undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
3
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:11,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 20 novembre 2011
Phoebe Killdeer, chanteuse franco-australienne, après s'être fait connaître pour sa participation au projet Nouvelle vague de Marc Collin et Olivier Libaux spécialisé dans la reprise de titre New Wave en style Bossa Nova, a créé en 2005 son propre groupe français, the Short Straws (Cédric Le Roux à la guitare, Alex King à la basse, Raphael Seguinier à la batterie), et sorti son premier album, Weahter's Coming, en 2008.

Voici le deuxième opus du groupe, Innerquake. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Phoebe Killdeer ne semble pas prête à resservir le même plat à chaque nouvel album. Weather'S Coming (CD) nous faisait pénétrer dans un univers très original, fait d'une pop oscillant entre jazz, cabaret et rockabilly, avec une atmosphère toujours un peu inquiétante, des sonorités étranges, à base de riffs de cuivres dissonants. La voix de Phoebe Killdeer yétait chaude et sensuelle, particulièrement expressive. On avait retrouvé cette marque très personnelle dans sa contribution à l'excellent album The Fitzcarraldo Sessions : We Hear Voices dans le titre « The Gambler ».

Cette fois, changement de direction presque total. La musique est un rock très classique, presque sobre, à base de guitare, basse et batterie, quelques notes de piano ou sax parfois. Les riffs sont rugueux et cinglants à souhait, la rythmique est puissante, l'ambiance est lourde. On n'est pas loin de PJ Harvey, mais sans le génie personnel de la chanteuse anglaise. Tout cela est très bien fait, il y a de bonnes chansons qui fonctionnent bien (Pedigree, Angel's Breath). Mais à vrai dire, il y manque le grain de folie qui parcourait tout le premier album, ses ambiances un peu hystériques, tout ce qui lui avait donné cette saveur unique. On retrouve parfois ces dissonances menaçantes, notamment dans l'intro du très bon Highway Birds (plus d'une minute de guitares grinçantes qui peu à peu construisent le thème principal), ou dans le morceau qui ouvre l'album, Pedigre, mais jamais rien de totalement inattendu. On retrouve la voix chaude de Phoebe Killdeer, mais sans les acrobaties vocales, les changements de tessiture ou d'accent, les excès qui retenaient en permanence l'attention de l'auditeur qui allait de surprise en surprise au fil du disque.

Dans Innerquake, après les premières notes qui prennent de cours par le changement de tonalité général de l'album par rapport au précédent, il n'y a plus de surprise. Le ton y est généralement égal, un peu plat, sans empreinte personnelle marquée. On n'attendait pas que Phoebe Killdeer and the Short Straws refassent éternellement Weather's Coming, mais un album qui, d'une manière ou d'une autre serait sorti des sentiers battus. Alors qu'Innerquake aurait pu être fait par (presque) n'importe qui ayant un minimum de talent. C'est un peu décevant. Mais j'achèterai quand même le prochain car le potentiel du groupe est immense.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2012
Je trouve le commentaire de Cymus bien sévère ! Comme il le dit, le potentiel du groupe est immense, mais personnellement je le trouve bien exploité. J'avais déjà adoré le premier album (voir à ce propos mon commentaire), et effectivement une évolution est palpable, un peu moins de fantaisie, un son plus rock. Aussi il m'a fallu quelques écoutes pour bien apprivoiser cette nouvelle galette, mais au final je suis totalement conquis à nouveau.
Le son, et la voix de Phoebe reste bien identifiables, vraiment le groupe a son caractère.

Et en concert cela vaut également le détour, pour revenir tout juste de leur prestation au Café de la danse c'était du tout bon : Phoebe a une voix remarquable et une belle présence. Son guitariste, grand échalas avec une touffe à la jackson five, tricote drôlement ses instruments : il est pour beaucoup dans les différentes ambiances qui parsèment leurs chansons, parvenant à être doux ou très incisif avec le même bonheur. Le bassiste est excellent également, avec un son rond et sautillant. Et le batteur ne démérite pas. Bref une prestation admirable !

J'apprécie aussi leur état d'esprit : intègre, sans surenchère. Ils savent prendre leur temps quand ils veulent, et nous font passer par toute une palette d'émotions.
Comme Phoebe nous y invitait pendant le concert : "Do something unexpected !" C'est ce qu'elle fait à chaque morceau, et avec grand talent.
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 août 2012
J'ai découvert cette artiste à Briançon au festival Les D'Etonnantes, et j'ai pris ma gifle. Elle n'est pas sans me rappeler la grande Patty Smith, mais pas que. Des musiciens de qualité, une prestance scénique de haut-vol, des compositions qu'on ne se lasse pas d'écouter (surtout à fond dans la voiture pour ma part!).
Je recommande!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

16,05 €