Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une solide aventure post-apocalyptique pour jeunes lecteurs, 14 février 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Enclave (Format Kindle)
-
Le récit suit de manière très linéaire une jeune fille d'une quinzaine d'année, récemment nommée Deuce, alors qu'elle entre enfin parmi les rangs des Chasseurs de son village de naissance. Elle est ravie et très fière d'avoir fini son entraînement et de n'être ni Reproductrice, ni Constructrice. Son rôle sera de ramener du gibier et de protéger les siens des Freaks, des êtres humanoïdes aussi monstrueux qu'affolés de chair fraîche (ou moins fraîche d'ailleurs).

Le monde de Deuce est souterrain (on comprend très vite lequel, même si elle l'ignore), l'au-dessus est un enfer où sont exilés les contrevenants, les villages voisins sont à plusieurs jours de marche périlleuse.
Dans le monde de Deuce on obéit aveuglément aux règles et aux ordres. Dans son monde on meurt aussi de vieillesse à 25 ans...

Les événements s'enchaineront dans un style très fluide, très agréable à lire. Pas beaucoup de surprises, mais une mise en scène consciencieuse et très crédible.
Deuce se trouvera vite en tandem avec un jeune homme différent et prendra conscience des limites, et même des failles, de la petite société spartiate où elle a grandi.
Mais vous ne trouverez aucun stéréotype : les émois amoureux de la jeune fille sont très bien intégrés au contexte (seuls les Reproducteurs ont le droit de se reproduire) et sa prise de conscience du système qu'elle a toujours connu n'est pas une révolte injustifiée et ne finit pas non plus en rejet total : la fin a justifié les moyens et elle le comprend bien, même si elle ne peut plus l'accepter.

Le récit se continue de découverte en découverte, confirmant rapidement les soupçons du lecteur.
La narration est très régulière, axée sur le monde et les personnages, dans un très bon équilibre, entrecoupée de scènes assez visuelles de combat (rien d'insupportable et suffisamment court pour que ce ne soit pas ennuyeux). Ces scènes d'action sont à la fois justifiées par le scénario et par l’héroïne elle-même, dont toute sa courte vie a été dévolue à apprendre à combattre et à protéger.

Bien que le texte soit adaptée à de jeunes lecteurs, ce livre n'a pas du tout un parfum "à la mode". Par son sérieux et ses thèmes il m'a fortement évoqué Pamela Sargent (Le rivage des femmes en lecture adulte ainsi que la série jeunesse qui commence par Earthseed et qui devrait sans doute être traduite en français, étant donné qu'un film va bientôt nous être proposé).
Je ne serai pas non plus surprise que la lecture des Enfants de la terre de J.M. Auel ait inspirée l'auteur.

Ce livre a donc été une excellente lecture, qui se clôture agréablement (plus dans l'idée d'une histoire en trois temps que dans celle d'une artificielle trilogie) et donne enfin de lire la suite (lecture j'ai failli entreprendre, mais que j'ai repoussée, en attendant que le prix de l'e-book baisse un peu).

Pourtant je n'ai pas mis 5* car je n'ai pas été enthousiasmée.
C'est très intéressant, mais pas passionnant ; irréprochable, mais pas inoubliable. Les personnages sont excellents, mais pas très attachants. Le contexte est très bien travaillé, mais pas très original. Les éléments moteurs de l'intrigue, comme les Freaks, même si on devine une justification ultérieure, sont un peu trop pratiques. Tout est très bien pensé, mais rien l'ensemble est un peu fade.

De plus, malgré le soin au détail de l'auteur, je n'ai jamais retrouvé l'intensité d'une ambiance vraiment ressentie de l'intérieur, comme dans Le passeur ou dans la série Wool Omnibus Edition (Wool 1 - 5) ou encore dans "Eatrhseed", cité plus haut - lectures qui m'ont marquée par leur ambiance intime, forte et presque dérangeante.
Il y a d'ailleurs de tous petits moments où l'auteur se trahit, la personne racontant le récit (soit Deuce - c'est encore un récit à la première personne du singulier, comme presque toujours en littérature jeunesse actuelle) insiste un peu trop parfois sur des différences qu'elle ne peut percevoir, puisqu'elle n'a pas de moyen de comparaison ! C'est très ténu, ne nuit aucunement à l'agrément de lecture, mais empêche l'immersion totale.

Ces restrictions ne sont pas à mon avis susceptibles de frapper le lectorat cible, ni d'ailleurs les lecteurs adultes ignorant du genre, ou au contraire si enthousiastes que tout roman de qualité - comme celui-ci, indéniablement - fait encore leur bonheur...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Du post-apocalyptique jeunesse parfaitement maîtrisé, 21 août 2011
Par 
Lady Lama (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Enclave (Relié)
Après la mode des vampires, puis celle des anges, on tombe dans celle des dystopies et mondes post-apocalyptiques. Ce livre, reprenant quelques éléments similaires à Wither: Book One of the Chemical Garden et reprenant au final des tas d'éléments à La route (en moins dramatique) m'a semblé beaucoup plus convaincant que Wither.

Comme dans Wither, nous sommes dans un monde de jeunes. Dans l'enclave sous-terraine de Deuce, le plus vieux a 25 ans et est proche de la mort. Contrairement à Wither, ici cela sonne juste: personne ne connaît ses parents (forcément, vu l'espérance de vie), les enfants travaillent dès le plus jeune âge (tout en étant éduquées une partie de leurs journées au début) et la société est une société où la loi du plus fort règne. Comme l'enclave ne peut pas nourrir tout le monde (rats et poissons, bon appétit), les bébés sont sélectionnés et seuls les plus forts et les plus parfaits ont le droit de vivre. Les handicapés sont rejetés en dehors de l'enclave, voués à une mort certaine.

Deuce n'est jamais montée à la surface, on lui a dit que la pluie était brûlante et qu'elle ne pourrait pas supporter l'athmosphère plus que quelques minutes. Elle vit donc, avec les autres jeunes de l'enclave "College", dans des sous-terrains. Elle aurait pu être "Breeder" (faire des enfants et s'en occuper), mais c'est un job réservé aux plus beaux et aux plus intelligents. De toute manière c'est un job méprisé par tous. Elle aurait pu être "Builder" (aménagement incessant de l'enclave). Mais s'est battue pour être "Huntress", le job le plus prestigieux. Elle patrouille tous les jours en dehors de l'enclave, pour s'assurer que la menace des "Freaks" (appelés aussi "Eaters") est contenue. Les "Freaks" ressemblent vaguement à des humains si ce n'est qu'ils ont des dents tels des rasoirs et dévorent la chair humaine. Ca ressemble vaguement à des zombies mais cela n'a n'en est pas (les morsures ne contaminent pas).

Deuce est heureuse dans son enclave, jusqu'à ce qu'elle face équipe avec Fade, un garçon recueilli par l'enclave (venu d'on ne sait où, il ne veut pas en parler). Il va alors progressivement lui faire ouvrir les yeux sur un tas de choses qu'elle considérait comme acquis.

J'ai passé un excellent moment avec "Enclave". La première partie (dans l'enclave justement) sur la survie dans les souterrains et le mode de gouvernance est très bien pensé. La deuxième partie est nettement plus classique, on la retrouve dans presque tous les bouquins post-apocalyptiques (vive les conserves...), mais elle fonctionne bien. Et la fin, qui ne conclut rien sur le triangle amoureux (pour une fois!) m'a beaucoup plue. J'ai cru comprendre qu'il y aurait une suite, je pense que c'est dommage, car on va se retrouver avec les éléments ultra-classiques maintes fois développés dans d'autres bouquins. La singularité (la vie dans les tunnels, la fausse perception de Deuce) risque de disparaître.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 I wished I had the ability to comfort with a soft touch. I didn't. Instead I had daggers and determination., 3 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Enclave (Relié)
Préparez-vous une déferlante de romans made in USA estampillés "for fans of the Hunger Games", et moi, bonne poire, je mords à l'hameçon... alors que, franchement, je pense que ce roman s'approche davantage de The Forest of Hands and Teeth de Carrie Ryan pour son univers post-apocalypse peuplé de zombies ! Heureusement j'ai bien aimé et je n'avais pas nourri trop d'attentes non plus par rapport à cette lecture.

Nous sommes plongés dans une cité souterraine, baptisée Enclave, où vit Deuce, une jeune fille qui vient d'obtenir enfin son nom après avoir passé quinze années sous une étiquette (Girl15) parce qu'on n'est jamais trop prudent, tous les gosses ne vivent pas longtemps, et il faut ensuite leur donner une place dans cette micro société. Deuce obtient celle qu'elle espérait depuis toujours - c'est une chasseuse. Elle doit travailler en partenariat avec Fade, un garçon que personne n'apprécie. Il n'a pas grandi dans l'Enclave, il a toujours été à part et taciturne, mais c'est un redoutable guerrier. La mission des chasseurs consiste en effet à se procurer de la nourriture et à traquer l'ennemi - les Freaks, des créatures monstrueuses, avec griffes et dents acérées, qui se sustentent de chair morte. Erk.

Lors d'une patrouille, Deuce et Fade recueillent un pauvre petit gamin aveugle, rescapé d'une autre ville souterraine, laquelle serait aux abois et réclamerait de l'aide. En choisissant de contrevenir aux ordres, nos deux héros n'ignorent pas qu'ils se risquent à des représailles. Et lorsque la sanction tombe, aussi terrible soit-elle, elle apporte quelque part un autre souffle au roman. Car l'intrigue en elle-même est classique, pas révolutionnaire, mais les personnages sont vrais, attachants, sensibles, mystérieux. Deuce et Fade ont beaucoup à apprendre l'un de l'autre, le temps d'apprivoisement est lent et incertain, mais cela rend leur rapprochement encore plus touchant et excitant. J'ai apprécié aussi le flou et l'immaturité de la jeune fille, dans ce qu'elle vit et ressent, au vu de son parcours. C'est parfaitement crédible, puisque rien ne repose sur une évidence absolue.

Bien entendu, j'ai globalement adhéré à ce monde nouveau et sans fioritures, c'est violent, très dur et oppressant, il n'y a aucune poésie, aucun glamour, mais beaucoup d'action, des coups, du sang, des vilaines bébêtes toutes moches. Deuce est une très belle héroïne, courageuse mais accablée par les doutes, formatée pour une pensée unique et complètement déstabilisée face aux changements, aux émotions etc. J'espère très sincèrement que les deux prochains tomes vont continuer à verser dans ce sens - de la pudeur, des sentiments, des déclarations rares mais bouleversantes, en plus du reste (de la baston !). Pour l'instant, le début est convaincant !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Courtesy of Teens Read Too, 24 avril 2011
Par 
TeensReadToo "Eat. Drink. Read. Be Merrier." (All Over the US & Canada) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Enclave (CD)
There's nothing I enjoy more than discovering a book I would not have picked up on my own and finding out I really loved it. I received ENCLAVE for review without any prior background information on the story. I popped the first CD into my car's stereo and was immediately hooked.

ENCLAVE takes place in the indeterminate future. Deuce lives underground in the tunnels, where making it to 15 years old is a big deal. For those who make it, they can earn the right to be named. Prior to naming, the kids are called "brats" and are merely named "Girl 15" and so on.

In Deuce's enclave, College, there are the hunters, the builders, and the breeders. All Deuce has ever wanted to be is a Huntress. When she succeeds in her training, she is surprised at being paired with Fade. Though Fade is probably the best hunter of all, he is an outsider, and one who the others wonder about. He came from Topside. No one can survive Topside, yet somehow he has.

Through a series of decisions, Deuce and Fade find themselves out of favor with the elders and are soon banished to the aforementioned Topside. Both of them know that the elders are mistaken and unwilling to listen to the truth, but neither can convince them to listen. So the two set off, determined to survive in a world that is totally different from everything Deuce has ever known.

Deuce and Fade must face many obstacles, including the Freaks (think zombies), gangs, and a city in total ruins. Gangs see Deuce as simply a vehicle for breeding, but she soon shows them her skills with weapons. Fade and Deuce are a formidable team, and are aided by an unlikely female. With the help of Tegan, the three attempt to journey north, to the land that Fade's father always said existed.

ENCLAVE was constant action from the moment that Deuce is named to the final lines of the story. Ms. Bauer reads the tale with all the tension and anticipation that is Deuce's world. She gave life to Deuce and her unending determination to survive, no matter the cost.

This is the type of story that lends itself well to the audiobook format. It's a dark tale, and listening to Ms. Bauer describe the world of the enclave and the tunnels, the listener can close their eyes (well, I couldn't since I was driving!) and totally picture everything being described.

Deuce is an amazing girl. She is strong, faithful, and unwilling to quit. She refuses to leave anyone behind who has helped her, and stands her ground when faced with staggering odds. I don't know if there will be a continuation of the story (I need to know how Tegan turns out!), but I for one would greedily scoop it up if there is a sequel.

Reviewed by: Jaglvr
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Enclave
Enclave de Ann Aguirre
EUR 5,91
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit