undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles72
3,9 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:8,73 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

« Le Chaperon Rouge » de Catherine Hardwicke vaut avant tout pour ses qualités visuelles exceptionnelles qui permettent de se sentir à la fois dans le monde réel (sens du détail) que dans l'univers des contes (beauté omniprésente, harmonie des couleurs).

Mis au goût du jour, avec plus de loup-garou que de grand méchant loup, l'univers de Catherine Hardwicke reste cependant fidèle à l'esprit des frères Grimm. Amanda Seyfried camp de son côté, avec ses grands yeux bleus, une émouvante héroïne.

Le film, relativement court, est vif et efficace et le scénario parvient habilement à créer du suspense (mais qui est donc le loup-garou ?) autour d'une histoire que tout le monde connais pourtant depuis l'enfance.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
5° long-métrage de l’ancienne décoratrice de cinéma Catherine Hardwicke (née en 1955), qui s’est faite connaître en tant que réalisatrice grâce à ‘Thirteen’ et a signé depuis ‘Twilight 1’, ‘Le chaperon rouge’ (2010, 96mn) est une coproduction anglo-canado-américaine, produite notamment par un certain... Leonardo DiCaprio, très librement inspirée par ‘Le petit chaperon rouge’ des frères Grimm.

Quelque part en Europe au Moyen-Âge, un loup-garou terrorise les habitants d’un village. Ceux-ci, n’arrivant pas à s’en débarrasser, font alors appel à un célèbre chasseur, le père Salomon (Gary Oldman), qui réalise rapidement que le loup-garou est un habitant du village et qu’il s’intéresse beaucoup au Chaperon rouge (Amanda Seyfried, vue dans ‘Big love’, ‘Jennifer’s body’ ou ‘Chloé’), la fille de Suzette (Virgina Madsen) et petite-fille de ‘Mère-Grand’ (Julie Christie), amoureuse de Peter (Shiloh Fernandez, vu dans ‘Jericho’, ‘United States of Tara 1’ ou ‘Gossip girl 2’) et qui est censée épouser Henry (Max Irons, le fils de, vu dans ‘Being Julia’, ‘Le portrait de Dorian Gray’ ou ‘Pirates des Caraïbes 4’)...

Profitant de superbes décors et de splendides couleurs, ce récit de loup-garou est avant tout un film d’ambiance et de suspense, très agréable à regarder, mais assez prévisible, et dont la partie finale manque quand même sérieusement de punch et d’intérêt. Conventionnel, il vaut malheureusement plus par son emballage que par son contenu. Mais si vous avez envie de feuilleter un plutôt joli livre d’images, sans trop de sang ni de violence -par rapport à ce qui se fait habituellement dans le genre-, vous pouvez tout à fait prendre la peine de visionner ce sympathique divertissement fantastique, qui ne laissera toutefois pas autant de traces dans nos mémoires que celles qu’inflige à ses victimes l’impressionnant loup-garou du long-métrage !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2013
Le film véhicule une - grosse - part de clichés... Que voulez-vous, le public visé est clairement celui des adolescents amateurs de Vampires végétariens alors, difficile d'y couper ! Certains dialogues sont d'une niaiserie affligeante : est-ce dû à la traduction française ? Si oui, ceux qui ont fait la transcription mériteraient un procès !
Et ce n'est hélas pas le seul problème, les effets spéciaux laissent à désirer : les apparitions du loup-garou sont peu convaincantes et la voix prêtée à l'animal est digne d'un film TV horrifique à petit budget ! Ajoutons à cela que les chansons du film (pas la musique en elle-même) ne sont pas appropriées la plupart du temps...
Alors que reste-t-il au dernier film de Catherine Hardwicke ? Tout d'abord, ce Chaperon Rouge a aussi sa part de surprises. Les deux acteurs masculins principaux Shiloh Fernandez (jusque là inconnu, ténébreux et vaguement inquiétant) et Max Irons (tout aussi inconnu en France, dont le personnage marque une progression tout au loin du film) sont la véritable trouvaille de Catherine Hardwicke. Le trio amoureux (Henry, Peter, Valérie) fonctionne mieux que dans Twilight pour la bonne raison que l'héroïne sait ce qu'elle veut. Pas d'attente inutile donc : son choix est clair, elle est décidée et fera tout pour œuvrer dans ce sens. Une femme moderne donc, la sublime Amanda Seyfried tient ici toutes ses promesses ! A tout niveau, le casting est excellent : de Julie Christie dans le rôle de la Mère-Grand, sombre et mystérieuse, à Gary Oldman en prêtre fanatique, tous les acteurs ont bel et bien trouvé leur place. Amanda Seyfriend en tête : car qui aurait pu mieux porter le personnage de Valérie à son sommet ? Diaphane et fragile, comme perdue dans sa longue cape rouge, elle cache en réalité un tempérament de feu et une endurance à toute épreuve. La relation du couple Shiloh/Amanda est physique et sensuelle, aventureuse et défendue. La scène de la danse est une réussite à tout niveau : la jalousie, la sensualité et la provocation qui s'en dégage sont perceptibles. Innovatrice aussi : pour éveiller la jalousie de Peter, ce n'est pas avec son autre prétendant, Henry, que Valérie se livre à une danse langoureuse. Mais bel et bien avec une autre femme (la marque de Hardwicke est ici bien visible, un vague rappel de sa période Thirteen en quelque sorte) !
Le travail réalisé sur les décors est tout simplement extraordinaire : parachuté dans un décor blanc à couper le souffle, le spectateur découvre un univers feutré et immaculé bientôt dévasté par le Loup. La lumière, la couleur, sont travaillées à l'extrême et apportent à certaines scènes tout leur côté mystique. Un bon point pour les costumes et le dénouement... La fin se détache une bonne fois pour toute des contes de fées.
Alors, si Catherine Hardwicke est loin du Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton ou des Frères Grimm de Terry Gilliam, on ne peut que saluer sa mise en scène, son goût de l'esthétique et son excellent soin de casting.
À voir dans son salon entre amis plutôt qu'au ciné donc.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je viens de visionner ce film et ne savais pas vraiment ce que j'allais voir, j'étais dans l'expectative. Et bien pour moi ce fut une excellente surprise.
Ce long-métrage de Catherine Hardwicke est un mélange entre les bons vieux contes de fées, le romantisme mais également le thriller Fantastico-Gothique. Cette production bien sur en deçà de "La compagnie des loups" m'a rappelé un peu ce film. En effet l'ambiance est très onirique: Le petit village perdue dans les montagnes et entouré par une forêt profonde, un hiver avec sa neige immaculée, la grande cape rouge de Valérie (Amanda Seyfried) sur cette étendue de blanc, le père Salomon (l'excellent Gary Oldman) avec sa suite de guerrier et grand chasseur de loups-garous etc.... Tout y est. Attention pour les fans de gore et amateurs de sang et de tripes, ce film n'est pas pour vous. Il y a très peu de sang. Par contre il y a beaucoup de passages que j'appellerais romantico-romantiques.
J'ai lu beaucoup de mauvaises critiques concernant ce film (effets spéciaux pas à la hauteur, film pour ados, trop de romances, pas assez de tripes etc....). Je pense mais je peu me tromper que le but de cette production n'était pas du tout cela. Si la réalisatrice avait voulu que son loup soit parfait et très réaliste, en utilisant tous les effets numériques actuels elle avait largement l'argent et les moyens de le faire. Je pense qu'elle a voulu rester dans l'ambiance des vieux films de Loups-Garous et des vieux contes (Charles Perrault ou les frères Grimm).
Début de l'histoire: Une petite fille attrape un lapin avec son copain Peter, ils l'égorgent (on ne nous montre pas la scène). Dix ans plus tard Valérie, devenue une belle jeune fille est toujours amoureuse de Peter (Shiloh Fernandez) mais ses parents veulent la marier à un riche forgeron nommé Henry (Max Irons). Elle et Peter (son ami d'enfance) veulent partir ensemble mais la sœur de Valérie est tuée par un Loup-garou.
Les villageois, très en colère par cette bête qui sème la terreur depuis des années, décident alors de la tuer.
Après un périple jusqu'à sa tanière ils la tue. Quelques jours plus tard alors qu'ils font la fête, le père Salomon arrive et leur apprend qu'ils n'ont tué qu'un simple loup Gris. Le père leur explique que le loup est en fait un loup-garou prenant forme humaine durant le jour. Chaque habitant de la petite bourgade devient donc un suspect potentiel.
La distribution est excellente et outre les acteurs déjà cités, on retrouve l'excellente Julie Christie dans le rôle de Mère-grand.
La beauté des images et l'ambiance de ce long-métrage donnent beaucoup de charme à ce film que je conseille évidement.
Le DVD est impeccable (image comme son) et nous offre en bonus les scènes coupées.
Adanson Marco.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juillet 2011
Même ambiance de forêts brumeuses et de paysages superbes que pour Twilight 1, mais une montée de tension bien plus forte, un scénario qui tient la route et des acteurs impeccables qui laissent vraiment planer le doute...Accrochez-vous à votre fauteuil pour cette romance gothique et gare au loup...garou!
0Commentaire|21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après avoir réalisé le premier Twilight, une histoire de vampires, donc, Catherine Hardwicke semble avoir voulu rétablir une certaine forme de parité en s’attaquant à une intrigue de loups-garous. Ces derniers sont un peu les parents pauvres du cinéma de monstres, d’habitude, et l’utilisation le conte populaire classique comme cadre n’a rien de très original, puisque, par exemple, La compagnie des loups de Neil Jordan l’avait déjà fait en 1984 de façon bien plus sophistiquée et surprenante qu’ici.

De façon générale, on assiste à un curieux mélange de musique style pop, avec des chorégraphies faussement paysannes et vraiment modernes, des répliques et une psychologie très adolescentes pour les personnages, une représentation évidemment très négative de l’enquêteur religieux, et une mystère dont la solution a le mérite d’être intéressante et pas si prévisible que ça.

Amanda Seyfried (Mamma mia !) mène la distribution avec un jeu pas méga-convaincant, et une alchimie relativement inexistante avec le Peter dont elle est censée être éperdument amoureuse. Finalement, on remarquera surtout les débuts à l’écran de Max Irons (oui, le fils de Jeremy), le cabotinage savoureux de Gary Oldman, la présence amusante de Billy Burke le papa transfuge de Twilight, et le gâchis de plusieurs acteurs : Lukas Haas, Virginia Madsen et Julie Christie.

Catherine Hardwicke reste donc dans le registre des films de monstres pour midinettes avec ce Chaperon Rouge lycanthrope plus amusant que satisfaisant, et qui nous font regretter ses débuts autrement plus intéressants, avec Thirteen,Les seigneurs de Dogtown ou La Nativité.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2016
Mélange certains de la Compagnie des Loups de Neil Jordan, de Twilight (C.Hardwicke aux commandes) et d'un soupcon de Scream (il faut trouvé le Tueur/Loup) mais sans que ça ressemble a Cursed (qui est loin d'être si mauvais). Red Ridding Hood (son titre original) est très réussie pour peu qu'on pardonne le manque de réalisme du language, de la saleté ou du comportent des villageois (dans un moyen âge uchronique), qui sont "persécuté" par un Loup Garou assez pacifiste car il se contente d'un ptit cochon a la pleine lune. En fait c'est quand les meurtres apparaissent que le film démarre et que son côté Polar (si on peut le nommer comme ça) commence. Un film agréable, bien joué, avec une Virginia Madsen et un Gary Oldman aussi bon que d'habitude sans plus. Le Loup est plutôt réussie, chose rare, car au cinéma on ne compte plus les films ou les Lycans sont mal fait (Underworld Himself). Des décors en studio pour le village, tout comme la compagnie des Loup, ainsi que la maison de la mère-grand qui y ressemble fortement. Catherine Hardwicke maitrise son film malgré ses défauts et son actrice principal Amanda Seyfried (vue ds Jennifer's Body) assure, la fin reste plus ou moins fidèle au conte de fée tout en nous montrant le tueur auquel est associé la moitié du village pendant le film.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juin 2012
J'ai décidemment beaucoup mal avec Catherine Hardwicke :-/
Je n'arrive pas à entrer dans ses films, pareil pour le 1er "Twilight" ...

Je trouve que son univers sonne faux et que ça se voit !
J'ai le sentiment que le scénario est passé à la moulinette et au hachoir ...
Les décors sont visuellement très difficiles à avaler ...
Et le jeu des acteurs est morcelé ...

La fin bah ... il n'y en a pas ...

Dommage parce que la brochette d'acteurs était sympa, mais la sauce ne prend pas !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2013
Franchement j'ai bien aimé ce film, surtout pour sa poésie qui se dégage. Il est clair que le visuel est le plus grand attrait de ce film. Après oui, y a un peu de "Twilight" dans cette histoire, mais bon c'est pas comme si c'était les seuls films qui traitent de relations triangulaires... Après on s'éloigne quand meme beaucoup du conte dont le film est sensé s'inspirer.

Concernant le blu-ray, l'image et le son sont très bons, du HD comme on voudrait le voir plus souvent!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 janvier 2014
Porté par le succès colossal de l'adaptation des aventures d'Alice au pays des merveilles de Tim Burton classé 15 ème du top 17 des films les plus vus ayant franchi la barre du milliard de dollars de recettes au cinéma à ce jour , cette nouvelle adaptation du conte français, le petit chaperon rouge, de Charles Perrault est produit par la société Appian Way de Leonardo DiCaprio, réalisée par Catherine Hardwicke (réalisatrice de Twilight chapitre 1 : fascination) qui revisite le conte en lui apportant un côté plus sombre et portée par la coquette Amanda Seyfried dont la présence s'accroît de plus en plus sur le grand écran. Ce thriller mûre et frissonnant s'appuie sur son suspense intense dans lequel il faut démasquer le grand méchant loup un peu à la manière du jeu de société Les loups-garous de Thiercelieux. Révélée dans les 15 dernières minutes du film, l'identité du loup est surprenante mais logique si on suit le déroulement des dialogues et non ce qu'on voit à l'écran qui nous influe en erreur (même avec de l'expérience on se fait avoir par la réalisation de Catherine Hardwicke qui maîtrise son sujet). La prochaine transposition d'un conte à l'écran est celle d'Hansel et Gretel avec Jeremy Renner et la charmante Gemma Arterton (sortie le 06 mars 2013).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)