Commentaires en ligne


18 évaluations
5 étoiles:
 (16)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


40 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une somme singulière mais fascinante
Je ne suis pas un inconditionnel de Celibidache dont, par exemple, les Beethoven et même les Brahms parus chez EMI ne me convainquent pas vraiment. Et, en ce qui concerne les symphonies de Bruckner, je continue à placer la 1ère intégrale gravée par Jochum au-dessus de toutes les autres en raison de son élévation spirituelle...
Publié le 21 octobre 2011 par jacqueslefataliste

versus
7 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 ... On ratisse large, le piratage engraisse EMI ...
... Celibidache était un grand chef, "tout le monde le dit et l'écrit..." Il est mort, voici pas mal d'années et ce que tout le monde, sait, également, c'est qu'il n'a jamais voulu enregistrer, officiellement, pour une firme de disques. Du vivant, de cet immense chef, jamais, EMI, n'aurait pu, balancer, sur le marché, un coffret de 12 CD...
Publié le 4 décembre 2011 par Persip


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

40 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une somme singulière mais fascinante, 21 octobre 2011
Par 
jacqueslefataliste (Albi, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anton Bruckner : Celibidache (Coffret 12 CD) (CD)
Je ne suis pas un inconditionnel de Celibidache dont, par exemple, les Beethoven et même les Brahms parus chez EMI ne me convainquent pas vraiment. Et, en ce qui concerne les symphonies de Bruckner, je continue à placer la 1ère intégrale gravée par Jochum au-dessus de toutes les autres en raison de son élévation spirituelle incomparable (je possède aussi Haitink, Jochum 2 et Inbal).

Il n'en reste pas moins vrai que ce cycle gravé par Celibidache de 1987 à 1995 (que je possède depuis sa 1ère parution en 1998) est totalement fascinant. Pourquoi ? Tout simplement parce que le style si particulier de ce chef (notamment son incroyable lenteur, son attention à chaque détail, mais aussi à l'unité organique de toute l'oeuvre) rend service à la musique de Bruckner en la rendant plus lisible, en l'aérant sans pourtant rien lui enlever de son poids, de sa grandeur parfois monumentale et de sa tension mystique. Le résultat est donc à bien des égards inouï et, même s'il bouscule bien des habitudes d'écoute et peut ne pas plaire à tout le monde, il mérite vraiment d'être connu en complément d'autres approches, surtout au prix modeste où il est désormais proposé.

Pour finir, voici ce qu'écrivait le critique André Tubeuf (un éclaireur à qui je dois beaucoup de magnifiques découvertes) au moment de la 1ère sortie de ce coffret: "Rarissime circonstance où le disque fait de l'idéal réalité : le chef qui sait, l'orchestre qui peut (et y parvient à force de discipline et de ferveur), le compositeur qui attendait ceux qui vont le créer dans toute sa dimension, avec toute leur vision, toute leur force. Sergiu Celibidache y a consacré des années ; sept symphonies (de la 3e à la 9e) captées entre 1987 et 1995, Messe n° 3 et Te Deum en sus. Douze CD (détaillables : choisissez alors 5e, ou 9e surtout) qui sont l'honneur du disque - un testament vivant. Et pas celui de Celibidache. Celui de Bruckner."
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


32 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tout simplement...Magique!!!, 26 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anton Bruckner : Celibidache (Coffret 12 CD) (CD)
Excusez-moi mon pauvre français.
Je ne suis pas un érudit. Moi j'écoute seulement. Ce coffret, et a ce prix, c'est un cadeau pour mes oreilles et mon esprit.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Boulversant, 5 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anton Bruckner : Celibidache (Coffret 12 CD) (CD)
A posséder absolument , peut-être en complément à d'autres interprétations (Bohm - le anti-Celi par définition pour la 3ème et 8ème,Karajan pour la 7ème, Klemeperer pour la 6ème, Walter pour la 4ème et 9ème) pour mieux pouvoir apprécier le génie de ce chef hors de commun. Rapport qualité-prix de ce coffret remastérisé est tout à fait exceptionnel. Merci EMI.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Remarque tout à fait connexe en passant . "un petit plus", 23 décembre 2012
Par 
Gérard BEGNI (Toulouse, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anton Bruckner : Celibidache (Coffret 12 CD) (CD)
Juste une très modeste remarque en passant - presque un hors sujet.

Je connais certes les interprétations de Bruckner par l'atypique et admirable Chelibidache, mais l'honnêteté me porte à dire que je ne possède pas personnellement ces CD. Les cinq étoiles sont donc "par extrapolation". Je ne pense pas prendre grand risque.

Je voulais simplement dire que j'ai écouté voici un ou deux jours une émission de France-Musique sur Chelibidache, reproduisant d'anciens interviews. La pertinence profonde de ce que disait ce chef sur le compositeur, tant du point de vue musical, plus spécifiquement architectural et orchestral, que du point de vue humain, sur sa force terrienne de paysan obstiné face à l'hostilité, qui creuse son sillon qu'il neige, qu'il pleuve ou qu'il vente, jointe à une charge d'une violence inouïe contre le crétinisme obtus et obstiné de la critique conservatrice et académique m'ont laissé sans voix.

Je savais que Chelibidache était un grand chef par l'intelligence musicale technique, par sa vision intérieure, par le travail acharné qu'il s'imposait et qu'il imposait aux autres. Je sais maintenant qu'il possédait le secret suprême qui rend les interprètes immortels - l'intelligence du coeur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


39 internautes sur 45 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A posséder absolument, 24 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anton Bruckner : Celibidache (Coffret 12 CD) (CD)
Possédant les deux intégrales Jochum de Bruckner et celle de Wand ressorties il y a peu, j'avais également le coffret DG des symphonie 3-5 & 7-9 de Celibidache.

Ici, tout est différent de tout ce que les autres chefs ont joué! La maturité et la puissance (surtout dans les mouvements lents!!) donnent à ces symphonies une tonalité particulière et mystique.
Les tempos sont très lents, mais contrairement à ce que le chef fait dans les symphonies de Tchaikovsky où c'est pour moi un contre-sens (coffret EMI Musique Russe et Française), dans Bruckner c'est absolument magistral.

On pourra ne pas aimer la 3ème, ou le fait que les versions choisies pour 8 et 9 soient celles de Nowak et non Haas, on pourra ne pas aimer la 7 dans laquelle la lenteur marche pour moi moins bien qu'ailleurs, mais écoutez la 4ème (en 79minutes! Contre 60 habituellement), ou la 8 en 117 minutes.
Le mouvement lent de la 6ème, pour moi rarement réussi fait ici de cette symphonie majeur.

Mais surtout, si vous ne devez en écouter qu'une pour vous convaincre, c'est la 4 : dans le deuxième mouvement, ce que Celibidache fait autour de 9'30" est simplement fou : on entend plus rien d'autre que le génie pure.

On peut ne pas aimer, mais on ne peut pas ne pas posséder ce coffret!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 CELI-BI- JAN, 27 novembre 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anton Bruckner : Celibidache (Coffret 12 CD) (CD)
Avec Celibidache, on passe de la lumière à l'ombre : une ombre profonde, vertigineuse, abyssale...
L'attraction du gouffre nous envahit, avec son cortège de lourdes pesanteurs... Ses affres de mystères...
Si, pour contre exemple, Karajan fut prodigieusement stellaire et harmonieux, Chantre de l'Universelle lumière, aux légatos miraculeux... on entre avec Celibidache dans la dimension d'un « trou noir », déconcertant... Et c'est profondément fascinant... même si cela n'est pas rassérénant et stimulant, vitalisant comme savait le cultiver son « antonyme » Herbert Von...
Celibidache, pourtant, ne fait pas "tâche" et chaque oreille pourra véhiculer à notre pensée une ascèse transcendante que pourra saisir notre sensibilité, pour peu qu'elle accepte certains compromis: rupture avec les habitudes d'écoute, de tempis, acceptation d'une dimension extatique et intemporelle de la Musique, oubli du métronome et parfois des indications transmises par le compositeur sur la partition elle-même...
Il reste à déterminer jusqu'où l'on accepte de transiger en la matière...

Jusqu'où la transcendance de la Musique, « sa » vérité » surpasse-t-telle les intentions de l'auteur lui-même, jusqu'à déjouer son désir artistique de « beauté » créatrice... ?
Celibidache, à sa façon, avait franchi le pas... en particulier face à BRUCKNER...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un résultat époustouflant !, 19 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anton Bruckner : Celibidache (Coffret 12 CD) (CD)
Après écoute et réécoute de ce coffret je décide de me joindre aux autres internautes pour transmettre modestement mes impressions de mélomane amateur passionné, et confirmer tout le bien qu'on peut penser de cette quasi intégrale (manque 00, 0, 1 et 2).

Bruckner est l'un des trois compositeurs, avec Wagner et Mahler, qui a suscité chez moi le plus d'écoutes (achats) et d'intérêt intellectuel.
Si Wagner et Mahler ne posent aucun problème quant aux choix des partitions, Bruckner tout au contraire génère une problématique par une suite de révisions de chacune de ses symphonies (à l'exception des 5ème, 6ème et 7ème) créant ainsi autant de versions que sont datées ses révisions. Situation à la fois complexe et excitante pour l'esprit et l'oreille.

La vrai version ? Chacune de ces versions est la vrai tant qu'elle est réalisée (et ce, volontairement ou non) par l'auteur et par lui seul. Elles sont, chacune, à la fois belles et intéressantes à l'écoute. L'intérêt est démultiplié quand on joue le jeu des comparaisons les unes aux autres !*

Ces considérations faites, venons-en à cette interprétation. De toutes celles que je connais (toutes versions confondues), à savoir Jochum (Berlin et Dresde), Haitink, Wands, Karajan, Barenboim, Inbals et Tintner, celle de Celibidache est celle qui me touche le plus, celle qui me parait la plus en adéquation avec la beauté de ces compositions profondément intériorisées, généreuses, puissantes, majestueuses, dramatiques...
L'interprétation de Celibidache est à la fois Recueillie, Émotionnelle et pleine de Respect, et rend mieux qu'aucune autre l'aspect Humain et Mystique de ces symphonies, provoquant la fascination et nous menant à l'extase (dixit aussi les autres internautes).
Tout ici, malgré l'adoption dans certains mouvements d'une certaine lenteur (en fait l'utilisation de tempos larges), apparait clair et limpide, extrêmement lumineux et aéré. L'écoute en est facilité par la très bonne qualité de l'enregistrement (en public ce qui s'entend mais ce n'est pas grave, au concert comme si vous y étiez ! : ))

Bref, une interprétation absolue aux partis pris, choix des tempos larges s'inscrivant dans sa vision phénoménologique de la musique, justifiés par un résultat époustouflant mettant en exergue le génie du Maître à nous faire rencontrer Dieu et l'Homme à chaque mesure !
Ce coffret est par rapport aux autres interprétations ce qu'est la 5ème avec Jochum et le Concertgebouw en 1965 par rapport à toute autre, à l'exception de Celibidache qui ici l'égale. C'est tout dire !

*A noter, pour ceux que cela intéresserait, l'existence d'une intégrale complète de toutes les versions des symphonies de Bruckner réalisée par Gennadi Rozhdestvensky entre 1983-1988 pour le label Melodiya Records avec l'Orchestre du Ministère de la Culture d'URSS : "Bruckner The Complete Symphonies".
Introuvable actuellement, elle semble être par contre intégralement téléchargeable, légalement et gratuitement.
: )
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Définitivement exceptionnel., 22 janvier 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anton Bruckner : Celibidache (Coffret 12 CD) (CD)
"Certains disent que je suis quelqu'un qui fait des expériences. D'autres disent que je suis un gourou, un dictateur...".

"Normalement, le temps c'est ce qui vient après le début. Chez Bruckner, c'est ce qui vient après la fin.".

"Ce n'est pas l'intention du compositeur qui nous intéresse mais dans quelle mesure elle est en accord avec les lois cosmiques."

CELIBIDACHE détestait le disque et refusait l'enregistrement. Ce n'est plus de la musique, c'est une respiration qui vient d'outre-tombe.

Définitivement exceptionnel.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le TOP, 8 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anton Bruckner : Celibidache (Coffret 12 CD) (CD)
CELIBIDACHE on aime ou on déteste mais dans Bruckner il est sans égal (Jochum peut-être dans certaines symphonies) à consommer sans modération.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Bruckner-Celibidache-coffret 12 cd, 11 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anton Bruckner : Celibidache (Coffret 12 CD) (CD)
Une merveille, un trésor qui artistiquement n'a pas de prix. Mais je le savais depuis sa parution Depuis le temps que j'espérais mettre la main dessus!fsz
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit