undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Toys Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

8
3,5 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

11 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 septembre 2011
Alan Hollinghurst's fifth and latest novel, The Stranger's Child, which currently awaits a French translation, is a dazzling addition to his already impressive contribution to contemporary British fiction. His last work, the Booker Prize winner The Line of Beauty, was chiefly set in London in the Thatcher era, and provided readers with an incisive image of what life was life at that particular time and place for a group of intriguing characters spanning a wide range of social categories.

The same thing could be said about this latest novel, though the time frame is much broader, spanning nearly a century, from 1913 to 2008.

The story begins when two Cambridge undergrads, Cecil Valence, a charismatic aristocrat already gaining fame for his lyric poetry, and George Sawle, whose hero-worship of his more illustrious friend goes well beyond the mere platonic, spend a week-end at "Two Acres," the suburban home of the Sawles family. Also present is Daphne, George's sixteen-year-old sister, who falls for Cecil's seductive charm quite as much as her brother, and who, like her brother, sees her interest reciprocated in ways both esthetic and carnal. An elegiac poem entitled "Two Acres," which the versatile Cecil composes during his visit, later becomes a milestone in English literature, though there will always be some doubt as to which of the Sawle siblings was the chief inspiration. Doubt and ambiguity play as important a part in this novel as do plot and character.

The book is divided into sections, five in all, each set in a different era. In the second, which takes place over a decade later, we see what happens when Daphne and George, now both with spouses, move into different social spheres, while still carrying the memories of their momentous association with the now-deceased poet, Cecil Valance. These memories become both a burden and a form of glory with the passing years, and the ways in which memories become magnified, faded or distorted over time is one of the themes of this vast but carefully constructed novel. (In Search of Lost Time could easily have served as the title of this work if Proust hadn't used it first. The actual title, The Stranger's Child, is a quote from Tennyson, yet another author who sought to evoke through his words what was lost to the past.

As the years go by, new characters are added to the narrative, while others pass away. Those who were main characters in an earlier section become minor ones later on, while lesser figures take on a far greater importance than we could have at first supposed. While the focus of the reader's interest shifts, as does the course of the narrative, one never feels the author has lost control or that the action is drifting. What often seem like loose ends throughout much of the book are tied up by the conclusion, in the satisfying way that is a particular pleasure of classic English fiction.

With his gift for piquant dialogue and an uncanny ability to juxtapose words in unforeseen yet gratifying ways, Hollinghurst is not only a superior storyteller but also a remarkable stylist.

The Stranger's Child is the work of gifted artist, writing at the top of his form.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"The Stranger's Child" est un roman qui peut déconcerter en ce sens qu'il n'y a pas d'histoire à proprement parler, ni de personnage central dont on suivrait le parcours. Au lieu de cela, on a une série d'épisodes et de moments s'étendant sur presqu'un siècle avec des personnages plus ou moins récurrents.

Tout commence quand George présente à sa famille son ami d'université, Cecil, poète à la célébrité naissante. Daphné, la jeune soeur encore naïve de George, tombe sous le charme du jeunehomme. Cet épisode trouvera des échos dans tout le reste du livre, avec sa part de vérité et de non-dits, de secrets et de mensonges.

Le livre est très bien écrit et nous rappelle par moments Evelyn Waugh et E.M. Forster. c'est aussi un livre riche - sans être indigeste - abordant subtilement une multitude de thèmes. Pour ma part, j'ai trouvé l'ensemble fascinant.

(J'avais aussi beaucoup aimé "Te Line of Beauty" du même auteur, mais avais été moins enthousiaste pour "The Spell" et "The Folding Star", que j'estimais pas assez grand public. Certes, on retrouve dans "The Stranger's Child" le thème de l'homosexualité, mais de façon plus contenue, moins obsessionnelle. De même, pour la première fois, Alan Hollinghurst ne décrit pas maintes scènes de sexe - ce que je troue être plus en accord avec l'écriture classique du roman.)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 30 juillet 2012
Ayant acheté ce livre sur la foi des critiques (meilleur roman de l'année pour le Sunday Times), quelle a été ma déception à la lecture de ce livre dont la quatrième de couverture était pourtant fort prometteuse. Le style, tout d'abord, est ce qui m'a le plus gênée à la lecture. Ce qu'un autre commentaire qualifie de juxtapositions "gratifying" m'ont semblé à moi si déconcertantes qu'elles en freinent la lecture à force de se demander ce que ça peut bien vouloir dire. Heureusement, l'auteur se défait de ce tic à mesure que le livre avance. L'intrigue, ensuite, est des plus minces et m'a laissée complètement sur ma faim. Tout tourne autour du fait qu'un nombre important de personnages masculins du livre s'avèrent au fil du livre être gay. La belle affaire ! S'ajoute à cela le fait que l'auteur abandonne des personnages au fil du livre, alors qu'on aurait aimé savoir comment et pourquoi leurs relations avec d'autres personnages du livre ont changé. Enfin, des événements majeurs de l'intrigue n'ont aucune explication (la mort de Corinna, le suicide de Dudley) et l'on se prend à rêver d'avoir un chapitre écrit du point de vue de Daphné âgée, qui est la clé d'une grande partie de l'intrigue. Bref, on peut tranquillement laisser de côté tous les chapitres, sauf le dernier, où tout est résumé. Je retourne avec un plaisir non dissimulé à la littérature indienne qui elle, au moins, a du souffle !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 12 avril 2015
J'ai beaucoup aimé The Stranger's Child de Alan Hollinghurst pour sa maîtrise étonnante de la langue anglaise, il y a longtemps que je n'avais lu un livre aussi bien écrit..... J'ai aimé l'intrigue qui vous emballe jusqu'au bout, intéressant de rechercher les allusions incluses..... J'ai moins aimé les personnages.... mais super livre...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 24 juillet 2014
Tout comme un autre commentataire j'ai acheté ce livré suit aux critique élogieuses qui avaient paru dans la presse. J'étais très déçue - ce livre aurait pu être écrit par Dickens, tellement il est à l'ancien. Le saga des Buddenbroks est plus moderne que celui-ci.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 septembre 2012
I agree with 2 of the comments, this book was immensely disappointing especially if you read the gushing praise from every critic in England on the cover.
The plot was stretched to breaking point,the most interesting character is dead almost immediately and the interesting elements of the first few chapters are barely explored while a host of fairly pointless characters take over. I kept reading thinking I was missing something. I got to the the last chapter and then faced the fact that I just didn't care enough to finish it.
I don't always need a plot, I like Virginia Woolf for God's sake but I need a bit of soul and I couldn't find it here. I might not have been so harsh I suppose if the reviews hadn't been so hysterically raving...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Comme les quatre autres romans d'Alan Hollinghurst, que j'avais lus précédemment, j'ai beaucoup aimé ce roman, très bien écrit et une histoire passionante.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 août 2012
I find Hollinghurst's style of writing affected, so much so that it sometimes becomes almost incomprehensible. The rather boring story is about an uninteresting family and the ineffectual biographer of a second rate poet. I still have the last chapter to read so my opinion may be radically changed but I doubt it.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
L'Enfant de l'étranger
L'Enfant de l'étranger de Alan Hollinghurst
EUR 9,99


The Swimming-Pool Library
The Swimming-Pool Library de Alan Hollinghurst
EUR 8,40