undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

10
3,9 sur 5 étoiles
Queen - Remasterisé 2011
Format: CDModifier
Prix:17,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

14 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 juin 2002
Cet album penche plutot vers le hard rock. Certes on peut remarquer des influences venant des Who, de T.Rex,Led zep ou encore les Beatles, mais Queen tire de tout cela un son bien à lui.
Les trois petits chefs-d'oeuvres de cet album sont:my fairy king(avec ses harmonies vocales,son duo piano/guitare);liar(une bombe progressive)et great king rat.Cependant vous trouverez surement votre bonheur parmis les autres chansons!
Agréable d'écoute, cet album vous surprendra pour peu que vous vous interressez à Queen et que vous ne connaissez pas leurs débuts.Le "style Queen" n'est pas représenté à 100 % et je dis:tant mieux.Cela permet de découvrir une autre facette de ce groupe mythique,très dynamique avec des chansons et une technique plus complexes. Encourageant pour la suite!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
15 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Qui pour succéder aux Beatles sur la scène pop-rock anglo-saxonne? Au début des années 70, Queen paraît être un candidat sérieux.
Et ce n'est pas ce premier album qui me fera mentir! Freddie Mercury et John Deacon rejoignent Brian May et Roger Taylor (anciens leaders de Smile) et leurs efforts combinés donnent naissance à un petit bijou. Belle entrée en matière sur Keep Yourself Alive (un son rock dansant auquel s'ajoutent un bon solo de batterie et des paroles bien rythmées) on se calme avec Doing All Right, mais ça ne dure qu'un temps car la chanson explose en un son hard-rock auquel personne ne s'attend (c'est l'esprit Queen, plein de surprises, qui est né).
Allez on enchaîne sur une chanson hard et épique : Great King Rat. Les deux qualificatifs résument bien la qualité de la chanson. Une de mes toutes préférées sur cette période. My Fairy King est une douce petite chanson dansante, bien entraînante et accompagnée au piano (en intro, Freddie nous lâche un cri suraigü absolument effarant). Et voilà le gros morceau, Liar. Chanson sur le péché et la repentance, elle a des paroles bien rugueuses, mais surtout la musique est un excellent mélange de styles (intro de percussions, guitares déchaînes, rythmiques impressionantes, puis on se lance dans la tournoyante deuxième partie de la chanson avant de l'achever en apothéose) C'est aussi avec Liar que Queen montre ses capacités exceptionnelles.
Après tous ces efforts, il faut encore se reposer : the Night Comes Down vient à point nommé. Une chanson qui n'est pas sans rappeler Horse with no Name de America, en plus lent. Mais on se rejette immédiatement dans le son hard de cet album avec Modern Time Rock'n Roll, chantée par Roger Taylor, jouée à 200 à l'heure et basée sur une rythmique bien puissante et un solo de guitare glaçant de beauté. Son and Daughter est la chanson heavy de l'album. Pas rapide, pas très sophistiquée, juste puissante.
Jesus est la deuxième chanson épique, des paroles ryhmées et monumentales, plus un pont instrumental interminable mais ô combien somptueux. Et enfin, une conclusion discrète mais jolie avec la version instrumentale de Seven Seas of Rhye qui deviendra une vraie chanson quelques mois plus tard.
J'ai découvert Queen avec leurs album des années 80, principalement, mais j'étais loin de me douter à l'époque qu'ils étaient connus depuis si longtemps. Cet album marque le commencement d'une carrière exceptionnelle. Freddie, Roger, Brian et John, merci d'avoir inspiré tant de musiciens.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Il était plus que temps qu'EMI se décide à remplacer les indignes versions cd qui avaient été jusque là éditées.
Ce remaster 2011 arrive donc comme une bénédiction pour enfin savourer les débuts de Queen autrement que par le vieux vinyl "qui gratte", et que tout le monde ne possède pas d'ailleurs.

Pour les néophytes, je me dois de souligner que, si beaucoup d'aspects du "Pomp Rock" que développeront ces fiers britanniques sont déjà présent, on reste au niveau du brouillon.

Cru, inabouti mais aussi d'un charme incroyable, ce premier long-jeu de Queen a vieilli et s'écoute par conséquent plus comme une tranche d'histoire (et quelle histoire !) que comme un grand classique. On y apprécie le Queen qu'on n'entendra plus et qui doit autant à Quicksilver Messenger Service (Liar est psychédéliquement jammy) qu'à Led Zeppelin (ces riffs, ces riffs !!!) ou à Sweet (ces choeurs, ha, ces choeurs !). Pas d'une folle originalité donc mais il faut bien commencer quelque part. Evidemment la voix de Freddie et la guitare de Brian ont déjà quelque chose de bien à elles mais ce n'est qu'un germe qui s'épanouira dès un second album magistral.

Faut-il alors conseiller l'album à ceux qui ne connaissent de Queen que les "tubes" ? J'aurais tendance à répondre oui anticipant le choc qu'ils auront en découvrant que Queen, c'est tout de même un putain de groupe de rock'n'roll !

Quand au contenu du remaster proprement dit et de ses bonus en particulier, je pressens qu'EMI en a gardé sous la semelle histoire de nous proposer, quand la présente édition se sera suffisamment écoulée, un super deluxe avec dvd ou un truc du genre... Du commerce quoi ! Ca n'empêche pas d'apprécier ces "nouveautés" mais on entrevoit l'embrouille...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 4 octobre 2014
Cet album, le premier du groupe Queen, n'est pas leur plus connu, (très) loin de là, mais il mérite qu'on le redécouvre, car tous les ingrédients qui feront le succès et la renommée du groupe sont présents en germe, dans des morceaux parfois très attachants. Après quelques années de galère et quelques enregistrements à leur actif, les membres de Queen parviennent enfin, en 1973, à sortir leur premier vrai album. Les sources d'inspiration du groupe sont très claires : le hard rock (Led Zeppelin en particulier) et le glam rock, à l'époque à son apogée (72/73, les rois des charts, ce sont les Bowie, T-rex, Slade, Sweet etc...). Les guitares saturées et batteries lourdes sont donc de sortie, mais on trouve déjà une dimension particulière qui fera le charme de Queen, essentiellement apportée par la présence de Freddie Mercury au chant et au piano et par les choeurs : une atmosphère baroque, épique, royale (du coup complètement cohérente avec le nom du groupe) qui vient notamment de son intérêt pour l'opéra.

Le titre le plus connu, c'est "Keep yourself alive", rock fiévreux qui n'est plus tellement connu aujourd'hui mais qui ouvre l'album de façon admirable. Ensuite, on trouve d'autres morceaux dans la même veine : "Great King rat", "Liar", "Modern times rock'n'roll", "Son and daughter", hyper zeppelinien... Et quand certaines chansons apparaissent a priori plus apaisées, elles ne le restent pas très longtemps, comme "Doing all right", ballade légère au piano qui ne tarde pas à se transformer en rock pur et dur ! A noter en fin d'album la présence d'une première version, instrumentale, de "Seven seas of rhye" qu'on retrouvera sur Queen II, avec des paroles cette fois.

En fin de compte, cet album est loin d'être parfait, on sent bien que le groupe peut encore s'améliorer et qu'il cherche encore un peu sa voie, mais un charme fou s'en dégage, on a plaisir à l'écouter. Et il contient donc en germe la recette qui leur permettra les années suivantes de se surpasser album après album pour devenir un groupe incontournable de leur époque. Les albums suivants sont vivement conseillés : Queen II, Sheer heart attack, A night at the opera, A day at the races (qui valent quasiment tous 5 étoiles).... jusqu'à The game, avant que le groupe entame un tournant dans sa carrière en devenant plus pop que rock, et dans une démarche plus commerciale. Queen reste un groupe mythique et tout à fait singulier dans l'histoire de la musique contemporaine, et il doit énormément à la personnalité, au talent et à la présence démente de Freddie. Le groupe qui continue à faire des concerts actuellement sous le nom de Queen n'a plus tellement de crédibilité...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 décembre 2006
Des influences diverses traversent ce premier album.

Le rock'n'roll, de façon générale et bien sûr avec "Modern Times Rock'n'roll", première composition de Roger Taylor, qui sera toujours le rocker du groupe, aux chansons simples, efficaces et à la voix éraillée mais touchante, dénotant une admiration sans bornes pour John Lennon.

"Keep Yourself Alive", "Son and Daughter" et "Liar", transpercés de riffs de Brian May annoncent LE son Queen tendance hard que l'on retrouvera régulièrement d'album en album.

On a longtemps comparé Queen à Led Zeppelin, sans que cette comparaison semble toujours justifiée. Il s'agit, à mon avis, simplement d'un raccourci journalistique.

L'influence existe, sans aucun doute, mais mêlée à beaucoup d'autres. Les Beatles, bien sûr, pour les mélodies, le jeu de piano de Freddie, et évidemment les harmonies vocales à trois voix (Freddie, Brian et Roger) qui seront, là aussi, une des composantes distinctives DU "son Queen".

"My Fairy King" était la première de ces chansons héroïques avec beaucoup d'harmonies vocales et d'overdubs. Ca a donné ensuite "The March of the Black Queen", sur le second album, puis plus tard, "Bohemian Rhapsody". Mais ceci est une autre histoire...

Les Who sont aussi une influence évidente sur cet album, comme sur "The Nignt Comes Down" de Brian, avec des accords de guitare sèche réminescents du jeu de Pete Townshend.

Le jeu de batterie de Roger, fait de roulements de toms et de cymbales frappées, peut également évoquer les Who, par sa lourdeur contrôlée et nuancée.

Plusieurs chansons de cet album, très mélodiques, tirent le groupe du coté "pop", ainsi, "Jesus" ou "Doin' Allright", curiosité aux accents cools quasi-californiens, genre qui disparaîtra par la suite du répertoire de Queen.

Il faut noter que cette chanson fut co-composée par Brian et Tim Staffell à l'époque de Smile.

"Great King Rat" est une sorte de mini-fresque baroque, genre assez en vogue à l'époque d'un rock qu'on appelait alors "progressif", dont les héros se nomment Genesis ou Yes (pour les plus anciens), et dont on retrouvera les séquelles sur l'album suivant (à suivre...).

Le disque se termine par un instrumental court, "Seven Seas Of Rhye", qui n'est que l'ébauche d'un morceau qui fera bientôt parler de lui.

Enfin, la pochette porte la mention qui ornera tous les albums jusqu'à la fin des années 70 : "No Synthetizers" (sur cet album : "Personne n'a joué de synthétiseur").

En conclusion, cet album est d'une grande qualité, assez puissant, et reste aujourd'hui d'une écoute très agréable.

Et pour tous ce que Queen attire et qui n'ont jamais eu l'occasion d'écouter cet album, je leur conseille vivement... il est très important dans la vie future de ce groupe de légende !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 20 avril 2015
Dave Grohl a très bon gout. C'est aussi mon album préféré de tous les temps avec Appetite for Destruction qu'il doit sûrement detester lol. Un album d'une complexité remarquable pour un premier album : les voix de Freddie et Roger sont cristalines comme jamais , la guitare de Brian delivre ses premières orchestrations, la basse de John est bien mis en avant comme peu par la suite. Un album difficile a aprehender car par de singles formatés radio. Un Queen baroque entre hard prog et opera. Avec les 4 albums suivants, ne cherchez plus vous avez tout entre les oreilles jusqu'à la fin des temps.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 20 janvier 2015
1er album de QUEEN, très hard rock! Style LED ZEPP. Quelques tubes, du plus grand chanteur de rock/pop de l'histoire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 août 2014
L'emballage est insuffisant : la pochette à été cornée sur deux des coins pendant le transport (l'apport de coin en mousse ou polystyrène auraient été les bienvenus... par exemple) ;

Le disque est voilé : on le voit de manière évidente dés que l'on met en route le plateau du TD.

Néanmoins, cela ne semble pas altérer l'écoute (à première impression) chez moi : je l'ai lu sur une platine professionnelle qui corrige les différentes hauteurs de de mouvement du bras. Sur une platine plus ordinaire des distorsions sur certains passages seront peut-être perçu...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 novembre 2005
Que dire sur cet album sinon que c'est du Queen. Un album magnifique teinté de diverses influences. Un bon album pour commencer à écouter ce groupe mythique. Le petit plus: l'écouter avec Queen II, ces deux albums s'écoutent comme un cd double.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 avril 2006
Contrairement aux fans inconditionnels de Queen, je ne pense pas que cet album change grand chose à l'image que l'on se fait traditionnellement du rock'n roll des années 70s.

Queen - Smile avant 1973 - est à la base un petit groupe de rock ( le terme hard rock existe t il déjà à cette époque ? ) influencé par les omniprésents Led Zeppelin voire Deep Purple quand un étudiant en arts plastiques, Freddie Mercury sera son nom plus tard vu que Bulsara n'était pas très vendeur, les rejoint avec une vision beaucoup plus large du rock.

Doté d'une voix hors du commun, Freddie Mercury voulait le côté flashy et excentrique des vedettes du psychédélique, en particulier Jimi Hendrix, tout en matinant ce rock de références classiques issues de l'opéra italien.

Tout un programme.

Cela donne un album hybride entre le rock huileux de Smile et les idées avancées de Freddie Mercury; une introduction avec 'Keep Yourself Alive' qui donne son titre à l'album, ensuite le grand titre de Smile 'Doing All Right' bien années 70 puis les compositions de Freddie Mercury, beaucoup plus débridées, que sont 'Great King Rat', 'My Fairy King' et 'Liar'. La suite est moins originale sauf le 'Jesus' de Freddie Mercury - encore lui - qui donne une image baroque de cet album.

On a donc tous les ingrédients de ce que Queen allait donner dans sa première période, celle où les harmonies vocales, les références au classique voire à l'opéra, le glamour, allaient dominer. Il restait à Freddie Mercury à éduquer ses acolytes pour les débarasser des derniers relents d'huile de vidange qu'ils conservaient dans leurs compositions. Ce sera le travail accompli dans 'Queen II' et parachevé dans 'Sheer Heart Attack'.

Mais c'est une autre histoire.

Cet album, premier de ce groupe unique que fut Queen, reste donc une pièce de collection, pour les fans, rien d'autre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Kind of Magic
Kind of Magic de Queen (Album vinyle - 2009)

Innuendo
Innuendo de Queen (Album vinyle - 2009)

Queen II
Queen II de Queen (CD - 1994)