undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

M. Attali est le conseiller des Princes qui de Mitterrand à Sarkozy nous ont conduit dans cet abîme de dette.

Est-il le mieux placé pour commenter le monstre qu'il a contribué à créer ? pour faire des prophéties apocalyptiques ?

Je ne suis pas sûr. Il devrait avoir plus de pudeur.

Comme M. Minc, Jacques Attali promène sa moue méprisante sur tous les plateaux de télévision et propose avec la même morgue hautaine qu'hier des remèdes pour soigner les maladies que ses frères les Diafoirus de la mondialisation ont contribué à créer. Si sa compétence était à la hauteur de sa vanité, nous serions depuis longtemps tirés d'affaire.

Il fait partie de ces esprits brillants dont les conseils nous ont tué avec plus de certitude que les médecins de Molière vont saignaient un bourgeois gentilhomme.

Appliquant à tous maux cette double recette,
La fréquente saignée ou la longue diète.

Socialiste hier... libéral aujourd'hui... mais surtout Attaliste et conscient de ses intérêts. Il produit des essais au kilomètre. Jacques Attali est la preuve que les esprits les plus brillants peuvent produire les concepts les plus stériles.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 29 juillet 2010
Ce titre de commentaire peut s'appliquer tant au sujet du livre qu'à l'auteur.

Sur l'auteur, j'avais déjà laissé des commentaires en demi-teinte au sujet de son dernier ouvrage. Mon avis ne s'arrange pas franchement. Attali nous déroule toujours la même analyse, toujours les mêmes conclusions, toujours les mêmes éléments prospectifs, et, depuis quelques temps, toujours le même livre écrit à la va-vite recyclant les mêmes idées, sorti avec la même urgence pour coller à la même actualité...

Sur le sujet, donc, il faut à mon avis être très ignorant et/ou très de parti pris pour tenter de nier qu'il y a un malaise de fond. La France est un des pays les plus riches du monde : la preuve en est qu'on a toujours pas fait faillite malgré 30 ans de train de vie largement au dessus de nos moyens (en même temps, les autres pays qu'on tend à prendre comme modèles ne font par forcément mieux). Et si certains trinquent, d'autres font leur beurre c'est toujours la même histoire...

Si vous ne vous êtes jamais penché en profondeur sur ces questions, et/ou si vous ne connaissez pas les thèses récentes de l'auteur (pour les découvrir, je vous renvoie une fois de plus à la lecture de "Une brève histoire de l'avenir"), cet ouvrage vous fournira une bonne approche de l'un et de l'autre. A vous après cela d'être convaincu et d'y adhérer... ou pas...

En revanche, si comme moi vous avez lu les précédents opus, rien de bien nouveau. La désormais incontournable compilation de chiffres, mais vous trouverez aussi bien sur internet. Le reste n'est que remâchage ad nauseam de ses thèses, au point qu'on finit par les rejeter non pour ce qu'elles avancent mais par pur effet de saturation. Passez donc votre chemin sans vous arrêter...
22 commentaires27 sur 33 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le sieur Attali est passé maître dans l'art de la tautologie, et en matière d'amnésie ou de cécité volontaires, à l'instar de tous nos politiques au final. Il a en outre passé assez de temps dans les rouages du pouvoir ( et n'en est jamais loin ) de manière souvent occulte pour connaître les origines et les responsabilités de cet état de faillite. Ce nanti voudrait faire croire à la France d'en bas qu'il lui est proche et solidaire alors qu'il a bien profité d'un système, tout comme nos princes actuels ? Qu'il se rassure, il peut être sûr de garder ses privilèges puisqu'il sait qui paiera encore une fois la dette. Son livre n'apporte rien de nouveau, juste de la poudre aux yeux. Dommage car il est capable d'écrire de vrais ouvrages (sa biographie sur Gandhi est un must) pour le reste, je dirai : merci m'sieur Attali de nous expliquer cette dette dont vous (amis puissants, tenants du pouvoir et des finances castes etc..) êtes responsable.
11 commentaire50 sur 65 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2010
On attend toujours beaucoup d'un grand intellectuel tel que Jacques Attali, et j'en parle aujourd'hui parce que j'ai lu environ les trois quart ce qu'a écrit cet homme, depuis son tout premier, et magistral « Bruits ». Mais que faire lorsque l'on s'attaque à un sujet tel que celui de cet essai, et que de plus l'auteur peut difficilement exprimer le fond de sa pensée ?

Oui, le résultat est évidement décevant, et, assez ironiquement, j'en ai finalement appris plus sur le sujet en question dans un roman, mais oui, à clé et à tiroir et aussi éloquent que croustillant, sorti lui aussi au même moment (« Grandoria », pour ceux qui voudraient connaître le titre).

Dans cet essai, Jacques Attali retrace l'histoire de la dette publique, qui est aussi celle de la constitution progressive de la fonction souveraine et de ce qui menace de la détruire. Mais pour ce qui concerne l'évolution de la dette publique en France, vous en apprendrez bien plus dans les trois tomes de Verbatim, du même auteur.

Bon, regardons les choses en face : peut-être Jaques Attali a-t-il épuisé les sujets à propos desquels il pouvait se permettre de dire à haute voix des choses intéressantes.
22 commentaires15 sur 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2015
pourquoi lire un texte qui ne fait que répéter la propagande télévisuelle .
se référer au " capital au XXI siecle" pour saisir les tenants et aboutissants
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 août 2010
Quel livre décevant ! Attali reprend, sans esprit critique, les nombreux rapports des institutions officielles (OCDE ou FMI) sur la question. La dette publique gonflerait de façon insoutenable sauf si des politiques d'austérité sont mises en oeuvre. Par contre, aucune reflexion originale sur l'impact de ces politiques d'austérité sur la croissance. Aucune reflexion original sur les causes du gonflement récent des dettes publiques dans les pays industriels. Attali refuse de voir que c'est la conséquence de la baisse des impôts des plus riches, de la concurrence fiscale et de la crise économique. Attali reprend, sans esprit critique, les assimilations des Etats à un ménage ou à une entreprise. Le pire, ce sont toutes ses affirmations fantaisistes, à l'emporte pièce : "plusieurs pays d'Europe se préparent à se déclarer en faillite", "les chinois consacrent la moitié de leurs revenus à financer les américains", "la dette sera payée par les générations suivantes" (et si elle était nécessaire et permanente ?), "les déficits publics et extérieurs sont liés" (voir tous les contre-exemple comme le Japon ou l'Allemagne, "on ne dispose d'aucune mesure sérieuse des actifs et des passifs de l'Etat, ni de ceux de la Nation", "La théorie économique ne nous dit pas ce qu'est le bon niveau de la dette". Si elle le dit, mais il aurait fallu que Monsieur Attali prenne le temps d'approndir le sujet.
0Commentaire15 sur 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2010
Si l'actualité sportive est peu chargée, on peut à la rigueur parcourir en lecture rapide cet ouvrage dont la vacuité est béante.Ce condensé de prédiction économique a une originalité: le diagnostic et le souhait sont confondus, ce qui ruine la crédibilité de l'opuscule.
0Commentaire23 sur 32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 3 juin 2010
L'oracle est de retour ! Pas parti très loin ni très longtemps, du reste.
Encore des compilations bibliographiques de travaux d'autres, non cités le plus souvent, par un "auteur"(?) qui écrit pour les riches mais que la plupart des pauvres regarde avec les yeux brillants.
Ouvrons-les, ces yeux ! Il y a bien trente ans que M. Attali fréquente les allées et maisons de pouvoir, qu'il(?) écrit à la chaîne ce que les "grands" ont envie de voir publié. Sans aucun recul, il ne fait que voguer sur la vague. Son succès (ce livre est en juin 2010 dans les 10 premières ventes) est symptomatique de notre société : toujours aller dans le sens du vent.
0Commentaire19 sur 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juin 2010
Ce n'est même plus l'hôpital qui se fout de la charité : c'est la mosquée qui interdit le Ramadan...

Si vous voulez vraiment savoir pourquoi les économies occidentales sont ruinées, regardez plutôt "L'argent dette", un petit documentaire qui retrace l'histoire de la création monétaire.

Vous ne serez pas déçus (enfin, façon de parler).

[...]
0Commentaire19 sur 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 5 juin 2010
le type même du bouquin compilé bâclé pour augmenter ses revenus: en voilà un qui a trouvé la solution pour ne pas être ruiné! pur charlatanisme intellectuel et grand esprit commercial
0Commentaire25 sur 36 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles