Commentaires en ligne


 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


43 internautes sur 45 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 BLU BARRY
"ça être là? ça être arrivé? hourra!"
De même que Dim, le "droog" d'Alex dans "ORANGE MECANIQUE", lui adresse cette remarque sur un ton sarcastique, de même introduirons-nous un brin d'amertume dans la nôtre, adressée au Blu-ray de "BARRY LYNDON" qui daigne enfin atterrir dans nos lecteurs.
Sans aller jusqu'à prétendre que "la...
Publié le 25 mai 2011 par Kirk De Pierre

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Plutôt déçu
Bien sûr le film est à voir et revoir, mais j'ai été très déçu par la qualité d'image qui va du correct (sans plus) au médiocre, en fonction des scènes. Par moment les noirs sont franchement délavés et la netteté tout juste digne d'un DVD. Faut-il s'attendre à une nouvelle édition...
Publié il y a 20 mois par Andycot69


‹ Précédent | 1 28 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

43 internautes sur 45 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 BLU BARRY, 25 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Barry Lyndon [Blu-ray] (Blu-ray)
"ça être là? ça être arrivé? hourra!"
De même que Dim, le "droog" d'Alex dans "ORANGE MECANIQUE", lui adresse cette remarque sur un ton sarcastique, de même introduirons-nous un brin d'amertume dans la nôtre, adressée au Blu-ray de "BARRY LYNDON" qui daigne enfin atterrir dans nos lecteurs.
Sans aller jusqu'à prétendre que "la déception est à la hauteur de l'attente", confessons toutefois notre perplexité devant quatre questions que nous pouvons légitimement nous poser:
1) Pourquoi avons-nous dû attendre si longtemps un encodage en 16/9 du film?
2) Pourquoi avons-nous dû attendre si longtemps un transfert en Blu-ray du film?
3) Maintenant que ces deux critères sont enfin réunis, pourquoi nous impose-t-on un format de 1.85, alors qu'il est de notoriété publique que Kubrick a toujours privilégié pour ce film le 1.66, et que de surcroît "LOLITA", "DOCTEUR FOLAMOUR" et "ORANGE MECANIQUE" sont, eux, bel et bien encodés en 1.66?
4) Pourquoi ce film n'a-t-il droit en tout et pour tout qu'à la traditionnelle bande-annonce en guise de supplément (et même pas à un commentaire audio)?

Reste l'image: bien sûr, il ne faut pas s'attendre au piqué démentiel et à la définition à couper au couteau d'un film comme "INCEPTION". Bien sûr, le film approche de la quarantaine. Bien sûr, Kubrick a souhaité un rendu pictural à la Gainsborough, et donc souvent nimbé d'une lumière légèrement vaporeuse. Bien sûr, les illustres scènes éclairées aux seules bougies (et donc filmées avec un objectif à l'ouverture délirante) compromettent sévèrement tout idéal de netteté. Mais n'était-il VRAIMENT pas possible de faire (un peu) mieux avec toutes les techniques de (re)masterisation actuelles?
Cependant, ne boudons pas notre (réel) plaisir, et reconnaissons que nous tenons ici la meilleure édition possible de "BARRY LYNDON" (pour l'instant!), qui se situe à cent coudées au-dessus de tous les supports qu'il nous a été possible de visionner jusqu'à présent. Certes, le choix du format 1.85 est tout à fait regrettable (et d'ailleurs incompréhensible), mais force est de constater que l'image, bien que légèrement rognée dans ses parties supérieure et inférieure, n'en est pas (trop) gravement tronquée. Par contre, il faudrait remonter jusqu'aux séances de septembre 1976, lorsque la France a découvert sur pellicule ce chef-d'oeuvre, pour retrouver l'hallucinante palette chromatique qui nous est aujourd'hui restituée sur disque. Quant à la définition, même si elle n'est pas parfaite, il suffira de deux exemples pour nous convaincre de sa très grande qualité: quand avons-nous contemplé avec autant de précision les petits insectes virevoltant dans les herbages autour du château des Lyndon, ou encore les gouttes de pluie tombant dans le ruisseau au moment de la mort du Capitaine Grogan?

En conclusion, même si elle nous laisse un peu sur notre faim, cette édition est pourtant globalement très réussie, et remplit parfaitement sa fonction de haute-fidélité visuelle et acoustique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


29 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bluray réussi pour une oeuvre difficile, 20 mai 2011
Par 
Spiderman (Dans ma bibliothèque) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Barry Lyndon [Blu-ray] (Blu-ray)
Barry Lyndon est vraiment un film qui semble difficile à adapter en bluray. La volonté de Kubrick de tourner en éclairage naturel pouvait présager le pire, la HD n'étant pas toujours à son aise en basse lumière.
Au final l'image propose une belle qualité, respectueuse du master original. Loin d'une image numérique on a droit à un grain argentique donnant une ambiance cinéma très agréable à regarder.
Bien entendu le piqué n'est pas exceptionnel mais les contrastes sont réussis et cette édition bluray délivre au final un bon résultat.

Pour le son la VO en DTS HDMA 5.1 est d'une grande qualité ! Les ambiances, les dialogues et surtout la musique sont délivrés avec précision. Regret pour la VF, un DD 5.1 qui n'est pas mauvais mais assez médiocre à mon gout par rapport à la VO. Cela se laisse écouter bien sur mais il suffit de passer sur la VO pour tout comprendre ...

Regret également, l'absence de bonus. Pour un tel film c'est bien dommage de s'en passer.

Au final une édition HD satisfaisante techniquement, du point de vue de l'image et du son. A noter le recadrage de l'image, comme d'autres commentateurs l'ont remarqué le film a été tourné en 1.37/1 et il est proposé ici en 1.85/1.
Personnellement je n'ai pas été gêné mais il est évident qu'un format adapté au master original aurai pu être proposé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


35 internautes sur 39 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Romanesque, populaire mais exigeant, 29 septembre 2006
Par 
Luc B. - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stanley Kubrick Collection : Barry Lyndon (DVD)
Soyons honnête. Quand on commence à regarder « Barry Lyndon », on a toujours une appréhension : va-t-on supporter les trois heures de ce film au rythme si lent, peuplé de personnages si fades ? Film soporifique ? Non, au contraire. Car Stanley Kubrick est au commande, et il nous fait rentrer dans son univers, lentement, surement, et une fois la touche "récit" activée, il ne nous lâche plus jusqu'à la fin. Car Kubrick est virtuose pour raconter des histoires. Son procédé ici est étonnant : une voix off nous révèle ce qui va se passer pour le héros, juste avant qu'on le vive en image ! Le suspens n'en est pas atténué pour autant, mais l'intérêt pour les péripéties est décuplé !

Passé le premier quart d'heure, où Kubrick pose situations et personnages, nous voilà partis pour une grande fresque romanesque, au multiples rebondissements : enrôlement dans l'armée, passage dans les services secrets, découverte de l'amour, du pouvoir et déchéance du héros. C'est avec délectation, et avec un certain voyeurisme, que l'on suit les aventures de Redmond Barry, être fade, sans charisme, dans sa quête de réussite et de puissance. Une fois sa mue effectuée, c'est avec jubilation qu'on attend sa chute, et qu'on assiste à tous ces malheurs qui s'abattent sur lui. « Barry Lyndon », dans sa seconde partie, vous prend alors aux tripes et ne vous lâche plus.

Autre qualité, c'est l'esthétique. Il fallait, pour dépeindre ces hommes pervers, lâches et corrompus, un écrin majestueux. Le contraste entre la forme et le fond n'en est que plus saisissant. Kubrick rend hommage au siècle des lumières, au siècle des philosophes, au siècle de la révolution française, et nous rappelle qu'il a été aussi celui de la guerre généralisée en Europe. Chaque image de ce film est d'une beauté confondante, chaque plan est un tableau de maître, et cette maniaquerie n'est pas gratuite. L'esthétique sert parfaitement le propos du film. On vérifie aussi que Kubrick, comme Visconti, est un des rares metteurs en scène à maîtriser l'utilisation du zoom.

L'illustration musicale est encore un des atouts de Kubrick. Réorchestration au tempo ralenti de la sarabande de Hyndel, airs folkloriques irlandais, admirable scène de séduction entre Barry et Miss Lyndon après la partie de cartes, sur un concerto de Chopin : une des scènes les plus belles du film. Disons un mot des comédiens. Les deux rôles principaux (Ryan O'Neil et Miss Berensson) sont tous les deux mauvais. Quand Kubrick voulait des acteurs talentueux, il choisissait Nicholson, Shelley Duval, James Masson ou Peter Sellers. Les comédiens ont été choisis pour ce qu'ils représentaient, car leur image d'alors correspondait aux rôles (comme le couple Cruise-Kidman dans « Eyes wide shut »). Quand Ryan O'Neil nous émeut lorsqu'il pleur, ce n'est pas du talent. C'est parce qu'il refait pour la cinquantième fois la même scène, et qu'il craque nerveusement devant la caméra, sous la pression de son metteur en scène (Kubrick était aussi un vicieux ! voir le making of de "Shinning").

Pour finir, je voudrais faire une mise au point : non, ce film n'a pas été tourné à la seule lueur des bougies. Laz légende est belle, mais elle est fausse ! La scène du jeu de carte, oui. Mais pour le reste, ce qu'on appelle « lumière naturelle » signifie recréer artificiellement la lumière du soleil. Autrement dit, n'avoir qu'une seule source de lumière, venant d'une seule direction, placée à l'extérieure d'une fenêtre (par exemple) pour éclairer un intérieur. (voir le livre de Michel Ciment, avec interview du chef op' Alcott)

Barry Lyndon s'inscrit parfaitement dans la filmographie de Kubrick, et les liens avec « Orange Mécanique » sont saisissants. Le beau fils de Barry nous renvoie à Alex, même gueule, même façon de le filmer. Le peintre Ludovico porte le nom du « traitement Ludovico dans « Orange ». Les fantasmes sexuels d'Alex renvoient aux orgies de Barry.

« Barry Lyndon » est un chef d'oeuvre passionnant, qui réclame toute l'attention du spectateur. Ce n'est pas un film facile, mais ce n'est pas non plus un film pour esthète, intello ou obscur pour rat de cinémathèque. C'est un film de Stanley Kubrick : donc un film autant populaire qu'exigeant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


38 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ballade au XVIIIème siècle, 9 décembre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stanley Kubrick Collection : Barry Lyndon (DVD)
Barry Lyndon est un chef d'œuvre que j'aime me repasser au moins une fois l'an. Ce film amène le spectateur, le temps de quelques heures, à vivre à travers le XVIIIème siècle. Tout est là, à commencer par les décors somptueux, puis la photographie, qu'il a voulu éclairée à la lumière naturelle par souci du beau, mais aussi par souci de vérité, avec les moyens de l'époque.
Ensuite, il y a le rythme. Celui-ci peut déboussoler certains qui ont du mal à se détacher d'une société utilitariste où l'on traverse l'Europe en une heure et demie. Bercés par Schubert, Vivaldi, Bach, Haendel, Mozart et Purcell, on découvre une autre manière de vivre le temps, dans une civilisation qui donnait encore à la poésie, une place d'honneur. Amateurs de sensations fortes s'abstenir !
Mais Kubrick n'est pas réducteur, il n'aime pas le « tout blanc - tout noir » très anglo-saxon, comme il nous l'a montré dans chacun de ses films. Il n'essaye pas de défendre ou détruire une époque, tout comme il n'essaye pas de mettre en exergue ou d'écraser un personnage. Ainsi, Barry est un personnage pour lequel on éprouvera un certain mépris, lorsqu'il se cherchera un protecteur ou une femme pour l'entretenir ou encore lorsqu'il corrigera avec violence et injustice le fils de cette dernière. Mais Barry nous inspire aussi l'admiration, quand, pour l'honneur il provoquera un duel qui sera la cause de ses tourments ou lorsqu'il perdra son dernier duel avec beaucoup de noblesse. Enfin, nous ne pouvons pas ne pas avoir de pitié pour ce héros dont on vit la grandeur puis la décadence et la déchéance.
Il y a encore trop à dire sur ce film. Je vous laisse juger.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Vivre le XVIIIe siècle, 21 juillet 2012
Par 
Cantate (Yvelines) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stanley Kubrick Collection : Barry Lyndon (DVD)
C'est un des films les plus magistraux de Kubrick, pour une fois sans violence ni scènes lubriques.

La photographie est sublime, avec des paysages qui rappellent les grands peintres du XVIIIe, le tout servi par une musique impeccable.

Les scènes de bataille et de genre sont d'une grande précision historique. C'est la preuve que l'on peut faire une oeuvre de fiction tout en respectant la cohérence historique.

Le film est long, il a la temporalité de la vie au XVIIIe, mais les amateurs ne se lassent pas de le regarder.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Noir et rouge , la mort, l'amour...cette histoire rappelle celle de Julien Sorel, 3 avril 2012
Par 
marialicia "stella di crena" (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stanley Kubrick Collection : Barry Lyndon (DVD)
Merci à GAUMONT de nous avoir offert hier lors des soirées du cinéma, cette projection sur très grand écran de ce chef d'oeuvre...D'avoir exhumé un film inoubliable et tellement différent des productions actuelles...point de 3D, point d'effets spéciaux, point d'histoires fantastiques de fiction de vision du futur...

Une histoire d'un homme aux sentiments vulgaires mais tellement humains, une reconstitution historique très juste, une vision cruelle mais réaliste de l'arriviste dont le sort est tragique...Une histoire un peu comme celle de Julien Sorel (le rouge et le noir), celle d'un homme qui fuit sa condition et qui rêve d'être gentilhomme...

Redmond Barry était un jeune homme orphelin, recueilli par un oncle, adoré de sa mère veuve, amoureux de sa cousine aguicheuse...Promis à la fuite, et non à la belle que l'on mariera pour assurer richesse des vieux jours d'un oncle assez adroit pour se débarasser de l'encombrant neveu....

Redmond, (Ryan O'Neal) va quitter son pays l'Ireland et vivre pendant une dizaine d'années des aventures sucessives au coeur des armées européennes en guerre (guerre de sept ans qui voit l'Angleterre, la Prusse alliées contre la France...), balloté au gré de rencontres qui seront éducatives, fructueuses et qui lui forgeront une mentalité de profiteur...

Redmond découvrira l'amitié et le monde aristocratique sera prêt à l'accueillir jusqu'à ce qu'il abuse de la faiblesse d'un jeune homme ... Il a réussi à se faire aimer d'une belle aristocrate anglaise...qui est veuve et qui a un fils. Une fois le mariage réalisé il négligera la belle Lady Lyndon (Marisa Berenson) et deviendra un mari et un père autoritaire, après avoir attaché à nom nom celui de Lyndon qui, semble-til, lui fait gravir l'échelle sociale ...Cet amour bafoué finira par détruire Redmond Barry, l'exclure définitivement du monde aristocratique qu'il avait eu peine à pénétrer...

Et pourtant Redmond sait aimer...il le prouvera à son fils et même à sa gentille femme...trop tard cependant.
Une "reine-mère" qui semble dire "pouvu que ça dure" est de très mauvais conseil auprès de ce fils parvenu...elle sera vaincue elle aussi par le "beau fils" ...

Un beau fils qui aura sa revanche quand le petit frère disparait accidentellement...
Une revanche au pistolet, un duel qui semble tout droit sorti d'un conte pour enfants : pistolet qui explose, partenaire qui tire dans le décor pour jouer les grandes âmes (et telle est-elle), agresseur malade de trouille et blessé de pacotille...

Une revanche au goût d'honnêteté qui libère sa mère d'une mésalliance et d'un déhonneur quotidien et qui donne, à lui ce lord, la place lèguée par son père. Une revanche qui renvoie avec un pécule de transaction Redmond déchu dans son pays, l'Ireland...Une revanche qui a aussi la couleur de la chance. Revanche de cet être haineux prise sur un beau père somme toute plus respectueux de l'honneur qu'il n'y parait.

Le film est long et l'on ne sent pas le temps passé tellement le caractère des personnages est soigné et les images si belles ...

Un très grand Kubrick (le voir si possible sur grand écran)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une composition savante ..... broullée., 29 février 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Barry Lyndon [Blu-ray] (Blu-ray)
Spectacle de grande classe. Reconstitution méticuleuse ( de véritables tableaux sur la campagne et les jardins anglais/irlandais en particulier ) et naturaliste ( crudité des scènes de batailles notamment, éclairage naturel en intérieur).
Le climat oscille entre le documentaire, le conte moral, le raffinement esthétique, les compositions savantes, l'ironie grinçante.
Les dialogues sont superbes, la musique parfaitement adaptée.
Toute la composition garde le spectateur à distance. C'est sans complaisances. Une douche froide revigorante, en dentelles et éclairée à la bougie.
On est à mille lieux des reconstitutions historiques du type "Le Guépard", confortablement enjôleuses et séduisantes, au point d'en perdre peut être le sens critique et l'analyse.
On est plutôt sur la table d'opération, le scalpel à la main.
Tout est très beau... et glacé!
A visionner donc plutôt par une chaude journée d'été, ou confortablement installé au coin du feu.

Dommage par contre que la qualité technique image du Blu ray ne soit pas à la hauteur.
Non pas que les images soient moches, mal définies, les couleurs désagréables, etc... Non, c'est plutôt raffiné de ce côté là!
Mais la quasi totalité du film pâtit d'un bruit constant, d'un souffle vidéo encombrant, qui réduit inévitablement la (grande) profondeur de champ et altère le plaisir des compositions savantes.
Sur les tests que j'ai lu en ligne, et que je trouve fort complaisants, la note technique oscille entre 3.5 et 4.5. Pour ma part, au niveau technique image, je ne dépasserais pas 2 en raison de ce grain encombrant constant. (Le soi disant "grain argentique" a bon dos...d'autant que certains (rares) plans en sont exempts). Bien des films anciens et même nettement plus anciens, font beaucoup mieux!
Nul doute que les années à venir, à l'occasion d'un anniversaire quelconque, une version plus propre fera son apparition. C'est cela aussi l'obsolescence programmée...
Niveau audio c'est très bien. Je veux dire "propre" parce que je n'ai qu'une installation stéréo et ne peux juger autre chose.
Aucun " suppléments" et le boîtier standard bleu (boîte à jambon) totalement vide, "hideux", si ce n'est l'affiche du film plutôt réussie. C'est très pauvre. Radical! Impossible de faire moins.

Un très grand film qui mérite bien plus.

NB: Avis donné pour une vision projetée en HD sur une base de 2.5 mètre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 un peintre nommé Kubrick, 8 août 2010
Par 
Gwen - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stanley Kubrick Collection : Barry Lyndon (DVD)
Il est des films dont on hésite à parler tant leur splendeur vous éblouit, tant leur intelligence vous fascine, tant leur profondeur vous stupéfie. "Barry Lyndon", pour moi, est un de ces films. J'ai dû le voir une bonne quinzaine de fois, mais rien n'y fait, chacune de ces visions est comme la première. Un choc. Un émerveillement. Une expérience de l'ordre du vertige. Au départ, il y a bien sûr un superbe roman picaresque de Thackeray, le grand rival de Dickens, roman qui raconte avec verve et humour les tribulations d'un aventurier irlandais dans l'Europe du 18ème siècle. Mais en adaptant cette histoire au grand écran, en 1975, Kubrick sut la transformer en une parabole universelle sur le Destin, une parabole d'une beauté majestueuse et d'un pessimisme implacable, que la musique de Bach, d'Haendel et de Mozart berce d'une envoûtante poésie.

Quelques années plus tôt, 2001 : l'odyssée de l'espace s'interrogeait sur la trajectoire du genre humain tout entier en suivant son évolution depuis l'aube des temps jusqu'à la conquête du cosmos. Ici, c'est la trajectoire d'un seul homme que retrace Kubrick en égrenant une à une les étapes mouvementées de son ascension sociale. Destinée singulière, mais dont la singularité recèle une vérité intemporelle: jouet des événements, des êtres qu'il croise, des codes de son époque et surtout de son propre caractère, Barry illustre par son parcours non seulement la vanité de son existence, mais la vanité de toute existence.

Kubrick ne juge pas son personnage. Il ne critique pas les préjudices sociaux du siècle qu'il met en scène. Fidèle à son éthique d'artiste, il observe et constate, froidement, cruellement parfois, mais toujours avec une acuité remarquable, avec un sens de la nuance qui tourne résolument le dos à tout manichéisme. Barry n'est ni vraiment aimable, ni complètement haïssable. Il est lui-même, tout simplement, avec ses qualités, ses défauts et ses faiblesses, atome jeté dans la tourmente d'une époque aussi violente que raffinée. Raffinement qui se retrouve ici, poussé à l'extrême, dans chaque costume, dans chaque plan, dans chaque détail. Qu'il filme la guerre, l'amour, la politique, les verts pâturages d'Irlande ou les magnifiques châteaux de Prusse Orientale, Kubrick, en effet, y met invariablement le même soin, y consacre la même infinie et minutieuse délicatesse, s'accordant le luxe d'une lenteur qui finit par conférer à son oeuvre une qualité picturale évoquant les plus beaux tableaux de Frans Hals, d'Hogarth ou de Gainsborough.

"Barry Lyndon" est plus qu'un film, c'est un moment de grâce qui dure trois heures.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un pur chez d'oeuvre, 11 août 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stanley Kubrick Collection : Barry Lyndon (DVD)
J'ai rarement vu un film aussi esthétique que "Barry Lindon". Chaque image est un tableau vivant!! La lumière très particulière ( le film a été tourné à la lueur des bougies) restitue bien l'ambiance du XVIII ième siècle. La bande son est grandiose!! Du très grand art
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef-d'oeuvre !!!, 13 juillet 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Barry Lyndon [Blu-ray] (Blu-ray)
Il y a longtemps que j'attendais la sortie de ce film en blu-ray !
Bon l'image en 16/9, stanley aurait pas aimé mais moi je dis tant mieux car je garderai ainsi le dvd pour ne pas trahir sa mémoire :) et je suis vraiment heureux de voir ce film magnifique enfin remplir mon écran !
Kubrick est un dieu du cinema, ce film est tout simplement magnifique au niveau scénario, jeux d'acteurs, image, musique, lumière...
S'il y en a qui ne connaissent pas encore ce film je vous le conseille les yeux fermés et clame sans trembler qu'il fait partie sans conteste possible des 10 plus grands films jamais tournés.
A bon entendeur ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 28 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Barry Lyndon [Blu-ray]
Barry Lyndon [Blu-ray] de Stanley Kubrick (Blu-ray - 2011)
EUR 8,83
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit