undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles27
4,0 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:6,19 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il va sans dire que chaque nouvel album de Björk est un évènement et que - pour tout ceux qui suivent fidèlement les travaux de l'elfique Islandaise - le concept qui a amené à son accouchement importe peu, je ne l'évoquerai donc pas ici. En effet, l'important est ailleurs : dans le monde unique que s'est créé cette enfant de la balle et dans les possédantes mélodies qui en découlent... Et - qui plus est - la facilité n'est jamais au rendez-vous ! Biophilia, son 8ème album studio à part entière, ne déroge pas à cette salutaire ligne de conduite et tire - encore et toujours plus - vers une exploration contemporaine d'une sorte de fusion où se télescopent odyssées électro-acoustiques et rêves vocaux. Forcément, ce genre d'expérimentation s'apprivoise mais, dès la première écoute, on sait qu'on tient ici une puissante évocation où l'abstraction n'est jamais très loin ni jamais trop aliénante. Et si le format chanson classique est une fois de plus délaissé pour des pièces à progressions variables, les mélodies - envoûtantes et éthérées - sont toujours de fort belle qualité et offrent aux patients mille raisons de s'émerveiller. Et si vous me demandiez vraiment - alors que je rechigne comme l'âne devant un chemin trop caillouteux - de décrire cette musique venue d'ailleurs, j'évoquerais la rencontre incongrue et néanmoins réussie de machines quasiment industrielles et un poil "bricolos" et de vocalises quasi-liturgiques mais toujours païennes. Evidemment, on doute que Björk gagne quelque nouveau fan que ce soit avec une musique aussi peu standardisée et, après tout, c'est très bien comme ça, la Björk qu'on aime est libre.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2011
Oui, impressions mitigées : on retrouve bien la voix reconnaissable entre toute de Björk et les mélodies de certains morceaux sont trés accrochantes. Pourtant le contenu de l'album reste trés expérimental, voir TROP au détriment des mélodies qui se font rares. Au fil du temps les écoutes sont plus faciles, mais on est quand même loin de la qualité des albums plus accessibles (sans tomber dans le commercial) que sont Post, Homogenic, Vespertine ou même plus récemment Volta. Au moins on ne peut pas reprocher à Björk de faire dans la facilité !
Je recommande donc principalement cet album aux fans de la diva, les autres feraient mieux d'y jeter une oreille avant de se décider à l'acheter !!
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 décembre 2011
Un disque d'une extrême finesse. Je le trouve bien plus prenant que "Volta" ou "Medulla", même si on retrouve une approche similaire sur certains morceaux, comme "Cosmogony" par exemple, qui est selon moi le morceau le moins inspiré de "Biophilia". Je retrouve la Björk qui m'avait transcendé sur "Homogenic", toujours à l'avant-garde, et pas du tout là où on l'attend. Des morceaux décrits comme expérimentaux pour certains. Peut-être que les gens n'ont plus l'habitude d'écouter des œuvres novatrices qui font avancer la musique, au lieu de se cantonner dans des sonorités standardes rassurantes. Le premier sentiment que j'ai eu en écoutant ce disque est que ce sont des compositions complexes qui ont été gommées de tout superflu. Il serait bien dommage de passer à côté de ce magnifique album, sous prétexte que la chanteuse a choisi une démarche purement créatrice plutôt que de chercher à rentrer à nouveau dans le moule, de plus en plus étroit, de la culture pop commerciale. Car il faut bien se rendre à l'évidence, aucune radio ni télévision ne voudra de ce "Biophilia". Ce n'est pas l'artiste qu'il faut blâmer, mais bel et bien l'industrie du disque qui n'est plus du tout dans l'optique de mettre avant des œuvres capables de transcender et d'inspirer les gens, comme ce "Biophilia", qui évolue sur fond de toile noire parsemée d'étoiles.
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 octobre 2011
Je suis tout à fait d'accord avec le commentaire de "Nico". Ce n'est pas à la première écoute, ni aux ... dix suivantes ?? que l'on peut assimilier et entrevoir la complexité d'un tel album. Fan de Bjork depuis ses débuts, je ne peux pas être totalement déçue, juste un peu perplexe à l'écoute de titres comme "Hollow". Et c'est sûr : le morceau "Mutual Core" est fabuleux. Il y a donc des pépites et des choses plus "bizarres", oscillant entre Medulla et Drawing Restraint 9. Très expérimental donc.
Ca l'est d'autant plus que Bjork a créé des instruments "chimériques", tout droit sortis de son cerveau, pour cet album, mais aussi des applications IPad...tout ça imbriqué dans une constellation (dessinée sur la pochette) dans laquelle chaque morceau est une étoile...sur un fond de symbiose nature/cristaux/humain...
Bon, j'avoue ne pas avoir tout compris la-dedans. Vous en saurez plus sur son site ou sur le net. Mais c'est Bjork, elle peut se permettre de telles créations. Et avec le temps, je le sais, j'apprécierai de plus en plus Biophillia.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une fois de plus, Bjork va où on ne l'attend pas, mais où elle veut prendre le large. Le livret est de toute beauté, avec les paroles, l'album est encore enregistré avec maestria. Mais anticommercial, diront les esprits chagrins. Pop? Expérimentale? Björk simplement, qui après Volta, Médulla, change de nouveau de destination, avant Vulnicura. Si on n'aime pas , on n'achète pas; l'artiste doit être libre. Si quelqu'un a réellement compris David Bowie, c'est Björk: pas de limite à la création. Nous ne sommes qu'une poignée à avoir aimé, mais cet album nous a enrichis humainement. C'est aussi le but de Björk.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2014
Je ne savais pas à quoi m'attendre avec ce nouvel album et j'ai au final été ravie, je ne saurais pas comment le décrire, disons que l'on passe de chansons qui semblent simples, claires, à des sons plus bruts. Un très beau résultat, vraiment agréable à écouter.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2013
Fan de Björk depuis le "début" (ah ah joli jeu de mot !) je suis un peu déçu par cet album qui reste trop lent sans morceaux vraiment pêchu... mais une voix toujours aussi sublime...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2014
Le vinyl lui fait honneur avec des sons parfois apocalyptiques. Quelle artiste fabuleuse et qui sait se renouveller à chaque nouvel album
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juillet 2014
mais mon avis n'est pas objectif puisque je suis une inconditionnelle de la musique de bjork et de ses expériences musicales!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2015
Now this is a way to take science and turn it into poetry. As a science and music lover, this album is just perfect.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)