Commentaires en ligne 


55 évaluations
5 étoiles:
 (32)
4 étoiles:
 (7)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:
 (4)
1 étoiles:
 (8)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


41 internautes sur 46 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Imaginaerum Magicum Magnificum.
Enfin, le voici ! Quatre ans d'attente mais ça en valait la peine...

L'album commence par le bruit d'un mécanisme de boîte à musique que l'on remonte. La musique démarre. La voix de Marco apparaît puis les orchestrations arrivent, très discrètes. Ce petit morceau tout en douceur, chanté en finlandais, nous plonge dans...
Publié le 5 décembre 2011 par orion

versus
3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 plus que correct, mais pas vraiment plus
Imaginarium reprend là où Dark Passion Play, s'était arreté. Sur la forme, déjà, l'édition limitée se présente sous la forme d'un double digi avec la version instrumentale en bonus. Très accessoire ... l'une des nombreuses ré éditions de Dark Passion Play avait...
Publié le 17 décembre 2011 par 1plugged


‹ Précédent | 1 26 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

41 internautes sur 46 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Imaginaerum Magicum Magnificum., 5 décembre 2011
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Imaginaerum ( 2 CD) (CD)
Enfin, le voici ! Quatre ans d'attente mais ça en valait la peine...

L'album commence par le bruit d'un mécanisme de boîte à musique que l'on remonte. La musique démarre. La voix de Marco apparaît puis les orchestrations arrivent, très discrètes. Ce petit morceau tout en douceur, chanté en finlandais, nous plonge dans l'univers onirique de Tuomas et nous promet encore un beau voyage.
"Storytime" est le premier single de l'album que tout le monde connaît maintenant. Un titre bien entraînant avec un refrain qui rentre dans la tête en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, quelques choeurs d'enfants et un break symphonique de haute volée. On y retrouve bien la patte Nightwish (avec une rythmique déjà entendue sur le break de "Master Passion Greed"). Pas de dépaysement.
Le morceau suivant, "Ghost River", est le premier duo de l'album. Le chant de Marco se mêle à celui d'Anette sur le préchorus et il chante en lead le refrain. On retrouve encore un choeur d'enfants sur le break. Morceau sympathique. En tout cas, un début d'album que l'on va qualifier d'assez classique pour du Nightwish. Sans véritable génie mais avec un savoir-faire au niveau de la composition déjà bien au dessus de tous les prétendants au trône.
Slow Love Slow change la donne et montre le groupe sous un nouveau jour. L'ambiance est très jazzy, on se croirait dans un piano-bar enfumé des années trente : la basse sonne comme une contrebasse et on y entend quelques cuivres. Anette montre que son spectre vocal est plus étendu que sur Dark Passion Play. Sur le refrain, un Marco tout en retenue vient l'accompagner. Un morceau assez étonnant pour Nightwish, jusqu'au solo de guitare. Pour celui-ci, on ne pourra pas dire que c'est du réchauffé.
Avec "I Want My Tears Back", revoilà les ambiances folk celtiques que j'avais bien appréciées sur "Dark Passion Play". Il semblerait bien que Troy Donockley (instruments celtiques) soit devenu le sixième membre du groupe. Un titre plus immédiat, en duo, avec refrain assez simple et mélodie hyper efficace.
"Scaretale" fait la part belle aux orchestrations, énormes sur ce morceau. Des choeurs partout. Le chant n'arrive qu'après deux minutes trente. Anette chante avec une voix étonnante, à peine reconnaissable. Elle montre encore à tous ses détracteurs/fans de Tarja (faut peut-être passer à autre chose, les gars) qu'elle n'est pas juste la "remplaçante" de Tarja. La partie centrale du morceau est un énorme délire. On entre dans un univers de cirque qui rencontrerait celui d'un dessin animé de Tim Burton. Unique.

"Arabesque" est un interlude symphonique avec avant d'attaquer la seconde partie de l'album, la plus sensationnelle, à mon sens.
Celle-ci démarre en mode celtique avec "Turn Loose the Mermaids", superbe ballade aux consonances folk. Etant amateur de musique celtique, je peux vous dire que cette composition a fait mouche et qu'elle ne fait pas pâle figure face aux plus belles pièces du style. Le milieu du morceau va flirter avec l'univers d'Ennio Morricone.
"Rest Calm" démarre sur une rythmique assez lourde. C'est Marco qui lance les hostilités, ce qui rend le titre encore plus heavy. Le refrain, chanté par Anette, est plus tranquille. Une chorale d'enfants intervient sur le refrain au milieu du titre et ajoute encore une dimension exceptionnelle. Quant à la fin du morceau, où le refrain est repris façon Savatage avec les orchestrations qui montent en puissance est tout simplement géniale. Ces deux morceaux, coup sur coup, sont de vrais pépites.
"The Crow, the Owl and the Dove" est une autre ballade, en duo. Sur un rythme très tranquille mais encore avec une ambiance bien celtique, ce morceau passe très bien. Décidément, le titre The Islander a fait des petits !
Le morceau suivant, "Last Ride of the Day est"... je ne trouve plus de qualificatifs sans faire de répétitions. Mélodie magnifique, refrain carrément mortel. Excellente chanson, quoi.
"Song of Myself" est le gros morceau de l'album. Treize minutes. Les orchestrations sont énormes. Anette tient la barre. Le refrain est bien fichu. La première partie est excellente. Mais, au bout de sept minutes, l'ambiance se calme. On entend alors des paroles prononcées par des proches des membres du groupe qui viennent, chacun leur tour, dire une phrase et ce, jusqu'à la fin du morceau. Au final, le morceau est moins impressionnant que pouvait l'être "The Poet and The Pendulum" sur "Dark Passion Play". Petite déception. Il faut dire que jusqu'alors, ça frisait le sans-faute, alors je m'attendais sans doute à quelque chose d'énorme.

Au niveau des arrangements symphoniques, il n'y a pas photo. Nightwish est le leader incontesté dans le domaine. Alors oui, on pourra dire qu'ils disposent de plus de moyens que les autres groupes du style et ce n'est pas faux. Mais bon, le résultat est là. Et pour nous, auditeurs, c'est le pied intégral. On prend toute la mesure de la qualité de ces orchestrations sur le dernier titre, "Imaginaerum", uniquement symphonique, qui reprend les thèmes musicaux de l'ensemble de l'album. Une vraie BO... d'ailleurs, il est bon de rappeler qu'un film est prévu pour accompagner ce chef-d'oeuvre. Et vu le nombre d'images qui défilent dans votre cerveau à l'écoute de ces morceaux, je suis curieux de voir ça.

Les singles vont pleuvoir. Vous me direz, ce n'est pas ce qui fait la qualité d'un album et vous aurez raison. Je veux dire par là qu'il y a une quantité de titres immédiats, aux mélodies accrocheuses et aux refrains mortels sur Imaginaerum. En cela, on n'est pas si éloigné des morceaux de "Dark Passion Play", mais avec une bonne dose de génie en plus.
Mon album de l'année.

Retrouvez cette chronique dans son intégralité sur le webzine "auxportesdumetal.com"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


23 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE chef d'oeuvre du métal symphonique, 5 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Imaginaerum ( 2 CD) (CD)
Fan du groupe depuis plus de 10 ans, j'attendais ce nouvel opus avec impatience. L'attente fut longue, mais le résultat est à la hauteur ! Jamais aucun album de Nightwish n'a été aussi proche du style "musique de film" que celui-ci. Ce CD est un "concept-album". Entendez par là qu'il ne raconte qu'une seule et même histoire. C'est pourquoi l'écouter d'une traite est préférable afin de l'apprécier à sa juste valeur (ce qui au passage est également le cas d'une bande originale de film).
Au niveau des textes et de l'histoire, les références habituelles de l'auteur-compositeur sont toujours là. Des références qui passent de l'univers de Tim Burton à celui de Walt Disney. Un univers à la fois magique et gothique, donc. Voici un bref compte-rendu des morceaux de l'album :

1. Taikatalvi 2'36
Introduction de l'album. Marco parle en finlandais sur une musique douce. Joli morceau qui nous fait pénétrer dans l'univers singulier de ce nouvel album.

2. Storytime 5'22
On démarre direct avec un bon morceau bien heavy, enrobé par l'orchestre symphonique (toujours dirigé par Pip Williams). Un hit très efficace, typique de Nightwish, même si les choeurs semblent plus présents que sur les morceaux habituels du groupe.

3. Ghost River 5'25
Morceau dans la lignée du précédent, mais en moins efficace, donc semi-déception.

4. Slow, Love, Slow 5'50
Une chanson à n'en pas croire ses oreilles ! Le groupe ici mélange habilement musique de film et... jazz ! On sent ici une influence certaine au score qu'Angelo Badalamenti composa pour la série Twin Peaks. C'est un morceau très surprenant de la part du groupe. Certains n'aimeront peut-être pas, mais l'évidente prise de risque se révèle payante, car ce morceau (chanté par Anette et Marco) s'inscrit parfaitement dans le récit de l'histoire. Superbe.

5. I Want My Tears Back 5'08
Un quasi "copié-collé" du morceau "Last of the Wilds" de l'album Dark Passion Play. Entendez par là un morceau très accrocheur avec de bons riffs de guitares et des cornemuses !

6.Scaretale 7'32
Hommage vibrant de Tuomas Holopainen à ses maîtres Hans Zimmer et Danny Elfman. Scaretale est un des meilleurs morceaux de metal symphonique que vous pourrez entendre dans votre vie et qui n'est pas sans rappeler le génial "Poet and the Pendulum" de l'album précédent. Ce morceau marque l'entrée de l'auditeur dans le parc Imaginaerum. L'hommage à Danny Elfman, avec les choeurs et la "musique de cirque" typique du compositeur sur les films de Tim Burton, est parfois à la limite du plagiat, mais le résultat est tellement efficace que l'on ne peut que s'en réjouir ! Excellent.

7. Arabesque 2'58
Premier morceau uniquement instrumental de l'album, cet "Arabesque" ne fait appel qu'à l'orchestre et aux choeurs, sans le groupe. Un morceau superbe que l'on croit extrait d'un film d'aventures, avec ses percussions et ses cuivres. Un bijou.

8. Turn Loose The Mermaids 4'19
Très jolie ballade, sans guitare électrique, ni basse, ni batterie. Un morceau qui, et là c'est vraiment surprenant, semble rendre hommage à Ennio Morricone ! En effet, on dirait une musique de western, avec le fameux "sifflement" typique du compositeur italien.

9. Rest Calm 6'59
Un morceau heavy sans grande originalité, chanté par Anette et Marco. Sympathique, mais sans plus.

10. The Crow, The Owl And The Dove 4'10
Seul morceau de l'album composé par Marco (le bassiste). Une ballade majoritairement à la guitare acoustique plutôt chouette qui nous permet de faire un break avant la claque que va nous donner le prochain morceau.

11. Last Ride Of The Day 4'32
Une bombe ! L'orchestre, les choeurs et le groupe s'éclatent pour cette "chevauchée" d'une efficacité redoutable. Un des meilleurs morceaux de l'album. Excellent.

12. Song Of Myself 13'30
Le plus long morceau de l'album. Là encore, dès les premières notes, l'influence à Hans Zimmer se fait beaucoup sentir (voir les scores de Crimson Tide et Peacemaker). Un morceau symphonique très "heavy" sur la première partie, très "ballade" sur la seconde. Un beau morceau qui se termine par la lecture de poèmes sur fond de musique douce.

13. Imaginaerum 6'18
Pour clore le CD à la manière d'un film, ce "générique de fin" créé par Pip Williams (arrangeur et orchestrateur sur l'album) reprend les principaux thèmes écrits par Tuomas, sans le groupe, uniquement avec l'orchestre symphonique et les choeurs. Une superbe fin, donc.

En résumé, cet album se révèle être un petit bijou. Les fans de la première heure qui ne se sont jamais remis de l'éviction de Tarja, la première chanteuse, seront aussi aux anges avec l'édition collector de l'album qui contient en plus le CD en version instrumentale ! Imaginerum est une oeuvre grandiose et riche qui ne fait que confirmer que Nightwish demeure le meilleur groupe de métal symphonique de tous les temps !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'album de référence que je n'attendais plus, 10 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Imaginaerum ( 2 CD) (CD)
Ayant été décu par les albums, selon moi inégaux, Century Child et Once, trouvant que l'ego surdimensionné de Tarja etouffait la créativité du groupe, j'attendais beaucoup de l'arrivée d'Anette au chant. Malheureusement, Dark Passion Play fut une terrible déception.

Tout cela pour vous dire que je ne nourissais plus beaucoup d'espoirs à l'égard de Nightwish. Mais ne sachant vous dire pourquoi, j'attendais Imaginaerum comme la dernière tentative pour me convaincre que mon attente allait être récompensée...

Et là, LA claque! Faisons court: c'est un chef d'oeuvre, de la première à la dernière seconde. C'est tout simplement et humblement l'Album (avec un "A" majuscule) de référence dont Nightwish (ère Anette) avait besoin et que je n'osais plus espérer.

Le risque musical est énorme s'agissant d'un album concept. La particularité de ces albums est qu'ils racontent au fil des titres une histoire unique, un conte, dont chaque morceau est un chapitre.
La conséquence est généralement que les morceaux sont composés au bénéfice de l'histoire et que si pris dans leur ensemble l'album est cohérent, l'écueil majeur est que pris individuellement, chaque morceau n'a pas de sens et n'est, basiquement, pas un bon morceau.

Mais la victoire de Tuomas et sa bande est ici de nous livrer un album aboutit, audacieux, construit, où chaque morceau est capable d'exister seul tout en trouvant sa place dans la cohérence de l'ensemble de l'album et de l'histoire.
Dernièrement, cet exploit musical de combiner le fragile tryptique narration/morceaux seuls/cohérence du tout, je ne l'ai trouvé que chez Within Temptation avec le fabuleux "The Unforgiving".

L'équilibre Métal, Symphonique, Chorale, Choeur d'enfants fonctionne à merveille, les morceaux Métal contrastent magiquement avec les ballades et narrations poétiques, les cordes répondent aux cuivres, les choeurs aux voix, un équilibre parfait, enivrant, hypnotisant où la présence de Slow Love Slow, surprenant morceau aux saveurs de Jazz, nous offre un voyage vers des horizons où Nightwish n'avait auparavant jamais eu ni la maturité ni le courage d'aller.

C'est l'album le plus mûr, le plus construit, le plus aboutit, et sans aucun doute, le plus travaillé à ce jour.

Et si Wishmaster a été l'album de référence pour Tarja, Imaginaerum est incontestablement celui d'Anette. Elle enfile enfin et parfaitement le costume de chanteuse de Nightwish et avec Imaginaerum, il n'est désormais plus possible de la considérer comme la chanteuse "bis" ou "intérimaire" (comme sur Dark Passion Play qu'on sentait taillé initialement pour Tarja et où Anette ne s'impose pas). Avec Imaginaerum, Anette a clairement eclipé son prédécesseur et occupe seule la place avec talent.

Je n'attendais plus rien de Nightwish. J'avais tort. Tant mieux.

Précipitez-vous.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Nightwish s'impose toujours comme LE groupe de metal symphonique aprés plus de 15 ans d'existence, 24 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Imaginaerum ( 2 CD) (CD)
Un groupe a le choix entre sortir toujours le même cd ou évoluer, être ambitieux ou rester dans les standards (pas de morceaux de plus de 4 min , formaté pour la radio ... ) , vendre des cds reposant sur un titre qui cartonne à la radio (et du remplissage) ou réaliser de vrais albums, sortir un album tous les ans sous la contrainte des maisons de disques et de l'argent ou laisser son temps au processus créatif, avoir un vrai compositeur à la baguette ... ou pas (^^).

Tout ça pour dire que Nightwish ne se moque pas de ses auditeurs. Chaque album a son charme, sa quantité de travail, sa part de risques. Tuomas Holopainen est un compositeur dans l'ame (et un reveur) ; Chacun de ses albums portent sa signature, un peu de son ame... Le seul morceau sorti par Nightwish pour faire plaisir à une maison de disque et non pour faire plaisir / respecter la volonté du groupe est "Sleeping Sun" à l'occasion d'une éclipse en 1999. Depuis le groupe a su rejeté en masse ce genre de demandes pour faire ce qu'il avait envie de faire.

Tuomas reste le capitaine du navire et peut se montrer inflexible vis à vis de ses partenaires concernant le cap à suivre. La figure de proue à changer, mais le navire Nightwish est toujours à flot. Chaque membre de cet équipage à sa place. Le changement de bassiste et l'arrivée de Marco au chant masculin ont fait coulé de "l'ancre" à l'époque. Le changement de chanteuse a été vécu difficilement. La manière de procéder étant discutable. Mais force est de constater que Nightwish reste une figure voir LE groupe de metal symphonique aujourd'hui aprés plus de 15 ans à nous faire plaisir et nous surprendre.

Les moyens du groupe ont changé et le groupe n'hésite pas à faire appel aux meilleurs pour sortir des albums à la production irréprochable. L'utilisation de l'orchestre de Londres depuis 3 album avec Pip William (BO du seigneur des anneaux... ) à la baguette pour donner vie aux compositions de Tuomas et Nightwish nous a permis de nous délecter de plusieurs masterpiece.

Imaginaerum est donc le 7ème album de Nightwish (En comptabilisant Angels Fall First comme premier album et non comme démo). beaucoup de chemin parcouru depuis l'innocence d'Angels Fall First, la technicité d'Oceanborn, la maîtrise de Wishmaster, la noirceur de Century Child, la puissance de Once, la renaissance avec dark passion play.
Imaginaerum s'approche d'un concept album.

Le projet Imaginaerum se compose d'un album et d'un film (prévu en 2012 avec de vrais acteurs). Le nom Imaginarium a été revu en Imaginaerum pour éviter toute confusion et tout problème juridique avec un certain docteur parnassus ... les thématiques explorés par Nightwish pouvant être relativement proches. La BO du film sera tiré de morceaux de l'album ou de remix de passages de l'album.

Le premier morceau de l'album est une intro en finois chanté par Marco qui va tout au long de l'aventure Imaginaerum utilisé de nombreuses facettes de sa voix , nous rappelant que ce vétéran du métal n'est pas là par hasard. Si Nightwish souhaité rentrer dans le moule , se préoccupé d'être radio diffusable ou "easy listening", le groupe ne prendrait pas le risque de débuter l'album ainsi. C'est un nouveau contrepied aprés l'album précédent qui débutait par un morceau de 14 minutes. Cette introduction nous fait entrer dans l'univers Imaginaerum en douceur pour transiter vers la seconde piste de l'album : Story Time.

Story Time, c'est le premier single et le premier clip. Pas forcement le meilleur morceau de l'album mais un morceau éfficace qui rentre bien en tête comme on l'attend souvent d'un single. Le clip est particulier car mélant images du tournage du film et images du groupe. Quelques break et jolies envolées plus tard ... Le conte Imaginaerum a commencé.

Le 3ème morceau "Ghosts River" est plus puissant oposant les chants de Marco et Anette. Un morceau peu dépaysant pour les amateurs des 2 précédents opus du groupes.

La 4ème morceau "Slow love slow" est une sacré prise de risques avec un morceau trés "Jazzy". ça peut faire grincer des dents mais ça reste globalement bien maitrisé et beaucoup de groupes de métal n'aurront jamais les "couilles" de le faire et de l'intégrer au sein de l'album plutôt que perdu parmi les bonus tracks.

Vient alors un enchainement assez dantesque de 3 pistes :
- I want my tears back : avec une touche de cornemuse irelandaise. Un morceau taillé pour le live (En esperant la présence d'un certain guest).
- Scare Tale : La MasterPiece de cet album. ça débute avec annette dans un registre "chant de sorcière" (Un peu comme la chanteuse de birthday massacre sur leurs premiers albums) pour se poursuivre dans un cirque aux accents russes avec Marco en Mr Loyal qui nous introduit le spectacle à venir et un passage symphonique assez déjanté digne des BO de films de Tim Burton et pouvant rappeler les délire de l'excelent et décalé groupe russe "Diablo Swing Orchestra". Pour moi, le meilleur morceau de cet album , digne successeur des beauty of the beast, Ghost Love Score, Poet and the pendulum. Un peu moins long que ces derniers mais l'un des morceaux les plus osés du groupe.
Je n'ai pas encore parlé des choeurs d'enfant. C'est l'une des nouveautés de cet album, c'est magnifique, ça s'oppose à la puissance des instruments metal ou de la voix de Marco et ça a parfaitement sa place pour renforcer le coté "Musique de film" cher à Tuomas et revendiqué tout au long de cet album.
- Enfin Arrabesque est une piste instrumentale qui ne casse pas le rytme et nous entraine dans une ambiance "film d'aventure" assez prenante. Voir si nous aurrons la surprise d'une version chantée plus tard comme ils l'ont fait dans l'album précédent avec last of the wilds.

Aprés cet enchainement , nous retrouvons un "break" avec quelques ballades et autres morceaux au rytme moins soutenu. A la manière de l'album century child.
Les plus belles ballades viennent de groupes de métal. Nightwish n'est pas forcement la référence de ce coté. Mais force est de constatée que ces pistes apportent chacune leur pierre à l'édifice Imaginaerum. Ce n'est pas ce que je préfére à la première écoute mais ça rentre vite en tête et on se surprend à adorer en live par la suite.

Last ride of the day est une nouvelle grosse claque trés nightwishienne qui ne devrait pas décevoir les amateurs de once et dark passion play.

Le morceau song of myself représente une nouvelle prise de risques assez importante du groupe. Lorsqu'on voit que le morceau dépasse les 10 minutes , on pense tenur le successeur des ghost love score et autres dark passion play ... mais il ne faut pas.
Ce morceau peut être scindé en 2 parties : Une première partie trés puissante, trés BO à la H.Zimmer qui ne devrait pas avoir de mal à s'imposer en live et dans le coeur des auditeurs.
Une seconde partie qui correspond à un poème lu par les gens qui comptent beaucoup pour chaque membre du groupe. Il faut comprendre la raison d'être et la signification de cette narration pour se rendre compte de sa portée. c'est dispensable lors de l'écoute bout en bout de l'album mais ça reste l'un des homages les plus forts du groupe. Dans la continuité de morceau comme "higher than hope" (en hommage à un fan américain que tuomas avait pris le temps de voir et soutenir, mort rongé par la maladie) ou encore le morceau en hommage aux amerindiens sur l'album once avec la complicité du groupe avec John Two Hawks venu comme invité pour le dernier concert (dvd end of an era) de la tournée once.

Une narration qui a une signification trés forte pour le groupe. Une narration qui représente une part de risques. Il s'agit de prendre en compte davantage les sentiments que le dieu argent. Les personnes qui taxent nightwish de "facilité" ou "commercial" n'ont vraiment rien compris à Nightwish et à la musique en général. Nightwish reste fidèle a ses convictions et Imaginaerum comme les albums précédents est tout sauf "facile" et "commercial". Le succès de Nightwish vient davantage de la maitrise avec laquelle le groupe mèle métal (pas forcement le métal le plus black / dark ... qui soit mais un métal au accents de power metal voir heavy metal en fonction des albums du groupe) avec symphonie ( le choeurs , les orchestrations ... ). Il faut garder à l'esprit que la cohésion entre le métal et les orchestration vient du travail du groupe. Tuomas reste capitaine à bord et compose ses morceaux de bout en bout. L'orchestre qui fait aujourd'hui parti de la marque de fabrique Nightwish est simplement un outil utilisé par Tuomas. Un outil qui démultiplie les possibilité créatives, mais un outil. Si Nightwish ne se préoccupait que d'assurer des ventes d'album metal , il ne s'encombrerait pas de cette richesse et cette diversité , il y aurrait beaucoup moins de prises de risques et beaucoup plus de "vu et revu".

Le dernier morceau "Imaginaerum" est à part. Il s'agit d'un morceau taillé pour la BO du film à venir reprenant les ambiances des différents morceau de l'album. Une sorte de medley symphonique trés agréable qui conclut l'album. Pas forcement à voir comme une piste à part entière mais davantage comme un lien trés fort entre l'album et le film à venir.

J'ai hate de revoir le groupe en concert. L'univers Imaginaerum est assez propice à la mise en scènes. La date dans la plus grande salle d'Europe, Bercy, risque d'être mémorable. J'ai plus de doutes sur la mise en scène (Le fait de voir Rammstein un mois plus tôt place la barre trés trés haut de ce coté) que sur les futurs albums du groupes.
La sortie du film est également trés attendue pour pouvoir juger le projet Imaginaerum dans son ensemble.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tout simplement MAGNIFIQUE !, 3 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Imaginaerum ( 2 CD) (CD)
Je n'ai jamais écouté un album aussi complet et magnifique. Chaque morceau est unique !
Quel résultat, ça valait la peine d'attendre 4 ans !
Annette est parfaite et l'on découvre sur cet album les multiples déclinaisons de sa voix. Les orchestrations sont comme toujours très réussies.
Nightwish dévoile à nouveau l'étendue de son talent en nous offrant des morceaux comme Scaretale où l'on se retrouve le temps d'un instant dans l'Haunted Mansion de Disneyland ou encore Song of Myself!
Le magnifique et surprenant Slow, Love, Slow aux allures blues est tout simplement génial et l'apaisante ballade Turn Loose the Mermaids remarquable.

Enfin voilà, il s'agit pour moi d'un album qu'il est indispensable d'avoir si l'on aime la musique !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Encore un super album, 8 décembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Imaginaerum ( 2 CD) (CD)
Cela fait presque 10 ans que j'ai découvert ce groupe et ce nouvel album me plait autant que les autres. Je risque d'user le CD à force de l'écouter ;)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 La BO du film, pour les fans de Nightwish, 16 mai 2014
Par 
Sathicq (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Imaginaerum:the Score (CD)
Cet album s'adresse surtout à ceux qui ont vu le film, et qui en aiment la musique.
Tout en ambiances, surtout instrumental, cet album rappelle la magie du film, tout en restant complètement dans l'univers de Nightwish. Superbe est le mot qui me vient quand je pense au film et à sa musique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Excellent, 26 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Imaginaerum ( 2 CD) (CD)
Excellent CD avec leur nouvelle chanteuse. Le fait de s'être débarrassé de Tarja leur permet de mettre la musique en avant, et plus seulement la voix. J'adorais les anciens Nightwish, j'adore les nouveaux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Que du plaisir, 20 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Imaginaerum (CD)
J'étais un peu rétif sur Nightwish suite au changement de chanteuse car je pense que cette nouvelle chanteuse n'a pas l'ampleur vocale de Tarja Turunen. Par contre Imaginaire est un excellent disque tant au thème qu'aux compositions et à leur interprétations.
Ce n'est que du plaisir. A acheter sans crainte
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 TOUT SIMPLEMENT PARFAIT, 7 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Imaginaerum [Tour Edition - 2CD+DVD] (CD)
j'ai adoré ce coffret, pour le dvd qui permet d'entendre les commentaires du groupe (comprendre l'anglais et l'allemand aide) très bien fait, et avec les cd nightwish touche la perfection tant pour la musique que pour les chants
c'est un groupe qui peut plaire à toutes les générations , moi même j'ai la cinquantaine que mes filles de 15-23 ans
a quand une tournée française ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 26 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Imaginaerum
Imaginaerum de Nightwish (CD - 2011)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit