Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'intégrale des intégrales, 19 avril 2011
Par 
Henrard "ivan henrard" (france) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Concertos & Orchestral Suites (CD)
Deutsch Grammophon a dans le passé réalisé diverses compilations des oeuvres orchestrales de Bach enregistrées dans les années 80 par Trevor Pinnock et l'English Chamber Orchestra sur instruments anciens; les brandebourgeois couplés avec les quatres suites orchestrales, les concertos pour clavecins et violons, les deux réunis ensemble, etc...... voila enfin l'intégrale complète qui vient de sortir et que je vous recommande chaudement de vous procurer pour ce prix très doux. Revendez vos autres compilations et procurez vous ce coffret aux trésors: L'indétrônable interprétation des 6 concertos brandebourgeois, la référence des quatres ouvertures orchestrales du cantor de Leipzig, les concertos pour un, deux, trois et quatre clavecin dans leur intégralité, les concertos pour un et deux violons, la aussi dans l'interprétation de référence, bref ces 8 disques sont une somme incontournable pour les amoureux de Bach sur instrument d'époque.
Une aussi belle intégrale n'a pas de prix et à mon avis seuls les enregistrements récents de café Zimmermann chez Alpha rivalisent avec Trevor Pinnock qui n'a pas pris une ride depuis trente ans.
"Le" cadeau du moment à faire ou à se faire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le boulez du baroque en grande forme et à prix réduit, 18 mai 2012
Par 
Nicolas - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Concertos & Orchestral Suites (CD)
Pinnock est vraiment pour moi le boulez du baroque: précision laser, clarté absolue du contrepoint, fausse rigidité du cadre qui met mieux en valeur les mouvements expressifs...

Si vous voulez l'ensemble de l'oeuvre pour concertos, orchestre et musique de chambre de bach, Ce coffret Trevor Pinnock est assurément l'un des deux coffrets qu'il vous faut (le second étant celui de Bach : Reinhard Goebel qui comprend en doublon les suites d'orchestre et les brandebourgeois mais contient des versions de référence des sonates pour violon, flute et viole de gambe).

Passons en bref revue les cds
CD1: les 4 premiers brandebourgeois sont de très haut niveau, clarté boulezienne, solistes excellents (en particulier Standage au violon qui joue le jeu du collectif à la perfection)
CD2: les 2 derniers brandebougeois sont corrects mais un peu décevants, peut-être le style de Pinnock convient moins bien au 5eme en particulier. Aussi je trouve la première suite pour orchestre un peu statique. C'est le moins bon CD du coffret à mon avis.
CD3: Contrairement à la première suite, les 3 autres suites sont exceptionelles. C'est un régal et n'a rien à envier aux versions plus récentes surcotées comme celle du freiburger orchester.
CD4: Les concertos pour clavecin seul sont incroyables, le clavecin et l'orchestre forme un contrepoint chirugical mais complice et jouissif.
CD5: Concertos pour 2 clavecins très bons également, un léger cran en dessous des concertos pour clavecin seul.
CD6: Les concertos pour 3 et 4 clavecins sont bons mais souffrent un peu de la comparaison avec la référence absolue qui est à mon avis le Leonhardt Consort dans les années 60.
CD7: Avec les concertos pour hautbois (joué par David Reichenberg) on revient vers l'exceptionnel, là je ne connais pas de concurrence valable à ce disque.
CD8: A ma grande suprise (je ne connaissais pas cette version), ces concertos pour violon avec Simon Standage sont également parmi les tous meilleurs, sinon les meilleurs.

Avec 4 CDs exceptionnels, 2 très bons pour 2 un brin en retrait, ce coffret est pour moi le meilleur dans le genre et supérieur à celui de "café zimmermann". A recommander sans modération!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La couleur, l'équilibre, 29 janvier 2014
Par 
Pèire Cotó (Occitània) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Concertos & Orchestral Suites (CD)
Le contenu de ces huit disques se trouvait et se trouve toujours sur deux coffrets, l'un comprenant les Concertos brandebourgeois et les Suites Bach : les 6 Concertos Brandebourgeois - 4 Suites pour orchestre, l'autre réunissant les autres concertos Bach : Concertos. A comparer donc, en tenant compte de ce que vous avez déjà. Si j'ai bien lu, il n'y a pas forcément eu de remastérisation. Mais en était-il besoin ?

Je développe pour les Brandebourgeois, mais ce coffret a une grande homogénéité dans la conception et la qualité, aussi ce que j'écrirai sera largement valable pour les autres œuvres.

Les Concertos brandebourgeois ont été enregistrés en avril 1982. Les tempi sont modérés, plus lents que ceux de la plupart des interprètes récents, pas forcément plus rapides que ceux des enregistrements traditionnels sur enregistrements modernes. Cette relative lenteur permet aux musiciens de mettre en lumière les détails de la partition, sans phrasés bousculés, et d'exalter l'individualité des timbres de chaque instrument. Cette volonté de clarté est évidente dès qu'on compare avec d'autres interprétations. Un autre avantage est que ces Brandebourgeois triomphent par la couleur, les timbres instrumentaux.
Il y a donc tout de façon équilibrée et pensée, mais cette avancée paisible et cet équilibre s'accompagnent souvent de bien peu de tension, c'est pourquoi on écoutera aussi d'autres interprètes, Goebel par exemple, qui n'a pas par ailleurs les avantages de la version de Pinnock.

Les options sont en gros les mêmes pour les quatre Suites pour Orchestre, datant de 1978 et 1979, mais il faut signaler que dans les Ouvertures, c'est à dire le premier mouvement de chaque Suite, The English Concert et Trevor Pinnock ne répètent pas les parties B (rapide) et A' (lente, en principe modification de la partie A) après l'audition de l'ensemble.

La deuxième partie du coffret comprend 19 concertos, autres que les Brandebourgeois : 6 concertos pour clavecin (BWV 1052 à 1056, 1058), 3 concertos pour 2 clavecins (BWV 1060 à 1062), 2 concertos pour 3 clavecins (BWV 1063 et 1064), un concerto pour 4 clavecins (BWV 1065), un concerto pour clavecins et 2 flûtes (BWV 1057), le "Triple Concerto" BWV 1044 pour flûte, violon et clavecin, un concerto pour hautbois et violon (BWV 1060R), un concerto pour hautbois d'amour (BWV 1055R), 2 concertos pour violon (BWV 1041 et 1042) et enfin un pour 2 violons (BWV 1043).

On retrouve cependant parfois la même musique. Il faut savoir que BWV 1060R et BWV 1055R sont des reconstructions à partir des concertos pour un ou deux clavecins, puisqu'on suppose que la version originale était pour respectivement le hautbois et le hautbois d'amour, que BWV 1057 est une transcription (faite par Bach, à la différence des précédents) du Concerto brandebourgeois n°4, que BWV 1054 (pour clavecin) est une transcription de BWV 1042 (pour violon), que BWV 1058 est une transcription de BWV 1041 (mêmes instruments), que BWV 1062 (deux clavecins) est une transcription de 1043 (deux violons). Par ailleurs, on suppose que certains concertos pour clavecin avaient comme origine des concertos pour d'autres instruments (mais on n'est pas sûr desquels), que plusieurs sont des transcriptions, avec amélioration, de concertos d'autres auteurs, Vivaldi ou autres.

Dans les concertos pour clavecin, Trevor Pinnock est le soliste. L'impression n'est pas la même que dans les cas où le chef et le soliste sont différents : Christophe Rousset et Christopher Hogwood Les Concertos pour clavecin, par exemple. Dans ce dernier cas, la personnalité du soliste se distingue nettement du caractère de l'ensemble; je préfère, dans ce cas au moins. D'autres clavecinistes s'ajoutent, toujours dans le même ordre, Kenneth Gilbert étant le deuxième. Parmi les autres solistes, il faut citer Simon Standage (violoniste) et David Reichenberg (hautboïste).

Il m'est difficile de juger avec précision des interprétations, car parfois je ne connais pas d'autres versions (sauf à la rigueur anté-baroqueuses) ou mes souvenirs sont trop flous. J'ai pu comparer les concertos pour un seul clavecin avec la version Rousset-Hogwood. Dans BWV 1052, je préfère assez nettement Pinnock, mais dans BWV 1053, c'est l'inverse; globalement, il me semble que j'ai plus de goût pour l'animation, la tension et les tempi un peu plus rapides de Rousset et Hogwood, mais ça peut dépendre des mouvements et les deux versions me paraissent apporter des choses différentes, tout en étant excellentes. Pour le concerto pour violon BWV 1041, cette interprétation dépasse à mon goût celle du Café Zimmermann, notamment en raison des mérites de Simon Standage. Préférence inverse pour BWV 1061 (affaire de vélocité sans doute).

Cette réalisation garde donc ses mérites plus de trente ans après, mais si on compare avec d'autres interprètes, en particulier ceux qui nous ont habitués à des tempi rapides, on peut souhaiter plus de vivacité et aussi de tension ou trouver qu'il y a d'autres options possibles, avec leurs avantages et leurs inconvénients. Pour le "Triple" Concerto (flûte, violon, clavecin) BWV 1044, où j'ai pu comparer avec trois autres versions, j'ai par exemple trouvé Pinnock bien lent, mais j'ai écrit plus haut que ça permettait aussi d'éclairer les détails.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une somme, 30 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Concertos & Orchestral Suites (CD)
Il est curieux que dans les critiques en comparaison, Pinnock soit laissé de côté, alors que le présent coffret prouve, s'il en est besoin, l'excellence de cette approche collégiale des concertos de Bach. Le violoniste Simon Standage, qui nous a donné avec Moroney une belle version des sonates avec clavecin, est une référence dans les concertos pour violon, et si l'on peut toujours trouver ici ou là quelque chose de mieux, cet ensemble est avec ceux de Leonhardt et du Café Zimmerman ce qui rend à ces pages merveilleuses tout leur sens et leur infini pouvoir de séduction.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Bach : Concertos & Orchestral Suites
Bach : Concertos & Orchestral Suites de Jean-Sebastien Bach (CD - 2011)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit