Commentaires en ligne


89 évaluations
5 étoiles:
 (48)
4 étoiles:
 (22)
3 étoiles:
 (11)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (5)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


31 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Voyage au coeur de l'Amazonie
Ce livre est tout simplement magnifique. Magnifique dans sa simplicité, magnifique pour l'histoire de ce vieil homme, magnifique pour les paysages, magnifique pour l'écriture. Le titre peut faire penser à un livre plutôt ennuyeux alors qu'en fait on se retrouve très rapidement tapit dans la forêt amazonienne aux côtés de Antonio...
Publié le 18 juillet 2007 par Loutarwen

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Amazonie , mon amour !
Romancier chilien né en 1949, Luis Sepulveda est l'auteur de Best-sellers mondiaux dont le très controversé "Le vieux qui lisait des romans d'amour" ( récompensé par les Prix " Relais H " et " France Culture " ..... )

Antonio José Bolivar Prano est un vieil ermite, retiré dans le village d'El Idilio .
Les...
Publié le 27 août 2012 par FINET Franck


‹ Précédent | 1 29 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

31 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Voyage au coeur de l'Amazonie, 18 juillet 2007
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vieux qui lisait des romans d'amour (Broché)
Ce livre est tout simplement magnifique. Magnifique dans sa simplicité, magnifique pour l'histoire de ce vieil homme, magnifique pour les paysages, magnifique pour l'écriture. Le titre peut faire penser à un livre plutôt ennuyeux alors qu'en fait on se retrouve très rapidement tapit dans la forêt amazonienne aux côtés de Antonio José Bolivar à traquer des animaux sauvages, à essayer d'analyser leur comportement. J'ai littéralement été transporté par cette histoire.
Le style du roman m'a un peu fait penser au style de Paulo Coelho, c'est l'histoire d'une quête, la quête de soi-même. On y retrouve également beaucoup de sacré: les rites des indiens Shuars, la nature qui dominent les hommes,... Le livre peu sembler court et pourtant l'histoire est vraiment intense.
Un roman à lire absolument.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


28 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 l'un des plus beaux livres que j'ai lu, 23 octobre 2003
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vieux qui lisait des romans d'amour (Broché)
je viens de terminer ce livre et j'en suis encore éblouie
je vous le conseille vivement car il y a de l'humour, de l'amour, de la poésie et style incomparable qui vous emporte dès la première page dans le monde fantastique de Sepulveda ... condimenté a goût de satire sociale et piquant politique, on le finit avec la sensation d'un plein et vide antagoniques... bref sur tous les points
Excellent!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Si un seul devait rester �, 31 juillet 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vieux qui lisait des romans d'amour (Broché)
Un joyau! Un diamant! Le chilien Luis Sepúlveda nous donne une leçon d'écologie en quelques pages habillées d'un style d'un simplicité et d'une efficacité que peu de grands peuvent se targuer de posséder. Pas une page de trop, pas une phrase inutile, pas un mot inapproprié. Quelle pureté! Sans même effleurer politique ou autres contextes pompeux, le vieux qui lisait des romans d'amour nous dit la vie de notre planète et son cortège d'excès et de maux qui nous laisseront tous un jour en déséquilibre dans une nature qui ne pourra ni ne voudra être nourricière. Ces romans d'amour qui étaient toute la joie du vieux blanc qui avait appris à vivre en paix avec l'humanité et la nature deviendront son seul moyen de fuir le monde. L'ocelot a tué l'homme parce qu'il a été agressé; le vieux a tué l'ocelot parce qu'il a agressé. La boucle est bouclée. Plus rien n'est comme avant. L'ocelot n'est plus. Le cour de la vie a changé. Le vieux qui déjà lisait des romans d'amour se réfugie dans la lecture des romans d'amour ... pour oublier. Je ne sais si nous nous souviendrons tout d'abord du romantisme de l'histoire, ou de son message, mais s'il reste un ouvrage dans notre bibliothèque, ce sera celui-ci, "Le vieux qui lisait des romans d'amour". Un joyau! Un diamant!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Conte exotique incontournable, 9 décembre 2011
Par 
Calli (Antibes, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vieux qui lisait des romans d'amour (Broché)
Le vieux qui lisait des romans d'amour est un conte exotique où la cruauté des hommes se mêle à la beauté sauvage de l'Amazonie. La grande force de ce récit devenu incontournable depuis sa parution en 1992 réside dans le fait que chaque phrase a son utilité. Luis Sepùlveda économise ses mots comme les hommes leurs paroles dans cette univers hostile. Il dépeint magnifiquement une Amazonie rude et fascinante où l'homme n'est qu'un élément de la nature. A mi-chemin entre roman d'aventure et quête personnelle, Le Vieux qui lisait... est un œuvre intense et magnétique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un roman riche et dépaysant, 7 février 2014
Par 
LaKapsule (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vieux qui lisait des romans d'amour (Broché)
Heureusement qu'on me l'a conseillé ! Il faut dire que le titre ne m'incitait pas à le lire, après tout, un vieux qui lit des romans d'amour, ça ne me tentait pas vraiment. Mais, bien qu'il y ait un vieux qui lit des romans d'amour, ce n'est qu'une anecdote dans cette histoire.
Ici, les événements sont des prétextes, puisqu'il est question d'un dentiste, au tout début, qui nous amène à rencontrer Antonio José Bolivar dit " le vieux ", par le biais d'un incident ; afin de connaître qui il est nous allons découvrir comment il est devenu ce solitaire qui connaît la jungle mieux que personne voire mieux que lui-même grâce à un long séjour auprès des Shuars ( un des peuples amérindiens habitants les forêts de la haute Amazone ).

Quelques événements vont venir perturber le quotidien des habitants d'El Idilio. Un ocelot ( chat sauvage qui vit en Amérique du Sud et en Amérique centrale ) s'attaque et tue des hommes. Le maire du village, appelé aussi " La limace " du fait qu'il transpire tout le temps, fera appel au " vieux " afin de traquer et de tuer cet animal. Mais l'ocelot est un animal rapide et rusé...

Bien que ce roman se lise très bien, il ne fait pas que raconter. Par le point de vue d'Antonio José Bolivar nous découvrirons un peuple, une nature sauvage et aussi les dégâts que peuvent faire des visiteurs imprudents et irrespectueux. Son intérêt va donc au-delà de la simple lecture. Derrière cette histoire il y a un message que Luis Sepúlveda veut faire passer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Amazonie , mon amour !, 27 août 2012
Par 
FINET Franck (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vieux qui lisait des romans d'amour (Broché)
Romancier chilien né en 1949, Luis Sepulveda est l'auteur de Best-sellers mondiaux dont le très controversé "Le vieux qui lisait des romans d'amour" ( récompensé par les Prix " Relais H " et " France Culture " ..... )

Antonio José Bolivar Prano est un vieil ermite, retiré dans le village d'El Idilio .
Les circonstances de la vie et le vaste plan de colonisation de l'Amazonie soutenu par les autorités chiliennes l'ont conduit à tenter sa chance dans ces régions inhospitalières et en tomber éperduement amoureux.
Epris de cette liberté nouvelle et l'insolente explosition de vie animale et végétale.
A la rencontre de l'essence même de la vie; éduqué par les Shuars- hommes à moitié nus, aux parures multicolores -
La découverte de plusieurs corps mutilés, eviscérés et lacérés va provoquer l'émoi au village et contraindre le maire à mener une expédition pour débusquer le tueur, une femelle jaguar.

Un court roman (120 pages ) pour dénoncer la Mafia des destructeurs aveugles de la forêt-continent ; l'Amazonie, le poumon de la planête.
Sous couvert du " progrès ", ce sont des hommes et leur culture qui disparaissent.
L'avidité croissante des colons, des chercheurs d'or et d'émeraude, des gringos venus des installations pétrolières.
Le combat de la Nature face au roi dollar est inégal.
"Tout cela pour édifier l'oeuvre maîtresse de l'Homme civilisé: le désert !"

J'ai beaucoup aimé ce livre ou l'histoire est anecdotique mais dans lequel les messages sont forts.
La nature magnifiée dans sa beauté viriginale et sa cruauté implacable.
" Ce Jaguar; une bête superbe, une beauté, un chef-d'oeuvre de grâce impossible à reproduire même en imagination ".
La littérature comme porte de sortie :
"Ses romans d'amour avec des mots si beaux que, parfois, ils lui faisaient oublier la barbarie des hommes " .

Très agréable moment de lecture .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 A lire absolument... mais pas trop vite !, 17 novembre 2011
Par 
Papasam "papasam" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vieux qui lisait des romans d'amour (Broché)
Mon fils a du se procurer ce livre qu'il étudiera cette année en classe de français. J'en ai profité et je viens de le relire. J'ai eu l'impression au fil de ma lecture de le découvrir réellement pour la première fois... étrange impression ! J'en viens à me demander si je ne l'avais pas lu trop vite et si je l'avais vraiment pris au sérieux lors du premier contact... Le personnage principal du "Vieux" m'a beaucoup plus marqué cette fois-ci et j'ai eu aussi l'impression de mieux approcher le vrai sujet du livre. Peut-être que cela est du au fait que connaissant déjà l'histoire on n'est plus aussi sensible au côté "exotique" du cadre et des personnages, exotisme qui peut faire diversion ou même écran... Peut-être que les eaux boueuses de l'Amazone doivent subir une opération de décantation !

L'homme et l'état sauvage, vaste sujet ! Ici la nature est primitive, elle est dure et sauvage, même à l'ombre d'une mairie. Ici c'est le domaine de la survie du plus-fort et de la mort du plus-faible, du chacun pour soi et il faut accepter cela et s'y adapter très rapidement ou bien disparaître. Ici l'homme doit retrouver, avec plus ou moins de succès, sa nature originelle de prédateur confronté aux autres prédateurs. Ici, si l'on peut parler d'écologie, il ne s'agit pas d'écologie de salon mais d'écologie de lutte où tous les coups sont permis. Bien que le lieu où vit le vieux a été baptisé "El Idilio", le jardin d'Eden n'existe pas, même en amazonie. La nature vierge et sauvage style "douanier Rousseau" n'est qu'une fiction destinée aux idiots ou aux naïfs comme le sont ceux qui sont décimés par une bande de singes dans le roman. L'incompétence et l'inadaptation peuvent être mortelles dans cette nature là...
Et l'amour, quant à lui, n'y a pas sa place : il ne peut exister que dans quelques romans d'amour, et encore uniquement dans ceux où "il fait mal" ! Les coeurs endurcis ont du, pour survivre, abandonner leur sensibilité et se carapaçonner... il leur faut des sensations fortes même quand ils veulent abandonner momentanément la réalité et se réfugier dans le monde de la fiction.

Un très bon livre qui, l'air de rien, un peu sournoisement peut-être, et sous prétexte de chasse à l'ocelot, peut vous mener bien plus loin que vous voudriez !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 A lire à plus d'un titre, 22 mai 2008
Par 
DéLecteur "Se ressourcer sous sa source" (Sion, Suisse) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vieux qui lisait des romans d'amour (Broché)
Comme son titre l'indique, ce livre surprend par son originalité, son vieil homme José Bolivar, et l'amour que celui-ci porte à l'Amazonie et ses indigènes.
Suite à la mort de sa femme, José Bolivar s'installe dans un village au bord d'un fleuve de la forêt amazonienne. Il se lie avec les Shuars, tribu qui lui apprend à vivre en harmonie avec la jungle et ses animaux. Cependant, l'arrivée de chasseurs blancs menace fréquemment cette paix, car ces explorateurs en quête d'argent facile saccagent les richesses amazoniennes et massacrent sa faune. C'est justement suite à une expédition désastreuse que le vieux José Bolivar est contraint de partir chasser l'ocelot responsable de la mort d'un Américain.
Cette traque mène le vieux au coeur de la forêt et de ses mystères. Et comme il le fait lorsqu'il lit un roman d'amour, José Bolivar interprète les signes que lui révèle l'Amazonie afin de gagner son duel avec le félin.
Par les nombreuses rencontres entre le monde sauvage et civilisé, ce roman présente avec ironie l'improductivité des différentes formes occidentales de progrès. Par exemple, le bateau qui remonte le fleuve pour livrer des produits s'appelle « Le Sucre ». Et c'est à son bord que se trouve également le dentiste soignant les ravages causés par les aliments et alcools trop sucrés. Plus tragique est le paradoxe qui voit José et sa femme dépenser une énergie folle à essayer à faire fructifier les graines qu'ils plantent en pleine jungle. La stérilité de leur travail s'ajoute à celle de leur couple, ce qui est d'autant plus pathétique que la nature tropicale qui les entoure est luxuriante et d'une insolente fertilité. La femme de José Bolivar finira d'ailleurs par mourir de sa débauche d'efforts stériles.
Vivant dans un monde qu'ils ont appris à écouter et dont ils savent tirer profit, les Shuars ne comprennent pas l'acharnement au travail des Blancs : « Et qu'est-ce qu'ils font s'ils ne chassent pas ? - Ils travaillent. Du lever au coucher du soleil. - Quels idiots, concluaient les Shuars ».
Après la mort de sa femme, le vieux découvre une autre forme d'amour grâce aux Shuars qui l'ont accepté comme un des leurs. Malheureusement, suite à un événement tragique, José Bolivar est chassé de leur tribu et retourne vivre dans un village de Blancs au bord d'un fleuve de l'Amazonie. « Tant qu'il vécut chez les Shuars, il n'eut pas besoin de romans pour connaître l'amour ». Cette information sur le choix du titre de ce roman est à nouveau une critique à peine déguisée de notre monde occidental, qui a tout à gagner à lire ce roman : dépaysement garanti, et éclairage sur nous-mêmes...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre humaniste, naturaliste et iconoclaste, 17 août 2011
Par 
gb68 - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vieux qui lisait des romans d'amour (Broché)
A peine plus d'une centaine de pages, mais un livre d'un style ciselé, avec sa galerie de personnages savoureux, dont le protagoniste principal le vieux Antonio Jose Bolivar Proano.
Iconoclaste et férocement drôle, le livre moque tous les travers et la prétention de la "civilisation moderne", censée dominer les éléments et les "sauvages" autochtones Shuars. La barbarie du dentiste, la transpiration du maire, l'ignorance de la jungle en sont autant d'illustrations. Le vieux est appelé à la rescousse pour affronter le fauve, rendu fou par la stupidité d'explorateurs sans scrupules, dans un face-à-face final où l'on ne sait plus qui chasse qui...
Sur un ton mélancolique et un peu désabusé, l'harmonie avec la nature est célébrée, avec sa nécessaire connaissance et respect ; en conséquence de quoi les hommes vivraient en intelligence et en partenariat entre eux et avec leur environnement. De son côté, le vieil homme tente de déchiffrer les phrases d'un roman d'amour, produit de cette "civilisation".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une aventure universelle, 31 janvier 2008
Par 
Spiderman (Dans ma bibliothèque) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vieux qui lisait des romans d'amour (Broché)
Baigné dans une écriture simple et poétique le récit nous transporte sur un nombre de pages bien trop court au cœur de la foret Amazonienne.

Face à face avec un tigre, face à face avec la nature, face à face avec les hommes qui ne comprennent plus et ne respectent plus leur environnement...

Le titre pourrait en laisser plus d'un perplexe pourtant il ne faut pas s'arrêter à cela.
Oui ce vieux aime lire des romans d'amour mais il aime aussi nous faire voyager dans sa région du bout du monde qui pourtant nous renvoie une réflexion sur la vie qui dois tous nous toucher.

Un roman intelligent à l'atmosphère unique, une petite perle de la littérature.

A lire !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 29 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le Vieux qui lisait des romans d'amour
EUR 6,49
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit