undrgrnd Cliquez ici Toys Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles27
4,0 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:8,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 novembre 2002
Sarah est une jeune étudiante qui possède une petite particularité: elle est narcoleptique c'est-à-dire qu'elle peut s'endormir brusquement au milieu d'une conversation et parfois confondre le rêve et la réalité. Dans les années 85, elle partage une vieille demeure anglaise baptisée Ashdown avec d'autres étudiants dont Grégory, Robert, Véronica et Terry.
Dix ans plus tard, les choses ont bien changé. Ashdown est devenue une clinique spécialisée dans l'étude et le traitement des troubles du sommeil. Que sont devenus les anciens amis? Comment ont-ils évolué? Quelles traces Ashdown a-t-elle laissé dans leurs vies?
L'auteur, qui a reçu le prix Médicis étranger 1998 pour ce roman, utilise le sommeil et ses troubles comme fil conducteur dans cette histoire étrange et passionnante. La construction du récit (les chapitres impairs sont consacrés au passé et les chapitres pairs au présent) apporte une touche originale et permet, non seulement de ne pas se perdre dans l'histoire, mais en plus de suivre d'une manière plus fine et plus précise l'évolution des personnages.
Au cours de la lecture, on se trouve alternativement surpris par les péripéties de l'histoire et passionné par la description des troubles du sommeil et par la complexité des personnages.
Entre étude de moeurs et suspens psychologique, ce roman offre énormément de surprises et de richesses. En plus, il existe en poche donc lisez le sans hésitation!!!
0Commentaire|40 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2003
Bien longtemps qu'un livre ne m'avait fait vibrer comme ça, n'avait su à ce point me conquérir et forcer mon admiration. La Maison du Sommeil de Jonathan COE a réussi tout cela... 464 pages de pur bonheur, qui vous entraînent avec la même maestria de scènes cocasses en atmosphères inquiétantes...
Deux histoires qui dialoguent dans un même lieu, à une dizaine d'années d'intervalle. Ce lieu, c'est Ashdown, un foyer pour étudiants que l'on transforme en clinique du sommeil, où se croisent et se retrouvent les gens et les temps. Des récits qui se recoupent et qui s'entremêlent sans cesse, qui se dévoilent lentement comme au sortir progressif du brouillard...
...Car La Maison du Sommeil est un beau roman construit comme un grand polar, un modèle d'architecture littéraire et de suspens, digne d'un grand Hitchcock. Une intrigue subtile qui n'en finit pas de rebondir, portée par un style brillant et enlevé, pour un roman ciselé qui saura combler les amateurs de travail bien fait...
0Commentaire|30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2001
C'est bien un livre fantastique à tous les sens du terme. De l'originalité à toutes les pages dans un univers à la fois très quotidien, dans lequel pourtant on oublie tous ses repères (comme dans un rêve). C'est aussi un livre sur l'amour fou. Un très grand roman (court), que j'ai lu d'une traite (je n'ai pas voulu m'endormir avant de savoir la fin!)
0Commentaire|21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 février 2007
Je découvre Jonathan Coe avec ce roman. D'emblée la note de l'auteur nous informe que l'histoire de déroule en 2 parties, à deux époques différentes. Les chapitres pairs se déroulent en 1996, et les chapitres impairs en 1983-84. Nous suivons les personnages à deux périodes de leur vie, à 12 ans d'écart, et ce procédé nous donne l'impression de suivre deux histoires différentes.

L'auteur raconte avec habileté une histoire qui ne trouve tout son sens qu'à la fin. Il nous accompagne dans son roman comme dans un rêve, avec un certain nombre de passages qui ont l'air de tenir lieu de digressions, d'anecdotes dont on ne comprend pas immédiatement l'intérêt. Mais Jonathan Coe excelle dans l'art de semer le trouble, de nous perdre dans sa narration apparemment décousue. Les liens se précisent au fur et à mesure, avec parcimonie, et beaucoup tiennent à des détails. Les pièces du puzzle étant nombreuses, la lecture de ce roman demande une certaine attention. L'enchevêtrement des personnages, des événements, est une vraie prouesse, l'humour est aussi un élément qui m'a beaucoup plu, souvent noir, très anglais, et toujours inattendu. Il pose aussi la question de l'amour et de ses limites, jusqu'où peut-on aller ? Nos destinées sont-elles immuables, ou bien peut-on influer sur notre destin ?

Roman autour du sommeil, du rêve, de la psychanalyse, ou du destin, La maison du sommeil est aussi un merveilleux roman d'amour, qu'on trouvera sublime ou pathétique selon notre point de vue et notre sensibilité. Le final est bouleversant, on comprend enfin le lien étroit qui uni tous les personnages, parfois à leur insu.

Un vrai bonheur de lecture !
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
De l’humour sans cynisme (c’est bon parfois un peu de pureté), des images sans clichés, des personnages auxquels on s’attache sans en venir à les détester (c’est souvent l’effet que me font les auteurs qui, à force de détails et de longueurs vous portent à exécrer ceux qui ne restent qu'hommes de paille), le tout au service d'un roman à la construction originale.

La maison du sommeil nous conte l’histoire d’Ashdown, un domaine au bord des falaises et de son océan, sur une décennie et demie. D’abord résidence pour étudiants des années 80 pour les chapitres impairs puis clinique spécialisée dans l’étude du sommeil dans les années 90 pour les chapitres pairs. L’auteur avertit en exergue, déroutant et amusant. Et les mêmes personnages se croisent et se déchirent, se retrouvent et se délient, le temps faisant son œuvre, les coups de théâtre succédant aux révélations les plus rocambolesques. Mais on y croit. Rien de fantastique, que du réel, que de la vie. Des vies jamais simples mais des vies.

Et il construit des caractères aussi puissants que singuliers, aussi prégnants qu’admirables, dans leur bonté, leur folie ou leur abjection. Ainsi, chacun questionne les problématiques les plus prégnantes et néanmoins communes : aller jusqu'au bout par amour et une fois touchée la limite, la dépasser encore de son double ; aller au bout de son étude afin de comprendre l’impensable, aller au bout de soi-même pour retrouver celle que l’on avait perdue mais la retrouver trop tard. Et toujours se retrouver face au mur.

C’est un cycle de la vie que nous offre Jonathan Coe. Une rencontre improbable, des liens inouïs, un attachement puis un déchirement, un gouffre puis un espoir qui deviendra le moteur d’une vie, un coup de théâtre, le rideau tombe, et l’ombre… Sa puissance narrative force l’admiration et nous plonge dans des pages dans lesquelles on pourrait se noyer, sans l’auteur nous sauvant de lui-même et de ses surprises.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1984 : Gregory, Sarah, Veronica, Robert et Terry se sont croisés, côtoyés ou aimés durant leur vie étudiante à Ashdown, résidence universitaire dominant une falaise, sur la côte anglaise.
Treize ans plus tard, la grande bâtisse s'est transformée en clinique spécialisée dans les troubles du sommeil. Le Directeur est Gregory, devenu médecin, qui se livre à d'inquiétantes expériences. Terry, désormais critique de cinéma et gravement insomniaque, vient faire un séjour à Ashdown...
Jonathan Coe construit sur un rythme en constante accélération un roman complexe, fait de récits superposés se déroulant sur deux périodes. Il provoquera chez vous une certaine indifférence et incompréhension, puis il vous intriguera, aspirera progressivement votre attention pour finir par vous fasciner et vous émouvoir.
Les destins et caractères des personnages sont riches et complexes. La nostalgie, l'obsession, la passion amoureuse, le doute sur le sens de la vie, le courage et la folie sont les subtils ingrédients de cet élixir littéraire distillé avec patience et maestria.
Le résultat est un nectar rafraichissant et apaisant pour l'âme du lecteur.
Entrez avec patience dans l'univers intriguant de Jonathan Coe...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La maison du sommeil, c'est cette ancienne résidence universitaire en bord de mer des années 1980, qui est transformée en clinique d'études des troubles du sommeil dix ans plus tard. Autour de ce lieu, les personnages se croisent, s'aiment, se torturent et s'oublient, comme Sarah la narcoleptique, Grégory persuadé que le sommeil est une maladie, Terry insomniaque notoire...

Comme à son habitude, Jonathan Coe brode des personnages à côté de la plaque, mais qui croient mordicus à leurs idées. Même s'ils ne sont pas aussi accrocheurs que dans d'autres de ces romans, c'est la trame narrative qui bouleverse tout ce petit monde et redistribue les cartes. Force est de constater que l'auteur possède un grand talent de construction du récit, ici présentée en écho entre les deux périodes à chaque chapitre, et allant jusqu'à fusionner. Les rebondissements pourraient être grotesques, mais sous la plume de Coe, on a fortement envie d'y croire, à cette deuxième chance offerte à ses personnages. Si ce livre n'est pas aussi accrocheur que "Bienvenue Au Club", il n'est pas déplaisant à lire.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juillet 2002
Au tout début, la structure du livre m'a quelque peu déroutée et j'ai cru que ça allait être difficile à suivre; mais les différentes histoires à des époques différentes ont beau s'entrecroiser, elles sont tellement bien traitées par l'écrivain que non seulement elles résultent tout à fait claires mais en plus elles nous captivent. Tout y est intéressant et original: la forme, le fond, les sujets traités... Un chef d'oeuvre à ne surtout pas manquer!
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2014
Au début j’ai eu du mal à rentrer dans le livre, puis c’est venu petit à petit, j’y ai pris plaisir sans plus.
Je suis arrivé à la fin ……. déçu.
Je m’explique ; après avoir lu l’histoire de tous ces personnages assez complexe, on avait le sentiment qu’il nous manquait quelques ingrédients qui nous seraient révélés à la fin.
Surtout que tout s’accélère sur les dernières pages, ce que l’on pouvait imaginer en lisant nous est confirmé……. La fin arrive ! Et la j’ai eu l’impression d’avoir loupé quelque chose.
Comme si il manquait un dernier chapitre.
Ceci dit c’est peut-être moi qui n’ai rien compris ! :)
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2005
Cela faisait un bon moment que je n'avait pas lu un livre aussi vite... On ne le lache pas avant la fin, on a vraiment envie de savoir ce qui est arrivé aux différents protagonnistes pendant les dix ans que couvre le livre.
L'utilisation de l'univers du sommeil pour faire avancer l'histoire est originale et le livre bien construit. lisez-le; un bon moment en perspective!
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)