undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:7,05 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 mai 2012
Bruno Maderna naquit à Venise (Italie) en 1920. Il effectua ses études musicales à partir de 1935 à Milan, à Venise, puis à Rome à l'Accademia Nazionale di Santa Cecilia, où il fut l'élève d'Alessandro Bustini (1876-1970) et d'Antonio Guarnieri (1883-1952), et étudia également la composition avec Gian Francesco Malipiero (1882-1973) et la direction d'orchestre avec Hermann Scherchen. De 1947 to 1950, il fut professeur de composition au Conservatoire de Venise, enseigna la direction d'orchestre et la composition à Darmstadt (RFA) à partir de 1954, fonda en compagnie de Luciano Berio (1925-2003), en 1955 à Milan le « Studio di Fonologia Musicale » de la RAI (Radiotelevisione Italiana) ; de 1957 à 1958, il enseigna la composition au Conservatoire de Milan puis, de 1967 à 1970, la direction d'orchestre au Salzburg Mozarteum et au Conservatoire de Rotterdam. De 1971 à 1972, il fut Directeur du Tanglewood Berkshire Music Center (Massachusetts, USA), où il eut en particulier comme élève Rocco Di Pietro (né en 1949). Il est mort à Darmstadt, où il s'était installé à partir de 1963, en 1973. Sa musique électroacoustique, évidemment exempte de tout académisme et qui ne se rattache en aucune manière à l'Ecole néoavant-gardiste, dont certains membres commençaient déjà à l'époque à devenir très à la mode et qui devaient pour la plupart sévir jusqu'au début des années 1980, et même au delà pour ce qui est des plus attardés de leurs ultimes épigones, est l'une des plus remarquables qui ait été composée, mais l'oeuvre de Maderna est loin de se limiter à celle-ci.

Aldo Orvieto, piano ; Orchestra della Fondazione Arena di Verona, Carlo Miotto.
88 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2016
pas le temps de répondre plus longuement pas le temps de répondre plus longuementpas le temps de répondre plus longuement
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)