undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4
3,8 sur 5 étoiles
Live at donington 1990
Format: CDModifier
Prix:28,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce package 2 CD/1 DVD "Live At Donington 1990", est l'unique témoignage live de Whitesnake avec Steve Vai. Il s'agit donc de la version Américaine du "Snake" et c'est de la tournée promotionnant les albums "Slip Of The Tongue" mais aussi "1987" voir "Slide It In" (version U.S) dont il est question principalement.
Concernant le DVD ne cherchez pas la qualité des produits actuels, on n'est en pleine période "glam/hair metal" et le groupe apparaît en quelque sorte "plus beau" que l'image elle-même. C'est la vision d'un (gros) groupe filmé durant un festival en plein air par les caméras du site en '90 (presque un "Official Bootleg"). Par contre en ce qui concerne le concert sur CD, pas de problèmes c'est le gros son et ça dépote sévère. Coverdale qui use d'un timbre de voix moins chaud mais plus criard, et le groupe présent n'ont pas le feeling du "Classic Line-Up" (c'est flagrant sur "Ain't No Love In The heart Of The City"). On n'a donc une relecture de certains titres, parfois déstabilisante comme cette version de "Slide It In" un brin trop dénaturalisée. Le seul clin d'œil au passé du groupe, c'est quand Coverdale présente "Crying In The Rain", comme figurant sur les albums "1987" (mais aussi sur "Saints & Sinners"). les versions des "Here I Go Again" "Slow An' Easy" et "Fool For Your Loving" sont interprétées, par la formation qui a enregistré "Slip Of The Tongue". A rassembler des "mercenaires" David a reconstitué un line-up à l'âme moins blues, mais qui dépote sévère. Avec une section rythmique constitué de Rudy Sarzo à la basse et de Tommy "100.000 volts" Aldridge à la batterie, auteur d'un solo énorme. Niveau guitaristes, c'est du très gros (même si les deux gars s'ignorent sur scène). D'un coté Adrian Vanderberg qui à droit à sa démonstration sur deux morceaux ("Adagio For Strato" et "Flying Dutchman Boogie"), et Steve Vai que David présente comme "Mister Passion And Warfare" (grosse ovation du public), qui interprète lui aussi deux morceaux de son album solo ("For The Love Of God" et "The Audience Is Listening"), dans de très bonnes interprétations live (avec de tels musiciens).
On assiste donc avec ce coffret "Live At Donington '90" à une très grosse prestation d'une formation démonstrative. Une tournée qui verra ce Whitesnake se produire également à l'Hippodrome de Vincennes un 03 septembre 1990.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 décembre 2012
GENIAL
DAVID COVERDALE LA VOIX DU HARD PLUS STEVE VAI EN GUEST GUITARE A CONSEILLER A TOUS FANS DE HARD ROCK BLUES
J' ADORE LE REPERTOIRE WHITESNAKE COVERDALE AVAIT COMMENCER CHEZ LE GRAND DEEP PURPLE CE N' EST PAS RIEN
ENCORE DES DISQUES PAREILS CELA FAIT DU BIEN AUX OREILLES
FONCER SUR LEUR DISCOGRAPHIE JE VOUS LE CONSEILLE
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le 18 août 1990, Whitesnake faisait donc la vedette du festival de Castle Donington, il était passé quelques jours plus tôt au Parc Floral de Vincennes au sud de Paris avec Aerosmith et Poison en Opening Act.
Comme lors de la prestation parisienne, on assiste ici à un concert hyper rodé, distillé par de grands professionnels mais qui manque sérieusement de spontanéité et de folie.
La paire rythmique Rudy Sarzo (qui fit ses armes avec les pignoufs de Quiet Riot puis ce grand enfant d'Ozzy Osbourne) et Tommy Aldridge (qui a gagné en puissance depuis son passage dans le Pat Travers Band mais a perdu en finesse) assure très bien mais quand on les compare à la paire Neil Murray-Ian Paice...
Adrian Vandenberg, prodige hollandais (son chorus sur "Flying Dutchman" vaut son pesant d'or) qui avait composé la majeure partie de "Slip of the Tongue" mais n'avait pu jouer sur le disque pour des problèmes qui sont toujours resté obscurs est peut être la véritable bonne surprise de ce disque.
Steve Vai (élève de Frank Zappa et de Joe Satriani) est certes un virtuose ébouriffant mais dont la vélocité a du mal à se contenter des morceaux assez ramassés du groupe, quant à David Coverdale sa voix est toujours aussi prenante mais s'il avait pu se débarrasser de son "syndrome plantien" on en aurait été ravi.
Les morceaux récents "Slip of the Tongue", "Kitten Got Claws", "Still of the Night" voisinent avec les anciens classiques "Slide it In", "Here I go Again", "Fool for yout Lovin'" et le splendide "Ain't no Love in The heart of the City".
Tout est parfait, le son est à la hauteur mais ce live ne fera pas d'ombre à l'historique "Live in the Heart of the City" justement parce qu'il manque un peu d'amour et de folie à ce groupe parfait et sans faille, un groupe de rock c'est un peu plus qu'une vedette et quatre salariés qui font admirablement bien leur boulot mais sans une once de spontanéité.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 août 2011
Pour le show, pas de soucis. Coverdale s'était entouré d'une équipe de tueurs. La puissance du groupe n'a d'égale que sa maitrise technique. Tommy Aldrige est tout simplement impressionant et ressort grand vainqueur de l'histoire. Dommage qu'il n'y ait aucun échange entre Vandenberg et Vai; aucun regard, chacun de son coté de la scène. Ils semblent plus en concurrence qu'autre chose. Coverdale est bien en voix et Rudy Sarzo fait l'amour à sa basse.
Le travail qui a été fait sur le son est excellent, c'est surpuissant. Par contre, on n'entend du coup quasiment pas le public; sur "Bad boys", quand David tend le micro vers le public, ça fait un grand vide, et il faut attendre "Ain't no love in the heart of the city", quand les instruments s'arrêtent, pour entendre les 72500 personnes présentes.
Après, qu'on aime ou pas ce Withesnake-là est une autre histoire qui dépend des goûts de chacun.

Par contre, niveau image, aïe aïe aïe. Les couleurs sont hyper pâles, parfois c'est presque flou, on voit mal les détails. L'autre gros soucis, ce sont les incessants passages au ralenti, avec les cheveux des musiciens qui flottent dans les airs. Un ou deux au passage, ça passerait, mais il y en a là beaucoup trop, et on a du coup souvent l'impression de regarder un clip fait à partir d'images live. Ce sentiment est renforcé par la maitrise technique du groupe qui joue les morceaux parfaitement et par le fait qu'on n'entende pas le public. Quant aux passages en noir et blanc, ils ne rendent pas l'effet esthétique escompté car là non plus, l'image n'est pas assez nette pour ça.

La partie "making of Slip of the tongue" est sympathique. Elle permet de voir que ce line-up, c'est vraiment Whitesnake+Steve Vai.

Au final, on prend quand même du plaisir à regarder ce dvd car il nous replonge dans l'ambiance de l'époque et que ce fut un concert énorme.
Mais je conseillerai quand même cette édition cd+dvd, car vendre comme "ils" le font le dvd tout seul, et surtout au prix fort, je trouve ça un peu limite. Il faut le prendre comme un bonus à un album live excellent, et se dire que si se sont les seules images de ce fabuleux concert, et bien, profitons-en.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Made in Britain
Made in Britain de Whitesnake (CD - 2013)