undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles27
3,9 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:6,50 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 décembre 2011
Ce dernier volume dépasse encore les trois précédents en intensité d'action et déroulement de cette histoire incroyabe entre Eragon et son dragon. L'écriture en anglais est facile et captivante donnant du mal aux lecteurs de lacher l'ouvrage. La description des personnages et des paysages traversés est réduite au minimum au profit de la vie intérieure des personnages principaux et de l'action. Le scénario est toujours aussi surprenant jusqu'au bout. Excellente lecture.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2012
Je ne vais pas rentrer dans le détail de ce qui m'a plu ou non dans ce livre ni même les livres. Globalement bien divertissant, un scenario souvent pas trop mal construit, même si parsemé de longueurs. Amitié dragons-hommes, magie, quête où un héros évolue et gagne en pouvoir (à la façon manga), avec moi c'est facile ça marche toujours: je tombe dedans et je me relève que quand c'est fini. Je passe sur l'écriture, ou toute prétention que parfois l'auteur semble avoir, ou autre choses qui on pu me déranger dans la lecture.
ATTENTION SPOILER
Cependant, ne lisant ce livre que dans le seul but du divertissement, j'ai détesté l'arnaque de la fin... Finir mal pour finir mal, c'est vraiment nul. Bon je comprends les raisons qui pousse le héros à partir, pourquoi pas, mais que Arya tienne plus à devenir reine que de partir. Rien dans la façon dont le personnage a été décrit auparavant ne laisse présager ce choix qui ne semble pas logique. Elle a toujours été très concernée par la sauvegarde des dragons et il n'y a pas de raison qu'elle aille avec les autres dragons depuis surtout qu'elle est lié à l'un d'entre eux. De plus l'argumentation que tiens Eragon pour lui meme, tiens de la meme facon pour elle. Je pouvais comprendre un peu mieux pourquoi murthag pars alors que amoureux, mais la ça donne l'impression que l'auteur ne voulait surtout pas de couple dans la serie. Apres nous avoir pendu au bout du nez pendant les quatre livres l'histoire de Eragon et Arya, c'est dommage de nous refuser ce plaisir à la fin. Et ça juste parce que tout le reste fini trop "bien" et est trop long: il semblait falloir trouver quelque chose de triste pour nous maintenir en haleine jusqu'à la fin. ça marche mais j'en suis sortie agacé.
33 commentaires|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2011
Dès le début du livre, Paolini arrive à nous embarquer avec lui en Alageasia pour le dernier volet, tant attendu, de la saga. Il y a plein de rebondissements assez inattendus pour la plupart et je n'ai pas pu lâcher le livre une fois la grande bataille commencée. Je reste néanmoins un peu décu par rapport à l'épilogue. J'aurais bien aimé un flash forward...mais c'est peut-être pour une suite, qui sait...
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2012
Le dernier tome du cycle de l'Héritage était attendu avec impatience, surtout avec les spoliers de Paolini, tous plus alléchants les uns que les autres.
Alors, le livre est-il à la hauteur? Eh ben, selon moi...Non. Pas du tout.

Mais je vais trop vite; commençons par le positif. Le style de Paolini a le mérite de s'être amélioré au fil des tomes, surtout depuis Brisingr. C'est plus fluide, plus entraînant. Le lexique et les dialogues, eux aussi sont plus riches. La lecture est agréable dans l'ensemble. Au niveau du réçit, eh bien, les ingédients du début sont tous là: magie, dragon, héroïsme, désespoir, combats...comme on dit, la mayo accroche. Du moins dans les grandes lignes...

Car c'est là que le bât blesse: si les trois-quarts du livre étaient entraînants - l'ajout du POV de Murtagh n'était pas déplaisant, et celui de Shaphira, comme toujours, sympatique - la fin est un désastre. Je pèse mes mots.
Tout d'abord, elle traine en longueur à un point qui fait grimaçer. Mais ce n'est pas le plus gros problème. Après tout, quel livre n'a jamis eu quelques longueurs?
Non, le problème,et c'est mon second point, c'est la facilité scénaristique absolue dans laquelle Paolini est tombé. C'est effarant (attention, ce qui va suivre contient de nombreux spoilers):

- Murtagh se libère de Galbatorix et survit: bon, soyons clair, j'aime beaucoup Murtagh, il est beaucoup plus nuançé qu'Eragon. Mais cette fin -et toute son "idylle" avec Nasuada- lui retirent ce qu'il l'avait rendu intéressant à la fin du tome II. Cette part d'ombre, qui veut la vengeance et le pouvoir, qui en quelque sorte décide de "se retourner contre le monde" (dixit Eragon dans Brisingr") s'efface totalement. Murtagh devient le héros retenu contre son gré par Glabatorix qui décide de risquer sa vie pour sa princesse...ce n'est pas Murtagh tel que je le conçois. Pour moi, Murtagh est quelqu'un de très égoïste par nature, et ce qu'il protège sont ceux qui lui sont les plus chers uniquement. A ce moment du livre, le seul qui répond à ce critère, c'est Thorn. Certainement pas Nasuada. Si encore, il l'avait protégée par souci tactique, je comprendrais. Murtagh est aguerri à ce genre façon de penser pragmatique. Mais, au vu de la manière dont Paolini le présente, il devient un homme plutôt misérable, qui trouve son salut dans la protection d'une femme qu'il "aime"...Ce n'est pas le Murtagh sauvage et solitaire du tome I, ni le Murtagh hargneux et tourmenté du II: c'est une sorte d'erstaz brisé, et même si j'admets que les épreuves l'ont sans aucun doute marqué, un homme de sa trempe est beaucoup plus résilient - sans compter que je vois mal Thorn le laisser s'apitoyer sur lui-même de la sorte.

- Deuxième problème Thorn. Ou plutôt, l'absence de Thorn: quasiments tous les POV y sont passés, mais pas le sien? Ses idées, sa vision sur la guerre, sur Galbatorix, sur son propre Dragonnier? Sur Eragon et Saphira? Non? Alors quoi, il n'est que le ressort scénaristique qui explique que Murtagh devienne l'homme de main de Galbatorix? Tout ce qu'on sait de lui, c'est qu'il remerçie Eragon de ne pas avoir tué Murtagh...avec ça, on est bien anvançés. Oui, un bon POV Thorn m'a vraiment manqué.

- Et enfin troisième point, qui me fait grinçer des dents si fort que j'en ai mal aux mâchoires: la Princesse qui devient Reine qui devient Dragonnière (mais attention, reste Reine quand même!). Mon Dieu. Comme si Arya, la perfection incarnée (en tout cas, dans l'esprit d'Eragon) avait besoin d'un nouvel atout. C'est le plus grand cliché de l'histoire des clichés!! Je comprends que Paolini ne voulait pas créer de nouveau perso et qu'il lui fallait quelqu'un avec de l'expérience...Mais, peut-être n'y avait-il besoin de personne, après tout? Soyons francs: à quoi sert Firnen (à part à donner un mâle à Saphira pout à peu près cinq pages)? A rien, si ce n'est à donner plus de poids à Arya, qui en devient, pour le coup obèse...Non sérieusement. Il y a puissante et magnifique princesse elfe, et il y a...quel est le terme..Mary-sue, je crois. L'oeuf vert n'avait pas besoin d'éclore d'un point de vue scénaristique: ça n'apporte rien, et ça n'entraîne que des longueurs. Inintéressant.

Je pourrai continuer encore un moment, mais ce sont, à mon sens, les trois principaux écueils de ce tome IV. Je ne dis pas que le livre est mauvais, mais...le dénouement est réellement un poids lourd, gâchant une lecture qui était somme toute agréable. Paolini n'a pas su s'arrêter à temps. Dommage.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2012
nous l'attendions, la voici, la fin du cycle
je n'ose pas trop en dire, si ce n'est qu'elle est très bien faite, avec un récit aboutit
chapeau à l'auteur qui a su rendre ce départ à la fois frustrant sans pour autant dégoûter le lecteur! chacun y trouve son compte, et au final, la promesse d'une suite qui ouvre des horizons totalement différents!
à noter un épilogue assez long, mais très intéressant!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2013
I really enjoyed this serie. I thought the descriptions were great and I could really picture the people, the land, the action. Also, I wanted to know what would happen as I empathized with the characters.
This last book didn't disappoint me. I appreciated the summary at the start as I had to wait a while between the third tome and this one.
The only down thing is that it seems the author had a hard time wrapping up the novel. At the end, all the goodbyes are a bit too long and unnecessary. I understand the author might need this for himself but I wasn't interested. I rather imagine how it went instead of having everything packed so tight. Actually, I didn't read the last few pages (just the very last one) as it bored me compare to the rest of the serie or the rest of the book. But it s just a dozen pages and the book is, what, a thousand? So I'm still happy with the conclusion!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 février 2012
Seul bémol: je me suis trompée en commandant, je pensais que c'était le livre en français. Heureusement cela ne me dérange pas de lire en anglais. :p
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 avril 2014
Ce dernier opus est dans la lignée de Brisingr. En ce sens, il est très bien écrit, et captivant. Il continue à mêler intrigues politiques avec tactique militaire et aventure heroic fantasy. Tout ceci est bien équilibré et fort sympathique. Mais - car il y a un "mais" - la fin est à mon sens limite scandaleuse. Paolini s'en sort honnêtement : on ne peut rien lui reprocher sur le plan de la logique ; sauf que ce n'est pas très intéressant. Le 90% du livre mérite 5 étoiles. C'est cette fin poussive qui lui la lui fait perdre.
Ceux qui ont aimé les tomes 2 et 3 en auront pour leur argent, malgré cet épilogue navrant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 14 juillet 2014
J'ai eu, par le passé, quelques réserves sur la série Eragon/Inheritance: des romans trop longs, trop lents, dans lesquels les combats, les voyages interminables et l'apprentissage sans fin du héros ralentissent l'intrigue principale. Mais j'ai trouvé ce 4ème volume (et dernier de la tétralogie) très réussi: pas de temps mort, des révélations, de l'action, un bel affrontement final avec Galbatorix. et, par la suite, le destin des personnages principaux ménage des moments poignants. Sans doute le volume le plus réussi!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2012
Un très bon livre, mais pour les amateurs de Harry Potter en Anglais faites attention, c'est largement plus difficile à lire...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,08 €
6,25 €
6,50 €