Commentaires en ligne 


6 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Emeute classique, 7 janvier 2012
Par 
Lavanne (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Immortal soul ltd edition (CD)
Le temps de deux albums - "Thundersteel" (1988) et "Privilege Of Power" (1990) - RIOT donna une leçon absolument magistrale et définitive de Heavy Metal rapide et puissant. RIOT avait débuté sa carrière avec Guy Speranza au chant, le temps de pondre trois albums marquants d'un Hard Rock nerveux et direct, mélodique et élégant : "Rock City" (77), "Narita" (78) et le classique "Fire Down Under" (1981). Le passage au micro de Rhett Forrester le temps de deux bons albums ("Restless Breed" en 82 et "Born In America" en 83) correspondit à une cassure nette dans la progression de popularité du groupe.
Avec l'arrivée de Tony MOORE et de ses vocalises aigues et ultra-percutantes (ainsi que de Bobby Jarzombek à la batterie, futur Halford), RIOT tutoya à nouveau l'excellence. Plus de vingt ans après "Pirivilege Of Power", la formation de cette époque se reforme sous la houlette du guitariste et patron Mark Reale et pond un album dans la droite lignée de ses deux prédécesseurs. C'est rapide, précis, mélodique mais très puissant ; Tony Moore n'a rien perdu de sa capacité très maîtrisée à varier ses vocalises, en allant notamment dans les aigus. Les compositions sont très solides, voire brillantes. Bref, "Immortal Soul" est une véritable démonstration de force !
Alain Lavanne
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Les vétérans n'ont pas dit leur dernier mot, 13 novembre 2011
Par 
Blaster of Muppets (Andrésy, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Immortal soul (CD)
Riot est de retour... encore ! Ces vétérans de la scène heavy américaine, qui se sont acoquinés plusieurs fois avec la renommée sans toutefois parvenir à la conserver, n'ont pas dit leur dernier mot et, après une bonne trentaine d'années d'existence (quand même !), ils reviennent avec un nouvel opus intitulé Immortal Soul. L'âme immortelle du groupe, c'est ce bon vieux Mark Reale, guitariste (excellent) et seul rescapé du line-up originel qui continue à mener sa troupe contre vents et marées. Pour l'occasion, le monsieur a fait appel à d'anciens collègues et c'est ainsi que se présente à nous aujourd'hui la formation de l'ère Thundersteel (1988) / The Privilege Of Power (1990). Pour rappel, Thundersteel symbolise le second départ du groupe, après une petite traversée du désert (les Américains n'avaient pas su rééditer l'exploit de Fire Down Under sorti en 1981 et avaient alors fait évoluer leur style hard & heavy vers le speed mélodique, ce qui boosta leur renommée... surtout au Japon) et demeure un album culte. Le retour des membres de cette glorieuse époque (tout est relatif, ils n'ont pas vendu des millions d'albums non plus) suscite forcément la curiosité.

Riot a-t-il encore des choses à dire en 2011 ? Etait-il pertinent de rappeler au bercail le chanteur Tony Moore, le bassiste Don Van Stavern et le batteur Bobby Jarzombek ? L'écoute des toutes premières pistes d'Immortal Soul suffit... la réponse est affirmative ! Et pourtant, Riot, premier extrait de cet album, m'a presque fait douter du bien fondé de cette réunion. En effet, ça part fort, le riff est ultra speed, la section rythmique est fougueuse, on reconnaît immédiatement le style des Américains tel qu'ils le pratiquaient sur Thundersteel... mais le chant hyper aigu de Tony Moore s'avère vite fatiguant. Est-ce à cause de la mélodie répétitive ? Ou parce que le vocaliste est très haut perché sur la totalité du morceau ? Je ne suis pas sûr... Mais ce qui est certain, c'est que s'il avait chanté de cette façon pendant cinquante-cinq minutes (durée de l'album), le disque aurait fini violemment fracassé contre le mur le plus proche. Je précise tout de même qu'à part ce petit point noir, la compo Riot est d'excellente facture. Le tempo est effréné, le riff et les soli absolument géniaux... c'est la grande forme !

Avec la deuxième chanson, me voilà rassuré. Still Your Man est excellente et confirme que les Américains ont tenu à composer une digne suite à Thundersteel, mais cette fois le chant du frontman est bien plus supportable. Mieux que ça, il est très bon ! Toujours clair et aigu bien sûr, c'est son style, mais bien moins poussif et agaçant que sur le titre précédent. On note même parfois quelques ressemblances avec un certain Rob Halford; pas celui de Painkiller mais plutôt le Rob qui officie dans un registre plus clair et naturel (comme sur certains vieux classiques de Judas Priest de la fin des 70's ou du début des 80's). En tout cas, Tony Moore assure et c'est une des bonnes surprises de cet album. Que dire des autres musiciens ? Ils sont impeccables. Le fidèle Mike Flyntz (qui a rejoint le groupe dans les années 90) accompagne Mark Reale à la guitare, et leurs duos harmoniques sont toujours aussi classes. Quant à la pieuvre Jarzombek, écoutez les intros de batterie en ouverture de Still Your Man ou Wings Are For Angels, c'est assez jouissif.

Certes, Immortal Soul n'a peut-être pas l'air terriblement spectaculaire à la première écoute, d'autant plus qu'il a ce côté old-school qui lui confère une teinte légèrement désuette. Le son est bon et dynamique, mais la guitare ne sonne pas très moderne et risque de surprendre les auditeurs habitués aux groupes de speed ou power metal plus récents. Mais si vous prenez le temps de creuser ce disque, vous tomberez sur des pépites et une réserve de mélodies accrocheuses qui rendent cet album très attachant. Parfois c'est facile, pas besoin de plusieurs écoutes pour se rendre compte que la speed Wings Are For Angels est des plus efficaces. D'autres compos demanderont peut-être un peu plus de persévérance. Je pense notamment à la mid-tempo Fall Before Me qui ne m'a pas immédiatement accroché mais que j'apprécie beaucoup maintenant.

A part ça, vous serez étonnés du dynamisme de l'ensemble. Ces messieurs n'ont plus vingt ans (depuis un moment déjà) mais ils ne sont pas retrouvés pour faire de la ballade. Les titres rapides sont majoritaires sur Immortal Soul, et l'ensemble est très tonique. Quelques plages plus lentes ont été prévues histoire d'aérer le tout comme la heavy Crawling ou la chanson titre qui rappelle plus le hard de la NWOBHM des débuts du groupe que le speed mélodique. Au milieu de tout cela, on trouve tout de même un ou deux morceaux qui me semblent moins captivants (comme la juste sympathique Whiskey Man), mais le disque se clôt de fort belle manière avec une Echoes enlevée et dont le superbe refrain fait mouche.
Immortal Soul est donc un très bon album, composé avec talent et servi par des musiciens en grande forme. Les fans du groupe peuvent se réjouir du retour de Riot, il n'y a pas d'arnaque... Les autres seraient bien inspirés de (re)découvrir ce talentueux combo dont la popularité demeure injustement confidentielle.

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 superbe album !, 4 octobre 2012
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Immortal soul (CD)
Il y a des groupes qui vous marquent à tout jamais... RIOT fait incontestablement partie de ceux là. Qu'est ce que j'ai pu aduler ce groupe bon sang ! Et pour cause... En 1990, je découvrais la bande de Mark Reale avec "The Privilege Of Power", un des deux albums de la période Heavy/Speed Metal du groupe. Le second n'étant autre que le génialissime "Thundersteel" sorti 2 années auparavant, une référence absolue, un chef d'œuvre.
Depuis cette ère, RIOT n'est jamais revenu à un tel niveau qualitatif : changement musical avec un retour à un style plus classique et moins dynamique, line-up différent (changement de chanteur notamment - Mike Dimeo - donnant au groupe une nouvelle tessiture mais loin d'être la meilleure du combo américain), quasi disparition des compositions speed (dès l'album "Nightbreaker" en fait). Pour ainsi dire, RIOT n'a collectionné depuis sa période Heavy/Speed Metal que des albums "simplement" bons ("Nightbreaker" fait partie de ceux là) ou tout simplement anecdotiques et moribonds à l'image du dernier en date par exemple : "Army Of One" sorti en 2006.

En 2011, RIOT fait donc son grand retour et tenez-vous bien, il revient avec le line-up de l'époque 1988-1990... Un line-up d'exception bien évidemment avec le monstrueux Bobby Jarzombek derrière les fûts, Don Van Stavern à la basse, les deux Mike aux guitares et surtout Tony Moore au chant. De quoi franchement m'émoustiller croyez-moi ! Et RIOT ne déçoit nullement avec ce quatorzième album. A croire qu'avec ce line-up, RIOT ne peut accoucher que de formidables choses.
Car ne tournons pas autour du pot, "Immortal Soul" est fantastique et nous ramène directement 23 ans en arrière à l'époque où RIOT nous avaient laissés avec "Thundersteel". Comme si il ne s'était rien passé entre les deux. Incroyable !

"Immortal Soul" renoue donc avec le passé d'un RIOT alors au sommet de son art (sans les interludes d'un "The Privilege Of Power") avec de nouvelles compositions excellentes en tout point. Autant de titres qui auraient d'ailleurs pu trouver leur place sur "Thundersteel" : les très speed "Wings Are For Angels" et "Sins Of The Father", le plus classique "Immortal Soul" ou tout simplement "Riot" qui ouvre les hostilités de manière tout aussi furieuse que le tonitruant "Thundersteel" (la composition) qui ouvrait l'album de 1988.
On retrouve sur ce "Immortal Soul" ces rythmiques de folie ("Riot", "Sins Of The Father"), ces riffs toujours aussi éblouissants, ces délicieuses mélodies (à faire pleurer FREEDOM CALL sur "Riot"), ces refrains de haute volée (et légers comme l'air - "Wings Are For Angels" -) et ces soli toujours aussi incroyables, limpides et dotés de ce feeling si rare (écoutez-moi "Insanity" ou "Still Your Man" pour vous en persuader !).

"Immortal soul", c'est aussi le retour de Tony Moore derrière le micro et ça, ça fait une sacrée différence ! Ce type est incroyable. Il ajoute une vraie dynamique, une vraie fraîcheur aux compositions du père Reale. Il est tout simplement fantastique pour ne pas dire ahurissant - sur "Riot" - où il semble d'ailleurs vouloir hurler tout ce qu'il a dans le ventre. Et force est de constater que Tony Moore n'a strictement rien perdu de ses vocalises haut perchées de 1988. Mieux, il semble même que son chant soit devenu plus étoffé, plus raffiné à l'image même de ses prestations sur le superbe mid-tempo "Fall Before Me" (magnifique !) ou sur le très mélodique "Still Your Man" qui est un joli clin d'œil à "Johnny's Back" ("Hey, Johnny, brother take my hand I remember, I am still your man").

34 années après la sortie de leur premier album "Rock City", RIOT nous prouve là qu'il reste un grand, un très grand de la scène du Metal et qu'il est encore capable de nous pondre un album "référence". Quelle perle dites-moi ! Ça faisait longtemps qu'on n'avait pas vu le groupe à pareille fête, mais putain qu'est ce que c'est bon ! Quelle énergie et fougue retrouvées, quelle fraîcheur ("Whiskey Man", "Insanity", "Still Your Man"...), quelles compositions flamboyantes... Quel pied !!!

"Immortal Soul" est à ranger parmi les meilleurs albums du groupe américain, directement entre "Thundersteel" et "The Privilege Of Power". Énorme retour de RIOT en cette année 2011 (le meilleur album de l'année dans le genre ? La question mérite d'être posée) qui vaut largement une sélection sur Nightfall.

Morceaux préférés : "Still Your Man", "Whiskey Man" aux tonalités Hard-Rock, le lancinant "Crawling" (et ses quelques lignes orientales), "Fall Before Me", "Wings Are For Angels".

A noter que l'édition digipack possède deux lives en bonus track : "Johnny's Back" et "Metal Soldiers" (lives enregistrés au Sweden Rock Festival en Juin 2009).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Immortels ?, 13 mai 2012
Par 
Stefan (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Immortal soul ltd edition (CD)
Les circonstances sont bien tristes mais on se doit de saluer l'excellence de ce qui, espérons, ne sera pas l'ultime album des metalleux américains de Riot. La mort, de complications dûes à la maladie de crohn, de leur principal compositeur, guitariste, leader naturel et unique membre ayant participé à toute la discographie, Mark Reale il y a quelques mois, semble pointer de funestes horizons pour la formation... Raison de plus de profiter de cet Immortal Soul assez miraculeux.

Formé au milieu des années 70 et pratiquant d'abord un hard rock assez classique et solidement charpenté, Riot se transforma d'abord en groupe de Heavy Metal au début des années 80 et carrément en groupe de Power Metal avec Thundersteel (1988), toujours leur album de référence. Il n'est donc pas surprenant que ces estimés vétérans aient depuis couru après leur réussite passée comme des poulets sans tête rencontrant plus de déceptions que de réussites. Jusqu'au présent album où la formule magique semble avoir enfin été retrouvée. La différence, évidemment, tient dans la solidité et l'efficacité de compositions particulièrement inspirées. On remarque aussi qu'un zeste d'Euro-Power Metal vient épicer la recette ce qui n'est sans doute pas étranger à la réussite de l'album.

De fait, cet Immortal Soul a tout pour contenter le fan du genre : des riffs en veux-tu en voilà, des soli échevelés et techniquement irréprochables, des guitares à l'unisson comme chez Iron Maiden (Still Your Man), un chanteur qui sait rester mélodique et agressif dans un registre aigu (qui ne plaira pas forcément à tout le monde, je sais), des refrains qui accrochent l'oreille pour ne plus la laisser et, bien sûr, une section rythmique impeccable de puissance et de précision maniant aussi bien les blasts furieux que les mid-tempi tout en finesse. Honnêteté oblige, en tant que co-créateurs du genre, on ne pourra pas reprocher à Riot de répéter une formule mille fois entendue. Evidemment, les noms d'Helloween, de Judas Priest, d'Iron Maiden et même du Deep Purple des 80s (sur le rampant Crawling qui pour le coup porte admirablement bien son nom) viendront immanquablement à l'esprit de l'auditeur qui pourrait éventuellement en être gêné...

Qu'importe ! Tout ceci est brillamment exécuté par un groupe qui ne manque ni talent ni de conviction et nous fait un peu plus regretter son (semble-t-il) inévitable effacement de l'actualité. Reste à espérer que cet Âme Immortelle soit, au contraire, le signe d'une seconde vie, d'une transmission de flambeau de Mr. Reale à ses condisciples afin que Riot vive encore... Espérons...

Personnel:
Mark Reale: guitare (1955-2012)
Don Van Stavern: basse
Tony Moore: chant
Bobby Jarzombek: batterie
Mike Flyntz: guitare
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 salut l' artiste, 26 janvier 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Immortal soul (CD)
un superbe album et un titre prémonitoire !
Mark Reale est décédé le 25 janvier 2012 des suites d' une longue maladie qui aura eu raison de lui, l' homme nous a quitté, mais le leader et âme immortelle de RIOT aura marqué de son empreinte les plus belles heures du heavy metal, salut l'artiste.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Thundersteel des temps modernes, 10 février 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Immortal soul (CD)
Qui aurait crû à un album de çette trempe. Certes, le Line up laissait présager le meilleur et bien c'est encore mieux que ça.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xb66703c0)

Ce produit

Immortal soul
Immortal soul de Riot (CD - 2011)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit