undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

52
4,6 sur 5 étoiles
Planète interdite [Blu-ray]
Format: Blu-rayModifier
Prix:14,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

25 sur 26 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 décembre 2012
Ce BLU-RAY est un chef-d'oeuvre de restauration.
Le film est sorti en 1956 en cinémascope et en technicolor.
Le piqué de l'image est remarquable, la colorimétrie est sublime. Si vous possédez un vidéoprojecteur full hd, le spectacle est à la hauteur d'une projection en salle: grandiose!
"Planète interdite" représente un trésor de la SF des années 50. Un bon scénario inspiré de l'oeuvre de Shakespeare, "La Tempête", des effets spéciaux spectaculaires pour l'époque, tant visuels que sonores ( la musique très originale est d'origine électronique ).
J'ai vu ce film en salle quand j'avais dix ans. Il m'avait fasciné. Le revoir, cinquante ans après, en haute définition avec une telle qualité d'image est un délice. Pour ma part, ce film magnifiquement restauré représente le résultat abouti du progrès technologique dans le domaine "image et son" et ce progrès mérite d'être salué ! Excellent Blu-ray.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
33 sur 36 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce commentaire concerne l'édition américaine Forbidden Planet.

Le film : l'équipage d'un vaisseau spatial militaire arrive bien des années après "sauver" les éventuels survivants d'un crash sur une planète lointaine. Ils ne trouvent qu'un seul survivant, et sa fille, qui vivent dans un confort remarquable. Le survivant refuse d'être ramené sur la Terre... Planète Interdite est un classique du film d'aventure Science-fiction, emblématique de la pop culture des années 1950, le modèle de Star Trek : La série originale. Des images et une ambiance qui frappent l'imagination. Bref un classique, qui peut encore impressionner, voire effrayer les enfants.

Le blu-ray : Cela aurait dû être un rêve devenu réalité car le film promettait en haute définition. Malheureusement, l'image n'est pas cristalline : elle fourmille, un peu comme dans les scènes obscures des aventures de Robin des Bois, l'original avec Errol Flynn de... 1938 - sauf que c'est tout le temps, et parfois même le bruit pulse... Tous les petits détails sont perdus (grains de peaux, poils et cils, texture précise des vêtements - alors qu'on peut les admirer dans Robin des Bois ou dans le Magicien d'Oz !), et les couleurs paraissent légèrement passées (ce qui n'est pas le cas dans Robin, pas plus que dans le Magicien), la preuve définitive en ce qui me concerne qu'il y a un problème On peut aussi apercevoir de temps à autre des petits coups sur l'image qui auraient pu être digitalement ôtés de l'image sans nuire à la vision du réalisateur.

Je ne crois pas personnellement aux excuses comme la soit-disant préservation du grain de la pellicule et je penche plutôt pour un parti-pris de l'éditeur de s'économiser des logiciels et un temps coûteux qui auraient permis d'approcher la qualité originale des prises de vues (au moins celles non truquées) du film à la sortie des rushs, comme cela a été le parti pris pour les transferts blu-ray des premiers James Bond par les studio Lowry.

Coté son (5.1 pour la VO) : bien que la pas d'immersion particulière, ni d'effets spectaculaires malgré les moments du film qui auraient pu les amener.
Les bonus de la version américain sont abondants et intéressants - un documentaire en 4/3 sur la SF des années 50 avec notamment Spielberg, Lucas, Ridley Scott etc. qui interviennent, un film entier en noir et blanc où le robot partage la vedette avec un gamin etc.

Conclusion : le film est plutôt joli à voir en blu-ray, mais à mon avis, c'est un transfert au rabais, qui paraîtra sacrilège pour un fan passionné de HD.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 mars 2014
Je ne pourrais malheureusement pas être strictement objectif puisque ce long-métrage fait partie de mes meilleurs films de SF de tous les temps, au même titre que la Guerre des mondes de Byron Haskin, des Survivants de l’infini de Joseph M Newman ou encore du Jour où la terre s’arrêta de Robert Wise.
Cependant, force est de reconnaître le côté précurseur de ce chef-d’œuvre, que ce soit au niveau du scénario, de la musique, des décors et, surtout, des idées véhiculées (par exemple, les monstres du Ça - Id en Anglais - libérés grâce, ou plutôt à cause de la technologie).
Je passerai sur l’acier Adamantin des Krell repris depuis par l’univers de Marvel Comics sous le nom d’Adamantium, notamment dans la saga Wolverine.
Et, comment ne pas évoquer Robby le Robot qui fit même une apparition dans Columbo et la Croisière s’amuse ! Z-6PO et R2-D2 viendront après.
Quant aux acteurs (le sémillant Leslie Nielsen, le brillant Walter Pidgeon et la belle Anne Francis), ils servent à merveille ce bijou du 7ème Art.
Pour ce qui concerne le transfert sur Blu-ray, il est tout simplement magnifique. Quelle profondeur de champ et quel piqué !!!
Pour les adeptes de la technique :
- Encodage VC1 – format 2.4:1,
- Débit moyen : 20 à 25 Mbps,
- VF en en Dolby Digital 1.0,
- Sous-titres en Français.
Les bonus sont nombreux et très intéressants. Vous pourrez, par ailleurs, découvrir avec plaisir un second film mettant en vedette Robby : The invisible Boy.
Le doublage Français est foisonnant de subtilités (cf à 01:08:52, « Ça » a recommencé au lieu de ça recommence pour la traduction littérale).
Enfin, pour les collectionneurs, jetez-vous sur l’édition Steelbook de toute beauté.
En conclusion, une œuvre majeure, magique et superlative qui incarne, à mon sens, ce que devrait être tout film de science-fiction : du rêve, de la réflexion et de la poésie…
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 janvier 2014
Super film que j'avais en DVD mais que je voulais retrouver en qualité Blu-ray sur mon grand écran. Retrouver Walter Pidgeon dans l'espace en 1080p est un grand plaisir que j'invite les gens n'ayant pas vu ce film à découvrir ou à redécouvrir.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ça ne rigole pas dans l'espace. Nous sommes en 2257 et un vaisseau spatial ne répond plus. Du coup, une mission de recherche placée sous les ordres du Commandant Adams sera lancée dans l'hyper espace ( on a ringardisé Einstein en trouvant le moyen de voyager à une vitesse supérieure à celle de la lumière). Les hommes atterriront sur une planète pas vraiment hostile, et seront accueillis par Robby le Robot, une sorte de Bibendum Michelin en ferraille qui sait fabriquer des bouteilles de whisky à l'infini, tout en étant un as de la Haute Couture et de la protection rapprochée.

Robby a été conçu par le Professeur Morbius, seul mâle de cette planète qui compte deux habitants. Il y vit dans une villa californienne avec sa fille, Altaïra (= sexy Anne Francis), une jolie plante peu farouche et (très) court vêtue, sa jupette faisant plutôt penser à une grande ceinture. Le seul personnage féminin du film, mais quel personnage, mes aïeux !

Le Commandant apprendra 1) que la planète fut jadis habitée par les Krells, des êtres à l'intelligence exceptionnelle, qui ont mystérieusement disparu, laissant derrière eux des traces de leur civilisation : une gigantesque centale souterraine de plusieurs kilomètres de profondeur, capable de fournir une énergie incommensurable et 2) que tout l'équipage du vaisseau recherché a mystérieusement disparu.

Une étrange force serait-elle terrée dans le coin ?

La réponse est OUI, mais l'un des points forts de ce film, et ce qui le différencie de tous les autres films de SF de l'époque, c'est que le spectateur tombe sur le derrière en apprenant comment et pourquoi le vaisseau recherché a disparu, d'où vient cette force maléfique et qui la contrôle (plus ou moins; et plutôt moins que plus).

Forbidden Planet est l'exemple même de cette SF des années 50 à 70 qui, au delà - ou à cause- de ses effets spéciaux délicieusement kitsch, et d'un scénario intelligent qui nous tient en haleine jusqu'à la fin, reste aujourd'hui une référence qui se regarde avec beaucoup de plaisir.

N'ayant pas visionné le Blu ray, je ne puis rien en dire, sinon que ce que j'ai pu en lire ici et là est plutôt positif... Quant à mon DVD, il est parfait.

PS: Sur la foi des commentaires, j'ai acheté le Blu ray et bien m'en a pris. On le dit et on le répète : le Technicolor a été inventé pour des films comme Planète interdite, et la photographie de ce Blu ray disc compte parmi les plus flamboyantes réussites du procédé. Le DVD anniversaire paru il y a quelques années rendait déjà un hommage appuyé au long-métrage, et recyclant la même copie, le Blu-ray enfonce le clou avec des couleurs incroyablement vives et parfaitement délimitées, des contrastes puissants et un niveau de détail inédit sauf pendant une dizaine de minutes réparties sur tout le film, où l'image est un peu moins nette, plus proche de celle -déjà fort bonne- du DVD. Pas de quoi fouetter un chat, et le film demeure sans doute encore plus beau aujourd'hui qu'il ne l'était en 1956, faute de projections à la hauteur.

Côté son, le travail de fourmi de Louis et Bebe Barron sur l'incroyable bande sonore profite pleinement de la piste anglaise DTS-HD Master Audio, qui restitue à merveille les expérimentations électroniques du couple tout en soignant les dialogues souvent feutrés du long-métrage. La VF, excellente au demeurant, profite d'un mono d'époque plus classique.

Côté bonus, c'est Byzance, du moins par la quantité!

Deux aventures ultérieures de Robby le robot ouvrent les hostilités avec deux magnifiques navets : la comédie de SF familiale The Invisible Boy (en noir et blanc, faute de budget), un amas de poncifs et de clichés avec en vedette un gamin aussi cabotin que tête à claque, et un épisode de série TV policière mettant en vedette le fameux robot ; l'occasion de s'esclaffer de rire devant un générique d'ouverture frisant la parodie involontaire et des dialogues pas piqués des vers. Un concentré de kitsch !

Une série de scènes et plans coupés, retrouvés par miracle dans les coffres de la MGM, permet ensuite d'apprécier des effets spéciaux inédits, notamment une description du générateur du vaisseau humain ou un atterrissage alternatif sur Altair.

Suit un making of rétrospectif d'une trentaine de minutes rassemblant Leslie Nielsen, Anne Francis, Bebe Barron ainsi qu'une foule de cinéastes d'aujourd'hui, fans ou héritiers de l'œuvre : John Landis, William Malone, John Carpenter, Dennis Muren... Complétant les anecdotes passionnantes du cast original, ce superbe cast replace la révolution Planète interdite dans le contexte de son temps, notamment le choix du film de faire des humains les « aliens » de l'intrigue, et de la fameuse soucoupe volante leur astronef.

Le gros de l'affaire s'appelle « Regarder les cieux ! Science-fiction, les années 50 et nous » (55 mn) : il offre les édifiantes interviews de grands réalisateurs (Spielberg, George Lucas, James Cameron) qui narrent et commentent les plus grands chefs d'œuvre de la Science-Fiction des années 50, parlent de leur influence sur le cinéma actuel, etc. Le document est ponctué d'extraits de film, et des commentaires de ces pointures de la SF sur Planète interdite. Ils y vont franco, entre admiration et dénonciation du kitsch de l'époque.

Autre module : Explorer les grandes étendues du film (27 mn). Il est intéressant car on y retrouve Leslie Nielsen, des réalisateurs (John Carpenter, Joe Dante), des concepteurs d'effets spéciaux (Star Wars), qui parlent du film, des trucages, de ses références, le tout avec extraits de Story board, des affiches, des photos de plateau.

Un dernier bonus est consacré à la conception de Robby le robot, depuis ses crayonnés jusqu'à sa finalisation, avec des pièces de métal issues des techniques liées à l'aviation de l'époque. Pour les cinéphiles, ces bonus sont des perles.

DONC: si l'on aime ce film culte et même si l'on possède le très bon DVD, il FAUT acheter ce Blu ray en raison du gain énorme de l'image, et de la qualité des suppléments ( sans compter la partie de rigolade que l'on se paie en regardant les deux premiers cités)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 3 février 2014
J'avais vu ce film il y a de très nombreuses années et j'avais été fort marqué par deux images : Robby et le monstre du cauchemar. J'ai revu ce film il y a peu et je le recommande vraiment aux amateurs de science-fiction. Bien entendu, il peut y avoir quelques poncifs liés aux années cinquante mais tout de même : la réalisation est très soignée, les décors vraiment somptueux, les effets spéciaux stupéfiants et pas ringards du tout, le tout dans une qualité d’image très bonne sur ce DVD qui offre des couleurs éclatantes.

Sur cette planète éloignée où vit reclus, mais pas en ermite miteux, un scientifique rescapé d'une ancienne mission d'exploration, l'expédition de secours découvre qu'il y avait une ancienne civilisation à la puissance technologique très développée qui s'apprêtait à franchir un nouveau pallier de leur évolution et qui a tout d'un coup disparue. Le pourquoi constitue une grande partie de la trame du film et les conclusions qui sont données sonnent comme un message d'avertissement sur les propres facultés annihilation de l'espèce humaine. La question du film porte sur la méfiance que l'on doit porter aux améliorations technologiques. La civilisation qui effectue cette évolution a-t-elle les ressources morales pour en supporter les conséquences ?

Un excellent classique.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
50 PREMIERS REVISEURSle 23 février 2015
C'est le genre de film qui marque un avant et un après. Les décors de planète et atmosphère en peinture matte sont superbement poétiques, les effets spéciaux façon dessin animé s'intègre avec élégance aux images, et un grand travail sur les décors, toujours impressionnant aujourd'hui. La bande-sonore est également remarquable d'inventivté, suggérant l'étrange et l'espace. Mais surtout, l'histoire, librement adaptée de "la Tempête" de Shakespeare, est une puissante métaphore sur les civilisations, et la psyché ; l'inconscient, non reconnu, risque de refaire surfaire, et de s'amplifier avec la technologie, si l'homme ne s'améliore pas intérieurement. Le chef-d'oeuvre du genre, avec un charme unique qui gagne avec le temps, comme la candide jeune fille, le fameux robot, sans oublier le jeune capitaine Leslie Nielsen avant qu'il ne joue dans les films des ZAZ de parodie. Aujourd'hui encore, le contenu de cette oeuvre ne cesse de fasciner, et son originalité en fait à la fois un précurseur et un modèle, pas si souvent égalé dans la science-fiction.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 avril 2013
Robby la star du film. Premier film de l'histoire de la S.F. ou un robot est l'acteur principal. Et quel robot !!! Tout est bien dans ce film qui nous fait réellement voyager très loin. Les costumes très BD sont excellents. Le professeur et sa fille ... Le monstre invisible ... plein de choses quasiment inédites au cinéma pour l'époque sont ici exposées pendant 1h30. L'histoire est belle. Excellent.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Un des grands classiques de la S-F américaine des années 1950, (avec par exemple "La guerre des mondes" - que je préfère - ou "Le choc des mondes"). L'intrigue est nettement plus subtile et intelligente que la moyenne de la S-F. L'interprétation est solide. Aucun effet spécial ne vient gâcher ou alourdir tapageusement le plaisir d'une bon scénario (c'est en partie dû au fait qu'on ne savait pas très bien les réaliser à l'époque !), on ne trouvera pas non plus de créatures extraterrestre ni de sauvagerie sanguinolente. C'est donc une S F familiale, ce qui n'est pas si fréquent.
L'intrigue est rondement menée. On retiendra, entre autre, le célèbre robot Robbie, et les hyper-mini-jupes d'Anne Francis.
On pourra noter que beaucoup d'autres films ou séries TV s'y réfèreront, gage de qualité.
La qualité du DVD est excellente. Mon édition ne propose aucun bonus et une VO et VOST très bonnes.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 mai 2015
Le film en bluray, super qualité d'image et son, on dirait meme pas que ce film à plus de 60 ans. En plus on a un 2eme film en cadeau, et un episode de serie. Prés de 5 heures de visionnage. Une super edition Bluray que je conseille à tous !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
La Machine à explorer le temps (1960)
La Machine à explorer le temps (1960) de Rod Taylor (DVD - 2002)
EUR 9,99

Le Jour où la Terre s'arrêta [Blu-ray]
Le Jour où la Terre s'arrêta [Blu-ray] de Michael Rennie (Blu-ray - 2008)
EUR 13,36

Les Soucoupes volantes attaquent [Blu-ray]
Les Soucoupes volantes attaquent [Blu-ray] de Hugh Marlowe (Blu-ray - 2008)
EUR 13,13