undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,4 sur 5 étoiles
37
3,4 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:14,11 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Votre serviteur s'est dévoué pour visionner les deux guerres des boutons, à 24h d'intervalle. Voici un comparatif tout-à-fait subjectif des deux films, celui-ci, de Yann Samuel, et celui de Barratier - La Nouvelle Guerre des boutons - à destination des gens qui ont moins de temps à perdre et n'en veulent voir qu'un.

L'époque choisie :
Le Samuel se déroule au début de la guerre d'Algérie, tandis que le Barratier prend place en 1944. Dans les deux, vous aurez droit à une leçon d'histoire façon Canal Plus : entre le FLN absent chez Samuel (le seul soldat mort a été tué par d'autres Français) et les collabos caricaturaux de Barratier, tout devient simple. Dommage que Barratier insiste tellement dessus, avec une finesse plus proche de Papy fait de la résistance que d'Au revoir les enfants.

La reconstitution matérielle :
De la nostalgie comme s'il en pleuvait ! Les tableaux noirs avec la jolie écriture dessus, les blouses, la campagne d'autrefois, les billes, les lance-pierres, les habits en grosse toile, les castagnes où personne n'est blessé, les insultes qui font sourire... Archivistes et accessoiristes ont bien bossé, les budgets des deux films étant comparables : 13 millions pour le Samuel et 16 pour le Barratier.

La reconstitution des mentalités :
Là, c'est une autre histoire : tout d'abord, dans les deux films est négligé l'aspect dramatique que revêt la perte des boutons. On parle de râclée des parents, d'engueulades, mais concrètement, les conséquences endurées par les enfants sont quasiment nulles. C'est le film de Samuel qui tombe le plus bas en ce qui concerne la vraisemblance. Le scénariste n'a pas eu de grands-parents paysans pour imaginer que les enfants du milieu du siècle dernier méprisaient à ce point leurs affaires et celles des autres : ils jettent leurs jeux par les fenêtres, vont piétiner les blés avant la récolte, sabotent un projecteur de cinéma... le projecteur du curé, lequel possède également un appareil photo et une automobile, l'opulence des curés de village étant bien connue.

La vision des adultes
Les deux films traitent de transmission des valeurs, mais de façon bien différente, puisque chez Samuel, les anciens chefs de bande sont devenus... instituteurs ! Du coup, à chaque fois qu'ils se croisent, ils échangent des insultes. Bonjour l'exemplarité. Chez Barratier, le ridicule s'exprime différemment, à travers une conception génétique, en plus d'être manichéenne, de la collaboration et de la résistance, où l'on voit tout bêtement les enfants suivre la voie de leurs parents. Pour ce qui est des autres adultes, ils sont beaucoup plus crédibles chez Barratier que chez Samuel, lequel est manifestement trop parisien pour imaginer les paysans autrement qu'en train de tirer la tronche, écrasés sous le joug de leur existence forcément sinistre.

Les jeunes acteurs
Inévitablement, chaque film met lourdement en avant le personnage de petit - qu'il est mignon - Gibus. J'avais déjà du mal à supporter l'original. Cela dit, j'ai trouvé celui de Barratier plus malicieux et attachant que celui de Samuel. De même, Lebrac, le chef, a plus de personnalité. Sinon, les deux scénaristes sont parvenus à insérer un personnage féminin, dynamique chez Samuel, dramatique chez Barratier, et on relève la volonté manifeste de créer une phrase récurrente, pour remplacer le "Si j'aurais su j'aurais pas venu" du film d'Yves Robert, non libre de droits !

L'ambiance
La façon dont Yann Samuel a construit son film, dans le fond comme dans la forme, trahit de manière évidente l'influence du cinéma américain de ces dernières années : scènes d'action hachées, plans brefs, caméra à l'épaule, sans parler des violons qui vont croissant... Certaines bonnes répliques sont gâchées, perdues, tellement le réalisateur semble pressé de tourner la scène suivante. Barratier prend plus son temps, sachant mieux donner de l'importance au silence.

Voilà ! En conclusion, je vous recommande les boutons de Christophe Barratier, malgré sa vision ridicule de la vie dans les campagnes sous l'Occupation. Merci qui ?
1212 commentaires| 48 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2013
Peut être pas conforme au livre mais divertissante. Il est vrai qu'il y a des incohérences et moins de violence mais c'est une vision très contemporaine de la campagne des années 60... L'essentiel étant de faire rire tout le monde, le but est atteint, un bon moment à passer avec les enfants.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On passe un très bon moment avec ce remake. Plutôt bien filmée et servie par de bons acteurs (mention particulière à Eric Elmosnino, excellent en maître d'école), cette version rajeunie souffre évidemment un peu mais pas trop de la comparaison avec l'original, et si elle en est proche, ça n'est pas un copier-coller. Au lieu de chercher à éclipser le classique d’Yves Robert, ce film propose une approche plus humaine, plus humble (mais aussi moins savoureuse) du roman de Louis Pergaud. Et il se veut moins nostalgique et moins truculent que son remake concurrent, celui de Christophe Barratier.

Les acteurs choisis pour Lebrac et Laztec interprètent très bien ces deux gamins qui jouent les durs, sans en faire trop. Pour les décors, à part les routes bitumées que la production n'a évidemment pas pu défoncer pour les besoins du film, je trouve que c'est plutôt bien reconstitué. Evidemment, pour faciliter les choses, ils ont transposé l'action du film dans les années 50, alors que l'original se passait dans les années 20, si j'ai bonne mémoire, mais ça m'a paru bien fait.

Voilà donc un sympathique remake qui ne cherche pas à se hisser plus haut que son niveau, et ça n’est pas plus mal.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2011
Un très beau film que nous livre là Yann Samuell : c'est rempli d'humour, une large place est faite aux enfants qui sont tout simplement extraordinaires, tout sonne juste! Un film qui nous rammène joyeusement dans notre enfance. Je le conseille à tout le monde (mes enfants de 7 et 9 ans ont adoré!) et vais donc me procurer le DVD pour me replonger dans cette magnifique histoire!
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2012
Très bon film plein de nostalgie pour une époque aujourd'hui révolue. On passe un bon moment même si je préfère la version noir et blanc. Ma fille de 12 ans a beaucoup aimé. Quoi qu'en disent certains, il y en à prendre et à laisser dans les remakes, il faut essayer de ne pas faire de comparaisons et de regarder avec un oeil neuf. Pour ce film, on passe un bon moment au pays de l'enfance d'autrefois.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2012
Très bon film familial qui nous a fait passer un bon moment en famille. Tout le monde fait la comparaison avec la première version, ne l'ayant pas vu je trouve le film très sympathique.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 février 2012
Ce film est très plaisant, fluide et attachant.
On y apprend des termes que les enfants n'ont pas le droit de répéter... mais voilà, il faut les apprendre quand même !
La musique : Alain Souchon, "J'ai 10 ans", apprend également des mots pas très corrects "t'ar ta gueule à la récré...".
Mais mes filles de 6 et 8 ans ont adoré, les bagarres, les enfants tous nus dans les champs...
Donc ce n'est pas un grand film, mais c'est un bon moment à passer en famille.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une gentille comédie familiale, très honnête ! On ne saura s'empêcher de faire le parallèle avec la version d'Yves Robert. Mais les bons comme les mauvais points sont à égalité. Cette version plus moderne est aussi plus édulcorée. Pas d'enfant battu ni de père alcoolique ici (on se souviendra des rapports entretenus avec son père par Lebrac dans la version de 62). Mais une jolie progression sur le thème de l'indépendance et un duo Eric Elmosnino (toujours formidable) & Alain Chabat croustillant. De quoi passer un bon moment ! Pour finir ce film n'a que pour but de divertir et je trouve plutôt original d'avoir changé d'époque les pseudos-intellectuels ne cherchez pas la petite bête soyez indulgent c'est une comédie
22 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2013
piqure de rappel de notre jeunesse, cette nouvelle mouture de la Guerre des Boutons n'a rien à envier à l'original. On y retrouve le rythme, l'ambiance, la faconde et l'humour qui nous font tant de bien... A ne pas manquer
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 décembre 2015
Toute la famille e bien aimé ce film. Ce qui est nouveau par rapport à la version originale c'est surtout la présence d'une fille qui a un rôle très important. Cela apporte une parité, une vision moderne des relations entre filles et garçons et démonte les clichés sur les filles.Par exemple, ici Lanterne ne sait pas pas coudre et tous les garçons prennent le fil et l'aiguille pour s'y mettre.
Ce qui est dommage par contre c'est la rivalité des 2 clochers qui est présente même chez les instituteurs du village, même si les querelles sont marrantes cela reste puérile.
Pour finir c'est un très bon film, bien rythmé!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)