Commentaires en ligne


10 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


23 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent livre
Jusqu'où peut aller un homme pour enchaîner sa femme, et l'empêcher de refaire sa vie ? Et jusqu'où peut aller une femme, prise au piège de son mariage, enchaînée à son mari par une loi vieille de trois millénaires, pour s'en libérer ? Quel prix l'héroïne est-elle prête à payer pour gagner l'amour et sa...
Publié le 17 août 2011 par Jean-François Nozze

versus
4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Guimauve
Éliette Abécassis a réussi un coup de force, celui de publier un Harlequin au prix d'un «pas Harlequin». Une histoire d'amour guimauve où l'héroïne Anna Attal (libraire, juive orthodoxe, divorcée civilement ... a priori sans longues jambes fuselées comme tout personnage central féminin dans la collection...
Publié le 7 janvier 2012 par Philisine Cave


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

23 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent livre, 17 août 2011
Par 
Jean-François Nozze "Caton" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Et te voici permise à tout homme (Broché)
Jusqu'où peut aller un homme pour enchaîner sa femme, et l'empêcher de refaire sa vie ? Et jusqu'où peut aller une femme, prise au piège de son mariage, enchaînée à son mari par une loi vieille de trois millénaires, pour s'en libérer ? Quel prix l'héroïne est-elle prête à payer pour gagner l'amour et sa liberté ? Avec ce roman intense, haletant et fiévreux, Eliette Abécassis écrit un nouveau thriller conjugal et dresse le portrait d'une Antigone moderne, déchirée entre la loi des hommes et celle de l'amour. Le portrait puissant d'une femme d'aujourd'hui.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Superbe style pour une realite terrible !, 18 janvier 2012
Par 
Linihila (Gif sur Yvette ( 91 )) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Et te voici permise à tout homme (Broché)
Je suis fan d'Eliette Abecassis depuis des années et je n'ai pas été déçue par ce nouveau roman ! Bien sûr l'histoire n'est pas très joyeuse ; Anna est une jeune femme divorcée civilement mais dont le mari refuse le divorce religieux, le « guet ». Très pratiquante ce divorce est pour elle essentiel. Son histoire est carrément révoltante car non seulement son mari a gâché leur vie d'époux, mais en plus il profite de sa toute puissance (seul lui peut lui octroyer ce guet tant attendu) pour la faire chanter. Le pire étant que tous ce chantage et ces pressions sont cautionnés par la plupart des rabbins (les pauvres, que peuvent-ils faire contre la volonté d'un mari ?) et ignorés par les familles.

Quand on comprend que ce fameux « guet » n'a rien d'un divorce, mais a tout d'une répudiation avec son lot d'humiliations et d'abus, on a du mal à contenir sa rage. Comment des institutions, religieuses et civiles, peuvent-elles laisser faire ça ? En France ? Aujourd'hui ? Impensable ! Et comment Anna, une jeune femme intelligente, lucide et amoureuse d'un juif non pratiquant, accepte ce système qui l'enferme et la piège ? Sa raison : la piété, la foi, même si ces pratiques ne semblent pas respecter le judaïsme ; peut-être un peu la peur aussi, peur de sortir d'un cadre dans lequel elle s'est construite.
« Et te voici permise a tout homme » est encore une histoire où l'on découvre avec horreur comment la loi des hommes s'est mêlé à la loi de dieu jusqu'à lui ôter toute dignité et toute justice.

Le style est comme toujours magnifique et agréable à lire. De si beaux mots pour décrire des situations aussi ignobles ; il faut bien cela pour nous faire réagir et donner la parole a toutes ces femmes aujourd'hui piégées comme Anna par des maris odieux et des religieux / familles qui laissent faire au lieu de les défendre et de les protéger.
Merci à Eliette Abecassis de m'avoir fait découvrir ce problème que je ne connaissais absolument pas !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Excellent roman , malheureusement ça peut se passer comme ça dans la vraie vie !, 12 septembre 2014
Par 
Rosine Timsit (Paris France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Et te voici permise à tout homme (Format Kindle)
L'enfer vécu par une femme liée religieusement par les liens du mariage à un homme qui refuse de la libérer . On est oppressé pour elle , on voudrait pouvoir l'aider à se sortir de ce carcan. Merveilleusement écrit et documenté .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un livre fort et convaincant, 22 septembre 2011
Par 
Pierre Itshak (Saint Germain) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Et te voici permise à tout homme (Broché)
On devine en lisant la dédicace, que ce livre comporte une part autobiographique et c'est sans doute ce qui fait sa force et sa faiblesse à la fois. Il n'est jamais facile d'écrire un roman sur une question de société, sans tomber dans l'écriture militante ou faire de la mauvaise littérature. Eliette Abécassis a su éviter ces deux écueils et le résultat est un livre fort et convaincant (bien plus à mon avis que son livre La répudiée, porté à l'écran par Amos Gitaï, qui traitait d'un sujet assez proche).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Simone de Beauvoir est détrônée, 6 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Et te voici permise à tout homme (Broché)
J' ignorais l'existence même du guet, je suis exactement dans la même situation qu' Anna,et moi ma ligne, l'infranchissable, est sociale. A lire ce roman, j'ai été éclairée sur moi même : nous sommes tellement aliénées, que nous nous interdisons un temps d'aimer un autre que celui qui nous a fait et nous fait tant souffrir ; et chacune de se réfugier derrière ce quoi elle peut, parfois le guet, parfois autre chose ! mais bref, au total, on s'interdit. C'est en cela que je dis que le propos du livre est universel. Simone de Beauvoir a une héritière, " le Deuxième sexe" un descendant. Ce roman est un chef d'oeuvre de psychologie, de sociologie et de psychanalyse.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un cri pour libérer les femmes, 5 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Et te voici permise à tout homme (Broché)
A chaque rentrée littéraire je goute le nouveau roman d Eliette Abecassis . L objet tout d abord . Moins opulent que le précédent , une couverture plus contemporaine résolument glamour. Un titre comme une promesse " et te voici permise a tout homme" derrière lequel on devine déjà la liberté d aimer , la sensualité débridée, l érotisme. Une érudition biblique permet déjà d y entrevoir une discussion sur l amour et la Loi religieuse . Car la trame des romans d Eliette Abecassis est toujours tissée de plusieurs fils entremélés. Un fil romanesque , ici la rencontre de Sacha , artiste du reportage photographique , passeur de lumière , sculpteur du clair obscur . Passeur de vie aussi , il va ramener Anna vers l Amour , par la sensualité, par la lenteur. On devine ici le goût d Eliette Abecassis pour l univers de Jane Campion . Un fil ésotérique qui fait découvrir le statut de la femme dans le judaïsme , son rapport a la Loi religieuse et sa subordination a ceux qui sont en chargent de la faire respecter : les rabbins . Grace au fil philosophique Eliette Abecassis évite le particularisme et plonge dans l universel permettant aux femmes de toutes confessions religieuses de se retrouver et de s interroger sur le rapport entre l Amour et la religion.Un fil résolument politique et engage , audacieux , qui évoque l image de cet étudiant chinois faisant obstruction a une colonne de blindes , a Rosa Parks assise dans son bus en Louisianne. Ce fil incisif , trachant comme le scalpel d un chirurgien , qui s attaque ici a l institution des barbus orthodoxes complices de l abandon de milliers de femmes dans un statut , celui d Agouna, qui les laisse en marge de leur communauté , de le féminité , dans l abstinence sexuelle subie et surtout comble de l abomination , dans l interdiction de tout projet de maternité . Ce livre porte haut et fort une critique , une critique de l intérieur c est a dire faite avec Amour. Pour lier ces différents fils afin de former une trame romanesque épique un style particulier : de longues phrases qui caressent les sens avant de le donner , dans une acmé extatique.
Un livre qui fera date , qui fera référence , un grand cru , qui défend la liberté d'aimer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Guimauve, 7 janvier 2012
Par 
Philisine Cave - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Et te voici permise à tout homme (Broché)
Éliette Abécassis a réussi un coup de force, celui de publier un Harlequin au prix d'un «pas Harlequin». Une histoire d'amour guimauve où l'héroïne Anna Attal (libraire, juive orthodoxe, divorcée civilement ... a priori sans longues jambes fuselées comme tout personnage central féminin dans la collection précitée mais on n'en est pas loin) découvre et se love devant le beau (adorable, sexy, patient, gentil et profondément laïc et on ne raye rien !) Sacha Steiner, une lutte sans merci face au méchant Simon Attal (ex-mari d'Anna, pervers, avare, violent manipulateur psychologique qui refuse de lui accorder le guet). 0r, sans cette autorisation, Anna reste définitivement sa femme devant les juifs orthodoxes français. S'en suivent une procédure longue, très longue, avec de nombreux rebondissements (très nombreux) et une quête désespérée d'Anna pour retrouver la liberté de se marier religieusement avec qui elle veut. Alors, Anna cache sa relation avec Sacha (sinon, elle paraîtrait adultérine) auprès de sa communauté tout en continuant ses démarches. Une situation générant des tensions entre nos deux amoureux: page 163 Sacha: «Mais je ne peux m'empêcher de penser que tout ceci n'a pas de sens, Anna. Comment peux-tu te soumettre à une loi aussi injuste ?»...«Il ne s'agit pas de loi divine, mais de loi des hommes.» ... Anna :«Tu ne peux pas t'empêcher de me mépriser au nom de ta laïcité. Mais qui es-tu pour me juger ? Pour nous juger ? Toi dont le fils n'est même pas juif !» Sympa).

L'unique avantage de ce livre réside dans la grande connaissance et la bonne maîtrise du sujet des Agounas, femmes juives divorcées civilement et à qui les maris refusent le guet, leur interdisant une autre relation (et donc une autre progéniture, car celle-ci deviendrait Mamzer, c'est-à-dire un ensemble des bâtards du Dieu juif pendant dix générations). Car s'il est vrai que, contrairement aux Catholiques ne concédant aucunement le divorce religieux, les Juifs ont la possibilité de se défaire d'une première union et d'en envisager une seconde s'il y a accord entre les deux parties et si le premier mari cède le guet à son ex-épouse. L'attitude des rabbins décrits acceptant (et même proposant) des accords financiers (on monnaye la liberté d'une femme tout de même !) reste proprement hallucinante. L'auteure aurait dû envisager un pamphlet sur cette situation plutôt que ce roman médiocre, où on observe Anna et où on ne comprend pas sa démarche, tant la description de sa foi semble si peu tangible (bien sûr, elle respecte les rites et cultes religieux, peut-être plus par habitudes familiales d'ailleurs, mais en quoi, cela fait d'elle une grande croyante ? Disons que les mots d'Éliette Abécassis à ce propos ne la transcrivent pas), où les personnages sont excessifs, trop de tout et si peu naturels (envisager un nouvel enfant avec un homme que l'on connaît depuis peu me paraît bien prématuré, surtout lorsqu'on vit une rupture assez ardue d'une première relation), où l'écriture reste violente, énervée et écorchée (un conseil à l'auteure : pensez à vous détendre un peu, la vie est courte).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 MAGNIFIQUE, 15 mars 2012
Par 
Cuvellier (france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Et te voici permise à tout homme (Broché)
J'ai retrouvé dans ce roman tout ce que j'aime dans l'écriture d'Eliette Abécassis : une description sublimée de l'amour , des notions sur le judaïsme et une écriture fluide. Merci à elle pour ce petit moment de bonheur !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Décue, 18 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Et te voici permise à tout homme (Broché)
D'entrée, je me sens proche de l'écrivain et j'ai envie de partager son histoire de femme.
Mais, très vite, je me sens en dehors du livre qui n'est que la description d'un romance
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 lutter pour un statut de la femme, 17 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Et te voici permise à tout homme (Broché)
Je voudrais feliciter ABECASSIS pour ses ecrits qui denoncent ici l'oppression de la femme juive et sa domination Je realise que dans toutes les societes pratiquement le probleme de liberation de la femme pose toujours probleme
C'est avec la lutte sous toutes ses formes que nous pourrons arriver à bout de ce phenomene
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Et te voici permise à tout homme
Et te voici permise à tout homme de Eliette Abécassis
EUR 7,49
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit