undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

8
4,5 sur 5 étoiles
Rameau : L'Orchestre de Louis XV - Suites d'orchestre
Format: CDModifier
Prix:15,93 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

40 sur 46 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Sous le titre "l'orchestre de Louis XV", il s'agit là d'un opus édié entièrement à Jean-Philippe Rameau qui fait suite aux précédentes publications relatives aux orchestres de Louis XIII & Philidor et de Louis XIV et Lully que Jordi Savall a produit avec un grand bonheur.
Même si Rameau n'a eu auprès de Louis XV, ni la même relation, ni le même rôle que celui qu'avait eu Lully avec Louis XIV, l'extraordinaire diversité, la richesse et l'invention du langage orchestral, des formes et de l'instrumentation que nous a laissés Rameau, - surtout dans ses ouvertures, symphonies, danses et autres "airs a jouer", incluses dans ses plus de 17 opéras, ballets, tragédies et pastorales -, le créditent comme le plus important, le plus innovateur et le plus génial compositeur français de son temps, spécialement pour la musique orchestrale et l'opéra.
Ce CD regroupe les airs à jouer des "Indes Galantes" (1735), "la pastorale héroïque Naïs" (1748)et les tragédies lyriques "Zoroastre" (1749) et "Les Boréades" (1764) sa dernière production. L'orchestre de Rameau se mêle plus intimement à la musique vocale pour former des ensembles scéniques et accueille aussi toutes les danses en faveur auprès du public de cette moitié du XVIIIe siècle. Dans l'opéra-ballet, comme dans la pastorale ou dans la tragédie lyrique, la danse possédait une double fonction : celle d'"agrément" scénographique, sans lien direct avec l'action ; et celle de moyen dramatique pour faire progresser l'action ou souligner des moments importants.

Dès l'Ouverture de Naïs, on est saisi par la fulgurance des passions à animer cette musique. Des cordes souples et incisives émane un feu ardent, comme des flûtes et des hautbois, élégiaques, et des percussions, sombres et telluriques.
Les cuivres, qu'il s'agisse des trompettes ou des cors, interpellent comme jamais sur une question de justesse tant elle se fait évidente. Flamboyants mais capables de nuances d'un raffinement inouï -comme dans le dialogue des cors et des hautbois dans l'Ouverture des Boréades ou la tenue d'une réelle noblesse des trompettes dans l'air des Incas - le plaisir des musiciens autorise tout.
D'une précision métronomique et pourtant si poétique la contredanse en rondeau des Boréades subjugue par son ensorcelante virtuosité;
Dans l'air tendre en rondeau de Zoroastre, la mélancolie mystérieuse, presque ésotérique de la flûte de Marc Hantaï, envoute par son lyrisme magique.

Savall dans ce disque recrét les univers si uniques de chacun des quatres opéras. Et de l'exotisme des Indes Galantes au mysticisme sombre et exalté de Zoroastre, à la tendresse de Naïs où charment les tendres volutes de la musette, il nous fait vibrer dans un bonheur communicatif.
Les couleurs vives et virtuoses des Boreades sont sublimées par les peintres-musiciens du Concert des Nations.

L'orchestre de Jordi Savall qui s'est produit à Versailles pour ce programme est formidable de beautés sonores, d'exubérance, d'élégance. Bref un des plus beaux disques instrumentale consacré à Rameau.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
15 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Jordi Savall et son Concert des Nations nous présente donc ici des suites d'Orchestre de Rameau sous ce titre un peu flatteur « L'orchestre de Louis XV ». Donc Rameau et rien que Rameau.
Son choix s'est porté sur des extraits des Indes Galantes, de Naïs, de Zoroastre et des Boréades et ce programme est plein d'espérances. Et on retrouve y tout ce qu'on aime chez Rameau dans une interprétation à la fois majestueuse et légère.

L'excellente surprise a été pour moi « Naïs » qualifié d'opéra pour la paix en l'honneur du Traité d'Aix la Chapelle, évènement pour lequel Haendel composa de son côté la « Music for the Royal Fireworks » en 1949. Et le rapprochement est intéressant car on trouve dans l'ouverture de Naïs des thèmes musicaux qui sont aussi quasi identiques chez Haendel. Alors peu importe de savoir qui a pu inspirer l'autre puisque nous avons en résultat 2 chefs d'oeuvre.

Le reste est conforme à ce qu'on peut attendre de Jordi Savall et son Concert des Nations. Alors ne nous plaignons pas que la mariée soit trop belle même si j'aurais bien aimé la trouver un peu moins sage et plus exubérante, mais ce n'est qu'un très léger bémol.

Les 2 CD se présentent dans un emboitage de qualité avec un livret très complet et c'est une bonne idée que d'y avoir ajouté la discographie complète et illustrée de Jordi Savall, ce qui en montre toute la richesse et tout l'éclectisme.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 février 2012
L'orchestre est bien sûr somptueux avec une joie d'interprétation irremplaçable ,tout est parfait ...jusqu'aux Boréades ,patatras ! pourquoi avoir remplaçé les clarinettes auxquelles Rameau tenait tant avant sa disparition par des hautbois ??? Tout le timbre de l'ouverture extraordinaire s'en trouve changée et affadie et que dire du tempo ridiculement rapide de la sublime danse des heures , quel dommage .Enfin , il faut écouter les autres suites puis aller se coucher sans les Boréades qui restent pour le moment à Gardiner .
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
18 sur 25 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Dans ce Louis XV et Rameau, Savall nous gratifie de 4 suites d' orchestre ( toujours les mêmes !)tirées des opéras du génie français dont la suite des Indes Galantes, soit 13 numéros. Le minutage des ces suites est variable et dépend des coupures arbitraires opérées par les éditeurs et chacun y fait sa cuisine !
A noter, le faible minutage de chaqu'un des 2 CD dans les 57 et 56 minutes, alors qu' une ou deux autres suites auraient pu y tenir ! Tout cela manque terriblement de générosité et dessert l' éditeur. Mais le pire est que dans le CD précédent " Le Concert Spirituel au temps de Louis XV " ont ne trouve que 7 numéros(sur 13!) de la Suite des Indes galantes de RAMEAU, servant de bouche-trou !!!
Quand nous rendra-ton l'intégrale des suites de ses 30 ouvrages lyriques, dont les 2/3 restent inconnus ?
1010 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce calembour parce que ce disque est une fête...fête spirituelle (au sens d'avoir de l'Esprit)élégante et enfin enivrante...Il n'y a plus qu'à ramener la belle de Fragonard ou de Boucher et de rendre les hommages que Cupidon offre à Venus...
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 août 2011
Cet enregistrement orchestré par Jordi Savall est une véritable merveille. Composé de 2 CDs, il comprend quatre partitions de musique de ballet : trois connues (Les Indes galantes, Zoroastre et Les Boréades) et une qui l'est moins (Naïs) mais qui sont toutes d'un raffinement délicieux. La modération des tempos est particulièrement à signaler car elle procure de savoureuses surprises. A écouter sans modération.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 avril 2013
Jordi Savall était plus inspiré du temps de Louis XIV avec la musique de Lully.
Pour moi, ce n'est pas la musique de Rameau qui est en cause, mais l'interprétation que j'ai trouvée pesante.
Mon disque préféré de Jordi Savall reste "La Folia".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 octobre 2011
Rameau sublimé par Saval !!
quel moment
jamais la subtilité de cette musique n'a été aussi belle!
bravo je me régale chaque fois
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


L'Orchestre de Louis XIII
L'Orchestre de Louis XIII de Jordi Savall (CD - 2007)