Commentaires en ligne 


17 évaluations
5 étoiles:
 (11)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jusqu'où s'arrêtera - t' il ?
Joe Bonamassa avait sorti deux albums magnifiques en trés peu de temps et on savait que sa réputation n'était pas usurpée.
Il fait partie de la nouvelle génération de Bluesmen comme Chris Duarte qui reprennent avec maestria le flambeau des générations précédentes.
Le Blues toujours...
Publié le 7 avril 2011 par D. Vincent

versus
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 DUST BOWL : SOUFFLE COURT...
Joe Bonamassa est le dernier petit prodige de la guitare blues (en attendant le suivant), nous livre DUST BOWL, nom donné à une série de tempêtes de sable qui s'est abattue sur le Middle West américain dans les années trente, en pleine dépression, causant des dégâts considérables. Ça devrait sentir bon la...
Publié le 21 juillet 2011 par Luc B.


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jusqu'où s'arrêtera - t' il ?, 7 avril 2011
Par 
D. Vincent (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dust Bowl (CD)
Joe Bonamassa avait sorti deux albums magnifiques en trés peu de temps et on savait que sa réputation n'était pas usurpée.
Il fait partie de la nouvelle génération de Bluesmen comme Chris Duarte qui reprennent avec maestria le flambeau des générations précédentes.
Le Blues toujours présent qui traverse les modes, il y a trente ans c'était Stevie Ray Vaughan et Jeff Healey et vingt pour Popa Chubby.
Aujourd'hui ce sont eux qui sont les chef de file de cette fameuse génération.
Concernant Joe Bonamassa voilà qu'il nous sort encore un nouvel album "Dust Bowl" de trés haute volée.
Et cette fois - ci, il y a un souffle épique tout au long de cet opus, c'est peut être la conséquence du fidéle Kevin Shirley à la production ( il produit essentiellement des groupes de Metal comme Maiden ou Dream Theater" )
En tout cas dés les premières notes du premier morceau, "Slow Train" le décor est planté , c'est un Boogie bien lourd qui fait évoquer dans notre imaginaire qu'on baigne en plein Western.
Non seulement, Joe Bonamassa est un grand guitariste mais c'est aussi un trés bon compositeur.
Jugez plutôt en écoutant "Dust Bowl" titre fièvreux aux ambiances moites avec de la reverb qui fait penser à Chris Isaak ainsi que "Black long Heartache" Blues ternaire en introduction acoustique debouchant sur un groove Bluesy de plomb digne de Led Zeppelin période "IV".
Il y a un autre joyaux "The last Matador of Bayonne" grand moment de créativité, un Blues quand le fantôme de Jimmy Reed rencontre une trompette à la mélodie Hispanisante avec une intensité mélancolique.
On notera aussi les associations du meilleur effet avec John Hiatt "Tenessee Plates" et Glenn Hughes pour la trés belle reprise de Paul Rodgers "Heartbreaker".
Il y a toujours de trés bonnes interprétations comme "The meaning of the Blues" de Bobby Troup ou "No love on the street" de Michaël Kamen.
"Dust Bowl" est encore un album varié, riche avec de belles couleurs musicales et un regard qui va au delà du Blues.
Tout ce que contient, "Dust Bowl" au niveau des solis c'est qu'on sent un guitariste en pleine inspiration touché par la grâce, et des riffs plein de feeling qui ravira aussi bien les amateurs de Blues et de Hard.
Joe Bonamassa a encore frappé trés fort! Jusqu'où s'arrêtera-t'il?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 BLUES LEGEND, 31 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dust Bowl (CD)
C'est une sorte d'album concept, ça pourrait être une B.O de western, ça passerait très bien !
Joe n'a jamais joué aussi bien, aussi vite, et en même temps aussi posément. Ca sent la force tranquille (il n'y a pas de réf&référence à Mitterand...) !
Je ne l'ai pas encore écouté de fond en comble mais je sais que ce ne sera pas mon préféré (qui est je pense The Ballad Of John Henry). Il est un peu à part en fait. Après un Black Rock sur lequel il s'essayait subtilement à d'autres chose que le blues, cet album est tellement cohérent du début à la fin, que c'en est vraiment surprenant. Cela met en valeur son talent de songwriter, trop souvent masqué par son évident talent guitaristique. Mais je ne vais me plaindre de son jeu non plus ! Manquerait plus que ça ! Question solos épatants et riffs crado/hardos on est servi !

Comme j'ai dit plus haut ça sent la force tranquille, mais de par sa cohérence, aspect assez nouveau chez Joe, cet album est probablement l'un des plus novateurs et ambitieux qu'il ait livre !

Merci Joe de donner à des ptits jeunes de 20 ans comme moi le goût du blues à la Jimi et Jimmy
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 album de la maturité, 30 mars 2011
Par 
Thierry Begel (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dust Bowl (CD)
les deux derniers albums solo (The ballad of John Henry et Black rock) de Joe Bonamassa m'avaient laissé sur ma fin, les titres étant très inégales en qualité et l'ambiance des albums étant un peu trop calme. Par contre cet album est une pure merveille. Les 6 titres composés par Joe Bonamassa sont superbes, ils font partie de ses plus aboutis. Mais je dirais que l'album devient excellent grâce aux 6 reprises qui sont des tueries absolues. Il dépoussière ces titres avec talent, les rendant flamboyant. Les interventions de guitare de Joe Bonamassa sont fantastiques tout au long du disque, le groupe derrière lui assure un max. C'est un album de blues rock remarquable, son meilleur disque à ce jour car tous les titres sont bons voir très bons et musicalement c'est le plus aboutit. A posséder absolument si l'on aime le blues rock.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Joe toujours en forme!!, 28 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dust Bowl (CD)
Ce dernier album de Joe Bonamassa nous montre qu'il est au top de sa forme !
Le premier titre vous emmène dans le" slow train" de Joe qui a une sacré patate avec une guitare de fou !
Puis les titres défilent avec beaucoup de choses différentes mais très attachantes!!!La voix est de plus en plus super,les guitares de plus en plus nerveuses....Du beau blues rock comme Joe sais le faire,mais aussi des titres plus bluesy,d'autres lents mais superbes!
Bref,une belle galette à avoir absolument comme les autres...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du grand Joe!!!, 22 avril 2011
Par 
S. Jacques "topprogr" (frqnce) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dust Bowl (CD)
Joe Bonamassa enchaine les disques sans parvenir à nous lasser. "Dust bowl" on peut dire que c'est à la fois pareil et différent que les précédents. La même chose dans ce subtil mélange de blues de rock et de pop, des morceaux très différenciés les uns les autres, un jeu de guitare incisif et une belle voix. Différent dans la mesure ou l'homme chante de mieux en mieux (The last matador of Bayonne) et que son jeu de guitare devient de plus en plus identifiable et incomparable, avec toujours un sens incroyable de la mélodie. On a ici 5 morceaux originaux tout aussi remarquables les uns que les autres et dans des styles assez différents. Les 6 reprises sont toujours de très bon goût que ce soit l'exhumation d'un vieux Free (Heartbreaker) ou la reprise explosive d'un tube de BarbAra Strisand (prisoner). Il me semble qu'il n'a jamais joué aussi bien et sa rapidité de jeu semble accrue ( ouf!! les soli de The Whale...). Aucune tendance à chercher le tube planétaire, pas de Claptonisation en vue pour le moment, mais une belle musique, authentique.A noter une belle collaboration avec le "countryman" Vince Gill et sa Telecaster véloce et la voix toujours émouvante de John Hiatt. Tout est de bon goût et rien ne choque dans les contrastes même la trompette bouchée de "The last Matador..., un instrument qui m'hérisse pourtant au plus haut point!! Du grand art, à déguster "loud" et sans retenue!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 DUST BOWL : SOUFFLE COURT..., 21 juillet 2011
Par 
Luc B. - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dust Bowl (CD)
Joe Bonamassa est le dernier petit prodige de la guitare blues (en attendant le suivant), nous livre DUST BOWL, nom donné à une série de tempêtes de sable qui s'est abattue sur le Middle West américain dans les années trente, en pleine dépression, causant des dégâts considérables. Ça devrait sentir bon la poussière et la rocaille. Et ça commence joliment avec ce « Slow train » (une composition de Bonamassa) par une caisse-claire qui imite le son d'un train à vapeur qui démarre, ponctué par la basse, alors que la guitare de Bonamassa résonne, prend de l'ampleur, avant que la loco ne se lance sur un tempo 12/8. Une belle entrée en matière, le batteur nous faisant comme mesurer l'urgence face à la tempête qui approche, par des breaks redoublés. Le son de Bonamassa est là, désormais reconnaissable entre mille, toujours énorme et sans fioriture. Mais hélas, la suite ne reste pas au niveau.

Le titre « Dust Bowl » est assez quelconque, malgré cette guitare très 50's, et c'est le troisième morceau « Tennessee Plates » qui emballe davantage, un rock'n'roll avec piano bastringue, qui n'est pas sans nous rappeler Steve Ray Vaughan et son « Love struck baby ». John Hiatt (country-blues singer de renom) est invité à partager le micro, et les deux compères nous offrent un joli duel de guitares. Après un slow blues un peu lourdingue, et un folk Led Zeppelien hélas plombé par une batterie énorme, Joe donne dans le classique, avec un shuffle impeccable « You better watch yourself » une reprise de Lightnin' Hopkins, et un petit chorus de piano bien venu. L'ombre de Stevie Ray plane encore une fois au dessus du studio... Sur « The last matador » c'est une trompette qui s'invite, mais rapidement les bonnes vieilles habitudes reprennent le dessus, et le gros son revient plomber l'ambiance, qui perd de l'altitude. Dommage. A noter la présence de Glen Hugues (ex Trapeze, Deep Purple) sur le très 70's « Heartbreaker » (une reprise de Free), mais hélas, Joe ne possède pas l'organe de Paul Rodgers... Et on se souvient que les deux compères avaient déjà croisé le fer, sur « Black Country Communion 1 et 2 » avec un certain Jason Bonham à la batterie. « No love on the street » nous rappelait un Deep Purple des années 80 (pas franchement la meilleure période, mais on se souvient que Joe Bonamassa dans son « Live from nowhere » citait dès le premier titre le riff de « Perfect Stranger »). Ca se remue un peu plus (enfin !) sur « The whale that swallowed Jonah » (compo de Bonamassa), et un très bon « Sweet Rowena » avec Vince Gill en duo à la voix, plus léger, swinguant et un peu country sur les bords. Bonamassa n'y force pas sa voix, le piano virevolte, c'est du classique, oui, mais certainement le morceau le plus agréable de l'album, qui se termine sur « Prisoner » un slow hard FM sans intérêt, et qui nous renvoie aux pire des années 90.

Joe Bonamassa nous offre un album sans surprise. Je m'étonne des lauriers que l'on tresse sur sa tête à l'occasion de ce DUST BOWL. C'est du pur Joe ! L'album de la maturité ! Mouais, mais disons que j'attendais un peu plus de ce musicien, toujours aussi virtuose, mais qui plombe ses arrangements avec ce gros son, qui à mon sens ne sied pas au genre. C'est la production qui cloche chez Bonamassa. Ou alors, c'est un nouveau style, le rock-blues FM, bien calibré, mais sans prise de risque, et à mon sens, de moins en moins personnel. Il n'y a pas franchement de morceau qui surnage, de titre échevelé qui nous ferait frissonner, la pépite, le blues lumineux qui nous ferait dire : ce type a vraiment tout compris. Bref, c'est propre, mais on ne vibre pas franchement à l'écoute de ces douze titres, dont quatre ou cinq tourneront en priorité sur nos platines. La météo s'est plantée : DUST BOWL n'est pas l'ouragan de l'année...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Somptueux, 1 mai 2011
Par 
gégé-blues (FRANCE-Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dust Bowl (CD)
Ce nouvel album de notre musicien américain est tout bonnement somptueux. Depuis son premier méfait en 2000 ( A new day yesterday) qui m'a sidéré par la qualité du blues de ce jeune prodige, Joe nous a comblé avec pas moins de 15 opus y compris les live. Ce « Dust Bowl » avec sa belle pochette, aligne 12 titres tous plus excellents les uns que les autres. Sur des tempos différents et des rythmes plus ou moins lourds, le guitariste déroule des solos inespérés comme dans « The meaning of the blues » « you better witch yourself » ou « no love on the street » par exemple. Et puis cette trompette en retrait qui donne une touche originale dans « the last matador of Bayonne », vous m'en direz des nouvelles ! Nous découvrons quelques reprises bienvenues comme « heartbreaker » de Free avec Glenn Hugues qui assure les vocaux ou ce rock countrisant de John Hiatt avec l'auteur au chant. N'oublions pas les compositions originales de Joe qui s'avère être un musicien très inspiré, écouter ce « slow train » qui débute l'album, c'est jubilatoire ! Et puis notre virtuose de la guitare chante de mieux en mieux, sans pour autant être un leader dans ce registre, il possède une voix particulière, facilement reconnaissable. Joe Bonamassa est devenu une référence dans le blues rock moderne, les 63mn06 de cet album, enregistré avec un son d'enfer, le confirme pour notre plus grand plaisir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 très très nuageux !!!, 16 septembre 2013
Par 
M. Denis Bour "cpamoi" (ardennes france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dust Bowl (Téléchargement MP3)
4 CD à la poubelle because je ne contrôle pas votre "cloud player".Obligé de graver le cd avec le "windows media player". Avec le "Cloud" on suit bien jusqu'à la finalisation (compatiblité de lecture) mais les cd ne sont pas reconnus par les lecteurs "platines de salon" ce qui n'est pas le cas avec le "windows media..."
En plus j'ai re-demandé le "dust bowl" parce que la 1ère fois j'ai obtenu le "black country communion".Peut-être est ce de ma faute,allez donc savoir.
Le "dust bowl" gravé avec "windows media" fonctionne bien mais impossible avoir un résultat avec " black country communion".Est-il possible d'annuler cette transaction (BLACK COUNTRY...)
Je garde le "dust bowl".
je vais essayer avec un autre téléchargement. crdlmt. db
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Monsieur Joe Bonamassa, 1 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dust Bowl (CD)
Le tempo de certains morceaux écoutés sur le fabuleux DVD "Royal Albert hall" est différent mais c'est tout bon. C'est une découverte ce magicien de la guitare, longue vie à celui qui va prendre le relais de Eric Clapton.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Formidable Joe !, 27 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dust Bowl (CD)
Toujours aussi super Joe !
Super Cd de rock et de blues !
Joe Bonamassa est un grand guitariste
Foncez !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Dust Bowl
Dust Bowl de Joe Bonamassa
Acheter l'album MP3EUR 9,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit