undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles4
4,0 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:16,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Huit ans qu'on attendait un nouvel album des Jayhawks !
Enfin, il est arrivé et ça valait le coup d'attendre.
Surtout que le line-up originel est de nouveau réuni. Marc Olson est de retour et signe toutes les compos avec Gary Louris qui est également producteur de l'album.
Karen Grotberg reprend les claviers, et pour la section rythmique les fidèles Marc Perlman à la basse et Tim O'reagan aux fûts sont toujours aussi efficaces.
A noter que Neal Casal a prêté main forte. (pour ce qui ne le connaisse pas je vous conseille ses albums, ou d'écouter les albums de Ryan Adams auxquels il a participé au sein des Cardinals ou encore Hazy Malaze, power trio énorme).
Côté musique, pas de surprise notoire, (j'entends par là : pas de déception) on retrouve les Jayhawks en pleine forme avec leur son folk-rock si caractéristique et leurs harmonies vocales superbes. Les compositions sont riches, subtiles, et doivent être écouter avec l'attention qu'elles méritent. Ces dignes héritiers des Byrds, de Gram Parsons ou encore du Buffalo Springfield n'ont pas fini de nous enchanter...pour notre plus grand plaisir !
11 commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2011
Je n'irai pas par quatre chemins : les Jayhawks sont de retour sur les platines et ça ne peut être qu'une bonne nouvelle.

Pour les plus jeunes, The Jayhawks est le groupe qui a plus ou moins exporté et popularisé le courant americana de par chez nous, à la fin des années 80 et surtout au début des années 90 avec 2 albums miraculeux : Hollywood Town Hall et Tomorrow The Green Grass. D'ailleurs si vous voulez vous y mettre, c'est par ces deux-là qu'il faut commencer.

Les Jayhawks, c'est avant tout le groupe de deux hommes qui ont construit une bonne partie du succès du groupe sur de magnifiques harmonies vocales et des mélodies non moins sublimes.

Et la très bonne surprise du moment c'est que Mark Olson, un (long) temps démissionnaire du groupe, est de retour chez les Jayhawks aux côtés de Gary Louris.

Et ça donne un album lumineux comme seuls les Jayhawks savent encore en produire, dans le genre qui est le leur.

Toutes les chansons se tiennent, les harmonies vocales et mélodies sont bel et bien là... pas de surprise donc. On se croirait revenus il y a 20 ans, en 92, alors que paraissait Hollywood Town Hall et que nous, pauvres mélomanes de la vieille Europe, découvrions les grands espaces ouverts par l'americana incarnée par les Jayhawks.

Du coup, fatalement, on prend un sacré coup de vieux... du moins, on le réalise. Et c'est bien là le seul défaut de ce disque : nous rappeler l'inexorable travail du temps sur nos existences et nous ramener à notre pauvre condition de mortels.

Alors bien sûr, la production assurée par Louris est légèrement surchargée et manque un peu d'authenticité, d'urgence. Les guitares sont moins excitantes qu'à la grande époque, un peu moins roots. N'est pas Georges Drakoulias ou Rick Rubin (à eux deux producteurs des 3 meilleurs albums du groupe), qui veut.

Mais cela ne vient pas vraiment gâcher le plaisir de l'auditeur, trop content qu'il est de retrouver dans ses enceintes, la dream team des Jayhawks.

Car depuis le fabuleux et très roots Rainy Day Music en 2003, réalisé sans Olson, fébrilement, on attendait que ça...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2011
Enfin au bout de 6 ans les kings de l'américana sont de retour...avec une perle comme d'habitude.
Mélodies de tueurs, arrangements fidèles au groupe et production supreme.
Bravo!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Retour des Jayhawks avec Mark Olson et Gary Louris : comment un tel groupe peut-il délivrer un album aussi banal ? Onze titres modestement inspirés qui auraient dû rester dans les cartons. Nous autres, l'on continuerait à se repasser le sublime "Rainy Day Music" (2003) ; l'on évoquerait émus les années 90 : ces galettes somptueuses dont les Jayhawks illuminaient la country-pop alternative, ces harmonies vocales, cette élégance de la mise en place du tout et des détails, cette évidence accrocheuse d'une musique et populaire et savante... Que reste-t-il de tout cela ?... Rien ou presque. On sauvera "Tiny Arrows" et son ambiance "Buffalo Springfield" ainsi que "She Walks In So Many Ways". A ce moment-là, plages 3 et 4, l'on pense que le disque va décoller vers les sommets : hélas ! ces deux plages resteront l'acmé de l'album. Après une première écoute très respectueuse et un peu gênée, une seconde vient confirmer le diagnostic. Les Jayhawks sont morts. "Rainy Day Music" était bien le chant du cygne. Requiescat in pace !
11 commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,99 €
17,41 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)