undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

6
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

12 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
La musique de Bach a beau être profondément liée au XVIIIe siècle, elle contient parfois de façon latente une vertigineuse puissance romantique. La Chaconne étant l'emblème de ce romantisme latent, Brahms, Busoni et, plus tard, Lutz ont entrepris, chacun à sa manière et de façon très différente, de la transcrire pour le piano: Brahms a choisi la fidélité et la simplicité, Busoni le déploiement quasi symphonique et Lutz les innovations harmoniques.
Edna Stern interprète chacune de ces transcriptions de façon assez admirable en préférant la profondeur du son et la largeur des tempi à la pure virtuosité.
Pour clore ce disque remarquable, Amandine Beyer interprète de façon très convaincante la Chaconne dans sa version originale pour violon baroque.
Un enregistrement passionnant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Les trois premiers disques d'Edna Stern m'ont fortement enthousiasmé. Non seulement, il révèle un talent original, mais, par-dessus tout, une artiste de haut vol.
Un tel programme pourrait apparaître laborieux au premier abord : réécouter quatre fois la même œuvre, quoique abordée de manière très différente dans chaque transcription. Busoni en propose une vision d'un romantisme exacerbé, aux contrastes très marqués avec des passages introspectifs évoquant le dernier romantisme et des passages plus pianistiques, plus lisztiens. Brahms en propose la transcription la plus austère, dépouillé du moindre effet et transcrit pour la seule main gauche. Elle est la "photocopie" de l'original mais au piano. Enfin, la Chaconne de Lutz regroupe l'ensemble des qualités des deux précédentes avec en plus un certain onirisme matérialisé par des harmonies audacieuses et un contrepoint en apparence dissonant, mais très évocateur, créant une lumière tamisée, aux couleurs vaporeuses, venant d'un au-delà impalpable. Cette dernière Chaconne a été dédiée à la pianiste, laquelle en donne une sublime interprétation. Sa vision de celle de Busoni n'est pas moins convaincante et, malgré son importante discographie, sa version regorge de qualités et de singularités qui lui donnent beaucoup de relief, sans que la grande ligne soit sacrifiée. Plusieurs passages sont même bouleversants par leur intense introspection. Enfin, la Chaconne de Brahms n'est pas ma préférée mais la belle pianiste belge a su lui donner une atmosphère très dépouillée et une noblesse de ton très en situation.
Le jeu n'appelle que des superlatifs : densité du son (et quel son !!!), doigts donnant le poids nécessaire à chaque mesure, un piano qui ne cesse de chanter et une virtuosité ne cédant en rien face aux difficultés des œuvres.
A la fin du disque, Amandine Beyer propose bien évidemment l'original de Bach. Sa version évite les effets faciles, gratuits, la virtuosité trop ostentatoire, ce qui est déjà beaucoup. Pour toute la dimension de l'oeuvre, écoutez plutôt Hahn, Milstein et d'autres.
Enfin, insistons sur la très grande intelligence de ce programme et son subtil agencement : en effet, les transcriptions sont présentées dans un ordre tel que les contrastes n'apparaissent pas trop marqués. Une magnifique réussite !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
17 sur 23 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 juillet 2005
Le Busoni est véritablemant merveilleux. Le Brahms, et au fait tout le reste, est étonnant et hypnotique. On est prit par une grande vague, mais avec beaucoup de précision.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 janvier 2009
Je préfère de loin cette version de la Chaconne de Bach-Busoni à une autre parue récemment par une artiste plus médiatisée. Comme dans les autres morceaux du disque, tout y est : la technique et une interprêtation subtile et majestueuse à la fois.
Edna Stern, je l'ai croisée lors d'un concours de musique en Belgique alors qu'elle avait 10 ans. Elle est devenue une très belle artiste qui mériterait plus d'attention.
Quant à Amandine Beyer (peut-être croisée au même concours?) j'aime beaucoup son jeu caressant le violon : on n'a jamais l'impression qu'elle va "arracher les cordes" de son instrument comme je le ressens chez d'autres interprêtes.
Bravo les filles ! C'est tout simplement beau. Je vous souhaite une belle et longue carrière.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Edna Stern a fait ses classes en russie avant de se mettre au piano-forte en 2003. Cette jeune pianiste de trés haut niveau allie une grande rigueur et beaucoup de grâce et de féminité sur scène.Cet enregistrement est trés prenant et merveilleusement réalisé, le violon d'Amandine Beyer fait merveille et rends parfaitement l'esprit "transcendental" de la Chaconne de Bach, qui reste d'une extrème modernité. Superbe livret explicatif des oeuvres en français/anglais.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 août 2010
Excellente interprétation de ce monument d'Edna STERN, très intime, et complémentaire de celle d'Hélène GRIMAUD.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé