Commentaires en ligne


23 évaluations
5 étoiles:
 (17)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


18 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 MOMENTS DE PURE GRACE
Comment décrire ce double album ? C'est sans doute ce que Clapton a enregistré de plus beau, c'est sans doute un des plus beaux albums de cette période musicale, et de toutes périodes musicales confondues !
Chaque chanson est quasi parfaite. Il y en a pour presque tout les genres, même si on reste dans une dominante blues british,...
Publié le 12 avril 2006 par Luc B.

versus
1.0 étoiles sur 5 MERCI QUI ? MERCI DUANE...
Un disque qui préfigure les années d'errement d'un Monstre de la guitare devenu, jeu de l'ego oblige, junkie, foncedé et incapable de créer des trucs au-dessus du lot...Too much dope, bro...Bref il y a "Key to the highway" avec Mister Marvelous Allman et puis boum un gros pétard vide...Too bad, bro, too bad
Publié il y a 2 mois par FULBERT LE FULMINANT


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Quintessence absolue, 18 juin 2010
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Layla And Other Assorted Love Songs (CD)
Aaah, Layla... Que n'ai-je rêvé à l'écoute de ce disque. C'est avec ce double album de 1970 que j'ai découvert deux choses : tout d'abord, le blues-rock ; ensuite, Eric Clapton. Par la suite, que ce soit en solo, avec Cream, les Yardbirds, ou Blid Faith, je n'ai que très rarement été déçu par celui que l'on surnomme affectueusement God, et qui ne sourit que très rarement sur scène (l'ayant vu avec Cream en 2005 à Londres, je le garantit).
A l'époque de la création de ce disque, ou pour etre plus précis, juste avant la création de ce disque, Clapton allait mal. Très mal. L'échec relatif de son projet de supergroupe Blind Faith l'a miné - ce n'est pas que l'unique disque éponyme du groupe ait foiré, mais la tournée fut harassante et frustrante. Il est tombé complètement in love de Patti, la femme de son meilleur ami, George Harrison. Et, comble de tout, il sombre dans l'enfer de la drogue, plus particulièrement l'héroine.
Après avoir joué avec John Lennon et Yoko Ono (Live Peace In Toronto) et sorti un premier disque solo éponyme, Clapton se lance dans le plus gros projet de sa vie. Reprenant un conte perse, intitulé Layla Et Majoun, il compose la chanson-titre de son futur double album. Ainsi que de nombreuses autres chansons, plus quelques reprises bien senties (Key To The Highway, Little Wing). Engageant ses amis Jim Gordon (batterie), Bobby Whitlock (claviers) et Carl Radle (basse), qui avaient déjà joué avec lui sur l'album All Things Must Pass de George Harrison quelques temps plus tot en cette meme année, il en profite aussi pour demander au guitariste Duane Allman, leader (avec son chanteur/organiste de frère Gregg) du Allman Brothers Band, fameux groupe de rock sudiste, de venir jouer avec lui. Duane accepte, fou de joie à l'idée de bosser avec une de ses idoles.

Impossible de dire qui joue quoi sur le disque. Est-ce Clapton qui joue l'intro de Layla, ou Allman ? Maintenant, on le sait, c'est Duane Allman qui joue la lead sur ce titre faramineux, culminant ensuite en une longue et magnifique deuxième partie instrumentale à base de piano.
14 titres composent cette merveille, pour, au final, 77 minutes de jouissance bluesy. Jamais on ne s'ennuie ici, malgré, il est vrai, deux titres nettement moins forts que le reste, It's Too Late (qui, en plus, est sandwiché entre deux énormes chansons) et Thorn Tree In The Garden, petite complainte finale chantée par Whitlock, sur un arbre dans le jardin, et la dépouille d'un petit chien enterré sous cet arbre...Belle chanson, certes, mais anecdotique, et puis, placée après Layla, ce qui est une regrettable faute de gout.
Le disque contient aussi ce qui peut etre considéré comme le premier hommage d'un groupe ou artiste envers Hendrix : Little Wing, reprise de la chanson mythique du Voodoo Chile, encore plus belle (et nettement plus longue) que l'originale. Hendrix, qui n'a jamais entendu ce titre - il est mort avant - aurait apprécié. C'est sans doute le plus beau compliment qu'on puisse faire à cette reprise, d'ailleurs.

Quant à l'album, hé bien, on peut dire sans exagérer qu'il figure parmi les plus grands de l'histoire du rock, tout simplement. Clapton lui-meme dire de ce disque qu'il est le plus grand album qu'il ait fait ; se dire qu'il l'a composé et chanté alors qu'il était camé à l'héro en permanence le rend encore plus bluffant et fort.
Seulement, voilà, l'album sera un échec total, la faute probablement à la pochette, assez...spéciale, et sur laquelle ne figurait aucune mention des musiciens. Le nom, Derek & The Dominoes, aussi, sera un peu responsable. Clapton avait nommé ainsi son groupe, se renommant, pour le coup, Derek. Seulement, ça n'a pas aidé le disque à fonctionner...Ce n'est que plus tard que Layla And Other Assorted Love Songs obtiendra une reconnaissance totale. Bien méritée.
D'ailleurs, Clapton joue encore des titres de ce disque sur scène, notamment Layla, tout aussi mondialement connu dans sa version classique que dans une version acoustique de toute beauté.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Hum !!!!, 23 août 2009
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Layla And Other Assorted Love Songs (CD)
Après des années d'attente non justifiées, j'ai acquis cet album mythique. Il est à la hauteur de sa réputation. C'est beau, authentique, viscérale... De la trempe des albums qui durent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1.0 étoiles sur 5 MERCI QUI ? MERCI DUANE..., 4 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Layla And Other Assorted Love Songs (CD)
Un disque qui préfigure les années d'errement d'un Monstre de la guitare devenu, jeu de l'ego oblige, junkie, foncedé et incapable de créer des trucs au-dessus du lot...Too much dope, bro...Bref il y a "Key to the highway" avec Mister Marvelous Allman et puis boum un gros pétard vide...Too bad, bro, too bad
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE PHILIPPE PARINGAUX MAGAZINE ROCK&FOLK, 27 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Layla And Other Assorted Love Songs (CD)
CHRONIQUE DE PHILIPPE PARINGAUX MAGAZINE ROCK&FOLK JANVIER 1971 N°48 Page 71/72/73
1° Album 1970 33T double Réf : Polydor 2335009
Eric Clapton, musicien américain. Ça y est, et c'est bien mieux comme cela. Il faut dire que l'homme, de par sa culture musicale, y était sérieusement prédisposé, mais tant de ses compatriotes se contentent de reproduire cet art du rock et du blues sans avoir même la curiosité de chercher à savoir d'où - à l'intérieur - et pourquoi - à l'extérieur - il existe, que l'on pouvait douter qu'Eric découvre un jour la vérité. Sa vérité. Il fallut pour cela qu'il rencontre Delaney et Bonnie et leurs amis, qu'ils lui apportent un peu de rigueur et de profondeur en échange d'un peu de virtuosité et de beaucoup de promotion. Eric Clapton, qui ne savait plus à l'époque où il en était, traumatisé par l'expérience des Cream et la hantise de n'être toute sa vie qu'un très bon guitariste, fut enfin révélé à lui-même. Le monde du pop avait perdu une idole mais gagné un grand homme-musicien. Pour son premier album solo, Clapton se plongea jusqu'au cou dans l'humilité et, tout étonné qu'il était de se découvrir honnête chanteur, oublia un peu qu'il était aussi guitariste. Le disque n'en fut pas moins un excellent départ et surtout une utile mise en confiance. Le juste équilibre est aujourd’hui trouvé ; Clapton assume tout à la fois sa condition de leader, de chanteur, de guitariste et d’américain.
Et l’humilité est toujours présente, dans le nom choisi pour l’orchestre, qui aurait aussi bien pu s’appeler « Eric Clapton And The Dominos », dans le partage des parties de guitare avec un musicien de la classe de Duane Allman, dans les hommages rendus aux maîtres, dans l’absence totale d’effets et de virtuosité. Clapton, on le sait, est persuadé qu’un chanteur peut communiquer avec son public mille fois plus efficacement qu’un instrumentiste. Cette notion est sans doute discutable, tout étant question d’âme et de talent, mais elle peut se révéler exacte lorsque l’idiome choisi est le blues, genre dans lequel les mots de l’histoire sont plus importantes que sa musique. Là où Clapton est cependant mis en défaut, c’est qu’il n’est pas exactement un grand chanteur de blues, c’est-à-dire que sa voix n’est pas émouvante, même si elle est très belle et agréable. Tout de même, c’est à peu près le seul reproche que l’on puisse faire à ce double-album, qui contient plus d’une heure de très dense musique et qui n’est d’ailleurs pas uniquement un disque de blues. Les compagnons choisis par Clapton sont très typiques de toute une génération de jeunes musiciens américains qui préfèrent l’efficacité d’une expression directe et simple aux bavardages et aux démonstrations techniques. Bobby Whitlock, Carl Radle et Jim Gordon n’en sont certainement pas dépourvu, de technique, mais ils sont de vrais professionnels, conscients de ce que leur rôle est de supporter les solistes plutôt que de rivaliser avec eux. De là la cohésion d’une magnifique section rythmique, solide comme un roc, capable de tout jouer, vite et bien (l’époustouflante entente entre Radle et Gordon sur le tempo ultra-rapide de « Why Does Love Got To Be So Bad »). On comprend que Delaney & Bonnie et Joe Cocker aient fait appel à ces hommes pour les soutenir ; les avoir derrière soi, c’est avoir déjà résolu le moitié du problème. Et l’on regrettera simplement que Bobby Whitlock n’ait jamais - mis à part sa magnifique intervention sur « Layla », qui est plus la recherche d’un climat autour d’un accord qu’un solo - l’occasion de s’exprimer en solo, ce privilège étant réservé aux guitares de Clapton et de Duane Allmann remarquablement proches dans leur esprit, si heureusement différentes dans leurs sonorités ; le son de Clapton est classique, rond, chaleureux, celui de Duane Allman est glissant, aigre, métallique. Mais les deux guitaristes possèdent en commun une remarquable articulation de leurs discours et cette rare faculté de toujours tendre vers l ‘essentiel, ce qui donne des improvisations tendues, riches, sans temps morts, et de superbes et clairs contrepoints sonores quand les deux hommes se soutiennent l’un l’autre (« Little Wing »). Une bonne partie du répertoire est due à Clapton et Whitlock, faite de mélodies proches de celles du Band ou de certains titres de Delaney & Bonnie, et par leur construction et par la façon de les interpréter à plusieurs voix (Whitlock, dur, hargneux, Clapton, doux, enroué, chaleureux), enlevées presque tout le temps sur des tempos vifs. Fondues dans un même esprit, on retrouve dans « Layla », l’album, les influences du blues - prédominantes, bien sûr -, du rock and roll et, à un degré moindre, de la country. Les musiciens int eu la bonne idée de ne pas consacrer des morceaux spécifiques à chacun de ces styles - sauf, encore une fois, le blues avec « Key To The Highway » et « Nobody Knows You », des classiques -, mais d’en capter l’esprit pour en saupoudrer leur musique. « Layla et autres chansons d’amour assorties », album fort et souple curieusement terminé par une courte ballade à la guitare sèche, est certainement ce qu’Eric Clapton a offert de mieux jusqu’à présent, je veux dire en tant qu’œuvre complète, car on sait
combien d’albums divers portent en eux des détails magnifiques de son talent. Ceux qui avaient vu en Eric Clapton un grand innovateur se sont trompés ; l’homme est simplement un interprète fidèle et ultra-doué, qui a l’avantage sur beaucoup d’autres de le savoir.

MAGAZINE ROCK&FOLK JUILLET 1970 N°42
"Blind Faith", un super groupe trop vite disparu. Deux des meilleurs musiciens pop anglais en firent partis : Steve Winwood et Eric Clapton, le "dieu de la guitare". Ritchie York, qui les connaît bien, fait le point sur la carrière de ces deux célèbres vétérans.
.... Clapton trouve une autre personne "fantastique" :
Duane "Skydog" Allman, guitariste de millions de sessions. La première fois que je l'ai entendu, c'était sur le "Hey Jude" de Wilson Pickett. Je n'avais jamais entendu quelque chose comme ça !".
.
Wilson Pickett "Hey Jude" 33T Réf : Atlantic SD 8215us
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Derek c'est impec!, 17 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Layla and Other Assorted Love Songs - Edition collector (CD)
Un album somptueux venu de l'age d'or du blues rock,ces années 70 sont remplies de pépites et cet album en est une des plus brillantes!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Indispensable, rencontre au sommet Eric Clapton - Duane Allman, 8 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Layla & Other Assorted Love Songs (CD)
Il n'y a pas grand chose à dire de plus à dire que les nombreux commentaires tous plus compétents les uns que les autres. Je signale que les notes précisent les morceaux qui ont été overdubbés, ce qui n'est à priori pas le cas de "Key to the highway" et de"Have you ever loved a woman" (d'anthologie !) et "Little wing" qui réunissent les 2 guitaristes. Clapton ne joue pas encore "laidback" et tire un son très blues de sa Stratocaster (visiblement la présence de Duane Allman le pousse dans ses retranchements) tandis que Duane Allman nous offre des décollages fulgurants en slide sur sa Les Paul (pas certain que son jeu et sa technique ait été égalée ou dépassée). Une autre époque, et extrêmement décourageant pour les apprentis-guitaristes !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Excellent, 23 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Layla And Other Assorted Love Songs (CD)
Un des meilleurs albums de l'histoire du Rock. La version originale de Layla est un hymne éternel. Si vous aimez la bonne musique, vous en serez comblé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 chef d'oeuvre..., 5 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Layla and Other Assorted Love Songs - Edition collector (CD)
CLAPTON camé, CLAPTON alcoolisé, CLAPTON déboussolé, CLAPTON fatigué, mais CLAPTON revigoré et créatif sauvant le rock par la magie de sa guitare ...avec il est vrai with a little help of his friend DUANE ALLMAN! il n'a jamais fait mieux avant , ni ne fera mieux après!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 KEY TO THE HIGHWAY, 19 juin 2011
Par 
XENOPHON - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Layla And Other Assorted Love Songs (CD)
Si l'on veut savoir ce que Duane Allman était capable de faire, surtout quand on a à ses côtés Slowhand, "Key to the Highway" suffit aux oreilles. On se prend à rêver ce que cela aurait pu donner si Allman ne s'était pas tué. Il reste au moins ça.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 the best of blues, 17 janvier 2001
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Layla And Other Assorted Love Songs (CD)
La quintescence guitaristique par excellence. Clapton & Allman au top. Indispensable dans toute discothèque dédiée au blues, à écouter en boucle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Layla And Other Assorted Love Songs
Layla And Other Assorted Love Songs de Derek and the Dominos (CD - 2011)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit