undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

  • Angles
  • Commentaires client

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles20
4,1 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:10,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 22 mars 2011
Presque 5 ans après leur 3ème album, l'indigeste et bodybuildé "first impressions of earth", revoilà les Strokes. Un miracle si on en juge l'éclatement du groupe pendant ces 4 années où chacun y est allé de sa petite tentative solo plus (Casablancas, Hammond Jr) ou moins (les autres, sauf Valensi, qui a eu le bon goût de s'abstenir) réussie. Rumeurs d'engueulades, producteur débarqué au dernier moment, split imminent: tout ça ne sentait pas très bon. Aux dernieres nouvelles, Julian Casablancas avait même cédé une partie du leadership des compos à ses soudards (de guerre lasse?).
Et alors me direz vous? Et bien on dirait bien que radiohead a trouvé ses maitres en matiere de buzz. Une idée toute bête pourtant qui fait qu'avec tous ces déboires on ne s'attend à rien de bon. Sauf que c'est tout l'inverse. Angles déboule l'air de rien et prend juste la pole position dans la course au meilleur album de l'année. Synthèse inespérée de leurs 2 premiers albums et du terrible Phrazes for the Young de qui vous savez, Angles est une enfilade de tubes en un minimum de temps. Exact opposé de "first impression of earth", "Angles" est court, frais, lumineux, surprenant. Et quand son prédécesseur se terminait avec le morceau le plus insignifiant ("red light"), Angles a en plus le culot de réserver le meilleur pour la fin ("life is simple in the moonlight", un peu comme le "tourist" sur Phrazes).
Moralité: comme les meilleurs groupes de rock de tous les temps, les Strokes sont bien plus passionnants quand ils se prennent la tête (angles) que quand ils se prennent le melon (first impression of earth). Et surtout, après tant de rebondissements romanesques: ascenssion fulgurante, mégalomanie, chute , déchirements, renaissance... (tout y est!), et parcequ'à vaincre sans péril on triomphe sans gloire, les Strokes entrent définitivement avec ce 4eme disque dans l'Histoire du Rock. Thanks boys.
11 commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2011
On est jamais déçus par les Strokes. En plus ils se bonifient avec le temps. Je trouve que chacun de leur album est meilleur que le précédent et celui-ci est proche du chef-d'oeuvre. Pour moi les Strokes c'est la définition parfaite du rock: des chansons courtes, énergiques,efficaces, qui vont à l'essentiel et mettent la pêche. Il y a vraiment du génie chez eux et je ne sais pas si cet album a été enregistré dans une ambiance délétère, "à l'arrache" et chacun de son côté mais c'est réussi.
L'album commence très bien avec une bonne chanson d'introduction Macchu Picchu vite entraînante comme souvent avec ce groupe, suivie de trois chansons à la même hauteur. Puis le 4ème titre tout juste moins bon et Games sans doute la pépite de l'album (avec un petit côté Idiotèque), celle qui m'a le plus vite enchanté. Suivent 3 titres un peu moins réussi pour finir sur la magnifique Life Is Simple In The Moonlight, chanson vraiment parfaite pour clore cet Angles, difficile de faire mieux pour une conclusion.

En tout cas un album beaucoup plus varié et risqué que les précédents. Très attendu aussi mais ça valait le coup de patienter (voire impatienter)au contraire d'Interpol qui après quelques années nous sort un album moins bon que le 3ème opus. Certes il se peut que comme moi il vous faille plusieurs écoutes pour accrocher mais après 4 ou 5 écoutes, on ne peut plus s'en passer. J'ai découvert le renouveau du rock dans les années 2000 avec la bande à Casablancas et quelle claque! C'est toujours la même claque.
C'est la première fois que j'écris pour Amazon et c'est surtout pour répondre aux critiques que je trouve injustifiées ici. Ceux qui n'aiment pas Angles n'aiment pas les Strokes. Pour tous les vrais fans, n'hésitez pas et achetez-le.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2011
Tout est bon dans le 4ème album des Strokes !
L'enchaînement des titres est parfait. Machu Picchu donne le ton : ça va être varié. On peut s'amuser à les classer en plusieurs groupes :
- ceux qui "rockent" fort ("under cover of darkness" et l'excellentissime "Gratisfaction")- mes préférés ;
- les "dansants" : on retrouve un style assez proche de l'album du chanteur J. Casablancas. "Games" (très joli passage solo chargé d'émotion), "two kinds of happiness", "metabolism"
- ceux dans "le style de" : "you're so right" commence comme un morceau de Radiohead mais à l'arrivée du solo (une tuerie), sonne vraiment comme du Strokes sous amphétamines. "Taken for a fool" a un style Red Hot à certains moments (mais bon, Albert Hammond, Jr est là pou nous rappeler que l'on ne s'est pas égaré !)
- les pépites inclassables : "life is simple in the moonlight" au solo très inspiré, "call me back", pourtant si simple (une guitare, une voix).
Du très bon. A noter que les gaillards s'en sortent très bien en concert sur ces titres.
Un groupe qui murit admirablement. Nous en avons de la chance !
Mon fils (5 ans), ma femme et moi, nous adorons !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mars 2011
On a tendance à l'oublier dans le globalement affligeant monde du rock de ces dix dernières années, mais en musique tout est avant tout question de chansons. Pas de style, de son, de look, question de chansons. Aussi, après que la sortie de ce disque ait été repoussée une, puis deux, puis trois fois, lorsqu'on a lu que les musiciens du groupe se réunissaient en studio en l'absence de Julian Casablancas qui, excusons du peu, avait écrit 95% des chansons du groupe jusque-là, oui, franchement on a eu peur. D'abord parce que des tourneries de musicos qui enregistrent des rythmiques ça n'a jamais fait des chansons. Mais aussi et surtout parce que, après la sortie de l'excellentissime album solo de Julian Casablancas, qui de surcroît explorait plein de pistes nouvelles, un album simplement moyen des Strokes aurait pu signifier la fin pure et simple du groupe.

Mais heureusement. Heureusement pour tout le monde, Julian Casablancas est revenu. Et a aussitôt re-foutu sa merde, re-semé une ambiance épouvantable. Et re-proposé des idées de chansons. Résultats des courses, 95% de ce que les 4 autres avaient fait ensemble a été immédiatement jeté à la poubelle, Julian Casablancas a repris la main, et l'enregistrement du disque a pu reprendre un cours normal.

Le résultat est là et s'appelle "Angles". La première écoute, comme d'hab', est un peu décevante : "Oui bon ben ok, ils font du Strokes". Et puis à partir de la 2e écoute, il y a une rythmique par-ci qui accroche l'oreille, une mélodie par-là. Et puis après 3-4 écoutes c'est parti, on ne peut plus faire grand-chose d'autre que d'écouter cet album en boucle.

Placé en ouverture, "Machu Picchu" est un single quasiment aussi malin et irrésistible que "You only live once" qui ouvrait l'album précédent. Derrière, les redoutables "Under cover of darkness", "Taken for a fool" ou "Metabolism" maintiennent la pression, mais globalement c'est tout l'album qui est bon. Moins bon que le premier évidemment, mais meilleur que le deuxième, sans l'ombre d'un doute. Il n'y a pas vraiment de surprise, les Strokes déballent leur palette habituelle, bons rocks à guitares, touches électroniques, petites rythmiques limite reggae, mais justement c'est ça qui est bon. Les Strokes ne sont désormais plus les leaders du rock, ils ne mènent plus le moindre mouvement, mais ils continuent à faire de l'excellente musique, et c'est bien ça le principal.
22 commentaires|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2011
Après avoir été bluffé par l'album solo de Julian Casablancas, ce 4ème opus des Strokes me surprend à chaque écoute. Tout d'abord un peu perplexe par la pochette, l'intro de Machu Picchu élimine mes doutes en 10 secondes. On y trouve des sonorités très diverses comme du très bon "Strokes" (Under Cover of Darkness - Taken for a Fool - Gratisfaction) et surtout du bon 80's : l'intro de "Life is Simple in the Moonlight" me rappelle celui de "Always the Sun" des Stranglers, "Games" nous plongle dans l'univers des groupes comme A-Ha par exemple, l'intro de "Two Kinds of Happiness" à celui de l'apogée des Cure dans les années 80... Un petit bémol pour "Metabolism" qui apparait comme une copie de Muse. Bref, il est évident que si l'on écoute un de ces titres juste avant "New York City Cops",par exemple, nos oreilles seront forcément choquées par cette différence de son. Mais malheureusement, ce groupe, pourtant inventif, souffre du syndrome d'"Exile on Main St." des Stones où chaque nouveau album sera systématiquement comparé à leur meilleur, en l'occurence, "Is This It ?". Heureusement pour moi (et pour beaucoup d'autres), j'éprouve un plaisir renouvelé à chaque écoute de "Angles". Un album avec de tels découvertes sonores et divers horizons,... ça fait du bien !!!!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2011
5 ans d'attente pour cet album, le renouveau du Rock des années 2000 ce sera fait attendre.

Que dire dessus... Ben, c'est différent. Les Strokes ont évolués. Casablancas s'est retrouvé quasiment hors de l'album, enregistrant ses parties de chant dans son coin, les 4 autres Strokes se sont retrouvés a endosser le role que Julian a tenu 10 ans.

Le résultat est plutot déroutant. Le tout reste le Strokes que l'on aime, les ligne de guitare sont immédiatement reconnaissables, et pourtant le résultat est différent de l'album des Strokes moyen que l'on pourrait imaginer. Plus produit qu'a l'accoutumée, plus rythmé, plus Pop, plus dansant, parfois presque New Wave, le groupe flirte même avec la disco, parfois. Pourtant toujours aussi Rock. Le disque va dans tout les sens, pour un résultat éclectique et étonnamment maîtrisé. Il y'en a pour tout les goûts dans cet album, et tout le monde y trouvera son compte.

Les fans ne doivent évidemment pas s'attendre à du Strokes pur. Certains seront déçus, c'est certain. Pourtant, Angles est le meilleur album des Strokes depuis Is This It, à mon humble avis totalement personnel. L'album ne souffre pas de l'omniprésence de Casablancas, et le résultat est surprenant et agréable, nuancé, puissant. Comment résister à un tube aussi inévitable et exceptionnel qu'Under Cover of the Darkness ?

Aucune déception du coté des Strokes, le retour est beau. Enregistré dans la douleur, l'album n'en est pas moins superbe. Et Julian, qui a été pour le moins absent du projet, chante mieux que jamais, son projet solo lui ayant clairement éclairci la voix.

Un grand cru 2011. Peut être le dernier du coté des Strokes ?

A écouter en priorité: Machu Picchu, Under Cover of the Darkness, Two Kinds of Happiness, Taken For a Fool, Life is simple in the Moonlight.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juin 2011
ce disque gagne a être écouté plusieurs fois. Malgré les critiques que j'ai pu entendre à droite à gauche, je trouve le disque excellent, tous les morceaux s'enchaînent parfaitement.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 avril 2011
On était sans nouvelle depuis maintenant 5 ans de The Strokes. Leur dernière album, « First Impressions of earth », paru en Janvier 2006, avait subi un échec relatif. Le son était trop lourd , les chansons trop longues , l'album finalement indigeste. Où était passé la spontanéité de ceux que l'on nommait il y a 10 ans (déjà !) les sauveurs du rock ? Pour rappel, The Strokes a, depuis 2001, lancé la mode des groupes en « The », ouvert la brèche d'un style minimaliste (avec toujours d'excellentes chansons) que de nombreux groupes ont repris ensuite (The Kills, The Black Keys, The Libertines,') et ont tout simplement redéfini la mode vestimentaire des djeun's qui perdure encore aujourd'hui ! Les mèches folles, les basket Converse, les petites cravates et costard en cuir, c'est en grande partie nos 5 lascars qui sont responsables de tout ça !
Et donc , depuis 2006, pas de nouvelles de nos valeureux rockers ? C'est peu dire que « Angles » était attendu au tournant. Certes, on n'attent pas des Strokes qu'il nous révolutionne la musique, mais un bon album nous éloignerait de la médiocrité musicale qui semble s'être généralisée depuis un bon paquet d'années. Les projets solo de Julian Casablancas et d'Albert Hammond Jr étaient sympa, mais que vaut donc ce « Angles » sorti il y a 2 semaines ?

1ère remarque : le groupe semble être revenu à plus de concisions. 10 chansons, 34 minutes, voilà une bonne chose.

Dès la 1ère chanson, délicieusement nommée « Machu Micchu » on est conquis, petite rythmique presque disco, son compact, refrain punchy. Et la voix de Casablancas qui reste l'atout majeur du groupe : éraillée, toujours sur le fil, remplie d'émotion.

Vient ensuite le single « Under Cover Of Darkness » et on revient en territoire connu : une chanson très agréable, du style de « Sometimes » sur le 1er album.

« Two Kinds Of Happiness » qui vient ensuite est un peu décevante avec un vieux son très années 80. « You're so right » est intéressante mais relève plus de l'expérimentation. « Taken for a fool » est une très bonne chanson du groupe, rythmique sautillante et refrain ultra prenant.

Et ensuite ? ça part un peu dans tous les sens. Disco sur « Games », accoustique sur « Call me back », chanson à boire pour « Gratisfaction ». Le morceau qui clos l'album « Life is simple in the moonlight », serait parfaite sans la couche de synthé qui dégouline sur le refrain.

Finalement, « Angles » prend beaucoup de directions différentes, comme autant de possibilités pour de nouveaux albums. Mais justement, y en aura-t-il d'autres ?
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 25 mars 2011
A l'image de la pochette de leur 4ème opus, les STROKES se sont `pop'ularisé pour passer du rock au pop-rock. Le problème c'est que seule la moitié des titres d''Angles' sont bons.

Dans le détail, voici mes notes :

1.`Machu Picchu' 8/10. Ce premier titre pop-rock est réussi ; il donne la tonalité de l'album.
2.`Under cover of darkness' 10/10. Le premier single et sans doute le meilleur morceau du disque, conforme à ce que les STROKES ont toujours su faire.
3.`Two kinds of happiness' 6/10. Les couplets sont bons mais pas le refrain...
4.`You're so right' 6/10. Original, ambiance particulière, moyen +.
5.`Taken for a fool' 9/10. Excellent morceau, rythmé et sans synthé.
6.`Games' 7/10. Très pop, on a l'impression d'entendre un tube des années 80 mais c'est bien.
7.`Call me back' 6/10. Une seule guitare pour accompagner Julian CASABLANCAS ; pas mal.
8.`Gratisfaction' 6/10. Guitares devant, ce morceau mérite la moyenne.
9.`Metabolism' 5/10. Le maillon faible de l'album ; dispensable.
10.`Life is simple in the moonlight' 7/10. Encore un titre pop, plutôt cool.

Le bilan est mitigé, 'Angles' a les défauts de ses qualités : il est à la fois varié et hétérogène. Seuls cinq morceaux valent vraiment le coût, mais pour les STROKES, j'achète !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 avril 2013
J'aime cette sonorité électro qui change. Même si on peut discuter la façon dont il a été élaboré je l'apprécie.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,99 €
10,99 €
11,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)