undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
49
4,7 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:6,54 €+ 2,49 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 12 janvier 2006
Cela faire maintenant déjà quelques semaines que j'écoute cet album et je dois dire que plus je l'écoute, plus je le trouve somptueux , il ne quitte plus ma platine CD.
Quel bonheur d'écouter un tel artiste en 2006 au milieux de toute cette soupe Star-académicienne et autres pseudo-vedettes en carton pâte.
à acheter les yeux fermés, l'album s'écoute avec délectation et on se surprend à regretter qu'il ne se finisse déjà.
Dommage que le dispositif anticopie empêche de réserver une copie pour la voiture....
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2006
Un parmis les CD que j'écoute en boucle en ce moment !

Si vous avez aimé les Beatles, et même si vous n'avez pas trop aimé ses opus solo (qui ne sont pas tous excellent, mais y'a du bon), essayez celui-ci : c'est tout simplement une merveille !

Il a retrouvé une verve digne de la période Beatles, des titres variés, et qui paraissent simple, mais qui ont tous le petit plus de génie, osons le mot ...

Bien sûr quasi chaque titre nous rappelle un autre de "l'époque", mais sans que ce soit une copie, par exemple sur le titre "Jenny Wren" qui nous rappelle blackbird, l'accompagnement par le duduk donne des frissons (Peter Gabriel a fait des émules !).

Et en plus il joue de quasi tous les instruments, et s'en sort plutôt bien.

Un vrai retour d'un mythe à d'excellentes compositions, jusqu'au dernier morceau "caché" qui fait très fourre-tout mais qui laisse deviner que le bonhomme a de la réserve !
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2005
Macca l'a fait. Il a signé son meilleur album depuis le dernier Beatles.
Et quel album!
Les compositions sont dignes des Beatles, la production de Nigel Godrich est toujours juste.
Alors, comment ne pas se laisser séduire par cet "English Tea" que Ray Davies semble avoir écrit sur une musique de Mc Cartney, ce "This never happened before" digne du White Album, ce "Jenny Wren" à la "Blackbird"...
L'homme qui chantait "When I'm sixty Four" en 1967 vient de signer l'un des albums de l'année...à tout juste 64ans.
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 3 juillet 2011
En 2005, Paul Mc Cartney est une légende vivante, un artiste adulé qui remplit les stades et touche les royalties d'un répertoire hors du commun. Après l'aventure des Beatles et une carrière solo conséquente, Paulo ne compte plus les disques d'or et les honneurs. Quant à l'homme, il apparaît comme un véritable survivant, marqué par les deuils (sa mère lorsqu'il avait 14 ans, John Lennon, Linda, George Harrison) et les séparations (celle très médiatique d'avec Heather). C'est à ce moment qu'il va publier ce qui sera sans doute son plus bel album, celui d'un chanteur qui n'a plus rien à prouver, qui a tenté toutes les expériences musicales, et souhaite revenir à l'essentiel: la musique qu'il préfère, ce mélange de rock, de pop et de folk qui fit la grandeur des Beatles. L'oeuvre en question se nomme "Chaos and création in the backyard", dont la pochette utilise un vieux cliché de Mc Cartney photographié par son frère alors qu'il avait une vingtaine d'années. Ce clin d'oeil au passé indique que Paulo n'a rien à renier, et qu'il assume totalement l'influence transmise à tous les musiciens qui l'ont suivi. Ce disque inespéré sera conçu à deux: Paul Mc Cartney (qui joue de tous les instruments comme aux plus belles heures du White album) et Nigel Godrich, le jeune producteur de Radiohead (qui n'hésitera pas à pousser Macca dans ses retranchements en lui faisant parfois revoir sa copie sur certains titres). Il en résulte une impression de grande exigence et de perfection, aussi bien dans la production que dans les compositions. Ainsi, dès le premier titre, "Fine line", le ton est donné: c'est un Mc Cartney en grande forme qui revient sur nos platines. Des chansons comme "Jenny Wren"(cousine de Blackbird), "English tea" (proche de For no one), ou "The never happened before" (qui évoque The long and winding road), rappellent les plus belles heures des fab four. Mais ce ne sont pas de pâles copies. Plutôt des petits bijoux contemporains, à faire pâlir de jalousie Blur ou Oasis. Parmi les titres bouleversants, on retiendra "Friends to go" (dédié à George), "At the mercy" et "A certain softness", aux mélodies magnifiques.
A qui voudrait découvrir l'imposante carrière solo de Paul, on conseillera les deux albums "Ram"(1971) et "Band on the run"(1974), qui peuvent presque rivaliser avec la période Beatles. Plus près de nous, on pourra se pencher sur le très bon "Flowers in the dirt" (1989), co-écrit avec Elvis Costello, qui marqua le retour de Macca parmi les vivants après plusieurs disques indignes de sa réputation. Enfin, boosté par son travail effectué sur les "Anthology" des Beatles, il retrouve une grande inspiration à travers "Flaming pie" (1997), excellent album injustement méconnu.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 octobre 2005
WAOW !!! Je ne vais pas être bien originale, mais cet album prouvera à ceux qui en doutent encore que Paul McCartney est un mélodiste génial.
Cet album est tout simplement superbe, digne des meilleures compositions beatlesiennes. Parmi mes morceaux préférés : "Fire Line", qui ouvre l'album et met immédiatement en joie, "At the mercy" dont la mélodie est magnifique, "English Tea" so délicious, "Too much rain", "Riding to Vanity Fair" plus sombre, "This never happened before" SU-BLIME...
Aucune faute de goût, la voix est toujours aussi belle et reconnaissable, le son est brut, authentique. Aucun chichi, mais une simplicité d'une efficacité redoutable.
L'un des meilleurs disques de Paul-tout-seul.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2005
Tout simplement beau! Cet album s'écoute comme un disque des Beatles de la plus belle époque. Paul prouve une fois de plus qu'il est de loin le plus grand compositeur de tout les temps!
Les mélodies sont taillées dans la dentelle et sa voix n'a rien perdu de sa splendeur! Sir Paul signe là son meilleur album tout simplement!!!
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est vrai on ne demande pas à un type qui a composé déjà les plus belles chansons pop d'être de nouveau à la hauteur. Du coup, c'est un peu la surprise cet album. Passé les deux premières chansons perfectibles, on attaque une série de perles, de courtes durées, qui sont ce que Mac Cartney a fait de mieux depuis Ram, voire depuis Abbey Road. Des mélodies à la fois innatendues et qui pourtant se retiennent à une vitesse surprenantes. C'est l'effet Beatles, vous savez cette impression d'avoir toujours connu une chanson et de la découvrir à chaque fois. Et bien voila, c'est ça.
A noter que l'album est produit de manière sobre, Macca joue de tous les instruments, et l'on apprécie cette ambiance intime.
Une vraie surprise!
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La rencontre faisait rêver sur le papier, elle nous enchante sur le disque. Nigel Godrich, grand sorcier de Radiohead et Divine Comedy, a visé juste, une fois de plus, en poussant Paul McCartney à écarter son groupe de scène des séances pour mieux jouer les hommes orchestres, à laisser de côté certaines compos moins éclatantes. Résultat : un sans faute. L'ombre des Beatles plane comme jamais depuis "Ram" sur un album de Paul, pour preuve les déjà inoubliables "Jenny Wren", "English Tea", "Friends To Go", "A Certain Softness", "This Never Happend Before" et j'en passe, toutes dignes de figurer sur un album des Fab Four entre 65 et 69. Mais il y a bien plus dans ce "Chaos..." qu'une simple entreprise passéiste. Transcendé par la production parfaite, organique, limpide, Paul lâche aussi avec "At The Mercy" ou "Riding To Vanity Fair" des chefs d'oeuvre d'émotion plus graves, donnant à l'ensemble un relief et une cohérence dignes de ce qui s'appelle un grand album. Un des trois meilleurs de Paul depuis la séparation des Beatles, pas moins.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 avril 2012
Ok, vous vous dites "encore un album de Macca". Il est vrai que le bonhomme est prolifique. Même moi qui est toujours été plus fan de McCartney que de Lennon, je m'étais arrêté à "Flowers in the dirt" qui n'était pas son plus mauvais album (loin s'en faut) mais qui date un peu.
Paul n'a jamais été meilleur qu'avec quelqu'un pour le maîtriser, diriger, bref pour le pousser vers l'excellence. Là, il a pris un produteur pointu : Nigel Godrich qui lui a évité de tomber dans la facilité en nous pondant ces petites guimauves dont il a le secret. Résultat : un superbe album. Paul a pris sa basse Hofner et presque tout seul (le bonhomme est multi-instrumentiste), a pondu 13 pétites. Totalement intemporel et envoutant (écoutez "Riding To Vanity Fair" et vous comprendrez), c'est un album majeur dans la longue carrière de Sir Paul qui n'a peut-être jamais aussi bien chanter (Ah! cette voix inimitable).
Peut-on dire que cet homme est un génie ?
Avec cette carrière et ce talent, je pense que oui (Et le pire, c'est qu'il peut encore nous étonner...)
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2005
Macca signe ici son meilleur album intime depuis les Beatles. Mieux encore dans le genre que Ram. C'est un petit bijou écrit par un des meilleurs mélodistes du Rock. A l'âge où les travailleurs songent à le pension, Paul sort un disque automnal, dont la lumière laisse entrevoir ce qui fait la beauté de la vie : la couleur des sentiments, la splendeur des feuilles qui vont tomber. 50 ans de carrière lui donnent une maîtrise sans pareil : tout est parfait : la musique sobre, le ton de la voix, la justesse des mots!
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,68 €
6,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)