Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Droit au but ..., 28 avril 2011
Par 
Lester Gangbangs - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Foxbase Alpha (CD)
Ah ! Si les poteaux de Glasgow avaient été ronds ! Les Verts de 1976 auraient été les premiers frenchies à gagner la Coupe d'Europe (la vraie, celle avec les grandes oreilles) ... Coachés par Robert Herbin, rouquin à la coupe afro (les modes vestimentaires et capillaires des années 70 sont un défi permanent au bon sens et au bon goût), et avec sur le terrain Jean-Mimi Larqué (ébauche de Platini), l'infatigable Bathenay et son pied gauche de mammouth, les bourrins mais efficaces frères Revelli en attaque, le bellâtre hidalgo argentin Oswaldo Piazza (moins beau gosse quand même que les Hollandais Johnny Rep ou Rudi Krol qui affolaient les amatrices de foot de l'époque) et ses folles remontées de balle ... Et puis l'Ange Vert Dominique Rocheteau, relevant de blessure et rentré trop tard pour inverser le cours du match ... Les Verts avaient touché du bois deux fois, le Bayern avait marqué ...Et comme d'hab, le foot est un jeu qui se joue à onze contre onze, et à la fin, c'est les Allemands qui gagnent ...
Je ne sais pas s'ils le savaient tout ça, les trois British quand ils ont baptisé leur groupe Saint Etienne ... Mais je suis sûr que Rocheteau, grand fan de rock, a dû écouter leur disque. Parce qu'aussi curieux que ça puisse paraître, des gens du pays qui a inventé le football ont choisi comme nom celui d'une équipe française. Et ce « Foxbase Alpha » commence par un extrait d'une soirée Foot de France Inter ou Jacques Vendroux commente un match de D2 entre Saint-Etienne et le Red Star de Saint-Ouen ... Eh oui, car après avoir failli régner sur l'Europe du ballon rond, les Verts étaient descendus en Seconde Division ... C'est pas les seuls, vous me direz, l'OM aussi, ce qui ne va pas les empêcher de regagner le titre cette année et ... je m'égare, mais comme je suis plus compétent en vieux foot qu'en musique de djeuns ...
Il est temps de passer à la composition de l'équipe de Saint Etienne. Derrière, Pete Wiggs et Bob Stanley, à la production et aux diverses machines. Devant, au micro, Sarah Cracknell ... Deux-trois inconnus également crédités sur la feuille de match ... Une équipe débutante, petit budget, pas de stars ... Beau temps, assistance nombreuse, terrain correct, le disque peut commencer ...
« Foxbase Alpha » donc ... Un disque bien de son temps et bien tout court ... Un disque à la fois moderne, voire assez novateur quand il est sorti (1991), et populaire à la fois. Faut dire qu'il contient un bon vieux hit des familles, « Only love can break your heart ». Une reprise d'un certain Neil Young (fils d'un journaliste sportif canadien ... je me demande s'ils s'intéressent au foot, les journalistes sportifs canadiens ...) que les spécialistes connaissent peut-être. Reprise de haute volée, qui transfigure ce titre qui semblait pourtant intouchable, et au moins d'un niveau égal à sa version originale ... D'entrée, une chanson qui atteint son but, faire danser les gens sans se prendre trop la tête ... le public a de quoi être ravi ...
Saint Etienne est une équipe technique, on le sent vite ... qui alterne dans son jeu une house music légère, avec pianos et lignes de basses roboratives (« Carnt sleep »), ressemblant en cela aux grosses cylindrées de l'époque (Lisa Stanfield, Soul II Soul, 808 State, ...), mais aussi des emprunts bienvenus aux années 60 psychédéliques, avec un résultat voisin de gens qui vont marquer leur temps (les Primal Scream de « Screamadelica », les Massive Attack de « Blue lines »). Saint Etienne est clairement en Premier League, et occupera un temps le haut des classements anglais.
Même si tout si n'est pas parfait, avec quelques titres dispensables, le répétitif « Wilson », l'instrumental « Stoned to say the least », le hiératique et limite pompier « Like the swallow ». C'est lorsqu'ils s'attaquent à des choses très pop 60's que Saint Etienne sont les meilleurs (« Spring », « Nothing can stop us », le superbe « London belongs to me », l'autre sommet du disque). « Foxbase Alpha » sera un bon succès anglais, beaucoup moins remarqué sur le continent ... Même si en France Etienne Daho, (de par ses origines certainement supporter du Stade Rennais, équipe singulièrement en perte de vitesse ces derniers temps et visiblement condamnée pour la course au titre, voire à une place pour la Champion's League), grand maniaque de pop 60's anglaise, les remarquera et enregistrera avec eux le maxi « Reserection » ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Foxbase Alpha
Foxbase Alpha de Saint Etienne (CD - 2011)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit