undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

7
3,7 sur 5 étoiles
The Red Shoes (remasterisé 2011)
Format: CDModifier
Prix:10,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

10 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 janvier 2006
Ce septième album de Kate Bush date de 1993. Il s'appuie sur un groupe d'habitués : Stuart Elliott à la batterie, John Giblin à la basse et Danny McIntosh (son futur compagnon) à la guitare mais également sur une brochette d'invités très impressionnante : Prince (pour un titre décevant), Eric Clapton, Jeff Beck, Gary Brooker, Nigel Kennedy (violoniste virtuose renommé), excusez du peu ! On remarque pour la première fois la présence significative d'une section de cuivres, qui donne une couleur intéressante sur 4 titres. A noter également pour l'anecdote que Kate innove en assurant la partie de guitare et de basse de «Big Stripey Lie». Le disque souffre d'être un peu trop touffu et de manquer de cohésion; il aurait pu être allégé de quelques titres moyens. Il reste qu'il s'agit de Kate Bush et que donc l'ensemble est bien supérieur à 95 % de la production courante. Outre le tonique «Rubberband Girl» on privilégiera principalement les titres lents : «And so Is Love» avec la présence magique de Clapton, le très beau slow «You're the One» et surtout le magnifique et très émouvant «Moments of Pleasure» où Kate évoque avec beaucoup de pudeur ses proches disparus, dont sa mère, sans larmoyance mais plutôt en se rappelant tous les bons souvenirs des moments partagés. Au total un album très plaisant et varié mais qui n'atteint pas les hauteurs de certains de ces prédécesseurs.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 février 2006
Je dois avouer que c'est l'album que j'aime le moins (avec "lionheart" peut-être) les autres étant de petits chefs-d'oeuvres, on s'habitue aussi ! ...
Et malgré (ou à cause ?) des nombreuses collaborations (Clapton, Prince, Jeff Beck, ....) le tout est un peu disparate et manque de cohésion. Bien sûr ça reste de la TRES bonne musique et y'a des petites perles à écouter avec attention : And so Is Love, You're The One, Lily, ...
enfin tout ceci n'est pas désagéable, loin de là, mais il souffre de la comparaison avec ses prédecesseurs ... et avec le suivant !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 20 décembre 2013
Cet album a connu un succès important en GB en 1993 (#2 UK), il commence par le simple le mieux classé « Rubberband girl » (#12 UK), morceau rythmé et entrainant. Suit une bonne ballade lancinante « And so is love » et la gaité de l’original sautillant « Eat the music » avant le deuxième hit de cet album « Moments of pleasure » (#26 UK). Un de mes morceaux préférés avec la très douce composition « The song of Solomon » suivi du correct « Lily » avant le dernier hit de cet album « The red shoes » (#21 UK). Deux morceaux de qualité moyenne avec « Top of the city » et « Constellation of the heart » avant « Big stripey lie » que je n’aime pas tout comme « Why should I love you ». Le dernier morceau "You're the one" est nettement meilleur avec l'appui remarquable de Gary Brooker à l'orgue (Procul Harum).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 mai 2004
Ont participé à cet album, Eric Clapton, Prince, Nigel Kennedy, Jeff Beck, le trio Bulgarka... Kate Bush a certes su s'entourer de prestigieux musiciens, et pourtant le résultat n'est pas à la hauteur de mes attentes, trop habituée peut-être à la patte personnelle de LA grande Kate Bush, ici comme "parasitée" par celles de ses invités à forte personalité également. Mais cet album évolue toujours dans les hauteurs de la très bonne pop.
Pour les inconditionnels de KT, on se réfugiera sur les titres "The Song Of Solomon", "Lily", Big Stripey Lie", très "Bushiens" et très réussis, les joyaux de l'album, mais aussi sur les très efficaces "The Red Shoes" et "Rubberband Girl" et l'entraînant et ensoleillé "Eat The Music". Un album accessible pour les novices, mais qui ne reflète pas assez la personalité de son auteur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 31 janvier 2014
Même quand on est plutôt très très fan d'une chanteuse, il y a toujours un album qu'on aime moins. Pour moi c'est celui-là. L'inspiration s'essouffle après une carrière éblouissante. Heureusement 12 ans plus tard Aerial est venu effacer cet album que je considérais comme le signe du déclin du météore Kate Bush ! Mais comme pour tous les albums, il y a des inconditionnels et ce qui ne me plait pas en aura probablement ravi d'autres, c'est le principal.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 février 2012
Pas de grosse différence avec l'original. Mais toujours le même plaisir à l'écoute de ce magnifique album. Ne recherchez pas de nouvelles chansons, il s'agit juste d'un remastering.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 août 2002
Dernier disque en date de la grande Kate Bush, les titres qui le composent sont tous aussi bien les uns que les autres. Energie et sensualité sont au rendez vous, et la voix, toujours claire et forte, mais aussi parfois douce et calme, n'a pas changé. Les arrangements sont léchés (sur "Constellation of the heart" par exemple) et les mélodies très belles. Kate Bush signe là un disque magnifique, qu'il est inutile de comparer (d'un point de vue purement vocal) avec les hurlements mièvres des Fabian et autres Dion qu'on nous inflige sur la bande FM.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
The Sensual World
The Sensual World de Kate Bush (CD - 2011)

The Dreaming
The Dreaming de Kate Bush (CD - 2011)

50 Words For Snow
50 Words For Snow de Kate Bush (CD - 2011)