Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


25 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Voici Claude Moine... c'était le rockœur Eddy Mitchell !
Le premier enregistrement des 'Chaussettes Noires' datant du 20 Décembre 1960, Eddy fête donc en fait ses 51 ans de carrière cette année et d'ici quelques mois ses déjà 70 ans d'âge, ce qui, pour un rocker, est plus que respectable ! '50 ans de carrière' emballés dans une boîte à cigares ('Fume, fume cette...') qui...
Publié le 11 novembre 2011 par Le voyageur immobile

versus
12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 moins d'inédits que prévus, coffret simple
Joli coffret certes, mais qui assure un minimum de raretés. Le livre est assez moyen et ne détaille pas tous les cd avec précision, c'est vite lu, quelques jolis photos sans plus... Aucun cd n'a le livret d'origine (comme pour les derniers albums par exemple). Aucune parole de chanson, on sent que c'est du bâclé. Il servira aux nouveaux fans de...
Publié le 11 novembre 2011 par nicolange


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

25 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Voici Claude Moine... c'était le rockœur Eddy Mitchell !, 11 novembre 2011
Par 
Le voyageur immobile - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Intégrale 50 Ans De Carrière (Coffret 37 CD) (CD)
Le premier enregistrement des 'Chaussettes Noires' datant du 20 Décembre 1960, Eddy fête donc en fait ses 51 ans de carrière cette année et d'ici quelques mois ses déjà 70 ans d'âge, ce qui, pour un rocker, est plus que respectable ! '50 ans de carrière' emballés dans une boîte à cigares ('Fume, fume cette...') qui contient 37 CD, en l'occurrence les 34 albums originaux d'Eddy, augmentés des titres enregistrés à la même époque et qui n'avaient pas été inclus dans les 33t d'alors, plus 2 CD de 'curiosités' et le CD du premier Olympia en solo. Cette intégrale conséquente peut être complétée par une nouvelle intégrale des 'Chaussettes Noires' également proposée à cette occasion et qui correspond aux années 61 à 63 (voir mon commentaire à ce propos sous le 'produit' en question).

Cette nouvelle intégrale mérite-t-elle l'achat ? Si vous êtes un collectionneur pur et dur, évidemment OUI !!! Si vous possédez l'une des deux intégrales déjà parues (94 -la radio- ou 98 -la boîte de santiags-) et les disques parus depuis, certainement NON !!! Si vous ne possédez encore aucune intégrale d'Eddy, c'est à voir : Eddy a enregistré au total 14 albums pas vraiment 'terribles', 8 disques assez 'moyens' et seulement 11 albums véritablement excellents (ceci n'est évidemment que mon très modeste avis personnel qui n'engage que moi-même), ce qui veut dire qu'il a en fait une bonne centaine de vrais tubes à son actif et donc le quintuple best of 'Les 100 plus belles chansons' peut tout à fait faire l'affaire, plutôt qu'une intégrale qui coûte quand même un prix certain et dont vous n'allez éventuellement écouter régulièrement que certains disques. A vous de voir !

Pour ceux qui veulent en savoir plus, voici rapidement commenté le contenu de l'œuvre (vous pouvez trouver mon commentaire détaillé -chanson par chanson- pour chacun de ces disques sous le 'produit' en question) :

1. Les années rock'n'roll :

63 - 1 : 'Voici Eddy... c'était le soldat Mitchell' : ce sont les premiers enregistrements (essentiellement des reprises en fait) en solo d'Eddy (les 'Chaussettes' étaient alors en train de faire leur service militaire), produits sous forme de deux super 45t, puis d'un premier 33t, et mis en boîte en Octobre 62, Janvier 63 et Juin 63. Deux tubes sur ce disque : 'Je reviendrai' et 'Chain gang'.
63 - 2 : 'Eddy in London' : entièrement enregistré pour la première fois à Londres, en Octobre 63, avec des musiciens d'une toute autre trempe que les anciennes 'Chaussettes' dont le génial Big Jim Sullivan à la Fender Stratocaster, ce 33t ne comprend que des reprises rock'n'roll de la meilleure veine.
64 - 1 : 'Panorama' : à nouveau enregistré à Londres, en Avril 64, avec encore une fois l'inspiré Big Jim Sullivan à la guitare, ce 33t comprend 12 nouvelles chansons au travers desquelles Eddy continue de rendre hommage à ses aînés, puisqu'après un premier album enregistré à Londres et surtout consacré à Gene Vincent, ce nouvel opus rock'n'roll londonien est surtout consacré à Chuck Berry. Trois tubes sur ce disque : 'Pas de chance', 'J'irai au Paradis' et 'Repose Beethoven'.
64 - 2 : 'Toute la ville en parle... Eddy est formidable !' : également enregistré à Londres, en Septembre 64, avec toujours encore Big Jim Sullivan à la guitare, mais aussi une section de dix cuivres (et ça c'était vraiment nouveau et pas trop rock'n'roll), ce 33t comprend 12 nouvelles chansons qui, pour la première fois, sont un peu différentes, et surtout le méga tube 'Toujours un coin qui me rappelle', qui fit le succès de ce premier disque 'mitigé'.
65 : 'Du rock'n'roll au rythm'n'blues' : toujours enregistré à Londres, en Février 65, avec encore Big Jim Sullivan à la guitare et un nouveau venu aux côtés d'Eddy, en l'occurrence le mythique guitariste Jimmy Page, et toujours encore la section de dix cuivres, ce 33t comprend 13 nouvelles chansons, mais déjà plus de méga tube à la 'Toujours un coin qui me rappelle', qui avait fait le succès du disque précédent. A partir du disque d'après commencera la traversée du désert d'Eddy.

2. Les années r&b :

66 - 1 : 'Perspective 66' : enregistrées en Septembre, puis Novembre 65 à Londres, ce 33t de 12 nouvelles chansons comprend 'Et tu pleureras' (une superbe ballade folk écrite avec la complicité de Mort Shuman), 'Rien qu'un seul mot' (le 'Satisfaction' des Rolling Stones bien repris avec Jimmy Page à la guitare) et 'Et s'il n'en reste qu'un' de Moine/Bourtayre, un bon r&b original qui fut le seul succès de ce disque.
66 - 2 : 'Seul' : sixième disque consécutif de 'Mr. Eddy' à avoir été enregistré à Londres à différents moments en 66, avec toujours encore Big Jim Sullivan et encore en partie Jimmy Page aux guitares et toujours encore une section de cuivres, 'Seul' comprend 12 nouvelles chansons (+6 qui ont été rajoutées pour la réédition en CD). Deux tubes sur ce disque qui marque surtout l'arrivée en tant que compositeur du pianiste d'Eddy, un certain... Pierre Papadiamandis : 'J'ai oublié de l'oublier' (de lui justement) et 'Société anonyme'.
67 : 'De Londres à Memphis' : ce nouvel ensemble, enregistré en Février 67 à Londres, puis en Mai 67 aux Etats-Unis, où Eddy se rend pour la toute première fois dans le cadre d'un reportage pour 'Salut les copains' et où il enregistre avec les musiciens qui travaillaient avec les grands du r&b d'alors au studio 'Muscle Shoals' en Alabama, puis à nouveau en Juin et Novembre 67 à Londres ne comprend qu'un seul vrai tube: 'Alice' !
68 : 'Sept colts pour Schmoll' : le titre est trompeur : il n'y a carrément aucun morceau 'country' sur cet album très 'éclectique' et qui ne regroupe que des reprises (11 chansons) enregistrées du 29 juillet au 2 Août 1968 à Paris. S'y rajoutent 4 chansons enregistrées avant, en Mars 68, à Londres et 4 chansons enregistrées après, en Novembre 68, à Paris. Il n'y a aucun vrai tube sur ce disque !
69 : 'Mitchellville' : dixième disque d'Eddy, enregistré dans différents studios parisiens et à Londres tout au long de l'année 69, 'Mitchellville' comprend 12 nouvelles chansons (+8 qui ont été rajoutées pour la réédition en CD) et seulement deux vrais 'tubes': 'Dans une autre vie, un autre temps' et 'Miss Caroline'.
71 : 'Rock'n'roll' : le titre est trompeur là encore : il n'y a que deux 'rock'n'roll' sur cet album ; pour le reste, l'ambiance est très 'mélangée'. Enregistrées du 22 Mars au 1° Avril 1971 à Londres et au château d'Hérouville, 10 chansons composent l'album original auxquelles se rajoutent pour cette édition, enregistrées avant, entre Janvier 70 et Février 71, 10 autres chansons éditées sous forme d'un super 45t (4 chansons), puis de trois 45t (2 chansons, le nouveau format qui s'est imposé alors) et qui s'inscrivent dans le même courant musical au son 'britannique' assez 'heavy'. Les seuls vrais tubes du CD : 'J'aurai sa fille' et 'Arizona' !
72 - 1 : 'Zig-Zag' : composé de 11 chansons enregistrées à différents endroits et à différents moments en 70 et 71, ce' melting-pot' porte bien son titre et ne comprend que deux 'tubes' : 'C'est facile' et 'En revenant vers toi' !
72 - 2 : 'Dieu bénisse le rock'n'roll !' : le titre est une fois de plus totalement trompeur : il n'y a aucun 'rock'n'roll' sur cet album qui mélange de façon absolument hasardeuse le strict r&b et la chanson française. Il n'y a aucun vrai 'tube' sur ce disque ! et le 'ciel' ne commencera de s'éclairer qu'avec le disque suivant.
74 - 1 : 'Ketchup électrique' : après 8 disques pas vraiment réussis, à l'exception de très peu de chansons, Eddy signe enfin, et ce juste avant son grand come back de cette même année 74, un disque vraiment formidable qui comprend 13 chansons, dont deux gros 'tubes': 'Bye-bye 50' et 'Chaque matin, il se lève' ; mais en fait toutes les autres chansons du disque sauf 2 sont vraiment très bien. Le disque lui est tout à fait particulier, différent de tous les précédents, très 'chanson française', ce qui était totalement nouveau chez Eddy et ne se retrouvera strictement jamais ainsi sur quelque disque que ce soit.

3. Les années country-rock :

74 - 2 : 'Rocking in Nashville' : après tous les disques très éclectiques (mélangeant r&b, rock tout court, voire hard-rock, mais aussi électro-pop et chanson française) des années précédentes et vu leurs ventes catastrophiques et comme le rock'n'roll était de nouveau totalement 'in' grâce à de nombreux groupes de rock'n'roll revival britanniques et américains, Eddy accepta de revenir à ses 'racines', mais dans une optique un peu différente : enregistrer aux Etats-Unis, à Nashville, avec des musiciens country-rock exceptionnels menés par l''harmoniciste diabolique' Charlie Mc Coy, avec des choristes, masculins et féminins (en l'occurrence les légendaires Jordanaires et aussi les Holladays Sisters), sur des musiques américaines (essentiellement empruntées à Chuck Berry) et avec de nouvelles paroles françaises particulièrement savoureuses écrites par un certain... Claude Moine. Pari plus que gagnant : c'est un triomphe ! Après de longues années de vaches maigres, Eddy renoue enfin avec le succès ! Le disque fut enregistré en Octobre et Novembre 74 à Nashville et comporte notamment le tube 'C'est un rocker !'. Difficile de faire mieux (dans le genre) que ce disque, strictement parfait, sans un seul point faible, l'inverse donc de tout ce qui avait précédé, un sommet à ne manquer sous aucun prétexte !!!
75 : 'Made in USA' : et comme on ne change pas une équipe gagnante, Eddy remet le couvert en Mai 75 au même endroit. Pari encore une fois gagnant : c'est à nouveau un disque formidable, un peu plus country que rock cette fois-ci, dont les titres 'Une terre promise' et 'Je ne sais faire que l'amour !' furent deux des moments forts.
76 : 'Sur la route de Memphis' : en Mai, puis Septembre 76, au même endroit, Eddy enregistre notamment 'Pas de boogie-woogie' et 'Sur la route de Memphis' . Un petit moins réussi que les deux précédents, ce disque reste toutefois un bon moment.
77 : 'La dernière séance' : pari un peu moins gagnant cette fois-ci : enregistré en Septembre 77 à Nashville, le disque ne contient plus que deux tubes 'Et la voix d'Elvis' et 'La dernière séance' !
78 : 'Après Minuit !' : enregistré en Mai, puis Septembre 78 à Nashville avec 'Il ne rentre pas ce soir' et 'Je ne suis pas un géant', ce nouveau disque ne convainc plus vraiment : les choristes manquent, les arrangements sont de moins en moins country et le rock'n'roll est remplacé par du rock tout court.
79 : 'C'est bien fait !' : la décennie se termine et pour Eddy tout change, sur tous les plans : il divorce et se remarie, commence de faire l'acteur, à la télévision d'abord et au cinéma ensuite, et devient tout simplement, après sa traversée r&b du désert et grâce à son come-back country-rock 'made in USA', un élément désormais incontournable du paysage musical français. Mais, pour le moment, tout démarre avec un disque assez catastrophique enregistré en Mai 79 à nouveau à Muscle Shoals en Alabama (comme au 'mauvais vieux temps' de ses années r&b) pour les deux titres de l'habituel 45t de l'été, plus deux autres morceaux pour le futur album, puis en Septembre 79 à Nashville (tiens, tiens !) et enfin en Octobre 79 de nouveau à Muscle Shoals en Alabama, pour l'album lui-même avec 'Tu peux préparer le café noir', une formidable reprise qui fit s'envoler les ventes de l'album, masquant par ailleurs le peu d'intérêt de celui-ci
80 : 'Happy birthday rock'n'roll !' : le 24 mai 1980, Eddy épouse en secondes noces Muriel Bailleul et démarre une carrière d'acteur en apparaissant dans un téléfilm, 'Gaston Lapouge', qui allait précéder de peu son premier long-métrage pour le grand écran, en l'occurrence 'Le coup de torchon' de Bertrand Tavernier. Puis vinrent les 'choses sérieuses' à Nashville en Septembre 80, le disque 'Happy birthday rock'n'roll' qui compte incontestablement parmi les meilleurs d'Eddy avec deux super tubes, en l'occurrence 'Y'a rien qui remplace un amour' et 'Couleur menthe à l'eau'.
82 : 'Le cimetière des éléphants' : pendant l'été 81, Eddy avait proposé au cinéma parisien 'L'Ermitage' une première 'Dernière séance' dont le succès fut tel que dès Janvier 82 il lança à la télévision (sur France 3) cette désormais légendaire formule ; une émission dont le succès ne se démentira pas pendant près de 15 ans ! Enregistré pour la première fois en Septembre à Hollywood avec 'Le cimetière des éléphants', puis en Mars à Nashville avec 'Elle ne rentre pas ce soir' et enfin en Avril à New-York, le nouveau disque comprend dix chansons, pour la première fois strictement toutes originales et françaises. Il est malheureusement nettement moins réussi que le précédent.
84 - 1 : 'Le fan album' : un album de 'chutes' et de faces B ainsi que de chansons enregistrées pour la télévision ou le cinéma et qui toutes n'avaient jusqu'à ce moment-là donc pas trouvé leur place sur un quelconque 33t, un ensemble fort décousu donc, mais qui mérite néanmoins l'achat ne serait-ce qu'à cause de 'La fille du Nord', l'une des plus belles chansons d'Eddy (même si ce n'est qu'une reprise).
84 - 2 : 'Racines' : enregistrées en Juillet 84 à Nashville, avec le saxophoniste 'diabolique' Boots Randolph en sus. 10 chansons dont 'L'idole chante au dessert' et 'Nashville ou Belleville ?' sur le temps passé, les passions de jeunesse, les espoirs et les déceptions, bref comme une sorte de bilan d'un chanteur français passionné par et partagé entre deux cultures quand même très différentes. C'est presque un album-concept en fait. Enregistrées en Septembre 81 à Nashville également et sorties à l'époque sous forme d'un 45t qui n'avait pas encore été réédité en CD 'Pauvre Bady Doll'. Excellente cuvée donc pour ce retour aux sources d'Eddy, en fait là encore un de ses meilleurs albums.
86 : 'Paris' : enregistré en Octobre et Novembre 85 à Paris avec pour seul 'tube' : 'Vieille canaille'.

4. Les années rock-crooner :

87 : 'Mitchell' : excellent album qui ne comprend qu'une seule reprise, mais multiplie les collaborations au niveau de la musique. Bien qu'enregistré à nouveau à Nashville durant l'été 87, mais sans Charlie Mc Coy, le son de ce disque a changé : il est plus urbain, rock/pop ; et on ne va plus pouvoir faire la différence désormais entre ces enregistrements-là et ceux réalisés à New-York ou à Los Angeles, voire à Londres ou à Paris : Eddy a trouvé son nouveau son qui va l'accompagner jusqu'à aujourd'hui. 10 chansons dont 2 gros 'tubes' ('60-62' et 'M'man') sur ce nouvel album qui compte incontestablement parmi les meilleurs du Maître !
89 : 'Ici Londres !' : le dernier album de la décennie fut de nouveau une fois enregistré à Londres durant l'été 89. Un son froid et métallique, une ambiance musicale générale assez particulière et pas vraiment réussie, font que les chansons de cet album, qui sont loin d'être ratées, ne passent malgré tout pas vraiment la rampe. Album décevant donc, qui ne compte que deux tubes : 'Lèche-bottes blues' et 'Under the rainbow'.
93 : 'Rio Grande' : 10 chansons toutes originales et françaises de Pierre Papadiamandis et lui-même. Enregistrées à nouveau, mais pour la première fois depuis Septembre 80, à Muscle Shoals en Alabama, puis à nouveau à Londres et comme au 'bon vieux temps' des albums dont les titres et emballages ne correspondaient en rien à leur contenu effectif, Eddy nous gratifie d'un 'Rio Grande' qui semble à priori bien 'western' et qui en fait ne l'est en rien : même la chanson 'Rio Grande' ne doit son arrangement légèrement 'tex-mex' qu'à une trompette... française rajoutée par après à Paris, tout comme la guitare de Paul Personne sur 'Y'a pas d'mal à s'faire du bien !' ou le sax de Michel Gaucher sur 'Promesses, promesses'...
96 : 'Mr. Eddy' : 12 chansons, toutes originales et françaises de Pierre Papadiamandis et lui-même (sauf indiqué), enregistrées pour la première fois à Memphis, avec 'Un portrait de Norman Rockwell', puis à nouveau à Nashville, mais sans que cela change quoi que ce soit aux arrangements, sauf une exception, pour un disque très 'moyen'.
99 : 'Les nouvelles aventures d'Eddy' : enregistré dans 3 endroits différents et proposé dans 3 emballages différents, ce nouveau disque comprend 11 chansons pour un album qui manque quand même un peu d'âme. Deux tubes seulement sur ce disque : 'Golden Boy' et 'Ton homme de paille' !
2003 : 'Frenchy' : enregistré cette fois-ci entièrement à Sainte-Marie des Anges, ce nouveau disque comprend notamment 'Sur la route sixty-six' et 'Je chante pour ceux qui ont le blues'. 8 vraiment bonnes chansons sur 11, il y avait vraiment longtemps qu'Eddy n'avait pas fait aussi fort !
2006 : 'Jambalaya' : très bel emballage pour ce nouveau disque au parfum de la Louisiane et qui a curieusement été enregistré en Californie. Le tout est plutôt pas mal, mais ne vaut en rien l'album précédent, malgré pourtant de nombreuses collaborations inédites et intéressantes. Un seul tube sur ce disque : 'On veut des légendes !' !
2009 : 'Grand Ecran' : la mode étant aux disques 'récréatifs', Eddy (barbu désormais, vieilli, aminci, les traits émaciés) nous propose son album 'récréatif' à lui ; et plutôt qu'un album de duos (il n'y en a qu'un sur le disque), 'Schmoll' nous offre un hommage au cinéma, plutôt sympa, enregistré à nouveau à Burbank en Californie et qui comprend 16 reprises.
2010 : 'Come back' : c'est l'album des 50 ans de carrière, un peu bilan donc, plutôt réussi (6 vraies bonnes chansons sur 13) et le tube 'L'esprit grande prairie' de Souchon&Voulzy ; enregistré en partie en Californie encore, mais quand même surtout à Paris, cet album est comme un retour aux sources musicales (rock, country, jazz) et géographiques : Eddy est bien un 'Frenchy' !

Alors Eddy, merci pour tout, bon anniversaire et bonne continuation et à bientôt, ne serait-ce que sur disque !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 moins d'inédits que prévus, coffret simple, 11 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Intégrale 50 Ans De Carrière (Coffret 37 CD) (CD)
Joli coffret certes, mais qui assure un minimum de raretés. Le livre est assez moyen et ne détaille pas tous les cd avec précision, c'est vite lu, quelques jolis photos sans plus... Aucun cd n'a le livret d'origine (comme pour les derniers albums par exemple). Aucune parole de chanson, on sent que c'est du bâclé. Il servira aux nouveaux fans de se procurer la discographie d'Eddy. Mais comme avec Gainsbourg, Universal réduit de moitié les inédits au dernier moment... Au final, le grand fan reste sur sa faim et le prix reste très élevé pour si peu... A vous de voir, faut bien y réfléchir à deux fois, je me suis fait prendre et je suis déçu pour ma part !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 belle ensemble, 29 novembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Intégrale 50 Ans De Carrière (Coffret 37 CD) (CD)
TRES SATISFAIT DE MON ACHAT BONNE VOIX DIFFERENT STYLES QUI DEFILE RHYTME ET DOUCEUR ENFIN TOUT UN ENSEMBLE.UN PEU CHERE MAIS NOUS NE SOMMES PAS ETERNEL.ALORS...REVIVONS LES ANNEES Q EDDY NOUS PROPOSES.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 TOUT EDDY, 19 mai 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Intégrale 50 Ans De Carrière (Coffret 37 CD) (CD)
Souchon ... Souchon ... Eddy c'est MITCHELL ... Enfin aux dernières nouvelles ... Sans doute une "erreur" informatique
qui a "bon dos"...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit