Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Que la lumière soit !, 17 novembre 2011
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blacklight deliverance (CD)
L'infatigable et toujours très inspiré Tuomas Saukkonen revient en cette fin d'année avec son Black Sun Aeon.
Petit rappel pour ceux qui auraient loupé des épisodes : Tuomas Saukkonen est le leader d'une autre formation qui a le vent en poupe, Before The Dawn, dont le dernier album paru cette année est un petit bijou. Il est aussi à l'origine de Dawn of Solace (dont j'attends le prochain album avec impatience) et encore The Final Harvest. Bref, un homme très occupé. Surtout si l'on ajoute que Tuomas se charge souvent de tous les instruments et du chant sur les albums en question.
On pourrait évidemment s'inquiéter devant la prolifération des aeuvres du monsieur d'un manque de renouvellement et d'une certaine ressemblance d'un projet à l'autre. Eh bien non. Le gars a suffisamment d'idées dans son chapeau pour alimenter plusieurs projets sans que ceux-ci ne viennent se télescoper. Chaque projet a son identité propre. Black Sun Aeon est sans doute le plus puissant d'entre eux. A la frontière du Death, du Doom et du Dark Metal.
Pour son troisième album sous cette enseigne, Tuomas a encore endossé le costume de l'homme orchestre puisqu'il est l'unique interprète de tous les instruments. Seuls deux invités viennent lui prêter main forte au chant.

On entre dans le vif du sujet avec "Brothers". Une intro bien mélodique avant que le chant de Tuomas n'arrive et fracasse tout. C'est brut de décoffrage. Quelques choeurs en voix claires au milieu du morceau avant de repartir en voix Dark. Et une superbe fin de morceau en guitare acoustique avec encore ces choeurs. Ca ne pouvait pas mieux démarrer.
Avec le second morceau, décollage assurée. La superbe voix féminine de Janica Lönn (Lunar Path) vient ouvrir les hostilités, bientôt rejointe par les vocaux clairs de Mikko Heikkilä (Sicamore). La voix de Tuomas reste en retrait. Un titre Dark/Doom de toute beauté. On sent déjà qu'on est parti sur un album très ouvert, très varié. La suite ne va pas le démentir.
"Sheol" commence de manière bien sombre avec le retour de la voix de Tuomas avant un break totalement Death Metal. Une partie avec différentes voix superposées vient éclairer le morceau avant de repartir dans le chaos.
"Oblivion" est plus mélodique avec encore une fois le duo de chant clair Janica Lönn / Mikko Heikkilä. Un synthé vient ajouter quelques harmonies.
"Horizon" est d'une lourdeur implacable. Un Doom à la Swallow the Sun mais un piano vient jeter quelques notes avant l'arrivée des voix claires. L'atmosphère change puis retour au sombre avec les voix Dark. Les deux ambiances alternent ainsi sur la durée du titre.
"Wasteland" démarre en guitare acoustique sur un vieux craquement de disque vinyl. Le piano rejoint la guitare. Le disque saute et les ténèbres nous sautent à la gorge d'un coup par une rythmique écrasante et un chant agressif. La guitare acoustique refait deux apparitions et compartimente ainsi les parties agressives. Le tout donne un morceau bien brutal, presque Death.
"Nightfall", septième et dernier titre, commence une nouvelle fois avec la voix de Janica sur une rythmique assez calme. Mikko chante le second couplet et les deux voix se retrouvent pour ce qui apparaît être le refrain. La rythmique s'énerve alors, un synthé tisse une toile de fond et Tuomas vient placer ses growls ténébreux. Le titre se termine en décrescendo pour reprendre au piano et synthé. Vous avez dit sombre ?
L'album est certes un peu court (quarante et une minutes) mais l'année dernière, Black Sun Aeon nous a sorti un double album (Routa) et puis mieux vaut court et bien rempli que long et ennuyeux alors, on ne va sûrement pas lui en vouloir.

"Blacklight Deliverance" ne vient pas déroger à la règle que tout ce que touche Tuomas Saukkonen frise le génie. Ce type est une mine d'inspiration.
Les amateurs de Before the Dawn savent déjà à quoi s'attendre. Quant à ceux qui ne connaîtraient pas encore l'oeuvre du maestro, il n'est jamais trop tard. Si vous aimez Amorphis ou encore Swallow the Sun, des groupes qui savent faire cohabiter la beauté et la noirceur de ce monde par la musique, vous devriez sérieusement vous pencher sur la cas Black Sun Aeon. Et profitez-en pour faire un détour par les autres projets de Tuomas Saukkonen. Tous le valent bien.

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine "auxportesdumetal.com"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Blacklight deliverance
Blacklight deliverance de Black sun aeon (CD - 2011)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit