undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles81
4,1 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:12,61 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Après avoir vu l'intégralité des épisodes, je peux vous dire que j'ai réellement apprécié cette série.

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-
Quelles différences avec "Band of Brothers" ?
-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Bien que produite par Steven Spielberg et Tom Hanks, "The Pacific" est une série très différente de "Band of Brothers" :

* En effet, la guerre dans le Pacifique n'a pas grand chose à voir avec ce qui s'est passé en Europe.
- Le terrain : ici, des îles perdus au milieu de nul part. De vrais enfers tropicaux où les soldats sont décimés par diverses maladies et par les soldats ennemis. Oubliez aussi les permissions dans les grandes villes européennes.
- Les soldats japonais : c'est un ennemi parfaitement préparé et conditionné, doté d'une volonté de résistance terrible.
- Les stratégies : dès la bataille de Péleliu, les japonais se retranchent dans des bunkers et des positions bien fortifiées. Commencent alors une longue guerre d'usure qui fera de très lourdes pertes chez les Marines, à Péléliu, Iwo-Jima, Okinawa..

* Les scénaristes ont également fait des choix sensiblement différents. L'histoire ne suit plus une compagnie de boys depuis son entrainement jusqu'à la capitulation. Ici, on suit 3 marines, dans des unités distinctes et avec une expérience et des parcours différents.
Cette série se base sur les Mémoires de deux de ces soldats : Robert Leckie et Eugène Sledge alors que la précédente était inspirée par l'oeuvre de l'historien Stephen Ambrose.

* L'Histoire est toujours bien présente, mais elle laisse plus de place à la psychologie des personnages et aux anecdotes. L'approche est plus personnelle que dans "Band of Brothers" et le ton moins épique. Finalement on se rapproche un peu plus du documentaire que de la fiction...

*-*-*-*-*-*-*-*-
Commentaire général
*-*-*-*-*-*-*-*-

* A mon avis, deux problèmes peuvent expliquer pourquoi de nombreuses personnes n'ont pas regardé la série jusqu'au bout :
- La présentation des personnages au 1er épisode est un peu trop rapide et on aura d'abord du mal à s'attacher à eux. En plus de la désagréable impression d'avoir pris le train en cours de route.
- Les épisodes sont généralement centrés sur l'expérience d'un ou 2 personnages. Cela pose parfois des problèmes de rythme et l'impression de sauter du coq à l'âne au début de chaque épisode. Un coup on suit Robert, ensuite Eugène... puis on revient à John Basilone. C'est pas toujours bien évident à suivre.

* Il y a des moments très intenses, avec les affrontements parfaitement filmés. Certains regretteront peut-être qu'une grande partie de ses assauts se déroulent pendant la nuit, mais c'est conforme à la réalité.
Si vous avez une impression de scènes chaotiques, si vous du mal à vous y retrouver avec toutes cette fumée et cette poussière, si vous avez du mal à suivre les personnages dans le feu de l'action... c'est normal. Je ne suis pas soldat, mais je ne pense pas que tout soit clair et limpide sur un champ de bataille.
Ceci étant, ce soucis d'authenticité peut éventuellement nuire à l'intensité de ces scènes ou distraire votre attention.

* Il y a aussi les moments moins "épiques". On voit comment les personnages survivent et réagissent au quotidien. Et on peut que constater le fossé avec les films hollywoodiens des années 1970 qui nous montrent des héros bien propres et irréprochables, dans un univers aussi manichéen qu'iréel.
Des deux côtés, cette guerre a été brutale et a changé la vie de ces soldats. Certains passages vous retourneront surement l'estomac : quand des soldats arrachent les dents en or sur des dépouilles... pas toujours mortes, quand ils tueront d'autres soldats désarmés ou quand des civils seront utilisés comme bombes humaines.

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-
A qui conseiller cette série ?
-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

* Cette série peut-être conseillé à tous ceux qui ont aimé Band of Brothers.. et plus généralement à tous ceux qui sont intéressés par la seconde guerre mondiale et ce qui s'est passé sur le front asiatique. Elle traite d'un sujet assez peu connu ici puisque le cinéma préfère nous montrer ce qui s'est passé en Europe.
Mais je vous préviens : elle est moins accessible que "Band of Brothers" et elle demande un réel investissement du spectateur.

* Si l'on veut vraiment apprécier "The Pacific", je vous recommande :
- d'éviter les comparaisons avec "Band of Brothers" ou "Le soldat Ryan" ;
- d'essayer de regarder la série au delà des 3 premiers épisodes ;
- de regarder cette série comme si vous regardiez un docufiction ou comme si vous lisiez un témoignage. Cette série vise plus à instruire le public qu'à le distraire. C'est ce qui fera tout son intérêt pour certains. Néanmoins les problèmes de rythme inhérent à ce genre d'exercice risque d'en rebuter d'autres.

Une chose est sûre : soit on aime cette série, soit on déteste. Mais je doute qu'elle vous laisse indifférent...
2626 commentaires|198 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après avoir vu l'intégralité des épisodes, je peux vous dire que j'ai réellement apprécié cette série.

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-
Quelles différences avec "Band of Brothers" ?
-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Bien que produite par Steven Spielberg et Tom Hanks, "The Pacific" est une série très différente de "Band of Brothers" :

* En effet, la guerre dans le Pacifique n'a pas grand chose à voir avec ce qui s'est passé en Europe.
- Le terrain : ici, des îles perdus au milieu de nul part. De vrais enfers tropicaux où les soldats sont décimés par diverses maladies et par les soldats ennemis. Oubliez aussi les permissions dans les grandes villes européennes.
- Les soldats japonais : c'est un ennemi parfaitement préparé et conditionné, doté d'une volonté de résistance terrible.
- Les stratégies : dès la bataille de Péleliu, les japonais se retranchent dans des bunkers et des positions bien fortifiées. Commencent alors une longue guerre d'usure qui fera de très lourdes pertes chez les Marines, à Péléliu, Iwo-Jima, Okinawa..

* Les scénaristes ont également fait des choix sensiblement différents. L'histoire ne suit plus une compagnie de boys depuis son entrainement jusqu'à la capitulation. Ici, on suit 3 marines, dans des unités distinctes et avec une expérience et des parcours différents.
Cette série se base sur les Mémoires de deux de ces soldats : Robert Leckie et Eugène Sledge alors que la précédente était inspirée par l'oeuvre de l'historien Stephen Ambrose.

* L'Histoire est toujours bien présente, mais elle laisse plus de place à la psychologie des personnages et aux anecdotes. L'approche est plus personnelle que dans "Band of Brothers" et le ton moins épique. Finalement on se rapproche un peu plus du documentaire que de la fiction...

*-*-*-*-*-*-*-*-
Commentaire général
*-*-*-*-*-*-*-*-

* A mon avis, deux problèmes peuvent expliquer pourquoi de nombreuses personnes n'ont pas regardé la série jusqu'au bout :
- La présentation des personnages au 1er épisode est un peu trop rapide et on aura d'abord du mal à s'attacher à eux. En plus de la désagréable impression d'avoir pris le train en cours de route.
- Les épisodes sont généralement centrés sur l'expérience d'un ou 2 personnages. Cela pose parfois des problèmes de rythme et l'impression de sauter du coq à l'âne au début de chaque épisode. Un coup on suit Robert, ensuite Eugène... puis on revient à John Basilone. C'est pas toujours bien évident à suivre.

* Il y a des moments très intenses, avec les affrontements parfaitement filmés. Certains regretteront peut-être qu'une grande partie de ses assauts se déroulent pendant la nuit, mais c'est conforme à la réalité.
Si vous avez une impression de scènes chaotiques, si vous du mal à vous y retrouver avec toutes cette fumée et cette poussière, si vous avez du mal à suivre les personnages dans le feu de l'action... c'est normal. Je ne suis pas soldat, mais je ne pense pas que tout soit clair et limpide sur un champ de bataille.
Ceci étant, ce soucis d'authenticité peut éventuellement nuire à l'intensité de ces scènes ou distraire votre attention.

* Il y a aussi les moments moins "épiques". On voit comment les personnages survivent et réagissent au quotidien. Et on peut que constater le fossé avec les films hollywoodiens des années 1970 qui nous montrent des héros bien propres et irréprochables, dans un univers aussi manichéen qu'iréel.
Des deux côtés, cette guerre a été brutale et a changé la vie de ces soldats. Certains passages vous retourneront surement l'estomac : quand des soldats arrachent les dents en or sur des dépouilles... pas toujours mortes, quand ils tueront d'autres soldats désarmés ou quand des civils seront utilisés comme bombes humaines.

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-
A qui conseiller cette série ?
-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

* Cette série peut-être conseillé à tous ceux qui ont aimé Band of Brothers.. et plus généralement à tous ceux qui sont intéressés par la seconde guerre mondiale et ce qui s'est passé sur le front asiatique. Elle traite d'un sujet assez peu connu ici puisque le cinéma préfère nous montrer ce qui s'est passé en Europe.
Mais je vous préviens : elle est moins accessible que "Band of Brothers" et elle demande un réel investissement du spectateur.

* Si l'on veut vraiment apprécier "The Pacific", je vous recommande :
- d'éviter les comparaisons avec "Band of Brothers" ou "Le soldat Ryan" ;
- d'essayer de regarder la série au delà des 3 premiers épisodes ;
- de regarder cette série comme si vous regardiez un docufiction ou comme si vous lisiez un témoignage. Cette série vise plus à instruire le public qu'à le distraire. C'est ce qui fera tout son intérêt pour certains. Néanmoins les problèmes de rythme inhérent à ce genre d'exercice risque d'en rebuter d'autres.

Une chose est sûre : soit on aime cette série, soit on déteste. Mais je doute qu'elle vous laisse indifférent...
55 commentaires|73 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 octobre 2010
Le piège évident est de comparer les deux séries, celle en Europe et celle dans le Pacifique.

Elles sont tout bonnement incomparable, de par la nature même du front, des 'ennemis', de la cause...

Il faut replacer The Pacific comme la sale guerre des US, à l'inverse de la noble cause d'aller botter les fesses des Nazis. Ici pas d'ennemi qui nous ressemble, pas d'empire du mal (quoi que les Japonais ont eu leur dose, sans un Nuremberg pour en parler).

Pas de front, juste des cailloux libérés en parallèle les uns des autres, devant des adversaires conditionnés, inflexibles, livrés à eux même et face à la mort, qui auraient fait passer les meilleurs éléments combattants des divisions SS pour des boy scouts.

La série est entrecoupées de 'cassures' car il y avait des cassures entre ces 'batailles'. Retour au pays, retour en Australie, ou sur une autre île. A l'inverse de l'Europe où les boys sont entrés pour y rester jusqu'à ce que cela s'arrête, ce n'était pas le cas ici. On prend une île, on retourne à la base, ...

D'où le parallèle avec la Ligne Rouge de Mallick. Cette série est davantage axée sur le moral. Que se passe t-il dans la tête de ces gamins devant un ennemi qu'ils ne comprennent pas, qu'ils préfèrent achever plutôt que de voir se faire sauter.

Le pire piège de The Pacific est de la comparer à sa grande soeur. C'est un petit bijou, plus lent, mais hargneuse dans les combats, dure pour le moral, qui remet ces combats d'arrière garde en perspective, et qui, d'une certaine manière, explique bien pourquoi (entre autres) la bombe a été lachée sur le Japon. Il est évident qu'après Iwo Jima, l'état major et les politiques n'osaient même pas imaginer des combats sur le sol sacré japonais. Vu la résistance pour des cailloux, que se serait-il passé pour leurs îles ?
11 commentaire|32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A ce que je vois, je vais être le premier à dire que j'ai aimé cette série mais c'est pas grave, je me lance. Et bien oui j'ai particulièrement apprécié The Pacific et ce pour différentes raisons; tout d'abord parce que c'est une partie de la Seconde Guerre que je connaissai assez peu et qui m'a permis de prendre conscience de ce qu'à pu être cet enfer car on se rend bien compte ici de ce qu'ont vécu au quotidien les soldats américains (la pluie, les maladies, un ennemi totalement fanatisé, un paysage imprévisible et parfois impraticable...). Ensuite parce que je trouve que beaucoup de thèmes ont été abordés, du départ en guerre en passant par les soldats en première lignes, les marines complètement déboussolés qui se suicident ou deviennent à moitié "fous" et finissent à l'arrière des lignes dans les camps de repos, les rencontres lors de passages dans les pays libérés (dont les histoires amoureuses), la perte d'amis très chers ou d'officiers.... et surtout le retour après la fin de la guerre dans le monde civil après avoir vécu toutes ces atrocités. C'est pour tout cela que j'ai aimé cette minie série. Ici contrairement à Band of Brothers (que j'ai vraiment trouvé exceptionnel), on aborde un peu plus la vie privée, j'avoue parfois même un peu trop ce qui donne lieu à des épisodes un peu longuets et moins captivants. Ce qui est également un peu déroutant c'est que l'on arrive pas vraiment à suivre certains personnages car ils sont parfois absents pendant plusieurs épisodes, c'est dommage!Quant aux scènes de combats, elles sont tout simplement époustouflantes et surtout terrifiantes, elles n'ont rien à envier à Band Of Brothers ou bien "Il faut sauver le soldat Ryan".
Juste un dernier mot pour finir; on aime la série ou on ne l'aime pas mais je trouve bien dommage de voir des commentaires alors que les personnes n'ont pas encore vu la totalité de l'oeuvre, cela se juge sur l'ensemble et non pas sur une partie, sinon quel intérêt!?
11 commentaire|45 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 septembre 2011
A mon avis inférieur à "Frères d'armes"
La série suit une unité de "Marines" et ne retrace que les combats sur terre et pas leurs liens avec les opérations aéronavales et amphibies qui ont tenu une place centrale dans la guerre du pacifique
Les réalisateurs changent selon les épisodes, ce qui nuit un peu à l'homogénéité de la série
Quelques séquences "civiles" un peu mélo dont on se demande ce qu'elles viennent faire là
A part ça, "on s'y croirait". Donc pour ceux qui cherchent et aiment ça, c'est très impressionnant
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Amateur de Rambo passez votre chemin. Amateurs d'Histoire (la grande), et d'histoires (celles des hommes) précipitez-vous. The Pacific donne à voir la guerre comme jamais auparavant.

Techniquement d'abord : tout est mis en oeuvre pour mettre le spectateur au plus prés de ce que les soldats ont vécu. Par le son d'abord, au moyen d'une exploitation inédite des voix lattérales et arrières. Sous les bombardements (episode 2, Guadalcanal : hallucinant de violence, terrifiant en 5.1), sous la mitraille (6,7,8,9), sous la pluie ou dans le silence de la jungle (1,8,9) le danger est omniprésent créant une atmosphère oppressante. L'impression physique "d'y être"...

Par l'image ensuite : en s'éloignant de la vision esthétisante de Terrence Malick dans "La ligne rouge", la série restitue toute l'apreté du terrain : boue, rocailles, ruines calcinées, reliefs abupts, dans une palette de bruns, de jaune malsain et de grisaille. Une frappante vision du chaos, mélée d'une indiscible tristesse. De forts relents de fin du monde. Poisseux, profondément dérangeant.

Par la direction des acteurs : conscients du rôle mémoriel de la série, respectueux des personnages réels qu'ils interprètent, les acteurs sont unanimement admirables, donnant chair à la douleur inouïe endurée par les marines : des gamins idéalistes jetés dans l'enfer des combats. Mention spéciale à Rami Malek dans le personnage de Snafu, cynique et lunaire, James Badge Dale dans le rôle du reporter Robert Leackie, poignant.

Par la mise en scène : plus âpre, plus aboutie encore que dans "Il faut sauver le soldat Ryan", "Mémoire de nos pères" ou "Band of brothers". La caméra est au milieu des hommes, donnant à partager l'horreur absolue des combats (la prise de l'aéroport, les combats dans les collines d'Okinawa, la plage rouge d'Iwo Jima, l'évacuation des blessés sous la mitraille etc...). Les balles traçantes, les tirs de mortiers, les bombardement aériens pulvérisent roches et chairs. L'Histoire livresque, faite de cartes tracées au cordeau et de savantes considérations, est ici pulvérisée, donnant à sentir l'odeur prégnante du carnage.

Par le récit enfin : entrelaçant les mémoires de trois anciens de la Guerre du Pacifique, la série balaie magistralement tous les états d'âmes, toutes les expériences des Marines lançés dans l'épouvante. Les scènes à l'arrière mélant sensualité et chaleur des foyers (Melbourne, le camps d'entrainement de L.A)accentuent, par contraste, le déchainement de violence des combats. Là encore, le spectateur est immergé au coeur d'un maelström d'émotions, passant du nihilisme des combats aux bulles fragiles de bonheur que réserve l'arrière. Une illustration poignante et mémorable des mérites de la paix. A méditer.

Une série qui emballera certainement un public à la recherche d'une juste compréhension des faits, à hauteur de combattant. Un récit que devront méditer tous les candidats à une carrière dans les armes : si il y est question de la deuxième guerre mondiale, apparaissent en filgranes des allusions à la guerre de Viet Nâm, le Kossovo ou l'Irak.

Il est difficile de parler de spectacle, même si tous les moyens sont déployés avec une ampleur et un réalisme inédits. La série impressionnera au plus profond, mais ne distraira pas. Le propos est grave. Il s'agit d'un constat amer, objectif, non d'une apologie de la guerre, encore moins d'un action movie.

Bref un salutaire travail de démythification de l'héroïsme et du patriotisme. Un regard lucide qui clot la séquence "Patriot Act" des années Bush, mais s'adresse également à tous ceux qui cautionnent encore la guerre.. sans y avoir jamais participer de près.

Le sujet est encore brûlant dans les mémoires américaines : pas étonnant que l'audience soit restée en berne lors de la première diffusion, qui aime évoquer ses pires cauchemards ? Cette oeuvre majeure durera dans le temps et imprégnera progressivement les esprits.

Un récit incontournable pour tous les amateurs d'Histoire et de grand cinéma, dans la lignée du formidable travail de mémoire entrepris depuis 15 ans par HBO : "De la Terre à la Lune", "Band of Brothers", "The Company", "Boardwalk Empire etc...".

Les mots manquent : la meilleure preuve que cette série donne à partager l'état d'esprit des soldats, hébétés par le traumatisme, incapables de communiquer leur expérience, si ce n'est des décénnies plus tard.
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juin 2014
je suis très déçu pour cette nouvelle saison de "BOB". Il y avait là matière à frapper fort et à développer en 6 dvd, l importance du conflit dans cette partie du globe, alors totalement embrasé par la guerre; au lieu de cela, Spielberg et hanks nous offrent un remake d"autant en emporte le vent" wasabi / ketchup.
aucune vision pédagogique; au début de chaque épisode, une carte avec le nom de l'endroit où les marines vont être déposés.
aucune volonté de la part des auteurs, de nous expliquer la stratégie globale et encore moins les tactiques utilisées; juste le quotidien d'une poignée de marines confrontés à l'enfer des combats contre les soldats japonais...
c'est là que réside ma véritable déception: le déséquilibre entre la durée des scènes de combats, hyper-violentes aux effets visuels et sonores très réussies, dans des décors magnifiques etc, etc..et les trop et très très très longues scènes (voir des épisodes entiers) narrant le repos des guerriers à l'arrière.... lourd, chiants et larmoyant... des marshmallows sauce politiquement correcte.... navrant. le tout recouvert de nappes de violons qui vous scient les nerfs!!!
Bref, 3 dvd auraient suffit à graver les horreurs de la guerre du pacifique. a réserver aux inconditionnels des Marines (reconstitution des vehicules, armes, uniformes... impeccables) ou aux ménagères (ça existe encore ?? ;).
je vais revendre mon exemplaire après seulement 1 visionnage...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Beaucoup de commentaires élogieux pour ce coffret de 6 DVD retraçant la guerre faite par une poignée de marines, tous ayant vécu ou vivant encore, et dont certains ont écrit leurs mémoires sur lesquels donc est basée cette série. Contrairement à la plupart des films de guerre, celui-ci suit de très près les témoignages des derniers survivants de cette terrible épreuve. Et chaque détail montré est ainsi criant de vérité. La vie et la mort de ces très jeunes gens projetés dans une abomination dont ils n'avaient évidemment aucune idée est décrite par le menu détail, presque de l'intérieur et on comprend ainsi ce qu'a vraiment été cette guerre ainsi que les rapports qui ont éxisté entre Américains et Japonais. Bien que de nombreux metteurs en scène ont participé à ces films, la patte de Spielberg est immanquable. Plus encore qu'un très grand film de guerre, c'est presque un document brut dont le spectateur ne sort pas indemne. A voir en DVD plutôt qu'en programmation télé avec les bonus indispensables et la possibilité de voir (et revoir) les épisodes comme on le veut.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2010
Fan des co-productions Tom Hanks (De la terre à la lune,Band of Brothers), ce nouvel opus ne dépareille pas par sa qualité. Tom Hanks aime nous raconter sa fierté de l'amérique, et il le fait avec intelligence. Loin des guimauves patriotiques de Michael Bay, cette série souligne le courage et la folie de cette guerre du pacifique (le paradoxe du titre est bien vu) mais met aussi le doigt sur ses dérives et ses excès.

La narration est parfois ardue et compliquée, mais elle ne fait qu'illustrer le chaos dans lequel se trouvaient les soldats à l'époque. Il n'est pas nécessaire de saisir tous les termes et la stratégie de guerre pour suivre l'histoire. Spielberg l'avait déjà prouvé avec Urgences.
Certaines scènes sont insoutenables, d'autres bouleversantes. Cette alternance entre pédagogie, horreur et émotion, c'est la touche Spielberg. Depuis La Liste de Schindler et Il faut sauver le soldat Ryan, Spielberg a instauré une nouvelle manière de filmer et de raconter la guerre, même en tant que producteur. C'est cette signature admirable que l'on retrouve avec The Pacific. A ce titre, les deux derniers épisodes, les plus intenses de la série, nous laissent abasourdis. On passe de scènes complexes et monumentales à des scènes à la simplicité et à la symbolique déchirantes.

Techniquement, le support Blu-Ray est exploité à la perfection. L'image haute définition est impeccable, mais surtout, ce coffret Blu-Ray propose sans doute la meilleure bande-son qu'il m'ait été donné d'entendre sur ce support. Le DTS 5.1 est hallucinant, les effets surrounds, omniprésents et réalistes sont incroyables (orages, explosions, sifflements de balles, pluie) et le caisson de basse est très sollicité, mais avec justesse. Je me suis surpris plus d'une fois à sursauter dans mon salon ! Tout ce travail réussit à nous propulser intégralement sur le front de cette guerre sans pitié.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2010
On retrouve la qualité de l'intensité de "Band of Brothers" qui pourtant ne suivait qu'une unité dans un conflit plus court et sur un même sol ce qui permettait de mieux se concentrer(Surtout que chaque épisode ciblait principalement un des héros) On retrouve aussi la puissance des combats déjà entrevues dans "Le soldat Ryan".
Malgré tout, il y a quelques longueurs et si on ne regarde pas la série une deuxième fois avec les explications détaillées en pip. Sans connaissances historiques, on peut passer à côté de certaines choses pour comprendre.
L'image est très belle, le son est bon (et je n'ai pas encore regardé le disc 5...), le coffret très bien présenté.
Un achat à faire pour installer dans sa bluraythèque.

Par contre, possesseur d'une platine BR Pioneer BDP-333, il m'est impossible de lire le disc2 bien que je possède le firmware le plus à jour. Un pb spécifique Pioneer? (ce qui explique les 3 étoiles pour moi)
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)