Commentaires en ligne 


66 évaluations
5 étoiles:
 (45)
4 étoiles:
 (7)
3 étoiles:
 (8)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (4)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quelques pas dans les heures sombres de l'histoire.
Le Nom de la Rose est un film immense et indispensable à plus d'un titre. D'abord parce qu'il s'agit de l'adaptation d'un roman extrêmement complexe, qui cadre néanmoins dans le format cinéma sans ellipse ou incohérence notoire. Ensuite, parce qu'ils sont rares les films de qualité qui abordent la terreur de l'Inquisition, et celui-ci...
Publié le 28 août 2005 par joeofdarkness

versus
50 internautes sur 57 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Blu-Ray "Le Nom de la Rose". [Import US Avec VF]
NB: Amazon met souvent sur la même page "Produit" des commentaires de Films en mêlant les éditions DVD et Blu-Ray sans tenir compte des différences de contenu et de support de ces différentes éditions. Difficile de comprendre les raisons de ce mélange... Ce commentaire porte sur cette édition: The Name of the Rose [Blu-ray]...
Publié le 18 novembre 2011 par lepetitalex


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

50 internautes sur 57 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Blu-Ray "Le Nom de la Rose". [Import US Avec VF], 18 novembre 2011
Par 
lepetitalex - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Name of the Rose [Blu-ray] (Blu-ray)
NB: Amazon met souvent sur la même page "Produit" des commentaires de Films en mêlant les éditions DVD et Blu-Ray sans tenir compte des différences de contenu et de support de ces différentes éditions. Difficile de comprendre les raisons de ce mélange... Ce commentaire porte sur cette édition: The Name of the Rose [Blu-ray] Edition Import US.

MàJ: Depuis quelques années le Site mélange sur une même page les commentaires sur différentes éditions d'un même produit. Aujourd'hui je viens de voir que ce commentaire qui porte sur l'édition Blu-Ray Import US apparait sur les pages de différentes éditions DVD du Film, mais aussi, maintenant, sur la page de l'édition France du Blu-Ray qui va bientôt sortir. Je pense que si le Site mélange ainsi les commentaires sur les différentes éditions d'un produit c'est afin d'en augmenter le nombre sur chaque "Page Produit" et tenter ainsi de montrer l'intérêt, ou la "popularité", que les Internautes portent aux produits, tout cela ce faisant justement au détriment des Internautes qui, eux, ne s'y retrouvent pas dans ce mélange de commentaires qui peut pousser certains de ceux qui les lisent à se tromper d'édition. Pour certains produit il y a une centaine (parfois plus) de commentaires et il faut parfois en "passer" des dizaines avant de trouver ceux portant sur l'édition qui nous intéresse, quel intérêt?...

La Note porte sur l'aspect Technique du Blu-Ray.

Ce Blu-Ray est Régions A et B, donc lisible sur un Lecteur Blu-Ray français.

Si vous avez déjà vu "Le Nom de la Rose", vous aurez remarqué que le réalisateur, Jean-Jacques Annaud, a fait le choix d'un certain dépouillement visuel, d'une certaine froideur dans la Photo, qui s'accorde avec les personnes et le cadre des lieux où se déroule l'histoire, les extérieurs hivernaux sont presque tristes, et les scènes à l'intérieur de l'abbaye montrent des salles peu meublées, durant le métrage seuls brillent la beauté des enluminures des parchemins, quelques ornements d'apparat des Moines supérieurs, des objet religieux, et les costumes de certains des inquisiteurs. Un gros travail avait d'ailleurs été accompli pour le tournage afin de recréer des vêtements et toutes sortes d'accessoires afin qu'ils soient tels qu'à l'époque où se déroule l'histoire. Seules les scènes se déroulant dans la bibliothèque secrète, étonnant labyrinthe à l'architecture à la fois mystérieuse et esthétique, offrent une atmosphère chaleureuse avec ses éclairages à la bougie. Pourtant, malgré cette austérité apparente je trouve que "Le Nom de la Rose" offre un superbe spectacle, d'où mon attente de le voir en Haute Définition.

Malheureusement, dès les premières images il est visible que "Le Nom de la Rose" n'a bénéficié d'aucune attention de la part de l'éditeur pour le passage à la Haute Définition et, justement, le problème de la HD c'est qu'en cas de mauvais portage sur le support les défauts ressortent. Le Master n'est pas exempt de défauts, j'ai particulièrement été agacé dans la dernière partie du film par des points bleus en bas à droite de l'écran qui m'ont laissé penser un moment que des pixels de mon téléviseur étaient morts, de plus l'image tremble parfois et des fourmillements apparaissent assez souvent. La Définition est moyenne avec un Piqué assez faible. La gestion des contrastes n'est pas très bonne, ceux-ci varient de moyens à corrects, et les Noirs sont assez approximatifs. Le grain Cinéma est très présent et dans certaines scènes en extérieurs embrumés on ne fait plus que deviner des décors ou des personnages. En intérieur le grain est présent dans de nombreuses scènes mais se montre moins gênant. Le niveau de Détail n'est pas très élevé et inégal, dans certains gros plans les visages sont bien détaillés, quelques textures de vêtements sont parfois visibles, mais globalement, c'est assez décevant. Les contours ne sont pas tranchés. Les couleurs sont restituées sans nuances ni dégradés des teintes. Les arrières plans fourmillent souvent et ne sont pas très détaillés. Les 2 seules scènes plaisantes à regarder sont celles se déroulant dans la Bibliothèque secrète, surtout la première fois que "Guillaume de Baskerville" (Sean Connery) et "Adso" (Christian Slater) s'y rendent avec pour seul éclairage des bougies, les scènes sont plutôt belles et offrent un relief agréable et une atmosphère des lieux bien restituée, même si dans la seconde scène se déroulant à cet endroit il y a plus de grain et de fourmillements, ces passages s'approchent d'une image en Haute Définition. Sur l'ensemble du métrage l'aspect tridimensionnel que peut apporter le Blu-Ray est quasiment absent, même dans les plans très larges.

Il y a donc quelques scènes assez belles, plus particulièrement les scènes se déroulant de nuit quand les personnages sont éclairés à la bougie, une sensation agréable qui est plutôt due à l'esthétique de l'image elle-même qu'à sa qualité, et puis par-ci, par-là, quelques scènes sont de la qualité d'un DVD upscalé, mais sur l'ensemble du film l'image est globalement moyenne et trop souvent mauvaise.

(Captures d'écran sur mon Blog: L'avis des Bêtes.)

La Piste Audio Anglais en DTS-HD Master Audio 5.1, sans être exceptionnelle, est le seul point positif de ce Blu-Ray La Piste Audio Français est en Dolby Digital 2.0.

Le Menu est composé de sigles et non de termes (Audio, Chapitres, Bonus) , les Titres des Bonus s'affichent en Anglais (c'est la première fois que je vois un Blu-Ray Warner Import avec un tel Menu et qui n'affiche pas les titres des Bonus en français...).

Bonus:

"Commentaries." 2 commentaire Audio de Jean-Jacques Annaud, l'un en Anglais (sans Sous-Titres) l'autre en Français.

"The Abbey Of Crime: Umberto Eco's Name of the Rose." Making-Of en Allemand avec Sous-Titres Anglais, Italien, Espagnol, Néerlandais, et quelques autres mais pas Français. 43 MN 30 S.

"Photo Video Journey." Documentaire avec Jean-Jacques Annaud. Sous-Titres Anglais mais pas Français. 16 MN 06 S.

"Theatrical Trailer." Sans Sous-Titres.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quelques pas dans les heures sombres de l'histoire., 28 août 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Nom de la Rose (Édition simple) (DVD)
Le Nom de la Rose est un film immense et indispensable à plus d'un titre. D'abord parce qu'il s'agit de l'adaptation d'un roman extrêmement complexe, qui cadre néanmoins dans le format cinéma sans ellipse ou incohérence notoire. Ensuite, parce qu'ils sont rares les films de qualité qui abordent la terreur de l'Inquisition, et celui-ci est criant de vérité. La religion y incarne de nombreux visages, celui de la sagesse (Guillaume de Baskerville), celui du fanatisme (l'inquisiteur) et celui du Mal (le vieux fou à la tête du monastère). L'intrigue à rebondissements permet d'explorer des épisodes méconnus de l'histoire chrétienne, comme la secte de Dolcino.
Les amateurs de la série "Cadfael" (adaptée d'A.Christie) se passionneront pour ce chef d'oeuvre du mystère. A noter une autre particularité, une des premières apparitions au cinéma de Christian Slater ("Pump up the Volume") en tout jeune apprenti partagé entre l'amour des textes sacrés et celui de la femme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Blu ray moyen ..., 22 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Nom de la Rose [Blu-ray] (Blu-ray)
Rien à dire sur le film en lui-même qui constitue un vrai chef d'oeuvre cinématographique.
Le blu ray en lui même est d'une qualité plus que moyenne surtout au niveau de l'image.
Prix très élevé pour un film "ancien"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Impérissable, 30 septembre 2006
Par 
Ouhman (Paris 18) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Nom de la Rose - Édition Collector 2 DVD (DVD)
Le Nom de la Rose est sorti au cinéma en 1986 et il n'a pas pris une ride, demeurant un ovni cinématographique, à mi-chemin entre cinéma français (réalisme, ambiance) et américain (divertissement, tension). On est encore scotché sur son fauteuil pendant deux heures à suivre Sean Connery et le jeune Christian Slater qui enquêtent dans une abbaye du Moyen-Age sordide sur laquelle flottent menaces physiques et spirituelles.

Cette édition est formidable, tant sur le plan technique (image retravaillée) que sur les nombreux bonus qui accompagnent le film. Entre autres, les commentaires de JJ Annaud : il y en a deux, l'un en anglais (quasi improvisé) et l'autre en français (plus préparé). On y apprend toutes les péripéties qui ont émaillé le tournage : du vol de manuscrit précieux à la méticulosité de Sean Connery qui, trop professionnel, se révèle incapable de s'adapter à un changement de dernière minute et de dire "chaussure" à la place de "sandale" ...

Parmi tous les excellents acteurs du film, on remarque Sean Connery bien sûr, qui crève l'écran, mais également Ron Perlman dans une prestation époustouflante de benêt pathétique, ainsi que l'interprète du moine criminel, choisi par Annaud parmi des acteurs italiens inconnus afin que le spectateur ne se doute de rien ... mais je n'en dis pas plus au cas où vous auriez la chance de ne pas encore connaître ce chef d'oeuvre. Dans cette éventualité pas d'hésitation : cette édition est digne du grand film qu'elle présente.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Oeuvre mémorable mais pas de passage en HD, 14 mars 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Name of the Rose [Blu-ray] (Blu-ray)
Je ne reviendrai pas sur le film qui est une pure merveille mais sur la qualité du supporrt.
L'image n'a visiblement pas bénéficié d'un grand éffort de mise à niveau en HD, voire même d'aucun éffort.
Le son n'est pas non plus au rendez-vous avec une VF en simple 2.0, les autres pistes n'ayant pas été testées, je n'en parlerai pas.
Un support DVD aurait amplement fait le boulot.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une gageure accomplie, 14 septembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Nom de la Rose - Édition Collector 2 DVD (DVD)
Gageure en effet que d'adapter le monument littéraire d'Umberto Eco dans un long-métrage d'un peu moins de deux heures. Le lecteur devenu spectateur ne retrouvera évidemment pas la multitude de thèmes abordés dans le roman, en marge de l'enquête elle-même - je pense en particulier à la politique et aux luttes de pouvoir au sein de l'abbaye. On pourra également débattre de la complaisance éventuelle de certains des choix scénaristiques de Jean-Jacques Annaud.
En tant que spectateur devenu lecteur, je n'ai eu toutefois aucun mal à superposer les images du film au texte du roman : la reconstitution, dans l'atmosphère comme dans les décors, est tout simplement magistrale. Le scénario se focalise sur les meurtres mystérieux, mais n'occulte pas pour autant le contexte historique et les controverses théologiques. De quoi donner envie d'approfondir... en lisant le roman, par exemple !
La distribution réunit une grande variété d'acteurs d'Europe et d'Amérique, tous excellents. On se rappelle d'ailleurs que c'est ce film qui a relancé la carrière de Sean Connery, alors bien près de sombrer dans le has-been définitif ! C'est aussi un des très rares films dont je préfère la VF à la VO, sans doute du fait de ce casting international devant jouer en anglais, pas toujours de façon très heureuse.
Pour conclure sur le DVD lui-même, le collector n'est pas du tout un luxe superflu, les commentaires comme la longue interview de Jean-Jacques Annaud étant extrêmement instructifs.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ils ont osé le polar médiéval!, 21 novembre 2006
Par 
Lespape "Mornes Bulles" (Habite gîte infâme quai Branly) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Nom de la Rose (DVD)
La réédition collector 2 DVD de ce petit bijou à un prix modestissime ne peut laisser indifférent tout fan de thriller qui se respecte.

Ce film, audacieuse adaptation d'un roman non moins culte, a réussi le pari risqué du polar sauce médiévale...

La mise en scène, fabuleuse, nous plonge dans un tourbillon d'angoisse et de suspense...jusqu'au dénouement, nous laissant sans voix du début à la fin, littéralement scotchés. L'intrigue déroule sa logique implacable dans le cadre de ce monastère où se déroulent de bien singuliers et sordides assassinats.

Le film n'a pas pris une ride, et Sean Connery signe là son meilleur premier rôle...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 What's in a name?, 14 décembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Nom de la Rose (DVD)
This film is a fascinating combination of modern and medieval elements. The setting is an abbey, whose name according to the narrator, 'it seems pious and prudent to omit'. The film is based on the novel of the same name by Umberto Eco, a semiologist and intellectual I had the pleasure of meeting twice - once at my university in America, and then again a few years later in London. Semiotics is a study of signs - in many ways, my theological training parallels, and it is this kind of parallel that is at the heart of the novel.
There is a debate about to be had at the high, inaccessible abbey. This debate, according to the leading Franciscan participant, is one that can determine the theology of the church for generations to come. So pivotal was this issue that papal envoys and monastics from around Christendom have gathered to determine the answer to the question - did Christ, or did he not, own the clothes he wore.
This is a play on the kind of theological musings that, then and now, distract the church from its proper functions of being a witness to the world. One could imagine the question of how many angels dancing on the head of a pin being used by Eco, except that that would be far too obvious a silliness.
However 'pivotal' this conference may be to the future of Christendom, it is in fact incidental to the storyline of the film. The real story revolves around the happenings at the hosting abbey, a Benedictine community whose vocation involves the preservation and transcription of a major library (libraries being full of books, written in language, full of signs and symbols). However, two things become immediately apparent - there don't seem to be any books around, and the transcriptionists are dying one by one.
Enter William of Baskerville (the name an obvious homage, a sign of respect, to Sherlock Holmes). William is a Franciscan journeying to the abbey with his novice, Adso, to take part in the upcoming conference. The Abbot enlists William's assistance in discovering how the monks are dying, which he does with Holmesian technique and precision. Analysing data such as footprints, fall-patterns from hillsides, and other such observational information, he comes to a few conclusions, but these distress the head librarian, who has seen it as his task to protect the world from blashphemous books (ironically, while maintaining their existence within the confines of the great library's labyrinth).
While William and Adso do their Holmes and Watson in a scientific manner, one of the other Franciscan visitors decides to apply a different interpretation to the happenings, preferring to see in the murderous environment of the abbey the signs of the apocalypse, particularly worrisome given the nature of the pivotal conference soon to take place.
Unfortunately for William, just as he is getting close to the truth, the Inquisition is called (no one expects the Spanish Inquistition), and in the figure of Bernardo Gui, the Inquisition descends upon the abbey with full force and terror. Gui accepts neither William's rational explanations nor Ubertino's end-times interpretations, preferring a more common staple of Inquisition deciphering - it must be the work of the devil. Finding a black cat and a woman smuggled into the abbey only help confirm this, particularly in an environment that sees little value in either.
Ultimately, however, the interpretation is wrong. William and Adso finally discover a way into the library, and make the further discovery that the key text the librarian is trying to hide is one by Aristotle, his work on Comedy, for he fears that in the Scholastic environment of the church, in which Aristotle is seen as the rational side of God's wisdom, that a book by Aristotle that permits laughter would be the undoing to the world.
In the end, the library burns with few books saved, the conference ends without a resolution, the Inquisition gets a judgement leveled against itself in a very 'just-desserts' fashion, and William and Adso depart.
But what of the name of the rose? We never learn the name of the rose; indeed, the rose is yet one more sign, a symbol for the love of Adso's life, the woman accused of being a witch. As the final credits fall, we learn that in the midst of all the tumult, Adso never learned her name.
The performances here are solid and gripping. Sean Connery plays William of Baskerville with aplomb. A young Christian Slater is a good novice, with still enough innocence to his performance to be believable. The abbot is played by Michael Lonsdale (not too many years off of playing a James Bond villain). Special mention goes to Helmut Qualtinger, who played the librarian Brother Remigio, who died just hours after filming his last scene, and was frequently in pain from the illness he was suffering during filming. William Hickey plays Franciscan Ubertino with an air of strangeness and mystery. Finally, F. Murray Abraham plays the dreaded Bernardo Gui, in every way as psychologically beguiling as in his starring role in 'Amadeus', but unfortunately with a much smaller role in this film.
Despite not making an Oscar bid, this film won numerous awards throughout Europe, including the BAFTA best actor award for Connery. It also was nominated for the Edgar Allen Poe award for mystery film.
The sets are dramatic, the costumes are perfect (particularly the contrast between the simplicity of the Franciscans, the durability of the Benedictines, the opulence of the papal envoys, the flair of the Inquisitors, and the rags of the peasants - all signs of a stratified society). The film is done in a cinematographic style that gives an overall feel of isolation; the abbey is isolated from the world, and the people are detached from each other for the most part.
This is a remarkable film in many ways, and one that I frequently turn to again to see what new signs I missed the last time through.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 voyage dans le temps, 4 mai 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Nom de la Rose (Édition simple) (DVD)
grâce à cet envoi, j'ai pu revoir ce film vraiment très bien fait ! Merci ! Il n'y a vraiment rien à redire quant à la livraison et tout correspondait à la description
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Merci Mr Annaud..., 9 mars 2012
Par 
NicolasB (France - Basse Auvergne) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Nom de la Rose - Édition Collector 2 DVD (DVD)
... d'avoir donné sa chance à Sean Connery, acteur terrible qui était devenu Hasbeen et que plus personne ne voulait.
Ce film est génial, le livre encore plus. Je vais pas écrire une prose, tout à déjà était dit dans les autres commentaires. Il faut lire et voir "Le Nom de la Rose". C'est tout !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xb072ef78)

Ce produit

The Name of the Rose [Blu-ray]
The Name of the Rose [Blu-ray] de Jean-Jacques Annaud (Blu-ray - 2011)
EUR 19,20
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit