Commentaires en ligne


2 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 très satisfaite, 25 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Maître et serviteur : Nouvelles et récits (1886-1904) (Poche)
Le délai de livraison a été très court.
L'état du livre est excellent.
Le contenu correspond à la description de base et a accru l'intérêt que je portais à Léon Tolstoï.
Je suis juste surprise de ne pas avoir trouvé le conte "des trois questions de l'empereur" qui faisait, à ma connaissance, partie de ce recueil ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 3) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Nouveau Testament ?, 6 octobre 2008
Par 
Damien Coullon (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Maître et serviteur : Nouvelles et récits (1886-1904) (Poche)
Tolstoï a écrit ce recueil de nouvelles dans les dernières années de sa vie et y fait preuve d'une curieuse sorte de conservatisme, peut-être en réalité plutôt une forme d'ascétisme moral, un doute prudent par défaut par rapport aux relations humaines et en particulier la sexualité, comme si Tolstoï avait lui aussi fini par être attiré par le phénomène des "Starets" qu'il a si souvent décrit. Un conservatisme qui n'hésite pourtant pas à égratigner le système de classe en place en Russie, et même le sacro-saint Tsar :

"Tout en étant persuadé qu'il agissait comme il le devait, il [le Tsar] ne parvenait pas à écarter certains remords et, pour les étouffer, il commença à penser - comme il le faisait toujours et cela rétablissait son équilibre intérieur - qu'il était un grand homme."

Un mélange particulièrement étonnant, difficile de savoir s'il s'agit d'ironie mordante ("Non seulement il n'a pas de principes, mais il applique ceux qui permettent de profiter des plaisirs offerts. Et entre elle et lui, les liens de la musique, forme raffinée de la concupiscence.") ou du testament d'un homme désabusé, cherchant quelque chose qu'il ne peut pas trouver dans la société qui l'entoure. Il y reste la beauté d'une exigence personnelle qui devient émouvante quand on rassemble toutes les pièces du puzzle dans lequel Tolstoï a enveloppé la fin de sa vie.
"C'était mieux avant ?"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit