undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

31
4,1 sur 5 étoiles
Ummagumma (2011 Remastered Version)
Format: Téléchargement MP3Modifier
Prix:17,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
En 1969, Pink Floyd sort Ummagumma (Grand Prix de l'Académie Charles Cros), un double constitué, sur la première plage, de 4 titres extraits de leur prestation en live, sur la seconde, des compositions réalisées en studio. L'album est disparate et son écoute vaut la chandelle, notamment Careful With That Axe Eugene (Ah, ce cri de Waters !), l'un des titres live avec Syd Barrett. C'est déjanté et violent. Les 3 autres live sont Astronomy Domine, Set The Controls For The Heart Of The Sun et A Saucerful Of Secret. C'est psyché et fantastique. Ces 4 pièces raffinées, mélodieuses, rageuses et violentes méritent que l'on dépense quelques euros pour Ummagumma. Le néophyte pourra ainsi apprécier le Pink Floyd de la fin des années 60, même s'il pourra être surpris, voire se sentir largué notamment par la deuxième partie de l'album qui est un concentré d'expérimentations, partie dans laquelle les Floyd se lâchent dans une anarchie effrayante de sons venus de nulle part, de délires musicaux déjantés et inqualifiables. Personnellement, j'ai toujours eu du mal avec la face 2 d'Ummagumma et je trouve que cette partie studio a mal vieilli mais comme tout art, il convient de le replacer dans le contexte de l'époque. C'était novateur et ça posait les bases de la production à venir des Pink Floyd et de la longue liste de leurs chefs d'aeuvre. A posséder avant d'être à son tour possédé.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
1969 : l'année de "Ummagumma" ! Double album à la pochette superbe autant qu'astucieuse, une de celles que tout le monde connaît ou presque, et un de mes premiers disques vinyls, que je possède maintenant en édition "paper-sleeve" et que j'aime énormément, comme d'ailleurs tous les albums de Pink Floyd avant 1979.
Deux disques en vinyl et deux disques en CD également, que tout oppose : le live est extraordinairement psychédélique, quatre pièces où la musique s'élève tellement haut, dans une ambiance et une communion jamais égalée, comme jouée par des dieux... Elle est jouée par des dieux d'ailleurs ! Il faut écouter, les mots sont impuissants à décrire.
Le disque studio confirme l'orientation technologique et spatiale du groupe et dévoile les possibilités et la créativité de chacun des musiciens, notamment celle de Roger Waters, dont ses partenaires devaient paraît-il freiner la folie créatrice et dont la contribution est particulièrement étonnante et originale (mais les compositions des trois autres valent également le détour...).
"Ummagumma", l'oeuvre charnière de quatre surdoués dont le talent allait véritablement éclater en groupe avec les chefs-d'oeuvre à venir, qui propulseront les "architectes du psychédélisme" vers les sommets de la musique du 20ème siècle, sur cette planète et même au-delà...
Grand prix du disque de l'Académie Charles Cros.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 octobre 2010
Un album très particulier, composé d'une partie live (le 1° disque) et d'une partie studio (le 2nd). La partie studio propose les compositions personnelles distinctes des quatre musiciens (à l'origine une demi face de 33 tours chacun). Mais ce sont des expérimentations sonores pénibles qui ont particulièrement mal vieilli et qui ne satisferont guère que les amateurs de substances illicites. A l'exception des titres de David Gilmour, qui sortent du lot.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
30 sur 37 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 mai 2003
Suite au départ inespéré de Barrett les Pink Floyd étaient un peu déboussolés mais très rapidement ils se remettent en route et signent un nouveau chef-d’œuvre. Ummagumma est le quatrième et le dernier opus de la saga Barrett, bien que le guitariste n’ait produit qu’un seul album avec le groupe, son fantôme hante toujours l’esprit des musiciens. Ummagumma c’est un album surprenant pour le jeune initié, même déroutant ; la partie studio est un concentré d’expérimentations, marque de fabrique floydienne, et la partie live, est un concentré de raffinement mélodique, de rage et de violence, de plus c’est un document d’anthologie puisque c’est le seul enregistrement live des Pink Floyd des années mythique. Un seul reproche, cette nouvelle réédition aurait bien mérité quelques bonus, notamment leur premier morceau épique : interstellar overdrive.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Contrairement à bon nombre de groupes (tous ?) des années 60 et 70, Pink Floyd n’a sorti qu’un seul album live durant sa glorieuse période. Et encore, celui-ci est partagé avec un album studio. Si ce dernier est certainement le moins intéressant qu’ils aient produit, il n’en est rien de la partie live qui est, elle, extraordinaire.
Enregistré à Birmingham et à Manchester lors de leur époque la plus créative, il propose quatre de leurs titres phares dans de renversantes longues versions. Si, en studio, celles-ci se voyaient limitées dans l’expansion, leur exécution sur scène permettait au Floyd d’en exploiter toute la teneur et de les pousser au paroxysme de leur potentiel créatif. Ainsi, un morceau comme CAREFUL WITH THAT AXE EUGENE révèle une saveur proche du mantra, entretenant une tension hypnotique insoutenable, avant l’explosion finale qui semble libérer autant les musiciens que l'auditeur. ASTRONOMY DOMINE devient ici un authentique cheval de bataille à l’impact quasi hard rock, SET THE CONTROLS FOR THE HEART OF THE SUN déroule toute sa séduction le long de 9 minutes opiacées et hypnotiques, et A SAUCERFUL OF SECRETS est une mine d’expérimentations diverses, de sons distordus et psychédéliques, qui envoient l’auditeur dans le grand cosmos plus vite que n’importe quelle NASA ! Forcément moins fourni en classiques que les albums lisses des tournées-pognons des années 90, UMMAGUMMA est plus brut, mais ne laisse aucun doute sur le fait que le vrai Pink Floyd live se trouve ici.
Tops : Les quatre morceaux en concert
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 12 avril 2014
Un disque live sensationnel de 4 titres dans d'immenses versions (mais prise de son assez moyenne, sans être catastrophique) et un disque studio à la prise de son nettement meilleure, et assez expérimental (des pièces conçues par les divers membres du groupe, une sorte de quadruple mini-album solo en quelque sorte) qui est lui aussi sensationnel, mais très space, difficile à apprécier. Grand Prix du Disque (Prix Charles-Cros) en France en 1969, Ummagumma est un des tous meilleurs albums du Floyd, et le plus jusqu'auboutiste avec le suivant, qui est Atom Heart Mother. A cette époque, le Floyd ne s'embarrassait pas de sonner commercial, c'est tout le contraire ! La période 1968/1970 est ma préférée du groupe.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 mai 2014
Très content de re découvrir cette musique, rythmes très agréable et certains morceaux sous forme d'essais.
Je le conseille pour revivre cette époque.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 décembre 2014
Que de souvenirs !!!! Chaque fois que j'écoute ce CD, je replonge dans ma jeunesse avec un immense plaisir !!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
16 sur 21 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 novembre 2001
Cet album paraît en 1969. La première partie de l'album est composée de titres live dont un inédit (Careful With That Axe Eugene). On peut alors se rendre compte de la virtuosité et de la violence du groupe. La deuxième partie est composée de morceaux studio, composés et enregistrés par chacun des musiciens séparément. C'est en général difficilement écoutable, le résultat étant très expérimental et baroque. Cela démontre que Pink Floyd n'est pas un groupe aliéné par le business et par une quelconque pensée unique. Il est libre et le démontre. Cet album vaut surtout pour la première partie, magnifique.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 24 mai 2014
je connaissais dèja, j'ai toujours apprécier la musique des Pink Floyd, pour ummagumma et moi c'est une heureuse retrouvaille, je n'ai pas trop attendu en bon état mon colis, c'est une musique dite psychédélique, c'est à dire composée sous les effets des drogues, mais peu m'importe, je n'ai jamais été tenté, mais quelle musique, je ne regrette pas mon achat à bon prix...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé