undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

9
4,1 sur 5 étoiles
Call to arms ltd edition
Format: CDModifier
Prix:20,43 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

10 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Quelle carrière incroyable que celle de Saxon tout de même... Laissés pour morts, mais continuant à sortir des albums - de la fin des années 80 jusqu'au nouveau millénaire (ou presque) - dans l'indifférence générale, Biff and co ont toujours cru en eux.

Le sort réservé au groupe depuis une décennie tend à leur donner raison. Saxon est de nouveau un groupe respecté dont les albums font l'évènement au près des accros au Metal. Il faut dire que le groupe a su mettre du "power" dans son heavy rock et ainsi brosser dans le sens du poil la jeune génération.

Et puis débarque Call to Arms qui s'affiche glorieusement comme un album délicieusement rétro. A l'image du single, "Back in 79", Saxon est retourné vers ses racines pour le plus grand plaisir de l'auditeur. Evidemment, il reste quelques riffs, quelques claviers visant à garder à leur musique une certaine actualité mais c'est bien à un album absolument regressif auquel nous avons affaire.

Nous plaindrons-nous ? Que nenni ! Les compos se tiennent, les arrangements font parfois un peu grincer des dents mais dans les limites du raisonnable et - surtout ! - Biff est dans une forme resplendissante donnant de la gorge comme au temps de ses 20 ans !

Call to Arms n'est pas un album essentiel (pour ceci reportez vous au début des années 80 de leur discographie) mais éminemment sympathique et sans le moindre temps mort. Il faut dire qu'avec 11 titres pour 43 minutes (dont deux fois la chanson titres), les papés on sérieusement condensé.

Si vous aimez le Heavy Metal classique, mélodique mais sans compromis, Call to Arms vous ravira.

Tracks:
1. Hammer Of The Gods
2. Back In '79
3. Surviving Against The Odds
4. Mists Of Avalon
5. Call To Arms
6. Chasing The Bullet
7. Afterburner
8. When Doomsday Comes (Hybrid Theory)
9. No Rest For The Wicked
10. Ballad Of The Working Man
11. Call To Arms (orchestral version)

Credits:
Biff Byford - lead vocals
Paul Quinn - guitar
Doug Scarratt - guitar
Nibbs Carter - bass
Nigel Glockler - drums
Additional Musicians
Don Airey - keyboards
Produced by Biff Byford & Toby Jepson
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Je l'avoue, malgré mes quelques 45 ans, j'ai découvert le Heavy Metal de Saxon très tardivement par l'entremise de l'album Dogs of War. De parution d'album en parution d'album, mon intérêt pour la musique du groupe sera ainsi aller croissante... Au moins jusqu'à Lionheart. Par la suite, The inner sanctum ltd edition ne m'avait que partiellement plu, tandis que Into the labyrinth ltd edition m'avait passablement irrité à force d'accumulations de clichés Metal et de tentatives ratées consistant à draguer le potentiel jeune Métaleux. Celui pour qui les aspirations vont aujourd'hui d'avantage en direction d'un Metal Symphonico-progressif à la Nightwich.
Aussi, comme je ne suis pas du genre a me détourner d'un groupe sous prétexte d'un ou deux albums en deçà de ce que je recherche chez lui, j'aurai de nouveau tenté le coup avec celui ci. Mais cette fois se sera vraiment la dernière.

Ce qui est d'autant plus rageant, c'est que ce dernier disque de Saxon est truffé de bonnes choses. D'abord la bande à Biff aura, je pense, fait le bon choix en revenant à ce qu'il sait le mieux faire: Du Saxon. S'en est d'ailleurs à un point que durant les quelques 40 minutes que dure l'album, j'ai eu le sentiment que le groupe auto célébrait ses quelques 35 ans de carrière.

Production irréprochable, livret soigné, musiciens à l'unisson et dans une parfaite cohésion, variété des morceaux, etc. Mais alors qu'est ce qui aurait fait l'objet de mon désagrément ? La réponse est: Biff.
J'ai eu beau écouter et réécouter ce "Call to Arms", non décidément ça ne passe pas. Rien ne m'accroche véritablement. Que se soit sur les couplets ou sur les refrains, Biff a tout simplement bâcler son travail.

Pour conclure et comme disait l'autre: Il jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plu.

10/20
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 août 2011
Et un de plus. Et une fois de plus, ça fait du bien. Rien de révolutionnaire mais que de l'efficace !!
Le groupe à Biff et consorts aligne 11 titres de qualité qui vont du rock carré et mélodique(Hammer of gods,Back in 79) à l'épique arthurien (Mysts of Avalon)ou le sombre et lourd (When doomsday comes).
Super production, livret soigné (ce qui est de plus en plus rare par les temps qui courent).N'hésitez plus : répondez à l'appel !!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Saxon, légende de la NWOBHM, nous offre cette année son 19ème album studio. Ce groupe à la longévité exceptionnelle a connu des hauts et des bas. Véritable groupe phare de la NWOBHM au début des eighties, le groupe s'est perdu dans des albums commerciaux du milieu des années 80 au début des années 90 que son public n'a pas franchement suivi. Puis les anglais ont repris le droit chemin du Heavy Metal bien classique et a lentement remonté la pente pour redevenir, depuis la fin des années 90 un groupe référence.

Une nouvelle décennie commence pour Saxon et autant le dire tout de suite, elle commence sous de très bons auspices. Le dernier album, Into the labyrinth, ne m'avait pas trop convaincu. Saxon cherchait de nouvelles sonorités et venait flirter sur quelques titres avec le Metal Sympho bien en vogue mais ça ne collait pas au groupe. C'est pourquoi je suis heureux de voir Saxon revenir à ce qu'il sait le mieux faire avec ce "Call to Arms".
A l'image des deux premiers titres, le décapant "Hammer of The Gods" et le très bien nommé "Back in 79", le ton est donné: on revient aux fondamentaux. Biff Byford tient toujours une super forme, Paul Quinn et Doug Scarratt nous enchantent avec des solos inspirés. Le "Surviving Against all Odds" qui suit est du même tonneau. Quelques touches de synthés font leur apparition sur le quatrième morceau, "Mists of Avalon", mais ils restent discrets. Ce titre est d'ailleurs excellent, entre modernité maîtrisée et passé qui ressurgit. Vient ensuite le titre éponyme, sorte de ballade Heavy très inspirée. "Chasing the Bullet" aurait carrément pu figurer sur un album de la période d'or (entre 1980 et 1984) avec son petit riff acédécien. "Afterburner" est une petite tuerie speed comme le groupe sait nous en pondre une de temps en temps. Avec "When Doomsday Comes", on a l'impression d'entendre une mélodie super connue, celle du "Perfect Strangers" de Deep Purple. Hommage? Ceci dit, à part ce passage, le morceau ne ressemble pas à celui du pourpre profond. A noter sur ce titre la participation aux synthés de Don Airey (qui intervient aussi sur "Mists of Avalon"). "No Rest fot the Wicked" est un bon morceau mais du coup, passe comme étant le plus faible de l'album. Album qui se termine sur "Ballad of the Working Man" qui n'en est pas une (ballade) mais encore un morceau bien inspiré. Je passe sous silence la reprise de "Call to Arms" en version orchestrale qui n'apporte pas grand chose à mon sens. Enfin, comme elle est placée en fin d'album, on peut stopper le CD avant.

"Call to Arms" est tout simplement le meilleur album de Saxon depuis bien longtemps. Les papys ont encore la niaque et peuvent encore en montrer aux p'tits jeunots. Tant mieux. Ca promet pour les 10 ans à venir !

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 juillet 2011
Plus de trente années de carrière au compteur, Saxon a connu des hauts et des (trés) bas notamment quand le groupe a délaissé son Heavy furibard pour attirer le public Américain, péripétie qui a failli lui couté trés cher.
Mais depuis quelques années Saxon s'est refait une santé en nous proposant des albums d'excellente facture, on pense à "Lionheart" et à "Inner Sanctum" ainsi qu'à d'autre opus "Into the Labyrinth" ou "Dog of war" qui sont loin d'être ridicule.
Avec "Call to the Arms", la bande à Biff Byford affiche une forme insolente qui fait plaisir à voir et à entendre.
Les Headbanguers seront comblés avec tout ses riffs accrocheurs et inventifs qui caractérise cet album.
Dès le premiers morceau "Hammer of the Gods" l'auditeur est pris carrément à la gorge et il ne sera plus laché jusqu'à la fin du disque. C'est du Hard-rock classique et efficace comme "Chasing the Bullet", "Surviving against the Odds" ou "Afterburner".
Il y a deux morceaux épiques et lyriques " Mists of Avalon" (avec Don Airey de Deep Purple aux claviers) et le morceau-titre de l'album "Call to the Arms" avec des éclats Heavy des plus inspirés.
Le groupe se donne dans le Heavy trés lourd avec "No Rest for the Wicked" avec son intro et sa conclusion trés psyché.
Saxon nous propose un morceau dans le style de "Perfect Strangers" façon Deep Purple ("When the Doomsday Comes") où encore une fois (normal me direz-vous!) Don Airey officie aux claviers, un trés beau titre.
L'auditeur a droit à un un boogie comme "Ballad of the working man" du plus bel effet.
L'album se conclut de manière magnifique avec "Call to the Arms" en version orchestrale avec des arrangements de toute beauté.
Sans vouloir dévaloriser les autre albums récents, "Call to the Arms" est à ranger avec les classiques comme "Wheels of Steel", "Strong Arm of the law" ou "Denim of leather". C'est leur meilleur album depuis bien longtemps.
A l'heure où Judas Priest fait ses adieux et Maiden qui nous a sorti un album mitigé, Saxon est la valeur-refuge de ces groupes issue de la NWOBHM.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 octobre 2011
ENFIN LE RETOUR DU VRAI SAXON CELUI QUE L ON AIME CELUI QU ON AVAIT ADORE DANS LES ANNEES 80 ILS NOUS PONDENT UN ALBUM DANS LA LIGNEE DES STRONG ARM OF THE LAW ET CONSEURS DONC UN PUTAIN DE BON ALBUM DU 1 ER AU DERNIER TITRE.
JE VOUS CACHE PAS QUE JE LES AVAIT LAISSE SUR LE BORD DE LA ROUTE DEPUIS L ALBUM CRUSADERS MAIS LA J Y SUIS REVENU AVEC ENGOUEMENT LE BIFF CHANTE TRES BIEN ET DERRIERE CA ASSURE GRAVE DE PLUS TRES BONNE PRODUCTION DONC SON EXCELLENT.
VRAIMENT A RECOMMANDER POUR TOUS CEUX QUI LES AVAIENT UN PEU OUBLIES.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 février 2013
Du grand saxon plein d'inspiration. Le genre d'album qui d'écoute avec évidence. Simple et juste essentiel. La grande classe comme toujours.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 janvier 2012
bon,rien de révolutionnaire bien sur mais de bonnes compos qui ont la pèche:les "anciens" sont toujours là et assurent,qu'on se le dise!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 septembre 2011
Voila, tout est dit pour resumé! Je dois avouer que ce ne sera pas pour moi l'album reference du groupe. Il reste quand meme quelques riffs assassins...Chasing the bullet.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Unleash the beast
Unleash the beast de Saxon (CD - 2008)