Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 SUPERBE CONCEPT ALBUM, 23 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Welcome 2 My Nightmare (CD)
Un grand retour pour le roi du SHOCK ROCK que ce "Welcome 2 my nightmare" , un album qui se "lit" comme un livre ou se "regarde" comme un bon film d'horreur...En considérant toutes les paroles entre elles et les indices du titre "gotta get outta here", il en ressort un "fil rouge", une narration quasi cinématographique que je vais tenté de couché sur écran (à défaut de papier). Je peux me tromper, et de toute façon je pense qu'il y a plusieurs lectures possible, voici en tout cas mon ressenti...

I AM MADE OF YOU : C'est un mort qui parle dans cette chanson, un être qui a souffert, qui a attendu, en vain, l'amour, et est maintenant "libéré" de la souffrance d'une vie malheureuse par la mort. Je pensais qu'il s'adressais au début à une femme mais je pense plutôt qu'il y a un côté religieux, il part du néant, des ténèbres, et finalement rejoint la lumière, et devient cette lumière "i am made of you", "je suis fait de toi" = de lumière...autre théorie, c'est le fan ultime qui ne vit que pour la musique, l'art, et n'est rien sans sa/ses passions...si on en reste sur le principe d'un homme tout juste décédé qui rejoint l'infini de la vie aprés la mort, cette chanson devrait se trouver en fait à la fin de l'album mais ici Alice choisit de commencer par la fin, puis de remonter aux origines par un long Flash-back, procédé également cinématographique...

CAFFEINE/ THE NIGHTMARE RETURNS : Le décor est planté, le personnage central ici n'est plus STEVEN, l'enfant fou de « Welcome to my nightmare , Part 1 », son histoire a continué dans « Raise your fist and Yell », même dans le « Wind-up Toy » de « HEY STOOPID », et s'est terminé récemment dans « Along came a spider » où l'enfant est devenu un adulte tueur en série...ici, le cauchemar a pris une nouvel forme : la solitude et la dépression d'un homme névrosé, angoissé, que l'on découvre chez lui, shooté à la caffeine et aux emphét', parce qu'il n'arrive pas à trouver le repos durant la nuit, il est en attente perpétuelle de quelque chose et à perdu le sens de la mesure, et ne pas dormir la nuit est devenu une habitude, qui n'est pourtant pas bonne pour sa santé...la chanson « CAFFEINE », dans l'ambiance, est Fun malgré tout, comme souvent Alice navigue à mi chemin entre tragédie et humour noir décalé...

A RUNAWAY TRAIN : la privation de sommeil plus la prise de substance pas très conseillées en quantité exagérées et le résultat est inévitable : Le CRASH. Poussé par un désir d'auto-destruction lié à ses frustrations émotionnelles, le personnage est comme un train fou lancé à pleine vitesse vers une issue qui lui sera fatale...

LAST MAN ON EARTH : Le personnage se réveille dans un monde dépeuplé et désolé où il semble être le seul survivant. Comme dans un épisode de la 4ème dimension où le héros est souvent confronté à des situations étranges qu'il ne comprend pas, souvent seul et en proie à des délires paranoiaques...ici, plusieurs explications possibles : Le personnage est resté dans le coma longtemps suite à ses excés et s'est réveillé après une apocalypse qui a balayé l'humanité, la chanson est d'ailleurs très drôle car le personnage s'en amuse, même si on sent une dimension douce-amère apportée par le génial violon d'abord sautillant puis plaintif et tragique...la chanson se termine de magistrale façon : des applaudissements qui surprennent l'auditeur...Alice est-il seul ou pas ? ce public qui applaudit sa prestation est-il juste le fruit de son imagination ? est ce que tout cela ça ne serait pas uniquement dans sa tête ? comme le laisse supposer le titre « i gotta get out of here » : « Was i the last man on earth or was i just insane ? ». Cet apocalypse, ce monde désolé ne serait en fait que la folie d'un homme qui, même si il est entouré de millions de gens, se sent terriblement seul au monde...

THE CONGREGATION : Encore le thème d'un homme seul confronté à une situation qu'il a du mal à analyser... La congrégation, comme de nombreux indices le laissent supposer, c'est l'Enfer. Une sorte de grande réunion de gens qui n'ont malheureusement pas réussi à gagner leur place au Paradis. Le royaume des ténèbres est ici présenté comme un grand Hall d'Hôtel où les âmes circulent et se rassemblent, avec des « employés » pour les guider vers les pièces où ils sont sensé se rendre...moment très drôle quand une voix , mélange de maître d'hôtel et « Monsieur Loyal » de Cirque, s'exclame : « ah, comme vous pouvez le voir, nous avons ici la chambre avec les tessons de bouteilles où sont les pti gars de Wall Street, ici dans la chambre où un orchestre de Mariachi joue pour l'éternité ( LOL !), les prêtres sans pantalons et les vendeurs de télé-achat ( re LOL), et, bien entendu, dans la chambre brulante de la mort bouillonnante, les hommes de loi, les maquereaux, et les mimes ( ?) (faut-il comprendre « ceux qui font semblant » ?). La chanson se termine par une petite voix qui demande timidement « euh...excusez moi Monsieur, il y a des toilettes ici ? » LOL LOL LOL

Les chansons suivantes décrivent les déboires amoureux de ce pauvre bougre qui a fini par en mourir de désespoir : I'LL BITE YOUR FACE OFF, c'est l'histoire d'une « Biatch » qui lui en a vraisemblablement fait voir de toutes les couleurs...
DISCO BLOODBATH BOOGIE FEVER, c'est sa lamentable tentative d'avoir une « vie sociale » normale, sortir, voir des gens, aller dans des endroits branchés pour, pourquoi pas ? y rencontrer l'élue de son coeur ? Malheureusement, les boîtes, c'est pas son truc, ça aurait plutôt tendance à le rendre encore plus associal, et il en vient à imaginer que tout ces danseurs imbéciles et leur musique idiote se font massacrer dans un grand bain de sang...
GHOULS GONE WILD , ici notre ami s'en va chercher l'amour sur la plage...il se dit que, avec le soleil, la mer, le décor sera propice aux échanges et aux rencontres...malheureusement, là aussi, il est en décalage par rapport à la bonne humeur ambiante et il voit bientôt toutes ces »créatures »en bikini, comme des représentations moqueuses et démoniaques du désir qu'il est obligé de refouler...

SOMETHING TO REMEMBER ME BY : pourtant le désir d'amour est toujours présent, c'est ce besoin d'amour qui le pousse vers la dépression car il réalise qu'il vit dans un monde (Le monde du Show-biz ? qui a été fatal a bien des artistes...) où ce sont les désirs les plus bas qui prévalent : sex, money, drug, perversité, domination...malgré tout il imagine encore un amour vrai, qui durerait toujours...

WHEN HELL COMES HOME : une chanson malsaine par la lourdeur de son tempo et ses paroles qui décrivent les horribles agissements d'un père incestueux...sa victime/fille, n'est-elle pas cette BABY que l'on retrouve dans la chanson suivante ? ou le héros lui-même? qui d'aprés les paroles, aurait châtié son père d'une balle dans la tête...ce patricide (même si on peut le trouver justifié) expliquant qu'il "finisse" en ENFER aprés sa mort...le meurtre est un péché et vous ménera assuremment à la damnation, même si la victime est un immonde salopard qui viole son fils...une touche beaucoup plus sombre dans un album plutôt ludique dans l'ensemble...

WHAT BABY WANTS : notre héros fait une dernière tentative pour trouver l'amour, mais cette fois encore il va tomber de haut puisqu'il rencontre la psychotique BABY, belle comme une star de R N' B (genre Ke$ha par exemple (qui chante en duo avec ALICE sur cette chanson)... mais mauvaise comme une teigne...elle le ménera à sa perte et aux événements qui l'ont conduit à se détruire : retour au début de l'album......

I GOTTA GET OUTTA HERE : le personnage est conscient, il n'a toujours pas compris qu'il était mort , il pense qu'il est peut-être fou, il est revenu de tout ça et veut juste rentrer chez lui...mais il semble que ça ne soit pas possible...il récapitule tout ce qu'il a vécu et refuse d'admettre qu'il est passé par le purgatoire, l'enfer, et qu'il va se diriger maintenant vers l'éternité (chanson d'ouverture, la boucle est bouclée)
Encore une fois, pas mal d'humour noir de la part d'Alice qui s'amuse de l'incrédulité du personnage... » What part of DEAD don't you get ? » « qu'est ce que tu comprend pas dans le mot « MORT » ? ».... « whoaa whoaa wait a minute, are you talking to me ? »
"comment ça je suis mort? C'est un petit peu drastique comme conclusion non ? » LOL

L'album se termine par un instrumental ,qui est comme un générique de fin du film, qui reprend tout les thèmes musicaux de l'album et englobe même le présent et le passé d' Alice Cooper, comme un hommage ultime à l'aeuvre du Coop',comme si ça devait être son ultime disque... quel réussite en tout cas !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Alice without chains, 18 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Welcome 2 My Nightmare (CD)
C presque expérimental mais très fun et jouissif des parfums des années 70 et une production moderne super the Man Behînd the mask is still rocking
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 double plaisir, 22 août 2013
Par 
MOURGUES "le fou de Gong" (Antibes France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Welcome 2 My Nightmare (CD)
pas de problème il est bien présent Alice tu nous surprend encore
je pensais que le doublé serait un peu trop répétitif
pas du tout
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 2ème rappel, 10 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Welcome 2 My Nightmare (CD)
Un ou deux tons en dessous du premier welcome. peut être que je suis un peut plus vieux, mais le premier cauchemar est un des meilleurs album d'Alice
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Welcome 2 My Nightmare
Welcome 2 My Nightmare de Alice Cooper (CD - 2011)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit