
Cet album est unique tant dans son concept que pour l'interprétation magnifique de chacun des membres du groupe. Malheureusement, rien qu'à la 1ère écoute du disque (que je venais tout bonnement de recevoir après commande), quelle ne fût pas ma RAGE en constatant que l'album a été PITEUSEMENT remastérisé (et encore, je pèse mes mots) :

- tout d'abord, le son manque de puissance ; il a ce manque de panache qui caractérise un fichier MP3 de mauvaise qualité, ce qui pousse à faire quelques arrangements au niveau de l'ampli (effet surround, +de basses et qqs aigus en+) bien que ça n'améliore que légèrement la qualité minable de ce réenregistrement.
- le son est trop lisse, trop linéaire ; il n'y a pas une variation au niveau du volume tout au long de l'album, ce qui lui donne un aspect fade.
- plusieurs parties ou l'on entendait autrefois très clairement certains instruments (cf. le synthé dans Jerusalem et dans Karn Evil, les lignes de basses très créatives dans Toccata et Karn, ou encore la guitare wah lors du refrain de Still...) ont été retravaillées de façon lamentable ; soit on entend presque rien, soit l'instrument est au second plan.
- la voix pourtant très belle de Greg Lake a été exagérément mise en avant dans tout le disque (et certaines parties ont été littéralement réenregistrées, mais ça, ça n'est pas forcément un problème), et malgré cela le producteur chargé de la remastérisation a supprimé la réverbe de la voix dans plusieurs morceaux ; du coup la superbe ballade "Still..You Turn Me On" perd sa grâce et "Benny The Bouncer" semble moins marrant, entre autres.
- Je ne vais pas discuter si les morceaux en bonus sont bons ou moins bons mais en tout cas la dernière piste est déplorable à souhait : comment peuvent-ils prétendre nous refiler qqch d'intéressant alors que ce n'est qu'un couper-coller des différents morceaux présents dans le même album?? Et sans la moindre continuité rythmique et mélodique en plus??? Tu parles d'une création!!!!
Ce constat est long, je sais, mais JE ME DEVAIS de faire ces précisions qui sont hélas bien réelles. Pour ne pas vous non plus être déçus!!! Je voudrais bien vous orienter vers une meilleure version CD de cet album mais il y en a au moins 5 différentes (dont une qui sortira ce 30 août) et je n'ai "que" le 33 tours d'origine...qui lui sonne toujours très bien d'ailleurs!!! Mais pas aussi pratique...
Tiens, justement, est-ce que qqn pourrait m'aider à ce sujet et m'indiquer une meilleure version du CD ??? Je bouille d'impatience....merci d'avance! ;-)))
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le cauchemar des punks !, 27 août 2011
Par 
Hervé J. (Savoie,France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brain Salad Surgery (CD)
Etrange que cette musique de dinosaures du progressive rock remontant au crétacé n'ait pas plu aux punks. Pourtant la très belle pochette (dépliable en vinyle) du peintre suisse Hans Ruedi Giger (auteur des décors du premier Alien) correspondait bien au no future spirit, encore une grande rencontre de l'histoire tuée dans l'oeuf.

"Jérusalem" qui débute l'Album est un hymne très célèbre en Angleterre, paroles du poète William Blake et musique d'Hubert Parry. On peut en entendre une version chorale dans le film "quatre mariages et un enterrement" lors de la sépulture du gay barbu. La version d'ELP pêche un peu par son côté grand-guignol, la voix de Greg Lake est étonnamment mixée très lointaine avec une réverbération un peu "salle de bains". La rythmique n'est pas très assise, jeu volontairement démonstratif à la batterie et le moog d'Emerson jérichote un peu trop à mon goût (c'était pourtant le nec plus ultra à l'époque). Néanmoins la beauté de la partition originelle sauve le morceau car ELP ici confond grandeur et démesure.

"Toccata" tiré d'un concerto de Ginastera possède de beaux passages assez enlevés à l'orgue (Hammond réglé très percussif), mais les glissandos et miaulements incontrôlés au Moog ruinent un peu l'ensemble. Par contre la rythmique est très efficace mettant bien en valeur le nouveau kit synthétisé de Carl Palmer.

"Still...You turn me on" est la ballade incontournable de tout album d'ELP. Arpèges de guitare acoustique aux réminiscences crimsoniennes, belle voix de Lake majestueuse et bien posée, mais le morceau est gâché par ce solo de guitare à la wha-wha qui tombe un peu comme un cheveu dans la soupe... Toujours cette volonté de démonstration qui vient ternir un beau morceau simple et lyrique qui n'avait pas besoin de cela. Dans le genre on préfèrera largement "Peebles" du premier album du trio qui aurait pu figurer dans "In the Court".

"Benny the Bouncer" est une horreur, le morceau comique ou humoristique apparemment nécéssaire à chaque album d'ELP, un genre de boogie-ragtime speedé, Greg Lake forçant sa voix dans un rôle de bateleur assez vulgaire.

"Karn Evil Nine" est le plat de résistance de l'album. Un très beau thème à l'orgue, des digressions bartokiennes au piano, de superbes breaks très en place, la voix de Lake, hableur en diable, nous raconte sur des textes inspirés de Peter Sinfield une reflexion sur l'homme, son rapport aux excès de la religion et des progrès de la technologie. Ici, même les synthés sont supportables, Lake délivre quelques solos de guitare assez convaincants et les musiciens font preuve d'un très bel esprit de groupe. Le second mouvement entre jazz moderne et musique contemporaine permet à Keith Emerson de se mettre en valeur, mais cela reste très agréable, sans excès de grandiloquence. Le troisième mouvement commence au piano dans un registre classique atmosphérique bartokien, bien soutenu par d'amples sons de basse puis évolue vers un genre de mouvement perpétuel où les trois musiciens font preuve d'une cohésion assez impressionnante. Enfin on retourne au thème du début pour finir en beauté(en dix minutes tout de même!). Il faut s'accrocher pour s'envoyer ce morceau d'une traite, mais le résultat est assez étourdissant.

Malgré ses défauts, j'adore cet album, ses extravagances et son sens de la démesure assumé. C'est un peu le chant du cygne du rock progressif à grand spectacle, si décrié aujourd'hui, mais avec le recul tout ça était assez bon enfant et finalement assez rockn'roll.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Edition 2014 - 2CD + 1 DVD - Pas de remix sur le CD !!!!, 25 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brain Salad Surgery (CD)
Je suis extrêmement déçu..
Cette édition contient un CD avec la version remaster de l'album (très mal fait, son criard, horrible), 1 CD de bonus tracks (très intéressant) et 1 DVD contenant une version en super stéréo (en DVD Audio que je n'ai pas pu écouter faute de matériel adéquat) ainsi que, toujours sur le Dvd, le remaster et une version remix (2014).

On peut donc écouter l'abum remix 2014 sur un lecteur de Dvd de salon mais on aura pas le son aussi fin que sur un lecteur CD haut de gamme.
Sur le Dvd il y a aussi une version (en Flac) de l'abum remix 2014 que l'on peut décompresser et graver sur un CD audio.

En résumé, cette version est stupide ! quel est l'imbécile, chez Sony Music, qui a décidé de faire figurer la version remaster (horrible en plus) sur le CD en lieu et place de la version remixée... qui est bien meilleure..

Et bien sur, sur la version coffret à 80 euro, il y a le remix sur un CD audio à part, allez savoir.....

Cette édition est à éviter, à moins que vous n'ayez un lecteur DVD (ou de Blu-Ray) très haut de gamme au niveau du son ou à moins que vous ne soyez capable de convertir les fichiers FLAC au format CD audio (ce qui est facile avec un logiciel tel que Format factory)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 progressive rock, 5 décembre 2011
Par 
Epaud Vincent (Apremont, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brain Salad Surgery (CD)
Super Trio & super disque (music/vocals&instruments)et quelle pochette (Giger)! Sur le vinyle, la pochette s'ouvre par deux volets qui dévoilent le visage d'une "déesse" (à chacun son fantasme !) dont l'on ne voit que le bas du visage sous le haut de la tête de mort . . . ( les bonus du CD et la jaquette très sympa compensent!).... Yeah !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 A propos de la version "40th Anniversary" 2014 : Attention!, pas de 5.1 dans cette édition "simple" !, 8 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brain Salad Surgery (CD)
Cette nouvelle édition 2014 N'INCLUS PAS la version 5.1 !
Contrairement à ce qui est écrit dans le descriptif produit, le Disc 3 DVD-A n'est qu'en "Super Stereo" !
Et ce contrairement aux remasterisations précédentes des 2 premiers albums de ce groupe (ELP & Tarkus).
Pourquoi ? Sans doute pour vous forcer à acheter le coffret "Super Deluxe" à plus de 80 € !!!
Scandaleux !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 remaster absurde, 5 janvier 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brain Salad Surgery (CD)
je ne suis pas ingénieur du son mais je peux confirmer que ce remaster a totalement dénaturé cet album extraordinaire qu' est Brain Salad Surgery ( version vinyle ): le son ici est ridicule . Ce n' est pas vraiment une remastérisation , c' est en fait un remixage .Je doute que cela ait été fait avec l' accord des musiciens d' ailleurs . Effectivement , la voix de Greg Lake par exemple , est trop en avant et se marie mal avec l' ensemble . J' ai l' impression que l' auteur de ce massacre a tenté de faire quelque chose qui sonne " actuel " pour attirer un nouveau public !Alors les anciens , ne soyez pas dupes !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le cauchemar des punks !, 21 mai 2013
Par 
Hervé J. (Savoie,France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Etrange que cette musique de dinosaures du progressive rock remontant au crétacé n'ait pas plu aux punks. Pourtant la très belle pochette (dépliable en vinyle) du peintre suisse Hans Ruedi Giger (auteur des décors du premier Alien) correspondait bien au no future spirit, encore une grande rencontre de l'histoire tuée dans l'oeuf.

"Jérusalem" qui débute l'Album est un hymne très célèbre en Angleterre, paroles du poète William Blake et musique d'Hubert Parry. On peut en entendre une version chorale dans le film "quatre mariages et un enterrement" lors de la sépulture du gay barbu. La version d'ELP pêche un peu par son côté grand-guignol, la voix de Greg Lake est étonnamment mixée très lointaine avec une réverbération un peu "salle de bains". La rythmique n'est pas très assise, jeu volontairement démonstratif à la batterie et le moog d'Emerson jérichote un peu trop à mon goût (c'était pourtant le nec plus ultra à l'époque). Néanmoins la beauté de la partition originelle sauve le morceau car ELP ici confond grandeur et démesure.

"Toccata" tiré d'un concerto de Ginastera possède de beaux passages assez enlevés à l'orgue (Hammond réglé très percussif), mais les glissandos et miaulements incontrôlés au Moog ruinent un peu l'ensemble. Par contre la rythmique est très efficace mettant bien en valeur le nouveau kit synthétisé de Carl Palmer.

"Still...You turn me on" est la ballade incontournable de tout album d'ELP. Arpèges de guitare acoustique aux réminiscences crimsoniennes, belle voix de Lake majestueuse et bien posée, mais le morceau est gâché par ce solo de guitare à la wha-wha qui tombe un peu comme un cheveu dans la soupe... Toujours cette volonté de démonstration qui vient ternir un beau morceau simple et lyrique qui n'avait pas besoin de cela. Dans le genre on préfèrera largement "Peebles" du premier album du trio qui aurait pu figurer dans "In the Court".

"Benny the Bouncer" est une horreur, le morceau comique ou humoristique apparemment nécéssaire à chaque album d'ELP, un genre de boogie-ragtime speedé, Greg Lake forçant sa voix dans un rôle de bateleur assez vulgaire.

"Karn Evil Nine" est le plat de résistance de l'album. Un très beau thème à l'orgue, des digressions bartokiennes au piano, de superbes breaks très en place, la voix de Lake, hableur en diable, nous raconte sur des textes inspirés de Peter Sinfield une reflexion sur l'homme, son rapport aux excès de la religion et des progrès de la technologie. Ici, même les synthés sont supportables, Lake délivre quelques solos de guitare assez convaincants et les musiciens font preuve d'un très bel esprit de groupe. Le second mouvement entre jazz moderne et musique contemporaine permet à Keith Emerson de se mettre en valeur, mais cela reste très agréable, sans excès de grandiloquence. Le troisième mouvement commence au piano dans un registre classique atmosphérique bartokien, bien soutenu par d'amples sons de basse puis évolue vers un genre de mouvement perpétuel où les trois musiciens font preuve d'une cohésion assez impressionnante. Enfin on retourne au thème du début pour finir en beauté(en dix minutes tout de même!). Il faut s'accrocher pour s'envoyer ce morceau d'une traite, mais le résultat est assez étourdissant.

Malgré ses défauts, j'adore cet album, ses extravagances et son sens de la démesure assumé. C'est un peu le chant du cygne du rock progressif à grand spectacle, si décrié aujourd'hui, mais avec le recul tout ça était assez bon enfant et finalement assez rockn'roll.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ELP's Masterpiece Speaks of A New Clear Dawn, 18 juillet 2005
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brain Salad Surgery - Miniatur (CD)
This 1973 ELP album with the original painting by H. R. Giger is one of the great covers of all time and if you really pay attention to the details in the artwork you can figure out what "Brain Salad Surgery" means in British slang terms. For me this is the best album by the Progressive (nee Classical) Rock Power Trio. The synthesizer-saturated sound that dominated "Tarkus" has been toned down considerably to great effect, which you can tell immediately with the opening organ chords of Keith Emerson's organ on "Jerusalem," the best-known Anglican hymn. "Toccata," an adaptation of the 4th Movement of Ginastera's 1st Piano Concerto features an impressive percussion movement from Carl Palmer. "Still...You Turn Me On" is Greg Lake's best composition since "Lucky Man," and you can only wish his work had not always been so overshadowed by Emerson's pyrotechnics on the keyboard. "Benny the Bouncer" is another one of those annoying little honky tonk ditties that ELP was so enamored of for some reason that passeth understanding.
The highlight of the album is the "Karn Evil 9" Suite, which seems to me to be a nice synthesis of what the group had gone for in earlier albums with the "Tarkus" Suite and "The Endless Enigma," although more like the latter of that particular pair in terms of employing the forms of classical composition. The First Impression offered the line that came to sum up the group's performance, "Welcome back my friends to the show that never ends," although you find yourself wishing they had used computer magic to get rid of the fade out/fade in that we had to endure on vinyl when we flipped sides of the record. The Second Impression is arguably their finest instrumental track while the Third Impression brings the album full circle, offering a hymn for the new clear dawn. To make this album perfect all you have to do is program your CD player to skip the fourth track. Enjoy.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Leçon de musique, 18 septembre 2012
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brain Salad Surgery (CD)
Tout est déjà dans le titre, il ne reste plus qu'à écouter pour s'en convaincre, l'oeuvre fera le reste...et dûment...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Brain Salad Surgery
Brain Salad Surgery de Emerson, Lake & Palmer (CD - 2011)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit