undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles15
4,5 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:9,28 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 octobre 2015
Cinéma typique de la fin des années 60... L'envers du décor du swinging london traité de façon inattendue... Bande son passionante avec l'immense groupe allemand CAN et cat stevens. Belle prestation de Jane Asher (Ex de paul Mac Cartney) et de John Moulder Brown. Un grand merci à Jerzy Skolimowski vraiment pour ce film à classer en ciné club.... En prime pzrmi les bonus une interview d'Etienne Daho qui rend hommage au film ;-)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2014
Qualité d'image très moyenne et son correct. C'est un film sur le parcours sentimental et sexuel d'un adolescent dans l'est Londonien. Ce film met bien en valeur tous les tourments qu'un adolescent rencontre à son âge. C'est bien interprété.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Superbe film sur l'adolescence, la naissance des sentiments et les premiers émois amoureux d'un jeune homme en devenir. Mike découvre l'amour auprès d'une jeune femme plus agé, mais découvre également les trouble de ce sentiments, la douleur d'un amour mal partagé, la difficulté de devenir un homme et les tromperies du monde des adultes.
Esthétiquement très beau le film restitue avec douceur l'esprit des années 70, et la beauté physique des deux héros participe à la beauté du film.
Le Blu-ray est d'une belle qualité technique avec un transfert qui rend honneur au très beau travail sur l'image du chef opérateur et à la maestria du réalisateur.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2013
J'ai détesté le scénario! Je me suis ennuyée à mourir car il ne se passe rien d'intéressant pendant tout le film!
22 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Mike, 15 ans et vierge, trouve un 1er emploi dans un établissement de bains public, à Londres. Il y est accueilli par Susan, 23 ans, fiancée à un mec moche mais riche, qu'elle trompe avec le prof de natation amateur de gamines, qu'elle trompe également avec des clients pour arrondir ses fins de mois. Susan, cynique mais consciente, va tenter d'initier Mike à la rude vie des adultes. Elle n'y arrivera pas, car Mike va tomber amoureux d'elle d'une façon totalement obsessionnelle.
Dans le remarquable supplément (plus d'une heure) qui accompagne le DVD, Skolimowski raconte une anecdote fort édifiante : après une représentation à San Francisco, attablé dans un restaurant, il se fait aborder par un spectateur qui a assisté à la représentation, et qui lui explique qu'il n'a pas compris pourquoi, après 80 minutes de bonne rigolade, les 5 dernières minutes basculaient dans le tragique le plus inconfortable. Heureusement, les Européens avaient salué la grande particularité du film : son surréalisme. Un réalisateur polonais immigré (comme Polanski), un tournage en grand partie en Allemagne (Munich) et des acteurs anglais capables d'improviser au fil des scènes. Visions d'un peintre qui , petit à petit, remplace les verts et les jaunes par le rouge du sang, caméra incroyablement fluide (souvent tenue à la main) et constat sans appel que l'adolescence est un monde à part, qui est obligé de perdre ses illusions s'il veut pouvoir s'intégrer à la vraie vie.
Mais Mike, lui, n'en a pas les moyens. Il a beau pédaler à toute vitesse sur sa bicyclette, les cheveux dans le vent, il ne trouvera pas la force nécessaire pour sortir sa tête de l'eau de la piscine.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2013
Ce DVD reprend bien un film déjà un peu ancien, qui n'a rien perdu de son intérêt et de sa qualité cinématographique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« Deep End », de Jerzy Skolomowski, tient une place à part dans l’histoire du cinéma indépendant. Ce film de 1970, sur une base assez classique - une histoire de séduction, de manipulation et de fascination entre Mike (John Moulder-Brown), un adolescent de 15 ans et Susan (Jane Asher) une jolie jeune fille, un peu plus âgée que lui, et par qui il est irrésistiblement attiré - se révèle complètement insaisissable et imprévisible.

L'action se passe dans un établissement de bains public assez sordide de l'East End, où travaillent les deux personnages principaux, et les rues très colorées du « Swinging London » ou se projettent les obsessions de Mike. La mise en scène est particulièrement brillante, avec notamment un art prodigieux de l'arrière plan annonciateur (le peintre qui passe du rouge sur le mur, le pagayeur qui effectue des esquimautages en canoë dans la piscine etc.). La photo et le jeu des couleurs sont également exploités avec un esthétisme consommé. Le scénario oscille entre légèreté et gravité, en parfaite adéquation avec les souffrances inhérentes à l'adolescence du héros. La scène finale, dans la piscine vide, est particulièrement réussie : inventive, intense et filmée avec beaucoup de style et un brin de surréalisme.

Devenu aujourd'hui film culte, « Deep End » est un film culte et indémodable, témoin à la fois d'une certaine époque et des qualités intemporelles du cinéma d'auteur. La bande son (Cat Stevens, Can) s'avère plus datée, pour notre plus grand plaisir.

La version Blu-ray lui donne une réelle jeunesse avec un très bon traitement des couleurs. Les bonus sont particulièrement intéressants.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2012
Petit film pop attachant, aux couleurs flash et à la composition très soignée.
Histoire intimiste, drôle et fantasmatique d'un adolescent tenaillé par la découverte de l'attirance sexuelles et sa volonté naïve et entreprenante d'en découdre coûte que coûte.
Sous des dehors simples, le film se montre assez féroce, et paraîtrait presque immoral 40 ans plus tard. Néo-puritanisme socio-politiquement correct de notre époque oblige.
Reflet assez éclairant et authentique d'une époque, les années 70, il nous offre une vision fraîche et cruelle, au plus proche d'un réalisme simple au quotidien, d'une réalité plutôt décrépie, teintée de tendresse et de cette part de fantasme et de folie plus ou moins assumés qui nous habitent souvent.
Le film mérite d'être vus plusieurs fois, parce qu'il ne s'offre pas au premier abord comme un récit des plus palpitants. Au delà de très jolies choses il pourrait même paraître un peu ennuyeux. Mais il se revoit avec intérêt. On s'y délecte à chaque fois de sa superbe photographie, de sa poésie, de son esprit surréaliste et finement loufoque.
Je préviens toutefois afin de ne pas faire de déçus: Film plutôt de cinéphile ou d'esthète que vraiment grand public.

En blu ray, très très belle qualité d'image. On aimerait que certains grands films atteignent ce niveau. Toujours cette même impression d'avant plans extrêmement détaillés, parfois de façon sidérante sur les visages notamment, et des vue d'ensemble toujours fort belles mais moins finement ciselées. Apparemment remarque courante pour le Blu ray, du moins ceux de bonne facture.

Mes étoiles très subjectives: ***** : chef d'oeuvre, film incontournable
**** : grand film
*** Bon film
** film de qualité inégale
* : film de peu d'intérêt
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juillet 2012
Plus de quarante ans après sa sortie, le film éblouit littéralement.
On en sort bouleversé;. Un des plus beaux films sur le trouble et la naissance du désir chez l'adolescent mais aussi sur l'amour obsessionnel. L'émotion l'emporte in fine sur l'apprentissage de la cruauté. Ecriture, mise en scène, lumière, travail sur la couleur, direction, interprétation, décors: c'est du grand art. Le regard et l'imper jaune de Jane Asher restent à jamais gravés dans la mémoire. Aronovsky se souviendra de certaines scènes pour les séquences amoureuses de Requiem for a dream.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2012
Je suis très satisfait de la qualité des images du film. Une belle évocation de la jeunesse anglaise des années 60 ainsi que des dangers de la jalousie maladive, de l'envie d'exclusivité !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,59 €
13,00 €
9,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)